Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264070906
Code sériel : 5300
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 624
Format : 108 x 177 mm

Mascarade

Jean SZLAMOWICZ (Traducteur)
Collection : Grands Détectives
Date de parution : 01/02/2018
« C’est la guerre. En temps de guerre, on tire avant de discuter. » L’agent de police William Shoemaker, Chicago, 1925.

Du ghetto noir aux riches familles blanches, en passant par la mafia italienne tenue par Al Capone, Chicago vit au rythme du jazz, de la prohibition, et surtout du crime....
« C’est la guerre. En temps de guerre, on tire avant de discuter. » L’agent de police William Shoemaker, Chicago, 1925.

Du ghetto noir aux riches familles blanches, en passant par la mafia italienne tenue par Al Capone, Chicago vit au rythme du jazz, de la prohibition, et surtout du crime. Alors que des mafieux et des politiques meurent empoisonnés après un dîner, les détectives Michael Talbot et Ida Davis enquêtent sur la disparition, à la veille de leur mariage, d’un couple de fiancés appartenant à la plus riche dynastie de la ville. Au même moment, Jacob Russo, photographe pour la police, se trouve confronté à une scène de crime qui lui en rappelle effroyablement une autre.

Inspirée de faits réels, une histoire de sang et de swing sur fond de guerre des gangs.

« Un thriller magistral […] qui se lit avec délectation et curiosité tant le suspense est grand et le rythme haletant. Un cocktail décidément explosif. »
Historia

Traduit de l’anglais par Jean Szlamowicz
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264070906
Code sériel : 5300
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 624
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lectiole Posté le 25 Octobre 2020
    Lecture terminée (plus de 600 pages en trois jours). L'intrigue de Mascarade se déroule à Chicago en 1928, quand Al Capone a quasiment les pleins pouvoirs, si on excepte le gang de Bugs Moran. Le début de Mascarade est excellent avec une plongée dans le contexte historique et social, de nombreuses mentions de Louis Armstrong et d'Al Capone, qui font partie des personnages. Bizarrement, le dernier tiers comporte moins de descriptions et de citations intéressantes. L'action prend le dessus, parfois un peu trop (je n'aime pas les effusions de sang à répétition). On suit trois intrigues policières. J'ai eu une préférence pour celle mettant en scène Dante le Gentleman, personnage qui a une véritable histoire personnelle et une épaisseur tragique. En revanche, j'ai eu du mal à me représenter les deux enquêteurs de l'agence Pinkerton comme des détectives des années folles : je n'ai jamais réussi à me les représenter mentalement, surtout Ida David. Je les voyais comme deux enquêteurs des années 2000 (au niveau des vêtements, de l'attitude, des coiffures...). J'avais l'impression d'une enquête de série policière transposée dans les années 20 alors que les descriptions de Chicago, la façon dont les trois fils de l'intrigue sont déployés, sont vraiment intéressantes,... Lecture terminée (plus de 600 pages en trois jours). L'intrigue de Mascarade se déroule à Chicago en 1928, quand Al Capone a quasiment les pleins pouvoirs, si on excepte le gang de Bugs Moran. Le début de Mascarade est excellent avec une plongée dans le contexte historique et social, de nombreuses mentions de Louis Armstrong et d'Al Capone, qui font partie des personnages. Bizarrement, le dernier tiers comporte moins de descriptions et de citations intéressantes. L'action prend le dessus, parfois un peu trop (je n'aime pas les effusions de sang à répétition). On suit trois intrigues policières. J'ai eu une préférence pour celle mettant en scène Dante le Gentleman, personnage qui a une véritable histoire personnelle et une épaisseur tragique. En revanche, j'ai eu du mal à me représenter les deux enquêteurs de l'agence Pinkerton comme des détectives des années folles : je n'ai jamais réussi à me les représenter mentalement, surtout Ida David. Je les voyais comme deux enquêteurs des années 2000 (au niveau des vêtements, de l'attitude, des coiffures...). J'avais l'impression d'une enquête de série policière transposée dans les années 20 alors que les descriptions de Chicago, la façon dont les trois fils de l'intrigue sont déployés, sont vraiment intéressantes, voire fascinantes. C'est mon seul bémol. En gros, à la 400e page, j'étais partie vers le 5 étoiles. Je termine ma lecture sur 4 étoiles. Je lirai sans doute Mascarade, qui se déroule plusieurs années plus tôt à la Nouvelle-Orléans, mais Ida David et Michael Talbot étant les deux personnages qu'on retrouve dans les deux livres, en plus de Louis Armstrong, j'espère que ça leur donnera la densité qui leur a manquée et que j'ai trouvée dans la famille Van Haren ou Dante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • SChaptal Posté le 11 Août 2020
    Après Carnaval, Ray Celestin poursuit son City Blues Quartet avec Mascarade. Dix ans après les événements du précédent roman, nous y retrouvons Michael et Ida, les deux détectives de chez Pinkerton et Louis Armstrong. Ayant tous quitté La Nouvelle-Orléans, ils ont refait leurs vies à Chicago. En reprenant la même formule que le premier opus, Ray Celestin va nous décrire deux enquêtes en parallèle. Dans l’une, Michael et Ida enquêtent sur la disparition d’une riche héritière et de son fiancé. Dans l’autre, un photographe de la police essaie de faire la lumière sur un meurtre sanglant qui lui rappelle une autre affaire. Le tout sur fond de Prohibition et de guerre des gangs entre Al Capone et Bugs Moran. S’inspirant une fois de plus de faits réels, quitte à en changer légèrement les dates, Ray Celestin mêle avec talent le monde du jazz, la description du Chicago des années 20 et 30 et un polar sommes toutes classique, mais non dénué de rebondissements surprenant. Plus sombre que le précédents, Mascarade laisse ses protagonistes survivants dans une situation plus précaire, mais particulièrement intéressante. Néanmoins, j’ai personnellement regretté le manque d’interaction entre Louis et Ida et le rôle très annexe du jazzman dans l’histoire... Après Carnaval, Ray Celestin poursuit son City Blues Quartet avec Mascarade. Dix ans après les événements du précédent roman, nous y retrouvons Michael et Ida, les deux détectives de chez Pinkerton et Louis Armstrong. Ayant tous quitté La Nouvelle-Orléans, ils ont refait leurs vies à Chicago. En reprenant la même formule que le premier opus, Ray Celestin va nous décrire deux enquêtes en parallèle. Dans l’une, Michael et Ida enquêtent sur la disparition d’une riche héritière et de son fiancé. Dans l’autre, un photographe de la police essaie de faire la lumière sur un meurtre sanglant qui lui rappelle une autre affaire. Le tout sur fond de Prohibition et de guerre des gangs entre Al Capone et Bugs Moran. S’inspirant une fois de plus de faits réels, quitte à en changer légèrement les dates, Ray Celestin mêle avec talent le monde du jazz, la description du Chicago des années 20 et 30 et un polar sommes toutes classique, mais non dénué de rebondissements surprenant. Plus sombre que le précédents, Mascarade laisse ses protagonistes survivants dans une situation plus précaire, mais particulièrement intéressante. Néanmoins, j’ai personnellement regretté le manque d’interaction entre Louis et Ida et le rôle très annexe du jazzman dans l’histoire par rapport au roman précédent.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Symphonia2 Posté le 14 Juin 2020
    J’avais découvert Ray Celestin grâce à Carnaval, un roman policier et historique qui se déroule à la Nouvelle Orléans en 1919 et dans lequel un tueur en série assassine plusieurs familles italiennes. Mascarade est le deuxième volet d’une série de livres qui a pour but de raconter l’histoire du jazz et de la mafia à travers quatre villes pendant quatre moments particuliers du XXème siècle. C’est ainsi que nous sommes plongés cette fois-ci dans la ville de Chicago en 1928, au temps du jazz, de la mafia et d’Al Capone. Les enquêtes racontées dans ce livre sont presque un prétexte pour se balader au cœur de cette ville emblématique et riche en histoire. Le contexte historique est magnifiquement mis en place, ce qui nous rappelle que Ray Celestin ne veut pas simplement faire de ces intrigues des enquêtes policières. Il veut – et réussit avec brio à le faire – recréer l’atmosphère d’une ville et l’ambiance d’une époque spéciale, qui semblent être toutes les deux particulièrement folles et dangereuses. Il faut dire que ces années-là fournissent du matériel idéal pour des histoires captivantes. Entre la naissance du jazz, la prohibition, la lutte entre les différents clans de la mafia et le... J’avais découvert Ray Celestin grâce à Carnaval, un roman policier et historique qui se déroule à la Nouvelle Orléans en 1919 et dans lequel un tueur en série assassine plusieurs familles italiennes. Mascarade est le deuxième volet d’une série de livres qui a pour but de raconter l’histoire du jazz et de la mafia à travers quatre villes pendant quatre moments particuliers du XXème siècle. C’est ainsi que nous sommes plongés cette fois-ci dans la ville de Chicago en 1928, au temps du jazz, de la mafia et d’Al Capone. Les enquêtes racontées dans ce livre sont presque un prétexte pour se balader au cœur de cette ville emblématique et riche en histoire. Le contexte historique est magnifiquement mis en place, ce qui nous rappelle que Ray Celestin ne veut pas simplement faire de ces intrigues des enquêtes policières. Il veut – et réussit avec brio à le faire – recréer l’atmosphère d’une ville et l’ambiance d’une époque spéciale, qui semblent être toutes les deux particulièrement folles et dangereuses. Il faut dire que ces années-là fournissent du matériel idéal pour des histoires captivantes. Entre la naissance du jazz, la prohibition, la lutte entre les différents clans de la mafia et le développement du traffic d’alcool plus ou moins frelaté, le cocktail est parfait pour nous attirer dans l’histoire. L’auteur fait en plus intervenir deux figures historiques bien connues: Al Capone et Louis Armstrong. Ce qui apporte une touche supplémentaire de réalisme et de charme. Les différentes enquêtes sont menées par deux parties différentes: un « presque flic » et deux détectives privés de chez Pinkerton. Ces enquêtes sont vraiment très bien menées, mystérieuses, passionnantes et apportent le suspens qui ne nous fait pas lâcher le livre. Encore une fois, elles nous donnent l’occasion de découvrir les multiples facettes de Chicago et des gens qui y vivent. Les riches blancs qui viennent s’encanailler dans les quartiers noirs, les travailleurs pauvres qui passent leur journée à trimer dans les abattoirs, les prostituées et les drogués qui viennent chercher leur dose. Les personnages fictifs sont tous suffisamment complexes pour que l’on s’y attache – même chez les criminels endurcis. Ils ont tous de multiples facettes, des bons et mauvais côtés, un peu comme Chicago. Cette complexité donne à la ville comme aux personnages un charme atypique et dangereux. J’ai l’impression que tout fonctionne autour d’une relation malsaine qui mélange à la fois attraction (par les folles soirées à base de jazz et d’alcool vendu illégalement) et répulsion (à cause du nombre affolant de crimes engendrés par la prohibition et les disputes des divers clans mafieux). Le personnage de Dante le Gentleman, que j’aime beaucoup, en est un bon exemple. Dante est un gangster qui travaille avec la mafia, qui a causé de nombreuses morts, mais qui attiré assez rapidement ma sympathie. Son personnage et son surnom tout en contradiction sont révélateurs de cet état d’esprit. En bref, les faits et le caractère des personnages sont parfois brutaux, violents et sombres. Et ça a un je-ne-sais-quoi qui m’attire. Comme dans les romans de James Ellroy. Ce roman policier et historique à l’atmosphère totalement dépaysante est une véritable réussite. Cette ambiance particulière nous charme malgré, ou grâce à l’odeur de la poudre, l’alcool et le bruit du jazz et des fusillades. On s’y croirait vraiment. Le roman est extrêmement riche, en événements, en personnages complexes et un peu cinglés sur les bords parfois, en surprises et coups tordus.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ThecosmicSam Posté le 31 Mai 2020
    A l’instar de son premier livre, j’ai beaucoup apprécié "Mascarade", roman chorale mettant à l’honneur différents personnages : - Jacob : un photographe de scènes de crime, perspicace et déterminé à résoudre les affaires que les policiers corrompus s’emploient à oublier ; - Dante : gangster toxicomane au bon coeur, ravagé par les fantômes de son passé ; - Ida et Michael : le duo de détectives privés atypiques de la très célèbre agence Pinkerton que nous avions déjà découvert lors du premier tome et qui constitue le fil conducteur de tous les romans de la série. Quelques uns des chapitres de l’histoire donnent également une voix à Louis Armstrong ainsi qu’à Al Capone, le roi incontesté du Chicago des années 20. Tous vont se retrouver impliqués dans une complexe affaire criminelle où les intrigues mafieuses ont la part belle : disparition d’une jeune et riche héritière, découverte dans une ruelle du corps mutilé d’un homme semblant appartenir à l’Organisation, tentative d’empoisonnement collectif sur les hommes de main de Capone au sein de son hôtel. Le tout sur fond de Jazz entrainant, de prohibition et de guerre des gangs. C’est en pleine canicule et alors que l’asphalte brûlant fond sur leurs pieds que les différents protagonistes... A l’instar de son premier livre, j’ai beaucoup apprécié "Mascarade", roman chorale mettant à l’honneur différents personnages : - Jacob : un photographe de scènes de crime, perspicace et déterminé à résoudre les affaires que les policiers corrompus s’emploient à oublier ; - Dante : gangster toxicomane au bon coeur, ravagé par les fantômes de son passé ; - Ida et Michael : le duo de détectives privés atypiques de la très célèbre agence Pinkerton que nous avions déjà découvert lors du premier tome et qui constitue le fil conducteur de tous les romans de la série. Quelques uns des chapitres de l’histoire donnent également une voix à Louis Armstrong ainsi qu’à Al Capone, le roi incontesté du Chicago des années 20. Tous vont se retrouver impliqués dans une complexe affaire criminelle où les intrigues mafieuses ont la part belle : disparition d’une jeune et riche héritière, découverte dans une ruelle du corps mutilé d’un homme semblant appartenir à l’Organisation, tentative d’empoisonnement collectif sur les hommes de main de Capone au sein de son hôtel. Le tout sur fond de Jazz entrainant, de prohibition et de guerre des gangs. C’est en pleine canicule et alors que l’asphalte brûlant fond sur leurs pieds que les différents protagonistes vont devoir démêler ce sac de noeuds afin de comprendre si les évènements sont liés et comment. Cette course contre la montre va s’avérer bien plus dangereuse que prévue et gare à qui s’approche de la vérité. L’intrigue est rythmée et monte crescendo à la façon des solos endiablés d’Armstrong, jusqu’à ce qu’éclate l’orage salvateur. C’est lors de l’évènement de la décennie : l’historique rencontre entre les boxeurs Gene Tunney et Jack Dempsey, pour le titre de champion du monde, que le dénouement tant attendu interviendra. Au fil de la lecture, on est immergés au coeur de cette ville de tous les interdits, sa Gold Coast, son Loop, Bronzeville, sa multitude de speakeasy et de bordels tenus par les gangsters. Les problématiques raciales font malheureusement partie intégrante de l’histoire américaine et ne sont pas laissées de côté, notamment à travers le prisme d’Ida et Michael. Ida est, en effet, une femme métisse qui, malgré ses multiples talents d’enquêtrice et sa ténacité, n’est pas considérée à sa juste valeur en raison de la couleur de sa peau. De la même façon, Michael a épousé une afro-américaine, ce qui le conduit a être déprécié et à lutter pour ramener le pain quotidien sur la table familiale. C’est habités par une furieuse envie de faire leurs preuves qu’ils se lancent dans cette enquête perdue d’avance, bien déterminés à faire mentir tous les préjugés et à s’épanouir enfin. Si l’ensemble des personnages est attachant, c’est – contre toutes attentes – celui de Dante qui m’a le plus émue. En dépit d’un passé trouble au sein de l’Organisation, puis de contrebandier d’alcool, il est rongé par ses erreurs. En quête de rédemption, il cherche celle-ci dans l’héroïne qu’il s’injecte quotidiennement. Alors qu’il se sent déjà mort, cette enquête dans laquelle il se retrouve impliqué, contre son gré, par Capone va l’affecter bien plus que prévu et lui permettre de revenir sur les traces de son passé. Le récit est bien documenté et émaillé d’articles de presse et de rapports de police datés de l’époque, ce qui renforce d’autant le réalisme du roman et nous rappelle que ces faits dignes des films hollywoodiens ont bel et bien eu lieu. J’ai désormais hâte de savoir comment vont évoluer les personnages d’Ida et Michael dans la suite de cette série : "Mafioso". En bref : Une série de romans qui plaira forcément aux amoureux de Jazz, d’histoires de mafieux et/ou de romans noirs.
    Lire la suite
    En lire moins
  • collectifpolar Posté le 27 Mai 2020
    « Cadrage noir » par Jeanne Faivre d’Arcier Le Chicago des Années Vingt vit au rythme du jazz et de la Prohibition… Dans ce roman noir fiévreux écrit par un scénariste anglais, passent en guest stars Louis Amstrong dont la carrière décolle après un échec retentissant à New York et Al Capone qui a contracté la syphilis et commence à perdre sérieusement les pédales — ou à craindre de les perdre, le résultat étant le même quand on est hypermnésique et qu’on a assis son pouvoir sur la cruauté mentale, une connaissance très fine des failles de ses rivaux et des vices des hommes haut placés qu’on a corrompus et faits chanter. Dans cette ville qui ne dort jamais, où les Blancs aisés dansent et séduisent pour un soir les Noires pauvres des ghettos dans les boîtes de jazz tandis que les abattoirs et les usines tournent à plein régime jour et nuit en détruisant l’environnement, une bizarre série de morts par empoisonnement touche des hommes politiques, des mafieux et des jeunes gens issus des plus riches familles. Capone s’inquiète pour son business et demande à Dante, un ami de jeunesse devenu héroïnomane après avoir perdu sa femme et toute sa famille... « Cadrage noir » par Jeanne Faivre d’Arcier Le Chicago des Années Vingt vit au rythme du jazz et de la Prohibition… Dans ce roman noir fiévreux écrit par un scénariste anglais, passent en guest stars Louis Amstrong dont la carrière décolle après un échec retentissant à New York et Al Capone qui a contracté la syphilis et commence à perdre sérieusement les pédales — ou à craindre de les perdre, le résultat étant le même quand on est hypermnésique et qu’on a assis son pouvoir sur la cruauté mentale, une connaissance très fine des failles de ses rivaux et des vices des hommes haut placés qu’on a corrompus et faits chanter. Dans cette ville qui ne dort jamais, où les Blancs aisés dansent et séduisent pour un soir les Noires pauvres des ghettos dans les boîtes de jazz tandis que les abattoirs et les usines tournent à plein régime jour et nuit en détruisant l’environnement, une bizarre série de morts par empoisonnement touche des hommes politiques, des mafieux et des jeunes gens issus des plus riches familles. Capone s’inquiète pour son business et demande à Dante, un ami de jeunesse devenu héroïnomane après avoir perdu sa femme et toute sa famille en fournissant de l’alcool frelaté au mariage de sa sœur, de mener l’enquête. Mais Dante a l’esprit embrouillé et aussi piètre allure que le chien galeux qu’il a recueilli alors qu’il se faisait un shoot sur les bords d’un fleuve et qu’il traîne partout avec lui. Sa route va croiser celle de Michael et d’Ida, un détective blanc et son assistante métisse qui enquêtent sur la disparition, à la veille de leur mariage, d’un couple de jeunes issus des deux plus grandes dynasties de Chicago. Pendant ce temps-là, les meurtres se multiplient, étrangement semblables les uns aux autres… Un thriller haletant qui s’inspire de faits réels et se lit d’une seule traite. Les personnages sont attachants, la description d’un Chicago en pleine effervescence passionnante. Et puis il y a ces jazzmen noirs sans le sou venus du Sud et de la Nouvelle Orléans tenter leur chance dans cette ville du Nord, froide et hautaine qui les méprise et qui, pourtant, va succomber à leur charme et vivre à leur rythme frénétique…
    Lire la suite
    En lire moins
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.