Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266312882
Code sériel : 18073
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm

Mamma Maria

Date de parution : 18/03/2021
À la terrasse du Mamma Maria, le bonheur est simple comme un espresso au soleil... Voyagez au cœur de l'Italie avec les romans de Serena Giuliano.
Sous le coup d’une déception amoureuse, Sofia a quitté Paris pour son petit village natal de la côte amalfitaine. Là, la jeune traductrice respire enfin. Attablée à sa place habituelle, sur la terrasse du Mamma Maria, le bonheur est simple comme un espresso au soleil ou une chanson d’Adriano Celentano…... Sous le coup d’une déception amoureuse, Sofia a quitté Paris pour son petit village natal de la côte amalfitaine. Là, la jeune traductrice respire enfin. Attablée à sa place habituelle, sur la terrasse du Mamma Maria, le bonheur est simple comme un espresso au soleil ou une chanson d’Adriano Celentano… Ce caffè, c’est le cœur du village, le rendez-vous des jeunes, des vieux, dans le généreux giron de la patronne, Maria, leur mère à tous. Or ce matin-là, pour la première fois depuis des lustres, il s’est glissé comme une fausse note dans la partition. Le vieux Franco ne s’est pas présenté pour son éternelle partie de scopa… La fin de la dolce vita ?
 
« Un roman savoureux comme un bon plat de pasta ! »Â Maxi
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266312882
Code sériel : 18073
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus

Ils en parlent

« Un roman tendre et réaliste sur l’Italie d’aujourd’hui, gorgé de soleil et de dolce vita. »
Cosmopolitan

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • edwi25 Posté le 13 Janvier 2022
    Commençons par le commencement : 2 narrateurs (ou narratrices), deux femmes au caractère fort ; soixante-trois chapitres, un épilogue, la playlist de Maria et les remerciements. J’ai fortement adoré lire ce livre et dès le début, j’ai ri des réactions que l’on dit être typiquement italienne. La première chose que je me suis dit c’est « Il faut que je le passe à Intel pour savoir si ce qui est dit dedans est une exagération de la vie et des comportements italiens ( et qui plus est des napolitains ou non ». J’ai montré le livre à cette personne et sa première réaction a été « Mais c’est la côte Amalfitaine ! » et m’a confirmé certains détails du livre et souhaite donc le lire. Bref, j’ai énormément adoré ce travail de détail fait par l’auteure, les cartes postales qui donnent envie de voyager, et ce bar animé et chaleureux qui donne envie d’aller y passer un bon moment. Le ton de l’histoire est légère, et pourtant, elle se veut quelque peu comme voulant être une morale. Une morale sur la vie. Il faut savoir ouvrir son cœur aux autres, savoir accepter de vivre pour soi-même, savoir prendre le pas sur ses peurs... Commençons par le commencement : 2 narrateurs (ou narratrices), deux femmes au caractère fort ; soixante-trois chapitres, un épilogue, la playlist de Maria et les remerciements. J’ai fortement adoré lire ce livre et dès le début, j’ai ri des réactions que l’on dit être typiquement italienne. La première chose que je me suis dit c’est « Il faut que je le passe à Intel pour savoir si ce qui est dit dedans est une exagération de la vie et des comportements italiens ( et qui plus est des napolitains ou non ». J’ai montré le livre à cette personne et sa première réaction a été « Mais c’est la côte Amalfitaine ! » et m’a confirmé certains détails du livre et souhaite donc le lire. Bref, j’ai énormément adoré ce travail de détail fait par l’auteure, les cartes postales qui donnent envie de voyager, et ce bar animé et chaleureux qui donne envie d’aller y passer un bon moment. Le ton de l’histoire est légère, et pourtant, elle se veut quelque peu comme voulant être une morale. Une morale sur la vie. Il faut savoir ouvrir son cœur aux autres, savoir accepter de vivre pour soi-même, savoir prendre le pas sur ses peurs et finalement savoir faire confiance. Sauf pour la gastronomie française. Apparemment c’est une catastrophe, hihihi. J’aime beaucoup ce fait que l’amitié n’a pas d’âge. J’ai beaucoup aimé voir l’évolution des personnages et les rebondissements sont placés aux bons endroits. Être dans les pensées de deux protagonistes au lieu d’un seul à permis une meilleure approche de l’histoire. Je vous le recommande.
    Lire la suite
    En lire moins
  • audreyr_lit Posté le 13 Janvier 2022
    J'ai littéralement dévoré ce livre. Je me suis sentie en Italie à chaque page. Maria est une vraie maman pour ce village où tous sont solidaires, se font confiance...un petit bout de paradis avec vue sur la mer Méditerranée 😍 Sans oublier la découverte d'un cocktail!
  • ManonFau Posté le 12 Janvier 2022
    Sophia a quitté Paris après sa rupture avec Jérôme et est de retour dans son village de la côte amalfitaine. Elle retrouve ses habitudes dont celle de s’attabler tous les jours au café de la Mamma Maria. Elle y retrouve bien sûr Maria mais aussi les anciens du village qui aiment jouer à la scopa. Ce matin, Franco n’est pas au rendez-vous, qu’a-t-il bien pu lui arriver pour qu’il fasse faux bond à ses partenaires de jeu et de vie ? ❤️ Ce roman est un voyage en Italie, de chez soi. J’ai vraiment eu l’impression de m’attabler chez Maria et d’admirer le ballet qui se jouait entre ses murs. L’autrice nous immerge dans son pays à travers des cartes postales, des personnages qui parlent fort mais vrai. C’est au tour de Sofia, la nénée du village, de venir en aide aux autres. Maria, la deuxième voix de ce sublime roman, que tout le monde respecte, est le cœur de ce village si vivant. Cette Mamma au fort tempérament cache si bien ses failles ! ❤️ Les personnages sont forts, ont, comme tout humain, quelques défauts mais acceptent de les reconnaître et d’y remédier. Le sujet principal est poignant ! Ce roman est une... Sophia a quitté Paris après sa rupture avec Jérôme et est de retour dans son village de la côte amalfitaine. Elle retrouve ses habitudes dont celle de s’attabler tous les jours au café de la Mamma Maria. Elle y retrouve bien sûr Maria mais aussi les anciens du village qui aiment jouer à la scopa. Ce matin, Franco n’est pas au rendez-vous, qu’a-t-il bien pu lui arriver pour qu’il fasse faux bond à ses partenaires de jeu et de vie ? ❤️ Ce roman est un voyage en Italie, de chez soi. J’ai vraiment eu l’impression de m’attabler chez Maria et d’admirer le ballet qui se jouait entre ses murs. L’autrice nous immerge dans son pays à travers des cartes postales, des personnages qui parlent fort mais vrai. C’est au tour de Sofia, la nénée du village, de venir en aide aux autres. Maria, la deuxième voix de ce sublime roman, que tout le monde respecte, est le cœur de ce village si vivant. Cette Mamma au fort tempérament cache si bien ses failles ! ❤️ Les personnages sont forts, ont, comme tout humain, quelques défauts mais acceptent de les reconnaître et d’y remédier. Le sujet principal est poignant ! Ce roman est une ode à la générosité, une incitation à tendre la main vers son prochain, à intégrer l’autre dans sa troupe. Les Italiens ont tout compris, le bonheur se multiplie lorsqu’on accepte de le partager. ❤️ J’ai lu les 3 romans de l’autrice (je les ai tous adorés !) et je dois bien avouer que celui-ci est mon préféré. Un réel coup de cœur !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Les_lectures_de_maman_plume Posté le 7 Janvier 2022
    Mamma Maria c'est une bouffée de bonheur, c'est le soleil dans le cœur. Avec ce roman Serena Giuliano nous transporte direction la côte Amalfitaine, son soleil, ses plages, ses habitants, son café... Quel bonheur d'avoir passer un moment au Mamma Maria et d'avoir rencontré ses habitués. J'y ai retrouvé des morceaux de mon enfance, de mes origines. En effet, mes grands-parents maternels sont Italiens alors j'ai eu l'impression d'avoir ma Nonna dans le roman à plusieurs moments. J'ai ri, beaucoup, j'ai été émue et eu quelques fois le cœur serré. Je me suis attachée à Maria, Ugo, Souma, Mustafa, Franco, Luca, Lella... Et surtout Sofia, cette jeune femme lumineuse, qui peut parfois manquer de confiance mais qui pourtant est si forte. Serena Giuliano réussi à allier le feel-good et les sujets bien plus puissants et plus délicats. J'ai adoré découvrir Benoît André qui m'avait déjà l'air fort sympathique mais là il m'apparaît clairement comme un homme solaire, lumineux. J'adorerais partager avec lui un repas en terrasse et "bitcher". C'est ce genre de personne que j'aimerais avoir à mes côtés. Serena Giuliano mets incontestablement une part d'elle-même dans ses romans et c'est aussi ce genre d'amie que j'aimerais avoir : passer de supers moments simples mais joyeux, déconner... Mamma Maria c'est une bouffée de bonheur, c'est le soleil dans le cœur. Avec ce roman Serena Giuliano nous transporte direction la côte Amalfitaine, son soleil, ses plages, ses habitants, son café... Quel bonheur d'avoir passer un moment au Mamma Maria et d'avoir rencontré ses habitués. J'y ai retrouvé des morceaux de mon enfance, de mes origines. En effet, mes grands-parents maternels sont Italiens alors j'ai eu l'impression d'avoir ma Nonna dans le roman à plusieurs moments. J'ai ri, beaucoup, j'ai été émue et eu quelques fois le cœur serré. Je me suis attachée à Maria, Ugo, Souma, Mustafa, Franco, Luca, Lella... Et surtout Sofia, cette jeune femme lumineuse, qui peut parfois manquer de confiance mais qui pourtant est si forte. Serena Giuliano réussi à allier le feel-good et les sujets bien plus puissants et plus délicats. J'ai adoré découvrir Benoît André qui m'avait déjà l'air fort sympathique mais là il m'apparaît clairement comme un homme solaire, lumineux. J'adorerais partager avec lui un repas en terrasse et "bitcher". C'est ce genre de personne que j'aimerais avoir à mes côtés. Serena Giuliano mets incontestablement une part d'elle-même dans ses romans et c'est aussi ce genre d'amie que j'aimerais avoir : passer de supers moments simples mais joyeux, déconner comme jamais mais savoir que l'on peut toujours compter sur elle. Les descriptions des paysages des différents villages de la côte Amalfitaine m'ont fait rêver. Je n'ai qu'une envie : y passer mes prochaines vacances en famille. Découvrir Mamma Maria c'est prendre le risque de parler fort et avec les mains (ce que je fais depuis toujours #x1f648;) écouter en boucles Ricchy e Poveri, vénérer le ragù de la Nonna (ça aussi je le fait), ne plus jurer que part les pâtes al dente. Après cette lecture, je n'ai qu'une envie retrouver ma Nonna, déguster son ragùe ses pasta Al forno, lui dire Ti amo et me lover dans ses bras #x1f970; Ceux qui me suivent savent à quel point Ciao Bella a résonné en moi et m'a profondément marqué. Mamma Maria confirme mon coup de coeur pour la plume de l'auteure. Il me tarde de découvrir "Luna".
    Lire la suite
    En lire moins
  • deslivresdesmots Posté le 6 Janvier 2022
    Ce livre est un concentré d'énergie positive, de bonne humeur, de vie avec des personnages tendres et attachants. Il a apporté beaucoup de bonheur dans mon cœur. J'ai rencontré Sofia, qui suite à une déception amoureuse, quitte sa ville de cœur, Paris, pour retourner dans son village natal de la Côte amalfitaine. Elle se sent enfin revivre. Tous les jours elle s'atable au Caffè Mamma Maria, tenu par Maria, leur Mamma à tous. Ici, elle est au côté d'une jolie troupe de retraités qui partage du limoncello et des parties de scopa. Seulement, un matin, Franco ne se présente pas... Je ne veux pas vous en dire plus, découvrez par vous-même. Ce que je peux déjà vous dire, c'est que j'ai tout aimé de ce livre. Ces personnages, leurs histoires bouleversantes, les paysages. J'ai eu envie de manger des pâtes et de goûter à ce fameux cocktail Amalfitano au bord de la mer sous le soleil. Lisez-le, il vous apportera que du bien.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !