Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264070593
Code sériel : 5184
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 552
Format : 108 x 177 mm

Les fils d'Odin

Joël FALCOZ (Traducteur)
Collection : Grands Détectives
Date de parution : 16/03/2017
Allemagne année zéro : dans un Berlin ravagé par la guerre, l'ancien commissaire juif Richard Oppenheimer se lance sur les traces d’un mystérieux culte aryen.
Berlin, début 1945. Au cœur d’une ville dévastée, Richard Oppenheimer, juif et ancien commissaire, vit dans la peur de faire partie des tout derniers déportés. Aidé par son amie Hilde, fervente opposante au régime, il mène une existence dans l’ombre. La situation s’aggrave brusquement lorsque Hilde est accusée d’avoir tué... Berlin, début 1945. Au cœur d’une ville dévastée, Richard Oppenheimer, juif et ancien commissaire, vit dans la peur de faire partie des tout derniers déportés. Aidé par son amie Hilde, fervente opposante au régime, il mène une existence dans l’ombre. La situation s’aggrave brusquement lorsque Hilde est accusée d’avoir tué son ex-mari, membre des SS impliqué dans les atroces expériences humaines menées à Auschwitz. Avec une broche portant un sigle runique comme seul indice, Oppenheimer se lance dans une enquête risquée pour démasquer le vrai coupable. Ses recherches le mènent à un mystérieux culte germanique qui n’a qu’un seul objectif : assurer la suprématie de la race aryenne.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264070593
Code sériel : 5184
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 552
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cmpf Posté le 28 Septembre 2019
    Où l’on retrouve Richard Oppenheimer, ancien commissaire de la Kripo, démis de ses fonctions en 1933 parce que juif. Après sa précédente enquête sur des meurtres de femmes, Richard a dû se faire passer pour mort et changer d’identité. Séparé par obligation de son épouse aryenne Lisa, il se cache sous l’identité de Hermann Meier et est veilleur de nuit dans une banque. Un jour le mari de son amie Hilde, médecin dans un camp de concentration et dont elle est séparée vient frapper à la porte de son épouse. Il lui confie des documents codés. Mais elle aussi est médecin et comprend qu’il s’agit des résultats d'expériences sur les prisonniers. Lorsque Hauser est retrouvé mort, elle est accusée. Oppenheimer, aidé de l’avocat Kuhn qui connait Hilde depuis leur jeunesse va tenter de la disculper. Une enquête sur fond d’occultisme : les fils d’Odin sont une secte ariosophe. J’ai regretté que cet aspect ne soit plus développé. Mais une fois encore l'intérêt est dans la description de la vie à Berlin. Les frappes aériennes, les morts qu’il faut évacuer des rues, les tenants du régimes qui tentent de se faire une virginité, l'avancée des troupes soviétiques, et toujours ... Où l’on retrouve Richard Oppenheimer, ancien commissaire de la Kripo, démis de ses fonctions en 1933 parce que juif. Après sa précédente enquête sur des meurtres de femmes, Richard a dû se faire passer pour mort et changer d’identité. Séparé par obligation de son épouse aryenne Lisa, il se cache sous l’identité de Hermann Meier et est veilleur de nuit dans une banque. Un jour le mari de son amie Hilde, médecin dans un camp de concentration et dont elle est séparée vient frapper à la porte de son épouse. Il lui confie des documents codés. Mais elle aussi est médecin et comprend qu’il s’agit des résultats d'expériences sur les prisonniers. Lorsque Hauser est retrouvé mort, elle est accusée. Oppenheimer, aidé de l’avocat Kuhn qui connait Hilde depuis leur jeunesse va tenter de la disculper. Une enquête sur fond d’occultisme : les fils d’Odin sont une secte ariosophe. J’ai regretté que cet aspect ne soit plus développé. Mais une fois encore l'intérêt est dans la description de la vie à Berlin. Les frappes aériennes, les morts qu’il faut évacuer des rues, les tenants du régimes qui tentent de se faire une virginité, l'avancée des troupes soviétiques, et toujours le ravitaillement en nourriture mais aussi en eau avec des canalisations eventrées... Un tome un peu moins intéressant du point de vue de l’enquête même si elle permet d’entrevoir le système judiciaire, mais seulement de ce point de vue car le contexte historique est toujours passionnant et très instructif.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lolols28 Posté le 19 Août 2019
    Un roman bien écrit, l'intrigue est tenue jusqu'aux dernières pages. Malgré quelques longueurs on se prend au jeu et ne le lâche pas . Les descriptions d'une Allemagne ai bord du gouffre sont une mine d'informations. A lire !
  • fannyvincent Posté le 16 Mai 2019
    Je n'ai pas lu le premier volet des enquêtes de Richard Oppenheimer ("Germania"), mais cela ne m'a vraiment posé aucune difficulté dans ma lecture de ce second opus. Berlin, 1945. Oppenheimer, juif et ex-commissaire, a changé d'identité, et ne voit plus sa femme qu'épisodiquement, en secret. Il accepte pourtant de sortir de l'ombre pour venir en aide à son amie Hilde, accusée d'avoir assassiné son mari, responsable d'atroces expériences humaines dans un camp de concentration. Au-delà de l'intrigue, efficace certes, mais presque secondaire finalement, j'ai particulièrement apprécié ce récit pour sa dimension historique : il permet en effet de mieux saisir la vie à Berlin en ce début d'année 1945, entre rationnement, bombardements incessants et menace grandissante des troupes russes, si proches désormais. Le rendu est saisissant. C'est la chronique de l'effondrement d'une ville, d'un pays. C'est également un témoignage sur la folie et l'absurdité d'un régime totalement au bout du rouleau. Instructif, et passionnant...
  • Bigmammy Posté le 23 Avril 2019
    Suite des aventures de Richard Oppenheimer relatées dans Germania. L'ex-commissaire de la police criminelle de Berlin – la KRIPO – viré de son emploi puisqu'il est juif. Sous un ridicule nom d'emprunt, séparé de son épouse Lisa pour la sécurité de celle-ci, menacé à tout instant d'être enrôlé dans le Volksturm, il survit dans la capitale du Reich de mille ans où la vie continue, rythmée par les alertes quotidiennes et le pilonnage des bombardiers alliés. Malgré l'imminence de la capitulation devant les soviétiques – nous sommes entre le 18 janvier et le 12 mars 1945, la répression contre toute suspicion de défaitisme ou allusion à la disparition du Führer est passible de la peine de mort. Mais c'est une bien plus grave accusation qui pèse sur Hilde, l'amie si efficace de Richard, médecin et antinazie notoire. Son ex-mari, le Docteur Hauser, SS en poste à Auschwitz où il pratique des expériences sur les détenus, est retrouvé assassiné, alors qu'elle a été vue entrer chez lui le jour même et se disputer bruyamment avec lui. Son procès va être expéditif et ses amis, tous ceux qu'elle a aidés ou aimés jadis, se mobilisent pour découvrir le meurtrier et la sauver du Volksgerichtshof... Suite des aventures de Richard Oppenheimer relatées dans Germania. L'ex-commissaire de la police criminelle de Berlin – la KRIPO – viré de son emploi puisqu'il est juif. Sous un ridicule nom d'emprunt, séparé de son épouse Lisa pour la sécurité de celle-ci, menacé à tout instant d'être enrôlé dans le Volksturm, il survit dans la capitale du Reich de mille ans où la vie continue, rythmée par les alertes quotidiennes et le pilonnage des bombardiers alliés. Malgré l'imminence de la capitulation devant les soviétiques – nous sommes entre le 18 janvier et le 12 mars 1945, la répression contre toute suspicion de défaitisme ou allusion à la disparition du Führer est passible de la peine de mort. Mais c'est une bien plus grave accusation qui pèse sur Hilde, l'amie si efficace de Richard, médecin et antinazie notoire. Son ex-mari, le Docteur Hauser, SS en poste à Auschwitz où il pratique des expériences sur les détenus, est retrouvé assassiné, alors qu'elle a été vue entrer chez lui le jour même et se disputer bruyamment avec lui. Son procès va être expéditif et ses amis, tous ceux qu'elle a aidés ou aimés jadis, se mobilisent pour découvrir le meurtrier et la sauver du Volksgerichtshof où se déchaîne le sanglant juge Freisler. Au-delà d'une intrigue rocambolesque, la description apocalyptique de Berlin sous les bombes vaut la lecture. Richard Oppenheimer brave tous les dangers pour disculper son amie, aidé par un pharmacien, un ancien avocat devenu commerçant en vêtements féminins, une bande de malfrats et un ténor du barreau autrefois épris de l'accusée. C'est haletant, très bien documenté, parfois atroce … un excellent roman policier dans une ambiance parfaitement rendue.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cricri08 Posté le 6 Février 2019
    On retrouve Oppenheimer six mois après la fin de Germania, dans un Berlin toujours plus dévasté et sous les bombes des alliés. Dans la folie de la guerre, il a pu obtenir des faux papiers allemands et a été déclaré mort. Cette anonymité lui permet donc d’être plus à l’abri de la déportation mais pas de l’incorporation dans le Volkssturm, cette milice populaire créée en octobre 1944 pour défendre la patrie en danger. Séparé de sa femme qu’il doit voir en cachette, Oppenheimer est maintenant confronté à une affaire tragique : le mari de Hilde, sa complice depuis qu’elle le cacha lors de la Nuit de cristal, est soupçonnée du meurtre de son mari, un médecin SS nommé Hauser, dont elle vit séparée depuis le début de la guerre. Entre rationnements, bombardements, marché noir, expérimentations sur les déportés des camps de concentration et une secte ariosophe (définition : mysticisme ou ésotérisme nazi, doctrine florissante en Allemagne avant ou pendant le régime nazi et mêlant le pangermanisme et l’aryanisme à des doctrines ésotériques), vénérant Odin, ce polar est mené tambour battant même si on reste moins impressionné que par le premier tome. En route pour le tome 3 Derniers Jours à Berlin !
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.