Lisez! icon: Search engine
Les Graciées
Sarah Tardy (traduit par)
Date de parution : 02/09/2021
Éditeurs :
Pocket
En savoir plus

Les Graciées

Sarah Tardy (traduit par)
Date de parution : 02/09/2021
Norvège, 1617. Il a suffi d’une nuit, une nuit de tempête et d’horreur.
Depuis que la mer a rendu, cadavre après cadavre, tous les hommes de Vardø, les femmes du village...
Norvège, 1617. Il a suffi d’une nuit, une nuit de tempête et d’horreur.
Depuis que la mer a rendu, cadavre après cadavre, tous les hommes de Vardø, les femmes du village ont pris les choses en main. La pêche. Les travaux domestiques. Mais il était dit, même aux confins du cercle...
Norvège, 1617. Il a suffi d’une nuit, une nuit de tempête et d’horreur.
Depuis que la mer a rendu, cadavre après cadavre, tous les hommes de Vardø, les femmes du village ont pris les choses en main. La pêche. Les travaux domestiques. Mais il était dit, même aux confins du cercle polaire, qu’on ne laisserait jamais les femmes en paix. En vertu du Décret sur la sorcellerie, fraîchement entré en vigueur, il est venu du continent un pasteur étranger : Absalom Cornet, inquisiteur fanatique et chasseur de sorcières. Pour Maren, Kirsten, Ursa et les autres, toutes prisonnières chacune à sa manière, le bûcher est déjà dressé…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266297912
Code sériel : 17664
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus
EAN : 9782266297912
Code sériel : 17664
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un des coups de cœur de la rentrée littéraire 2020. »
Livres Hebdo Newsletter

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • donarddew 21/05/2024
    Visiblement, ce livre emprunté à la bibliothèque n'avait jamais été lu. C'est dommage de passer à côté de ce genre de roman. Il est prenant et je me suis prise de sympathie pour ce femmes qui doivent lutter tous les jours dans un milieu hostile et rude. La tempête emporte en une seule tempête quarante hommes. Une tragédie qui va contraindre ces femmes à tout tenter pour survivre. Pleine de courage, elles partent en mer, malgré la frayeur ressentie suite au naufrages de leur pères, fils et compagnons. Malgré la difficulté, elles pêchent de quoi nourrir le village. Mais c'est sans compter la folie religieuse de certains hommes qui vont débarquer en terrain conquis pour y chasser le diable et les sorcières. Leurs arguments sont d'une bêtise à en rire, si ce n'est le pouvoir de nuisance qu'ils mettent en scène. A part, rendre le quotidien horrible, asservir ces villageoises à coup de bondieuseries sordides, rien n'explique cet asservissement. Une petite touche , que je trouve plus juste, c'est la fin du roman ; l'un des protagoniste y trouve un revers de fortune.
  • LuoJi 08/05/2024
    En 1617 à Vardø sur l'île norvégienne de Vardøya, une tempête soudaine précipite dans la noyade 40 hommes partis pêcher. Les femmes restées seules s'organisent jusqu'à l'arrivée d'un Pasteur puis d'une figure autoritaire, un chasseur de sorcière venu d'Ecosse. Des lors, le groupe des femmes se divise en deux: les bigotes, et les indépendantes. Le drame relate un fait historique particulierement sordide de traque de la sorcellerie, incluant l'acharnement sur le peuple Sami. Surtout, il retrace avec efficacité les conditions de vie extrêmes endurées par la population, survivant avec peine dans une nature hostile et féroce. C'est aussi un roman d'amour et un drame domestique extrêmement poignant, qui nous envoûte et nous entraîne vers une fin inéluctable et deux formes de délivrance inattendues.
  • mamzelleoups 27/04/2024
    Au nord de la Norvège, dans un village de pêcheurs isolé, une tempête soudaine tue tous les hommes. Les femmes doivent dépasser leur peine pour survivre dans cet environnement dépouillé. Maren, Kristen, Dinna sont de celles-là. Mais nous sommes en 1647, et l'inquisition bat son plein. Un délégué du roi est nommé dans le village, héros parmi les chasseurs de sorcières. Il arrive avec sa femme, Ursa. Entre Maren et Ursa, une solide amitié se noue, seule joie face à la religion toute puissante et aux dénonciations calomnieuses. Ce roman, lent, puissant, emporte le lecteur dans ce grand nord dépouillé et dans cette vie difficile de femmes ayant perdu leur mari et leur semblant de liberté. On a envie de hurler face à l'absurdité de l'inquisition et à l'absence d'espoir auxquelles sont confrontées les femmes du village et tant d'autres dans l'histoire.
  • Apache 15/04/2024
    17ème Une île minuscule, au nord du Danemark et de la Norvège. Un petit village de pêcheurs, une tempête qui emporte 40 hommes en quelques secondes. A partir de ce fait réel, K. Millwood tisse un roman très noir. J'en sors horrifiée par la chasse aux sorcières, transie de froid et de vent, émue par l'amour inconditionnel et si doux, entre Marsen et Ursa.
  • Eugras1364 05/03/2024
    En découvrant « Les Graciées » de Kiran Millwood Hargrave, je me suis immédiatement trouvée absorbée par cette histoire de chasse aux sorcières se déroulant dans le nord reculé de la Norvège, au début du 17ème siècle. Ce roman nous transporte dans un village isolé, où les femmes doivent faire face à l'adversité après qu'une tempête a décimé la plupart des hommes de la communauté. Tandis qu'elles luttent pour survivre et maintenir leur communauté à flot, l'arrivée d'Absalom Cornet, chargé de traquer les sorcières au nom du roi, vient semer la discorde et la peur parmi elles. Le contexte historique et culturel de l'époque est marqué par les superstitions et la montée du christianisme, menaçant les traditions ancestrales, notamment celles des Samis, désormais considérées comme de la sorcellerie. Les personnages principaux, tels que Maren et Ursa, sont présentés avec sensibilité mais manquent, tout comme les autres personnages secondaires, de nuances. Leurs parcours personnels et leur évolution tout au long du récit contribuent à enrichir l'histoire et à susciter l'empathie du lecteur. La plume de Kiran Millwood Hargrave est fluide et évocatrice. Les descriptions des paysages nordiques (même si j’en aurai aimé plus) et des personnages sont saisissantes, ajoutant une belle dimension à l'histoire. Le thème de la condition féminine occupe une place centrale dans le récit, mais il est développé de façon appréciable. En effet, ce ne sont pas les femmes contre les hommes, comme il est de bon ton de le faire en ce moment, mais simplement des femmes qui ont perdu leurs hommes et doivent se reprendre en main tout en luttant contre l’obscurantisme religieux. Il y a même des femmes contre d’autres femmes, c’est dire. Ce qui distingue ce livre, c'est sa capacité à capturer l'essence même des luttes féminines et à explorer les nuances des relations humaines dans un contexte historique particulièrement difficile. En conclusion, « Les Graciées » m'a touchée par sa puissance narrative et son exploration des thèmes universels. Malgré quelques attentes non comblées en termes de descriptions, de rebondissements et de personnages qui manquaient un peu de nuances à mon goût, je lui donne une note de 4/5 et le recommande vivement à tous ceux en quête d'une lecture à la fois émouvante et stimulante.En découvrant « Les Graciées » de Kiran Millwood Hargrave, je me suis immédiatement trouvée absorbée par cette histoire de chasse aux sorcières se déroulant dans le nord reculé de la Norvège, au début du 17ème siècle. Ce roman nous transporte dans un village isolé, où les femmes doivent faire face à l'adversité après qu'une tempête a décimé la plupart des hommes de la communauté. Tandis qu'elles luttent pour survivre et maintenir leur communauté à flot, l'arrivée d'Absalom Cornet, chargé de traquer les sorcières au nom du roi, vient semer la discorde et la peur parmi elles. Le contexte historique et culturel de l'époque est marqué par les superstitions et la montée du christianisme, menaçant les traditions ancestrales, notamment celles des Samis, désormais considérées comme de la sorcellerie. Les personnages principaux, tels que Maren et Ursa, sont présentés avec sensibilité mais manquent, tout comme les autres personnages secondaires, de nuances. Leurs parcours personnels et leur évolution tout au long du récit contribuent à enrichir l'histoire et à susciter l'empathie du lecteur. La plume de Kiran Millwood Hargrave est fluide et évocatrice. Les descriptions des paysages nordiques (même si j’en aurai aimé plus) et des personnages sont saisissantes, ajoutant une belle dimension à l'histoire. Le thème...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !