RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Mascarade

            10/18
            EAN : 9782264070906
            Code sériel : 5300
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 624
            Format : 108 x 177 mm
            Mascarade

            Jean SZLAMOWICZ (Traducteur)
            Collection : Grands Détectives
            Date de parution : 01/02/2018
            « C’est la guerre. En temps de guerre, on tire avant de discuter. » L’agent de police William Shoemaker, Chicago, 1925.

            Du ghetto noir aux riches familles blanches, en passant par la mafia italienne tenue par Al Capone, Chicago vit au rythme du jazz, de la prohibition, et surtout du crime....
            « C’est la guerre. En temps de guerre, on tire avant de discuter. » L’agent de police William Shoemaker, Chicago, 1925.

            Du ghetto noir aux riches familles blanches, en passant par la mafia italienne tenue par Al Capone, Chicago vit au rythme du jazz, de la prohibition, et surtout du crime. Alors que des mafieux et des politiques meurent empoisonnés après un dîner, les détectives Michael Talbot et Ida Davis enquêtent sur la disparition, à la veille de leur mariage, d’un couple de fiancés appartenant à la plus riche dynastie de la ville. Au même moment, Jacob Russo, photographe pour la police, se trouve confronté à une scène de crime qui lui en rappelle effroyablement une autre.

            Inspirée de faits réels, une histoire de sang et de swing sur fond de guerre des gangs.

            « Un thriller magistral […] qui se lit avec délectation et curiosité tant le suspense est grand et le rythme haletant. Un cocktail décidément explosif. »
            Historia

            Traduit de l’anglais par Jean Szlamowicz
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264070906
            Code sériel : 5300
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 624
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            9.10 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • lesjolismotsdeclem Posté le 12 Juin 2019
              Il y a longtemps que je n'avais pas subi autant de frustration dans une lecture qu'avec Mascarade de Ray Celestin. Autant la lecture m'a délectée, autant j'ai manqué de temps, d'occasion pour avancer dans l'intrigue. Me retrouvant ainsi à lire les mêmes passages à deux ou trois reprises. Cela faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé et il me tarde d'être en vacances pour lire à tête reposée. J'ai le projet fou de lire Anna Karenine, sans être embêté par mon Smatphone ou autre sollicitation triviale. Le rosé n'en fait bien évidemment pas partie. Car je la voulais ardemment cette lecture, tant j'avais avec Carnaval été le témoin d'une belle surprise, tant par la qualité de narration que par l'intrigue en elle même. J'ai vécu dans cette moiteur étouffante et tempétueuse de la Nouvelle Orléans, et n'ai pu m'en défaire tout au long de cette lecture. J'ai souhaité réitéré l'expérience dans la foulée avec Mascarade. Changement de décor. Chicago. Changement de temporalité. Les années 1940. Changement d'ambiance. La prohibition bat son plein et la ségrégation n'est plus. En théorie. La corruption est le maître mot. Al Capone a à peine la trentaine et a la ville à ses pieds. Pour... Il y a longtemps que je n'avais pas subi autant de frustration dans une lecture qu'avec Mascarade de Ray Celestin. Autant la lecture m'a délectée, autant j'ai manqué de temps, d'occasion pour avancer dans l'intrigue. Me retrouvant ainsi à lire les mêmes passages à deux ou trois reprises. Cela faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé et il me tarde d'être en vacances pour lire à tête reposée. J'ai le projet fou de lire Anna Karenine, sans être embêté par mon Smatphone ou autre sollicitation triviale. Le rosé n'en fait bien évidemment pas partie. Car je la voulais ardemment cette lecture, tant j'avais avec Carnaval été le témoin d'une belle surprise, tant par la qualité de narration que par l'intrigue en elle même. J'ai vécu dans cette moiteur étouffante et tempétueuse de la Nouvelle Orléans, et n'ai pu m'en défaire tout au long de cette lecture. J'ai souhaité réitéré l'expérience dans la foulée avec Mascarade. Changement de décor. Chicago. Changement de temporalité. Les années 1940. Changement d'ambiance. La prohibition bat son plein et la ségrégation n'est plus. En théorie. La corruption est le maître mot. Al Capone a à peine la trentaine et a la ville à ses pieds. Pour l'anecdote, j'ai toujours trouvé cela génial qu'un criminel de grande envergure qui avait les politiques dans sa poche tombe pour évasion fiscale. Avant d'aller plus avant, je vous glisse les quelques lignes du quatrième de couverture : "Du ghetto noir aux riches familles blanches, en passant par la mafia italienne tenue par Al Capone, Chicago vit au rythme du jazz, de la prohibition, et surtout du crime. Alors que des mafieux et des politiques meurent empoisonnés après un dîner, les détectives Michael Talbot et Ida Davis enquêtent sur la disparition, à la veille de leur mariage, d'un couple de fiancés appartenant à la plus riche dynastie de la ville. Au même moment, Jacob Russo, photographe pour la police, se trouve confronté à une scène de crime qui lui en rappelle effroyablement une autre." La terreur règne à Chicago. Les ghettos pullulent et la drogue est monnaie courante. Cette partie m'a d'ailleurs étonnée. Je savais que la prohibition avait vu l'émergence de l'alcool de contrebandes, et que sa consommation était illégale, mais je ne savais pas que la drogue prenait un tel poids. Ni que Capone se refusait à la commercialiser. Bien que ces truands de grandes envergures soient des gougnafiers de première, il n'en avait pas moins une certaine élégance. Certes relative, mais élégance quand même. L'auteur pousse le vice jusqu'à donner un visage humain à Capone en parlant de la manière (romancée) dont il a découvert qu'il était atteint de la syphilis. Tâche ardue mais néanmoins réussie. Dans une atmosphère lourde et électrique, où se mêlent jazz et disparitions mystérieuses, j'ai eu plaisir à retrouver les détectives Ida et Michael, ainsi que Louis Armstrong. Vous pouvez me targuer d'idiote si cela vous chante mais je n'avais pas compris que Lil Lewis était ce grand trompettiste de génie. Je comprends vite, mais il faut m'expliquer longtemps. Ces trois personnages récurrents gagnent en profondeurs et prennent de l'épaisseur. Cela permet de nous rappeler que dix ans ce sont écoulés depuis notre dernière rencontre. Cette phrase révèle à elle seule toute la magie de la littérature. Elle nous permets de vivre mille vies au côté de mille et un personnages antagonistes. L’apparition d'un nouveau personnage m'a grandement fascinée, Dante le Gentleman. Il porte à son nom seul l'enfer qu'est sa vie. Bien qu'il soit héroïnomane, il est droit et respecte l'honneur, qui faisait la marque des bandits de grande envergures. J'aime d'amour ce genre de protagoniste torturé et nihiliste, qui n'ont plus rien à perdre si ce n'est leur propre vie, qui ne les préoccupe que peu. La cerise sur le gâteau de ce roman haletant est la postface de l'auteur. Ray Celestin nous explique avoir voulu construire son roman de la même manière que l'enregistrement de "West End Blues". Le jazz fait littéralement corps avec la plume. L'autre bonne surprise, est de retrouver d'ici peu ses personnages dans le New York des années 50. Nous aurons à faire à une histoire complète, dont chaque partie est narrée dans une décennie, dans une ville et une saison différente. J'aime l'idée, qui me séduit. Et il me tarde d'affronter les frimats de l'automne new-yorkais. Vous l'aurez compris, si ce n'est déjà fait, courez acheter Mascarade (et Carnaval) de Ray Celestin et mettez les dans votre valise estivale. Coup de cœur et dépaysement garantis. Bonne lecture à vous !
              Lire la suite
              En lire moins
            • LaGeekosophe Posté le 2 Septembre 2018
              Pour le coup, voilà un livre acheté complètement au hasard dans un aéroport pendant que je regardais le rayon roman. Attirée par une couverture sympathique et une histoire prometteuse dans un contexte historique fascinant. Je viens de fermer les dernières pages et qu'en ai-je pensé ? Dans un premier temps, Ray Celestin a un style très accrocheur et efficace ! En quelques pages, il parvient à nous immerger dans le Chicago endiablé des années 20, en pleine prohibition et dans la violence des affrontements de gangs. L'auteur construit trois histoires distinctes mais qui finissent par se croiser, un procédé narratif classique mais toujours prenant. Surtout qu'ici, Ray Celestin maîtrise très bien son récit et en profite pour distiller des informations sur son époque. En effet, le roman est très documenté. Nous assistons à bien plus qu'à un simple thriller, mais c'est le portrait d'une ville et d'une époque qui se construit. Entre splendeur et misère, le Chicago bouillonne de jazz, de fêtes, de vie, mais aussi de drame, de violence et de sang. On y croise plusieurs personnalités proéminentes : le dangereux Al Capone mais aussi Louis Armstrong, qui est en pleine ascension, en voie de devenir la grande star qu'il est... Pour le coup, voilà un livre acheté complètement au hasard dans un aéroport pendant que je regardais le rayon roman. Attirée par une couverture sympathique et une histoire prometteuse dans un contexte historique fascinant. Je viens de fermer les dernières pages et qu'en ai-je pensé ? Dans un premier temps, Ray Celestin a un style très accrocheur et efficace ! En quelques pages, il parvient à nous immerger dans le Chicago endiablé des années 20, en pleine prohibition et dans la violence des affrontements de gangs. L'auteur construit trois histoires distinctes mais qui finissent par se croiser, un procédé narratif classique mais toujours prenant. Surtout qu'ici, Ray Celestin maîtrise très bien son récit et en profite pour distiller des informations sur son époque. En effet, le roman est très documenté. Nous assistons à bien plus qu'à un simple thriller, mais c'est le portrait d'une ville et d'une époque qui se construit. Entre splendeur et misère, le Chicago bouillonne de jazz, de fêtes, de vie, mais aussi de drame, de violence et de sang. On y croise plusieurs personnalités proéminentes : le dangereux Al Capone mais aussi Louis Armstrong, qui est en pleine ascension, en voie de devenir la grande star qu'il est devenu. L'histoire est bien rythmée et n'a pas vraiment de temps mort. Tous les personnages ont une personnalité forte et illustrent à leur manière les paradoxes d'une société fracturée. Michael Talbot est marié à une femme noire. Ida Davis est une noire à la peau pâle, mettant régulièrement en lumière les rapports de hiérarchie qui régissent les Etats-Unis de la ségrégation. J'ai été touché par le personnage de Dante, en lutte avec ses addictions et un passé très violent. L'auteur se repose sur le principe de l'OULIPO pour cette série de romans. Il s'est restreint à des règles strictes : chaque livre de cette série correspond à un morceau de jazz et à une ville. Le roman en suit le rythme et chaque personnage représente un instrument. Mascarade est une pépite parmi les thrillers. Son contexte historique fascinant et rigoureux apporte un vrai plus à l'ensemble de l'histoire, créant une atmosphère à la fois survoltée et étouffante. L'histoire est bien maîtrisée et montre les recherches très poussées que l'auteur a menées. Un livre de swing, qui oscille constamment entre émerveillement et horreur.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Boom Posté le 29 Mai 2018
              Bref, un thriller qui m'a emballé ! J'ai adoré le style de l'auteur, sa plume m'a ravie, j'ai trouvé l'intrigue plus qu'originale et mené avec brio, bourrée d'action et de rebondissements. Pas une seule seconde je n'ai devancé l'auteur, il m'a eu sur toute la ligne ! J'ai adoré me poser milles questions pour désamorcer toutes ces énigmes les unes après les autres avec un compte à rebours impitoyable. Ce roman est une vraie pelote de laine : une fois que vous en avez trouvé le premier bout, vous ne pouvez que démêler les nœuds avec avidité mais certains sont plus coriaces que d'autres... Une aventure extra qui plaira aux amateurs du genre mais également aux novices. Chicago va vous avaler tout cru, mais méfiez-vous, vous n'en ressortirez pas indemne... A ne manquer sous aucun prétexte ! Quand à moi, je vais vite me procurer d'autres livres de l'auteur !
            • iris29 Posté le 2 Mai 2018
              " Mascarade est le deuxième volet d'une série de quatre ouvrages retraçant l'histoire du jazz et de la mafia pendant cinquante ans au XX ° siècle. selon un procédé inspiré par l'Oulipo, chacune des quatre parties présente une ville, une décennie, un morceau, un thème et des conditions météorologiques différentes". Ainsi présenté par l'auteur en personne à la fin de ce roman, je vous invite à remonter le temps et à atterrir en 1922 à Chicago ,USA. Louis Armstrong, vient d'arriver en ville . Deux détectives privés de la première agence au monde, (j'ai nommé la célèbre Agence Pinkerton ) sont chargés par une maman , de retrouver une jeune fille qui a disparu en même temps que son fiancé. Al Capone charge Dante, ( un de ses anciens "soldats" débarqué de New-York ) , d'une enquête et un photographe de scène de crime "bosse" sur un cadavre qui pourrait bien relier tous ces personnages ... Alcool frelaté, prohibition, attentats , macchabées, cocaïne , ségrégation, héroïne : il ne fait pas bon vivre à Chicago. Heureusement, il y a le jazz , les clubs qui réunissent tout le monde, juste le temps d'une nuit : riches, pauvres , blancs, noirs,... " Mascarade est le deuxième volet d'une série de quatre ouvrages retraçant l'histoire du jazz et de la mafia pendant cinquante ans au XX ° siècle. selon un procédé inspiré par l'Oulipo, chacune des quatre parties présente une ville, une décennie, un morceau, un thème et des conditions météorologiques différentes". Ainsi présenté par l'auteur en personne à la fin de ce roman, je vous invite à remonter le temps et à atterrir en 1922 à Chicago ,USA. Louis Armstrong, vient d'arriver en ville . Deux détectives privés de la première agence au monde, (j'ai nommé la célèbre Agence Pinkerton ) sont chargés par une maman , de retrouver une jeune fille qui a disparu en même temps que son fiancé. Al Capone charge Dante, ( un de ses anciens "soldats" débarqué de New-York ) , d'une enquête et un photographe de scène de crime "bosse" sur un cadavre qui pourrait bien relier tous ces personnages ... Alcool frelaté, prohibition, attentats , macchabées, cocaïne , ségrégation, héroïne : il ne fait pas bon vivre à Chicago. Heureusement, il y a le jazz , les clubs qui réunissent tout le monde, juste le temps d'une nuit : riches, pauvres , blancs, noirs, gangsters, putes , flics. Oui, heureusement qu'il y a la musique pour oublier... le jazz est en plein essor, " On disait parfois parmi les musiciens que le jazz était né à La Nouvelle -Orléans et qu'il avait grandi à Chicago ." D'une immense richesse historique, bourré d'anecdotes, ce projet de quatre romans , est sacrément ambitieux et intelligent. L'auteur est ultra documenté. " Certains lecteurs auront peut-être remarqué que la structure du roman copie celle de l'enregistrement de " West End Blues" de Louis Armstrong telle qu'elle est décrite dans un des chapitres de la fin de l'ouvrage. J'avais l'intention de faire en sorte que mon livre suive fidèlement l'arrangement de ce morceau et que chaque personnage constitue un élément de l'instrumentalisation. je n'ai malheureusement pas tout à fait réussi " Qu'importe ! Mascarade est comme une ballade dans les rues de Chicago dans les années 20, de jour et de nuit, , version noire, version blanche . On sent cette ville pulser , la musique se déverser dehors sur les trottoirs. la mafia qui gangrène tout ... On sent le monde qui change . Un roman à offrir aux amoureux de musique , aux férus d'histoire des USA, aux amateurs de films de gangsters ... Ne faites pas comme moi, commencez par le premier tome , "Carnaval ".
              Lire la suite
              En lire moins
            • cvd64 Posté le 5 Avril 2018
              On retrouve Michael et Ida nos deux détectives de la Nouvelle Orléans dix années plus tard à Chicago; gangsters, prohibition, Jazz avec Louis Armstrong qui continue son ascension, meurtres... tous les éléments d'un bon polar qui sera suivi de deux autres, le prochain se situant à New-York dans les années 40; dixit l'auteur Ray Céléstin
            Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
            Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.