Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264073990
Code sériel : 5477
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 312
Format : 108 x 177 mm

Little Rock, 1957 : l'histoire des neuf lycéens noirs qui ont bouleversé l'Amérique

Collection : Domaine Français
Date de parution : 05/09/2019
4 septembre 1957, Little Rock, Arkansas, rentrée des classes sous le signe de la fin de la ségrégation scolaire. Les neuf enfants noirs inscrits au lycée jusque-là réservé aux seuls blancs sont encerclés par une foule hystérique.
La photographie de l'une des Neuf, Elizabeth Eckford, 15 ans, huée et insultée, fait la une des journaux le lendemain. L'Amérique est bouleversée. Commence alors un bras de fer qui oppose le gouverneur de l'Arkansas Orval Faubus au président des États-Unis Dwight Eisenhower. Thomas Snégaroff, spécialiste des États-Unis, est allé... La photographie de l'une des Neuf, Elizabeth Eckford, 15 ans, huée et insultée, fait la une des journaux le lendemain. L'Amérique est bouleversée. Commence alors un bras de fer qui oppose le gouverneur de l'Arkansas Orval Faubus au président des États-Unis Dwight Eisenhower. Thomas Snégaroff, spécialiste des États-Unis, est allé sur place pour enquêter sur cet épisode majeur de l'histoire de la lutte pour l'égalité des droits. Grâce à des témoignages inédits et des archives publiques exploitées pour la première fois, il nous livre un récit captivant et émouvant qui brosse un portrait de l'Amérique d'hier et d'aujourd'hui.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264073990
Code sériel : 5477
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 312
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Elodieuniverse Posté le 13 Octobre 2019
    Le 4 Septembre 1957 à Little Rock, une ville d'Arkansas, un événement majeur va secouer l'Amérique. Elizabeth Eckford et ses 8 camarades vont entrer dans l'Histoire. Ils sont les premiers Noirs à intégrer le prestigieux lycée public de la ville jusqu'à présent réservé aux Blancs. Mais, tout ne va pas se passer comme prévu.... La déségrégation scolaire était la dernière bastide à faire tomber. Mais, des années de ségrégation raciale sont profondément ancrées dans les esprits. Ce fameux 4 Septembre 1957 est l'un des mouvements les plus connus et qui marque le combat des Noirs pour leurs droits civiques. C'est un récit aussi passionnant que révoltant. (...) Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie
  • Jazzynewyork Posté le 8 Octobre 2019
    Présenté comme un roman, Thomas Snégaroff nous livre un événement historique à travers ce récit aussi passionnant que révoltant. Un formidable travail de recherche de l’auteur donne à cette histoire une multitude de détails très enrichissants pour les lecteurs. Il se rapproche au plus près et au plus juste de ce terrible événement et revient également sur le passé et nous montre à quel point ces jeunes noirs étaient endoctrinés à toujours se soumettre, et à baisser la tête sans faire de vague. ” Un sentiment de honte s’était emparé de la petite fille : elle avait forcément fait quelque chose de mal pour déclencher une telle fureur chez un adulte. Et dans l’esprit de la petite fille se nicha un poison qui s’était infiltré dans de si nombreuses têtes d’enfants noirs. Que devenir blanc était un rêve. Que la couleur sombre de la peau était un indicible fardeau. “ Des inégalités sociales et raciales toujours présentes dans ce pays et ce n’est pas Trump qui va aider aux changements… Thomas Snégaroff nous offre un récit bouleversant, remarquable qui mériterait sa place dans les programmes scolaires. Une belle leçon de courage et une admiration sans bornes pour ces jeunes noirs qui méritaient leurs places sur... Présenté comme un roman, Thomas Snégaroff nous livre un événement historique à travers ce récit aussi passionnant que révoltant. Un formidable travail de recherche de l’auteur donne à cette histoire une multitude de détails très enrichissants pour les lecteurs. Il se rapproche au plus près et au plus juste de ce terrible événement et revient également sur le passé et nous montre à quel point ces jeunes noirs étaient endoctrinés à toujours se soumettre, et à baisser la tête sans faire de vague. ” Un sentiment de honte s’était emparé de la petite fille : elle avait forcément fait quelque chose de mal pour déclencher une telle fureur chez un adulte. Et dans l’esprit de la petite fille se nicha un poison qui s’était infiltré dans de si nombreuses têtes d’enfants noirs. Que devenir blanc était un rêve. Que la couleur sombre de la peau était un indicible fardeau. “ Des inégalités sociales et raciales toujours présentes dans ce pays et ce n’est pas Trump qui va aider aux changements… Thomas Snégaroff nous offre un récit bouleversant, remarquable qui mériterait sa place dans les programmes scolaires. Une belle leçon de courage et une admiration sans bornes pour ces jeunes noirs qui méritaient leurs places sur les bancs des lycées » Blancs « … À découvrir absolument.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MAPATOU Posté le 31 Août 2019
    Je remercie les Editions 10-18 de m’avoir permis de lire ce livre en avant-première. On a tous en mémoire les images de cette jeune Afro-américaine qui tente d’accéder, sous les cris et les huées, à l’entrée du lycée de Little Rock (Arkansas) jusque là réservé aux élèves blancs. En lisant « Little Rock 1957 » j’ai pu mettre un nom sur le visage de cette jeune fille : Elisabeth Eckford. J’ai aussi découvert l’identité et l’histoire des 8 autres lycéens qui, en 1957, ont osé s’inscrire dans ce lycée soulevant un énorme tollé. En effet, Little Rock, Arkansas, est une petite ville des états du Sud où règne en maître la ségregation. Thomas Snégaroff remonte aux origines : les sudistes n’ont jamais digéré la défaite de la Guerre de Sécession et l’abolition de l’esclavage. Il démontre fort judicieusement les ressorts de la rage des habitants blancs de cette cité à l’annonce de la mixité annoncée, les motifs invoqués : l’angoisse du métissage, l’intégration scolaire serait pilotée depuis Moscou (n’oublions pas que nous sommes alors en pleine guerre froide) dans le but unique de bâtardiser la race blanche… Ces 9 garçons et filles, qui n’avaient qu’une envie : suivre une bonne scolarité, et qui avaient été... Je remercie les Editions 10-18 de m’avoir permis de lire ce livre en avant-première. On a tous en mémoire les images de cette jeune Afro-américaine qui tente d’accéder, sous les cris et les huées, à l’entrée du lycée de Little Rock (Arkansas) jusque là réservé aux élèves blancs. En lisant « Little Rock 1957 » j’ai pu mettre un nom sur le visage de cette jeune fille : Elisabeth Eckford. J’ai aussi découvert l’identité et l’histoire des 8 autres lycéens qui, en 1957, ont osé s’inscrire dans ce lycée soulevant un énorme tollé. En effet, Little Rock, Arkansas, est une petite ville des états du Sud où règne en maître la ségregation. Thomas Snégaroff remonte aux origines : les sudistes n’ont jamais digéré la défaite de la Guerre de Sécession et l’abolition de l’esclavage. Il démontre fort judicieusement les ressorts de la rage des habitants blancs de cette cité à l’annonce de la mixité annoncée, les motifs invoqués : l’angoisse du métissage, l’intégration scolaire serait pilotée depuis Moscou (n’oublions pas que nous sommes alors en pleine guerre froide) dans le but unique de bâtardiser la race blanche… Ces 9 garçons et filles, qui n’avaient qu’une envie : suivre une bonne scolarité, et qui avaient été sélectionnés sur la base de leurs excellents dossiers scolaires, vont vivre pendant une année un véritable enfer. Les déchaînements de haine et de violence, y compris des sénateurs et gouverneurs alors en poste, vont contraindre le Président Eisenhower à intervenir et envoyer l’armée. Pendant tout un trimestre, les 9 lycéens seront escortés chacun par un soldat qui les attendra devant la salle de classe. Ce qui n’empêchera pas les agressions physiques et harcèlements en classe, à la cantine et aux toilettes. Le grand intérêt de ce livre, c’est que l’auteur révèle l’histoire de ces familles noires, leur courage. Les menaces étaient leur lot quotidien, des pères et des mères de famille ont perdu leur emploi sans raison. Mais il met aussi en lumière le contexte politique, économique et social nous permettant ainsi de mieux comprendre la situation de l’époque. Mais peut-on dire que la situation actuelle est meilleure ? Loin s’en faut : » La reségrégation scolaire est une réalité nationale que nul ne peut nier aujourd’hui ». C’est ce qui ressort d’un rapport portant sur les écoles du sud des Etats-Unis publié en mai 2017. Triste et accablant constat.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Dupuisalex Posté le 30 Août 2018
    " Je rêve d'un monde où l'homme ne méprisera plus son semblable, Où l'Amour réchauffera la terre, Je rêve d'un monde où tous les hommes connaîtront les douces voix de la liberté. Et où la cupidité ne ternit plus nos jour. Monde des rêves, où Noirs et Blanc, sans se préoccuper de leur race, se partageront les dons de la terre . Où tous les Hommes sont libre et où la joie, perle éclatante, Pourvoit aux besoins de de l'humanité. C'est d'un tel monde que je rêve. Notre monde ! " Dans ce roman , T. Snégaroff retrace le parcourt et l' intégration semée d embuche et de haines de 9 lycéens noirs dans un lycée réservé au blanc. Le combat opposant le gouverneur Orval Faubus au président des états unis Eisenhower . Malgré l'élection de Barack OBAMA , la haine des gens de couleurs est toujours d'actualité. Ce livre est un rappelle sur l'histoire et une ouverture sur l'histoire vécut par les noir américains A lire absolument
  • Anne578869 Posté le 24 Juillet 2018
    Elizabeth, Carlotta, Terrence, Jefferson, Melba, Gloria, Thelma, Minijeann, Ernest sont les neuf adolescents, courageux, persévérants qui ont obligés les Etats-Unis à évoluer le 4 septembre 1957 à Little Rock, Arkansas. A partir de témoignages et d’archives, Thomas Snégaroff ne se contente pas de nous exposer la rentrée de ces 9 élèves noirs au Central High School, prestigieux lycée pour blancs, mais nous relate le contexte complexe de la lutte pour la fin de la ségrégation scolaire. Il raconte Orval Faubus, Virgil Blossom, Daisy Bates, Thurgood Marshall, le rôle pondéré, patient et constant de la NAACP (National Association for the Advancement of Colored People), la garde nationale, les soldats garde du corps, la foule hostile et le Président Eisenhower. Une belle leçon d'histoire sur les Etats-Unis à la fin des années 50. Passionnant et enrichissant !
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…