Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266323529
Code sériel : 01857
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté
L'Orpheline de Foundling
Fabienne Gondrand (traduit par)
Date de parution : 01/09/2022
Éditeurs :
Pocket
Nouveauté

L'Orpheline de Foundling

Fabienne Gondrand (traduit par)
Date de parution : 01/09/2022
Rien n'est plus dangereux qu'une mère en colère.
Londres, 1747. Bess Bright, vendeuse sur le marché aux poissons de Billingsgate, voit se refermer derrière elle les grilles de l’orphelinat de l'hôpital de Foundling. La mort dans l’âme, elle... Londres, 1747. Bess Bright, vendeuse sur le marché aux poissons de Billingsgate, voit se refermer derrière elle les grilles de l’orphelinat de l'hôpital de Foundling. La mort dans l’âme, elle y laisse Clara, son bébé. Un jour, elle s’en fait la promesse, elle reviendra la chercher.
Six ans plus tard, ayant...
Londres, 1747. Bess Bright, vendeuse sur le marché aux poissons de Billingsgate, voit se refermer derrière elle les grilles de l’orphelinat de l'hôpital de Foundling. La mort dans l’âme, elle y laisse Clara, son bébé. Un jour, elle s’en fait la promesse, elle reviendra la chercher.
Six ans plus tard, ayant économisé chaque penny, elle retourne à l’orphelinat pour retrouver son enfant qu'elle n'a jamais oubliée. Mais, on l'informe que sa fille n’y est plus depuis longtemps, réclamée jadis par une femme se faisant passer pour Bess.
Pour découvrir qui lui a volé sa fille, il lui faudra passer la porte d’une grande maison bourgeoise de Bloomsbury, où une jeune veuve et sa fillette vivent en recluses au milieu de lourds secrets…

Ce livre fait partie de la sélection littérature étrangère du Grand Prix des Lecteurs Pocket 2023.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266323529
Code sériel : 01857
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • alexlapuce 19/09/2022
    L’orpheline de Foundling de Stacey Halls Résumé: Londres 18ème siècle, Bess dépose son enfant à l’orphelinat car elle sait qu’au jour d’aujourd’hui elle ne pourra pas s’occuper d’elle convenablement. Mais elle sait qu’un jour elle reviendra la chercher. Ce jour arrive 6 ans plus tard. Hélas quand elle vient pour chercher sa fille , on lui annonce que celle ci n’est plus à l’orphelinat depuis longtemps et que c’est elle même qui est revenue la chercher. Bess met dès lors tout en oeuvre pour retrouver sa fille. Tout commence chez Alexandra … Mon avis : c’est un livre super bien écrit et très riche en vocabulaire je trouve. L’auteur a bien su nous montrer l’émotion chez ces deux femmes qui sont tout à fait différentes l’une de l’autre. Et l’amour différent qu’elle porte a une enfant. C’est un livre triste avec ces quartiers de Londres miséreux ou y voit la pauvreté mais en même temps on y trouve de l’espoir. J’ai passé un très bon moment avec ce roman dont je ne connaissais pas l’auteur
  • deslivresdesmots 16/09/2022
    Ayant vraiment adoré « Les sorcières de Pendle », j’attendais avec impatience la sortie poche de son dernier. Au delà de la couverture magnifique et attirante, l’histoire est vraiment prenante. Le livre parfait pour la rentrée afin de se préparer tout doucement aux lectures d’automne. Bess Bright jeune vendeuse de crevettes à Londres en 1747 se retrouve à devoir abandonner sa fille, Clara, tout juste née. Elle l’aime mais ne peut pas subvenir à ses besoins. Elle se décide donc à la laisser à l’orphelinat de l’hôpital de Foundling et se promet de revenir la chercher. Elle laisse en gage un demi coeur en os de baleine gravé des lettres B et C et se souvient du numéro de sa fille : 627. Six ans plus tard, ayant économisé autant qu’elle le pouvait elle retourne à l’orphelinat, seulement sa fille n’y ait plus car elle a été récupérée le lendemain de sa venue par une certaine Bess Bright. Son monde s’écroule. Elle ne comprend pas qui a pu se faire passer pour elle et pourquoi. Son enquête l’amène à devenir nurse auprès d’une veuve, Alexandra, et de sa fille, Charlotte, dans une grande maison de Bloomsbury et d’ainsi percer le... Ayant vraiment adoré « Les sorcières de Pendle », j’attendais avec impatience la sortie poche de son dernier. Au delà de la couverture magnifique et attirante, l’histoire est vraiment prenante. Le livre parfait pour la rentrée afin de se préparer tout doucement aux lectures d’automne. Bess Bright jeune vendeuse de crevettes à Londres en 1747 se retrouve à devoir abandonner sa fille, Clara, tout juste née. Elle l’aime mais ne peut pas subvenir à ses besoins. Elle se décide donc à la laisser à l’orphelinat de l’hôpital de Foundling et se promet de revenir la chercher. Elle laisse en gage un demi coeur en os de baleine gravé des lettres B et C et se souvient du numéro de sa fille : 627. Six ans plus tard, ayant économisé autant qu’elle le pouvait elle retourne à l’orphelinat, seulement sa fille n’y ait plus car elle a été récupérée le lendemain de sa venue par une certaine Bess Bright. Son monde s’écroule. Elle ne comprend pas qui a pu se faire passer pour elle et pourquoi. Son enquête l’amène à devenir nurse auprès d’une veuve, Alexandra, et de sa fille, Charlotte, dans une grande maison de Bloomsbury et d’ainsi percer le mystère. J’ai vraiment adoré ce roman, l’ambiance de Londres, brumeuse dans les années 1750 y est ressentie à la perfection. Les personnages sont vraiment attachants, on ressent vraiment leurs émotions et leurs ressentis. J’étais souvent agacée par l’attitude d’Alexandra, froide et hautaine mais que l’on apprend à connaître au fur et à mesure des chapitres. Il s’agit véritablement d’un roman historique où l’époque avec ses quartiers pauvres et bourgeois y sont décrits parfaitement à tel point que l’on tremble de froid dans les maisons mal isolées et que l’on peut ressentir les odeurs du marché aux poissons. C’est une véritable plongée en plein coeur de la capitale anglaise du XVIIIème siècle. Même si les lourds secrets que promet le résumé ne sont pas si impressionnants à mon goût, cela n’a rien enlevé au plaisir de ma lecture. Les personnages, l’ambiance, tout y est pour passer un super moment de littérature sous mon plaid avec un bon thé noir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • VirginieCM 13/09/2022
    Dans les quartiers les plus pauvres de Londres, en 1748, Bess Bright est contrainte de laisser sa fille, Clara, née quelques heures plus tôt, à l'orphelinat de Foundling, avec pour objectif de revenir la chercher dès qu'elle sera capable de s'en occuper. Six ans plus tard, ayant réuni la somme nécessaire pour reprendre sa fille, elle retourne à Foundling. Mais une femme l'a précédée, se faisant passer pour elle à peine quelques jours après l'abandon… Qui est cette femme ? Comment a-t-elle pu usurper l'identité de Beth ? Et surtout, où se trouve Clara ??? J'ai trouvé cette histoire belle et dure à la fois… Dure, du fait des déchirements de cette mère : celui de l'abandon, celui de l'attente, celui du désespoir aussi : des sentiments qui sont parfaitement rendus par le style de l'auteure ; dure aussi, de par la situation : les quartiers pauvres du Londres du XVIIIème siècle, tout aussi bien rendus. Une histoire belle également, de par cette quête éperdue de l'enfant disparue, de par l'amour qui se dégage en permanence du personnage de Bess. J'ai trouvé ce roman lumineux, solaire, malgré les thèmes parfois graves, et j'ai été transportée très facilement à l'époque choisie.
  • anaisaupaysdeslivres 29/07/2022
    Une nouvelle fois, j'ai été happée par ce roman historique, très différent du premier mais tout aussi passionnant... J'ai été envoûtée par cette ambiance, ce vieux Londres du 18eme siècle, ces destins de femmes... Ce roman est inspiré de l'hôpital Foundling, qui a réellement existé, et qui servait à recueillir les enfants abandonnés... Par ce biais, l'auteure nous parle de ces mères obligées d'abandonner leurs enfants... C'est le cas de Bess qui laissera sa fille Clara à sa naissance mais qui se promet de venir la chercher quand elle sera capable de l'élever... Une magnifique histoire sur la maternité : comment ne pas être émue par la séparation "forcée" de cette mère avec sa fille ? Par son combat pour la récupérer ? #x1f342 En bref, un magnifique roman sur toutes les mères, qu'elles choisissent de le devenir ou qu'elles le deviennent malgré elles... Une histoire qui fait aussi écho aux luttes des classes dans l'Angleterre du 18ème siècle... Un roman à la fois poignant et émouvant, captivant et féministe ! Une belle lecture #x2665#x2665#x2665
  • yannquignon 16/06/2022
    Avec le titre de son roman, Stacey Halls s'amuse avec son lecteur car l'Orpheline de Foundling n'est pas celle que l'on s'imagine ! L'histoire qui se joue sous nos yeux, celle d'une enfant abandonné que se déchirent deux mères, est passionnante. Comment l'une a-t-elle récupéré l'enfant de l'autre ? Pourquoi Bess abandonne-t-elle sa fille ? Qui est vraiment Alexandra ? Pourquoi cette femme reste-elle confinée chez elle et pourquoi impose-t-elle ce triste sort à sa fille ? Le récit se déroule, alternant les points de vue de Bess, la vendeuse de crevettes qui a abandonné Clara à sa naissance, et celui d'Alexandra, la bourgeoise qui a adopté Charlotte et l'on se plaît à deviner les points communs qui relient ces deux femmes. Que deviendra cette petite fille de six ans ? Un duel haletant dans un contexte historique particulier (Londres au XVIIIe siècle) durant lequel l'avis d'un enfant était loin d'être pris en compte et les services sociaux inexistants...
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.