Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266283304
Code sériel : J3113
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Nos étoiles contraires

Date de parution : 19/10/2017
Passage en poche du roman culte de John Green !
 
"Lorsque je lisais ce livre à la plage, ma mère m'a demandé ce qu'il racontait, et moi, complétement absorbée par ma lecture et désirant y retourner au plus vite, je lui ai dit le gros de l'histoire.
- C'est une fille qui a le cancer, qui rencontre un gars qui avait...
"Lorsque je lisais ce livre à la plage, ma mère m'a demandé ce qu'il racontait, et moi, complétement absorbée par ma lecture et désirant y retourner au plus vite, je lui ai dit le gros de l'histoire.
- C'est une fille qui a le cancer, qui rencontre un gars qui avait le cancer. C'est génial !
Alors là, elle m'a lancé un regard inquiet et m'a dit :
- Tu es sûre que ça va ?"  
Une lectrice sur Booknode.com

"Un roman sur la vie, sur la mort et sur les gens qui se retrouvent coincés entre les deux. "Nos étoiles contraires", c'est John Green au sommet de son art. On rit, on pleure et on en redemande"
Marcus Zusak, auteur du bestseller La voleuse de livres

"Alors qu'on craint ne ressentir que de la tristesse en le refermant, ce livre nous fait aimer la vie plus que jamais"
Mélanie Blossier, chroniqueuse pour le magazine Page et libraire à la librairie Doucet, au Mans

"Ça frôle le génie. Ce livre est tout simplement dévastateur; Il affronte sans peur les émotions simples, directes et puissantes"
Time Magazine
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266283304
Code sériel : J3113
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • livinginbookstores Posté le 7 Septembre 2020
    Encore une fois, ce livre n'est pas dans mon genre de prédilection. D'ailleurs, si ça n'avait tenue qu'à moi, je pense qu'il serait encore dans ma PAL, mais y'a quelques mois j'ai fais un challenge. J'ai laissé mon copain choisir ma PAL, et je me suis retrouvé à lire ce roman. J'avais déjà vu le film y'a plusieurs années. En général, je n'aime pas voir un film avant un livre.. En général, quand je fais ça, je squeez le livre après. Là j'ai quand même voulu le lire, je n'en entendais que du bien.. Autant dire que ce livre ne partait pas bien 😂😂 En fin de compte, ca a été une bonne lecture, et une bonne découverte. Je ne suis pas tombé sous le charme de ce livre comme beaucoup d'entre vous - spolier alerte, je n'ai même pas versé une seule goutte, insensible bonjour 👋 - mais ça m'a donné envie de découvrir d'autres livres de cet auteur. D'ailleurs, lequel me conseillez vous de John Green ? J'ai quand même trouvé ça grave cool de suivre l'héroïne avec sa maladie, ses rêves, ses relations, ses doutes, etc ! Je le recommande fortement !
  • SafireSS Posté le 5 Septembre 2020
    À chaque fois que je dis avoir lue ce livre on me demande :"Alors, t'as pleuré ?". Et je n'ai pas pleuré. Parce que c’était peut-être un peu triste mais surtout c’était joyeux. J'ai ri ! J'ai beaucoup ri ! Et c’était génial !!
  • angelique112 Posté le 4 Septembre 2020
    J'ai vu le film en premier. Et je dois dire que ce livre m'a encore tellement bouleversé. Le livre est so beau. Il mélange correctement le triste et le comique en passant par l'amour... Ses deux adolescents prennent leur temps pour se découvrir. Et leur histoire grandit en même temps qu'eux. Par écrit on ressent leur rage de vivre... Bien plus courageux que d'autres humains qui n'ont aucune maladie. Une belle preuve de courage.
  • Tom_L Posté le 4 Septembre 2020
    Je dois avouer que la première fois que j'ai lu ce roman j'ai pleuré. Mais à ma relecture j'ai été déçu et je n'ai pas re-resenti de la peine pour les personnages comme à ma première lecture.
  • Tapagenocturne Posté le 28 Août 2020
    Hazel a seize ans. Elle va mourir un jour, et certainement plus vite que prévu : ses poumons fonctionnent mal à cause d’un foutu cancer. Mais parce qu’avant de mourir, il faut bien vivre, elle s’accroche, même si pour le moment c’est sa bonbonne d’oxygène qui s’accroche à elle. Absorbée par sa passion, la littérature, elle décide tout de même de relever le nez de ses bouquins par amour pour ses parents, et se rend régulièrement à un groupe de soutien. Elle y rencontre Augustus, à qui il manque une jambe mais certainement pas l’humour. Les deux adolescents sympathisent immédiatement, et sont vite rapprochés par un projet un peu loufoque, qui leur donneront furieusement envie de vivre pleinement ce qui reste à vivre. Tout, ce qui reste à vivre. C’est un livre qui effraie parce qu’il côtoie la mort mais qui ne cesse d’être enrobé de pep’s et d’humour. De délicatesse et de pudeur. On ne retient pas que le cancer. On ne retient pas que l’échéance de la mort. On retient ce que l’auteur nous donne, c’est-à-dire un côté décalé, un peu fantaisiste, peut-être parfois trop, mais avec une bonne dose d’amour, d’humour et un rayon de folie. On... Hazel a seize ans. Elle va mourir un jour, et certainement plus vite que prévu : ses poumons fonctionnent mal à cause d’un foutu cancer. Mais parce qu’avant de mourir, il faut bien vivre, elle s’accroche, même si pour le moment c’est sa bonbonne d’oxygène qui s’accroche à elle. Absorbée par sa passion, la littérature, elle décide tout de même de relever le nez de ses bouquins par amour pour ses parents, et se rend régulièrement à un groupe de soutien. Elle y rencontre Augustus, à qui il manque une jambe mais certainement pas l’humour. Les deux adolescents sympathisent immédiatement, et sont vite rapprochés par un projet un peu loufoque, qui leur donneront furieusement envie de vivre pleinement ce qui reste à vivre. Tout, ce qui reste à vivre. C’est un livre qui effraie parce qu’il côtoie la mort mais qui ne cesse d’être enrobé de pep’s et d’humour. De délicatesse et de pudeur. On ne retient pas que le cancer. On ne retient pas que l’échéance de la mort. On retient ce que l’auteur nous donne, c’est-à-dire un côté décalé, un peu fantaisiste, peut-être parfois trop, mais avec une bonne dose d’amour, d’humour et un rayon de folie. On ne retient pas les mauvaises choses. On ne s’attarde pas sur les mauvais moments. Parce qu’Hazel et Augustus non plus. Ils vivent plus intensément, plus rapidement, et découvre leurs propres énergies, leurs propres forces qu’ils puisent l’un dans l’autre. Parce qu’on a tous besoin que quelqu’un croit en nous avant de pouvoir croire en soi-même. On s’attache à Hazel, parce qu’elle dégage une véritable force, une volonté à toute épreuve. Et Augustus, terrassé par le sentiment amoureux, n’a qu’une jambe, mais pourrait soulever des montagnes par amour. C’est cela qu’on retient. Vivre.
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Lisez

    5 romans pour ados qui abordent des sujets sensibles

    Qui dit littérature young adult ne dit pas forcément candeur et insouciance. A l’instar des romans destinés aux adultes, de nombreuses fictions adolescentes osent aborder des sujets sensibles, du racisme à la guerre en passant par la maladie. Voici 5 ouvrages forts, émouvants, parfois drôles, à mettre entre les mains de tous les ados et même des adultes.

    Lire l'article