Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266315302
Code sériel : 7304
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 464
Format : 108 x 177 mm

Les Noces de la Renarde

Date de parution : 11/03/2021
Plongez dans les légendes merveilleuses et cruelles du folklore japonais… 
1467, Japon. Hikari, une kitsune, vit avec ses sœurs dans une forêt peuplée de petits dieux. Fascinée par les humains, la mystérieuse jeune femme s’intéresse de près aux villageois installés au pied de la montagne, et surtout à Jun, l’un des bûcherons. Mais le contact avec les hommes est formellement... 1467, Japon. Hikari, une kitsune, vit avec ses sœurs dans une forêt peuplée de petits dieux. Fascinée par les humains, la mystérieuse jeune femme s’intéresse de près aux villageois installés au pied de la montagne, et surtout à Jun, l’un des bûcherons. Mais le contact avec les hommes est formellement interdit par son clan...
2016, Tokyo. Mina a le pouvoir de voir et de côtoyer les esprits et monstres du folklore japonais. Solitaire à cause de ce don qu’elle doit cacher à tous, la jeune fille ne se sent pas à sa place dans la société. Jusqu’au jour où un esprit tente de s’introduire dans ses rêves et que sa camarade Natsume l’entraîne dans une chasse au démon à travers la capitale...
Deux univers se croisent, deux destins s’entremêlent, entre quête d’identité et désir d’émancipation.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266315302
Code sériel : 7304
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 464
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Voilà une superbe histoire, entre roman policier et roman fantastique ! Des personnages complexes, forts et attachants dans une intrigue finement menée pour vous faire découvrir une partie du folklore japonais. » Librairie Decitre Levallois-Perret
Librairie Decitre Levallois-Perret

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Finn_Thilliamon Posté le 29 Septembre 2021
    Un roman dans lequel je suis rentrée extrêmement vite (pourtant pas dans mes habitudes de lectrice) et dans lequel j'ai aimé chaque page qui défilait devant moi ! J'ai mis un peu de temps à comprendre le lien entre les deux personnages, et j'ai parfois regretté d'en quitter une pour rejoindre l'autre. Lorsque la fin se dit entendre je ne voulais pas le finir, alors je lisais une page par ci, une par là et finalement la fin m'a embarquée dans un drame et une résolution d'un drame prenant et fort comme jamais je n'avais lu. Bien sûr j'ai espéré pour le premier personnage et bien sûr la fin me laisse nostalgique, dans le bon sens. Nostalgique de ce que laisse la protagoniste même si cela est son choix. J'ai acheté, j'ai adoré, j'ai gardé !
  • riverofbooks Posté le 20 Septembre 2021
    L'histoire alterne entre deux époques et deux points de vue : le Japon Féodal en 1467 avec Hikari, une yokaï et Tokyo de 2016, avec Mina Kobayashi, une adolescente aux dons mystérieux. On se demande assez rapidement comment les histoires de ces deux époques vont se rejoindre. L'intrigue principale est intéressante bien que j'en ai deviné l'intégralité dès le début de l'histoire. Le personnage de Hikari est donc une kitsune, une déesse, un esprit du petit peuple, une yokaï (liste non exhaustive). Elle vit avec sa famille, d'autres femmes également des kitsunes dans une montagne, une forêt sacrée. Bien qu'elles évitent les humains car il est formellement interdit de côtoyer ces derniers, Hikari a toujours eu une certaine curiosité pour les hommes, tout en les observant de loin. Évidemment, tout va changer le jour où elle croisera la route d'un bûcheron qui a vu ce qu'il n'aurait pas du voir. Je l'ai trouvé curieuse certes, mais forte et rebelle également, car elle enfreint les règles de son peuple. Je l'ai trouvé intéressante mais pas transcendante non plus. De même que le personnage de Mina. Mina est réservée, très polie et pas très combative, du moins au début du roman. Elle n'a... L'histoire alterne entre deux époques et deux points de vue : le Japon Féodal en 1467 avec Hikari, une yokaï et Tokyo de 2016, avec Mina Kobayashi, une adolescente aux dons mystérieux. On se demande assez rapidement comment les histoires de ces deux époques vont se rejoindre. L'intrigue principale est intéressante bien que j'en ai deviné l'intégralité dès le début de l'histoire. Le personnage de Hikari est donc une kitsune, une déesse, un esprit du petit peuple, une yokaï (liste non exhaustive). Elle vit avec sa famille, d'autres femmes également des kitsunes dans une montagne, une forêt sacrée. Bien qu'elles évitent les humains car il est formellement interdit de côtoyer ces derniers, Hikari a toujours eu une certaine curiosité pour les hommes, tout en les observant de loin. Évidemment, tout va changer le jour où elle croisera la route d'un bûcheron qui a vu ce qu'il n'aurait pas du voir. Je l'ai trouvé curieuse certes, mais forte et rebelle également, car elle enfreint les règles de son peuple. Je l'ai trouvé intéressante mais pas transcendante non plus. De même que le personnage de Mina. Mina est réservée, très polie et pas très combative, du moins au début du roman. Elle n'a pas voulu ses pouvoirs (comme la plupart des héros) et ne sait pas d'où ils peuvent lui venir. Elle ne se plaint pas et vit sa vie comme elle le peut, en évitant de croiser le regard de ces choses qu'elle semble être la seule à voir. Pourtant, Natsume va lui faire voir que ses dons peuvent être utiles, même si Natsume est un brin (beaucoup) égoïste. L'univers est bien fourni surtout alimenté par le folklore japonais. Entre les yokaï et les esprits, j'ai eu l'impression de me retrouver dans une version japonaise de la série Grimm où les Wesen "voghe" (pardon si l'orthographe n'est pas la bonne. Cela correspond au moment où leur véritable aspect ressort). En effet, le folklore japonais foisonne de légendes et d'esprit qui ne sont ni bons ni mauvais. C'était original et riche et puis... C'est le Japon et surtout... Tokyo ! Avec ses lieux et ses quartiers extrêmement connus, son TGV et sa culture. Ce roman traite cette fois-ci de la différence de peuples et de l'acceptation ainsi que de la quête des origines. Bien que l'ensemble fonctionne plutôt bien, j'ai trouvé que cela était du déjà-vu. L'écriture entre les deux points de vue est légèrement différente. J'ai trouvé que le point de vue de Hikari est plus mélodieux et mélancolique que celle de Mina. L'ensemble est assez prenant, toutefois certaines tournures de phrases étaient parfois particulières et je devais m'y reprendre à deux fois pour en comprendre le sens, ce qui me sortait de ma lecture. De même, j'ai trouvé que les deux héroïnes véhiculaient assez peu d'émotions, sans doute du à l'alternance entre les deux époques. Néanmoins cela ne m'a pas empêché de lire ce livre en 4 jours (600 pages en 4 jours, je vous laisse faire le calcul). En bref ? Une histoire intéressante voguant entre contemporain et Japon féodal, titillant les esprits et les fantômes issus du folklore japonais.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LadyNephtys Posté le 16 Août 2021
    Je suis assez ravie de ma lecture, malgré quelques longueurs dans la première partie du roman. Mais après m'être habituée aux deux points de vue, à savoir ceux de Mina et Hikari, impossible de lâcher le livre jusqu'à la conclusion. J'ai aimé le folklore japonais et la passion derrière chaque détail. L'intrigue est bien construite, addictive. Un one-shot amplement suffisant à lui-même !
  • OdileAndre Posté le 28 Juillet 2021
    Une belle découverte : dans un Japon alternant entre époque contemporaine et Japon médiéval avec comme trait d'union la magie des Yokaïs.Pourtant, malgré une intrigue géniale, j'ai trouvé quelques longueurs (le roman est très gros et aurait pu aisément être raccourci), des problèmes de rythme, des tournants dans le récit qui ne m'ont pas plu, et des personnages qui manquent de profondeur, c'est pour cela que je n'ai pas été totalement conquise. Je pensais vraiment que ce roman allait me plaire, mais ce n'était peut-être pas le bon moment de lecture, je n'ai pas vécu une plongée dedans mais un survol, ce qui m'a gâché mon appréciation. Mais c'est une histoire qui tient debout, dense, entre fantastique et réel et qui procure beaucoup d'émotions. de plus, on ne peut qu'apprécier l'univers japonais foisonnant.
  • nanet Posté le 25 Juillet 2021
    Mina voit les fantômes et les Yokaï. D'où lui vient ce don ? Découvrez cette héroïne dans le roman fantasy de Floriane Soulas : Les noces de la renarde. Au final Les mots pour : tonalité, légende japonaise Les mots contre : longueurs, rythme, prévisibilité, En bref : un livre qui relate deux époques, avec un décalage entre elles, tant sur le ton que sur l’intérêt. Malgré de nombreuses qualités, l’ensemble n’a pas su me satisfaire.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.