Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264075048
Code sériel : 5508
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm

L'empreinte

Héloïse ESQUIÉ (Traducteur)
Date de parution : 02/01/2020
La révélation choc de l’année 2019. Une œuvre de non fiction littéraire troublante sur la peine de mort mais aussi sur les abus dans le cadre familial.
Etudiante en droit à Harvard, Alexandria Marzano-Lesnevich est une farouche opposante à la peine de mort. Jusqu'au jour où son chemin croise celui d'un tueur emprisonné en Louisiane, Rick Langley, dont la confession l'épouvante et ébranle toutes ses convictions. Pour elle, cela ne fait aucun doute : cet homme doit... Etudiante en droit à Harvard, Alexandria Marzano-Lesnevich est une farouche opposante à la peine de mort. Jusqu'au jour où son chemin croise celui d'un tueur emprisonné en Louisiane, Rick Langley, dont la confession l'épouvante et ébranle toutes ses convictions. Pour elle, cela ne fait aucun doute : cet homme doit être exécuté. Bouleversée par cette réaction viscérale, Alexandria ne va pas tarder à prendre conscience de son origine en découvrant un lien tout à fait inattendu entre son passé, un secret de famille et cette terrible affaire qui réveille en elle des sentiments enfouis. Elle n'aura alors cesse d'enquêter inlassablement sur les raisons profondes qui ont conduit Langley à commettre ce crime épouvantable.

Dans la lignée de séries documentaires comme Making a Murderer, ce récit au croisement du thriller, de l'autobiographie et du journalisme d'investigation, montre clairement combien la loi est quelque chose d'éminemment subjectif, la vérité étant toujours plus complexe et dérangeante que ce que l'on imagine. Aussi troublant que déchirant. 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264075048
Code sériel : 5508
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm
10/18

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MaxSco Posté le 14 Octobre 2021
    @L'Empreinte, je l'avais laissé dans mes livres en cours. Je ne sais pas pourquoi. Et aujourd'hui, alors que le sujet de la peine de mort est dans l'actualité, ce livre resurgit illico dans ma mémoire. Qu'en dire si ce n'est que cet ouvrage est d'une énorme force et que justement, le sujet de la peine de mort, abordé sous différents prismes, rend @L'Empreinte d'une puissance incroyable ? Il faut le lire. Absolument.
  • liervache Posté le 5 Octobre 2021
    Comment peut-on violer et tuer un enfant de 6 ans ? En changeant le point de départ d’une histoire, on peut en changer la cause. Dans cet ouvrage en partie autobiographique, Alex Marzano-Lesnevich s’interroge sur sa propre histoire en remontant celle de Ricky Langley, un pédophile condamné pour meurtre. L’autrice montre notamment qu’il n’y a pas une vérité, une histoire, qu’au contraire tout dépend du côté qu’on éclaire, de qui éclaire, mais aussi de qui regarde. Ce qui conduit à ce que des éléments pourtant contradictoires soient vrais, surtout lorsqu’il s’agit de comprendre un être humain. par exemple , Alex Marzano-Lesnevich montre qu’on peut être viscéralement contre la peine de mort… et pourtant souhaiter, un temps au moins, la mort de quelqu’un. Bien que surprise durant les premières pages par sa plume journalistique, je tiens à saluer la qualité de son récit, construit à travers de minutieuses recherches et sa mémoire.
  • philippedester Posté le 3 Octobre 2021
    Souvent, quand je lis des pavés, je me dis qu'on pourrait facilement retirer 100 pages et bien, pour ce livre de 450 pages, je dirais qu'on peut en retirer 200 ! Je n'ai jamais vu un livre avec autant de détails (que je juge) inutiles et avec autant de répétitions ! A part ça, l'histoire basée sur des faits réels est plutôt intéressante. Alex Marzano-Lesnevich, étudiante en droit à Harvard, est une farouche opposante à la peine de mort. Un jour, son chemin croise celui d'un homme, Ricky Langley, déjà arrêté pour des crimes sexuels et, cette fois, condamné à mort pour le meurtre d'un enfant. Les convictions d'Alex change en lisant les milliers de pages du procès : cet homme doit mourir ! Elle ne peut pas accepter qu'un pédophile, qu'un prédateur sexuel continue à vivre. Elle se rend alors compte que son opinion a un rapport avec son enfance : elle a subi des attouchements (voire plus) de la part de son grand-père qui a vécu en toute impunité. Elle va alors enquêter sur les raisons profondes qui ont conduit Ricky Langley à commettre ce crime épouvantable en partant de son enfance, de la grossesse de sa mère, de... Souvent, quand je lis des pavés, je me dis qu'on pourrait facilement retirer 100 pages et bien, pour ce livre de 450 pages, je dirais qu'on peut en retirer 200 ! Je n'ai jamais vu un livre avec autant de détails (que je juge) inutiles et avec autant de répétitions ! A part ça, l'histoire basée sur des faits réels est plutôt intéressante. Alex Marzano-Lesnevich, étudiante en droit à Harvard, est une farouche opposante à la peine de mort. Un jour, son chemin croise celui d'un homme, Ricky Langley, déjà arrêté pour des crimes sexuels et, cette fois, condamné à mort pour le meurtre d'un enfant. Les convictions d'Alex change en lisant les milliers de pages du procès : cet homme doit mourir ! Elle ne peut pas accepter qu'un pédophile, qu'un prédateur sexuel continue à vivre. Elle se rend alors compte que son opinion a un rapport avec son enfance : elle a subi des attouchements (voire plus) de la part de son grand-père qui a vécu en toute impunité. Elle va alors enquêter sur les raisons profondes qui ont conduit Ricky Langley à commettre ce crime épouvantable en partant de son enfance, de la grossesse de sa mère, de ses grands-parents. Elle remontera loin dans le passé du pédophile et de sa famille. L'auteure passe sans cesse d'une année à une autre en faisant des retours en arrière qui m'ont parfois déstabilisé. J'aurais préféré lire cette histoire en suivant une chronologie logique. Si j'ai aimé ce récit, je ne vous cache pas que j'ai passé pas mal de pages notamment sur la vie de l'auteure qui n'a finalement rien grand-chose à voir avec le thème à part le fait qu'elle a souffert des gestes déplacés de son grand-père. Un billet en mi-teinte donc, mais un livre qui peut plaire à certains. Je m'attendais à un thriller, c'est un livre inclassable.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Papiercrepon Posté le 2 Octobre 2021
    L’une est avocate, l’autre détenu. L’une a grandi sur la côte est des Etats-Unis, l’autre dans les coins les plus reculés de Louisiane. L’une a été violée enfant, l’autre est un pedocriminel avéré. Victime versus coupable, vraiment ? Est-ce si simple que ça ? Pendant près de 500 pages, l’auteure nous démontrera qu’il n’en est rien. Que tout est dans le gris, la nuance, les causes, les effets. Alternant sa propre histoire et celle de Ricky, le tueur du petit Jeremy, elle tire des fils complexes et tisse même des liens inattendus. L’enquête est remarquable, et son niveau de détail laisse deviner des recherches faramineuses. Mais justement : tant de précisions m’ont parfois lassé. Selon les événements abordés, mon intérêt a fluctué. Et certains chapitres m’ont semblé interminables. Alors que je pensais me passionner pour l’enquête, je crois finalement que le thème le plus brillamment traité est celui de la famille - comment celle-ci façonne, soutient ou détruit les individus. Un récit à bonne distance, mais souvent trop bavard.
  • MaudetManon Posté le 11 Septembre 2021
    Ce roman ne peut pas laisser indifférent, soit on l’abandonne très rapidement soit on le dévore. Le style d’écriture est particulier, Alexandria Marzano-Lesnevich écrit en suivant le fil de ses pensées ce qui peut parfois rendre le récit brouillon, confus. Le rythme est lent, calé à celui du temps nécessaire à l’introspection dont fait preuve l’auteure. Ce n’est pas un roman où l’action est au rendez-vous, nous sommes plutôt ici dans un style très descriptif où trônent quelques longueurs et redondances (qui aident tout de même à intégrer toutes les idées dans leurs contextes) mais l’authenticité et l’intensité permettent de les oublier. Avec ce roman, l’auteure met en branle nos idées fixes et nous pousse à la remise en question. La loi est-elle toujours synonyme de vérité ou rend-t-elle compte d’une version de l’histoire simplifiée afin de pouvoir statuer ? En effet, dans ce récit Ricky Langley avoue être un pédophile et avoir tué Jérémy. A elles seules, ces informations suffisent à souhaiter qu’il se retrouve sur la chaise électrique mais … si on prenait les informations dans leurs contextes ? Ricky a été conçu et a évolué dans un contexte familial difficile. Il parait présenter des épisodes psychotiques et une conscience certaine... Ce roman ne peut pas laisser indifférent, soit on l’abandonne très rapidement soit on le dévore. Le style d’écriture est particulier, Alexandria Marzano-Lesnevich écrit en suivant le fil de ses pensées ce qui peut parfois rendre le récit brouillon, confus. Le rythme est lent, calé à celui du temps nécessaire à l’introspection dont fait preuve l’auteure. Ce n’est pas un roman où l’action est au rendez-vous, nous sommes plutôt ici dans un style très descriptif où trônent quelques longueurs et redondances (qui aident tout de même à intégrer toutes les idées dans leurs contextes) mais l’authenticité et l’intensité permettent de les oublier. Avec ce roman, l’auteure met en branle nos idées fixes et nous pousse à la remise en question. La loi est-elle toujours synonyme de vérité ou rend-t-elle compte d’une version de l’histoire simplifiée afin de pouvoir statuer ? En effet, dans ce récit Ricky Langley avoue être un pédophile et avoir tué Jérémy. A elles seules, ces informations suffisent à souhaiter qu’il se retrouve sur la chaise électrique mais … si on prenait les informations dans leurs contextes ? Ricky a été conçu et a évolué dans un contexte familial difficile. Il parait présenter des épisodes psychotiques et une conscience certaine de sa tendance à la pédophilie. Il s’est pour cela lui-même présenté dans des structures d’accueil psychiatriques tentant ainsi de luter ou en tout cas de maîtriser ses impulsions. En résumé, est-ce qu’un individu présentant de toute évidence une personnalité psychiatrique sévère peut être jugé responsable (et non pas simplement coupable) d’un meurtre ? La réponse ne peut être en oui/non, cependant la justice ne permet pas l’adhésion à la demi-teinte. Ce versant de l’histoire amène à la réflexion concernant nos jugements, nos idées préconçues et notre version des faits. La vérité ne semble pas ici absolue. A travers l’histoire de Ricky, Alexandria Marzana-Lesnevich se livre sur les abus sexuels qu’elle a subis. Son grand-père, pendant 5 ans, et pas seulement avec elle … avec sa sœur aussi. Comment se construire quand ses propres parents lui ordonnent de se terrer dans le silence pour la renommée de la famille ? Même si les descriptions d’abus sont rares, elles sont intenses et très marquantes. Je me suis, à plusieurs reprises, surprise à être nauséeuse. Elles déclenchent cette sensation de malaise difficile à décrire. Ce dossier juridique va ainsi permettre à Alexandria Marzano-Lesnevich d’effectuer un parallèle entre son histoire, celle de sa famille, celle de Ricky et celle de la mère de Jérémy. En cela le récit est très bien ficelé, comme la réflexion de l’auteure. L’histoire de Ricky, lui permet de comprendre la sienne et d’aller de l’avant. En résumé, le récit est, surprenant, poignant, de part la mise à nue de l’auteure. Elle nous donne réellement une vision globale de son vécu, sans tomber dans le pathos. Il donne simplement envie de la soutenir dans son cheminement et de lui dire Merci d’avoir rompu le silence.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Interview
    Sonatine

    Je ne suis pas encore morte : Lacy M. Johnson répond aux questions d'Alex Marzano-Lesnevich (L'Empreinte)

    Sept ans après avoir bouleversé les États-Unis, Lacy M. Johnson fait son arrivée en France avec le terrible récit de sa vie dans Je ne suis pas encore morte, déjà disponible en librairie. Témoignage brûlant d'actualité qui relate sa séquestration par son ex-compagnon, son viol et son impossible reconstruction, ce livre s'apprête à vous bousculer, à vous révolter, à vous serrer le cœur. La prose vibrante de poésie de Lacy M. Johnson vous emportera pour ne plus vous lâcher jusqu'au dernier mot.

    Alex Marzano-Lesnevich, dont vous aviez pu découvrir la plume avec le fabuleux L'Empreinte, en a fait l'expérience. Touché.e en plein cœur par le récit de Lacy M. Johnson, iel s'est entretenu.e avec elle pour nous dévoiler en quelques questions les coulisses de la rédaction de ce livre. Voici leur échange complet !

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Du livre à l'écran : 15 romans adaptés en film ou série

    Vous ne savez pas quoi regarder ce soir ? Laissez-vous tenter par l'adaptation en film ou en série de l'un de vos livres préférés. Sortez le pop-corn et découvrez notre sélection.

    Lire l'article