Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782264079015
Code sériel : 5686
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm
Pleines de grâce
Guillaume Contré (traduit par)
Date de parution : 19/08/2021
Éditeurs :
10/18

Pleines de grâce

Guillaume Contré (traduit par)
Date de parution : 19/08/2021
Une journaliste et une ex-prostituée travestie qui voit la Vierge tentent de transformer un bidonville argentin en communauté autonome.
Le jour où Qüity, ambitieuse journaliste de Buenos Aires, entend parler de Cleopatra, une travestie qui a renoncé à la prostitution à la suite de l'apparition de la Vierge Marie,... Le jour où Qüity, ambitieuse journaliste de Buenos Aires, entend parler de Cleopatra, une travestie qui a renoncé à la prostitution à la suite de l'apparition de la Vierge Marie, elle se dit qu’elle tient le sujet de l’année. Mais sa vie va radicalement changer quand elle va se trouver... Le jour où Qüity, ambitieuse journaliste de Buenos Aires, entend parler de Cleopatra, une travestie qui a renoncé à la prostitution à la suite de l'apparition de la Vierge Marie, elle se dit qu’elle tient le sujet de l’année. Mais sa vie va radicalement changer quand elle va se trouver irrésistiblement attirée par l’objet de son article, la captivante Cleo, et se faire embarquer dans le projet fou de cette dernière : transformer son bidonville d'El Poso en une communauté autonome, avec l’aide d’une armée de putes, de trafiquants et de voleurs…
Dans ce roman intense, Gabriela Cabezon Càmara réussit à exprimer l'épopée cachée de tant de vies anonymes qui, défiant la logique imposée par l'ordre établi, inventent de nouvelles façons de vivre, en couple, en famille et en communauté.

 « Ce sont des vies de misère emplies de richesses racontées avec une fantaisie entraînante qui explique ce titre, Pleines de grâce. » Mathieu Lindon, Libération

« Ce que réalise finalement Pleines de grâce, c’est l’irruption dans le monde du point de vue de ceux et celles qui ne devraient pas y exister, qui n’y ont pas leur place, qui y sont impensables. » Jean-Philippe Cazier, Diacritik

Traduit de l'espagnol (Argentine) par Guillaume Contré.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264079015
Code sériel : 5686
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • AnyoneAndNobody Posté le 24 Janvier 2022
    Ce roman est court mais il est intense et cru dans ses propos et les actions décrites, il nécessite de s'accorder du temps pour l'absorber et le digérer. C'est une histoire qui est difficile d'approche dans un premier temps mais qui se laisse apprivoiser au fil des pages et dévoile un monde peuplé de personnages grandioses aux parcours tragiques. Il y a beaucoup de beauté mais également beaucoup de désespoir bien que ce soit rehaussé d'une fine touche d'optimisme suivant le point de vue duquel on se place. Court roman donc, qui dit beaucoup de choses et le fait bien, cependant à ne pas mettre entre les mains de personnes sensibles et fragiles au moment de sa lecture puisque on y parle de viol, de pédophilie, de torture, de mise à mort, de drogues entre autres sujet qui peuvent heurter la santé mentale de certain.es lecteur.ices.
  • Ducol Posté le 9 Octobre 2021
    j'avais été conquis par les aventures de China Iron du même auteur, mais là je me sens frustré. Frustré d'avoir décroché dans le labyrinthe de ce roman qui, pour mon esprit probablement trop cartésien, part dans tous les sens. Pourtant l'idée générale est plus qu'intéressante, mais j'ai eu du mal, d'un chapitre l'autre, à comprendre rapidement quel personnage parlait. Au fur et à mesure de l'avancée dans "pleines de grâce" l'effort à ouvrir le roman grandissait, à l'inverse de ma motivation. Dommage. PS si un metteur en scène veut recruter Rossy de Palma pour jouer Cléopatra, dans une version cinématographique plus structurée, il y a de la matière.
  • kristobalone Posté le 4 Octobre 2021
    Voilà à mon humble avis une belle petite perle de cette rentrée littéraire 2021. Une perle trouvée au cœur d'un bidonville argentin où une foule hétéroclite décide de vivre et de jouir malgré la misère, malgré la détresse, malgré la haine. La vierge leur viendra en aide, surnommée Vierge des gueux, la vierge de ce peuple de misérables, travestis, prostitués, trafiquants de toutes sortes, d'abord apparue à Cleopatra qui deviendra l'intermédiaire auprès de la population de ce taudis. Le style est enjoué mais dense, il peut être difficile parfois de s'y retrouver mais la plume de l'autrice est tellement chargée d'émotions que le lecteur retrouve vite son chemin dans le récit. Un court roman plein de folie, de tendresse et d'espoir.
  • mika_bookine Posté le 31 Août 2021
    « Pleines de grâce » de Gabriela Cabezon Camara - Quant à moi, je suis pleine de doutes ! A Buenos Aires, dans une villa miseria (bidonville argentin), vit Cléopatra, une femme trans* capable de converser avec la Vierge Marie. Suite à une terrible agression, elle lui est apparue par miracle et depuis, sur ses ordres, Cléopatra tente de transformer le bidonville d’El Poso en une communauté autonome. Quand Qüity, jeune journaliste à la dérive issue des beaux quartiers, entend parler d’elle, elle pense enfin tenir l’article du siècle. Très vite, Qüity, oublie les raisons de sa venue et s’engage corps et âme dans l’organisation de la collectivité, au point de devenir la maman de substitution d’un petit Kevin. Mais un jour, les autorités locales décident de raser la villa miseria d’El Paso. Cléopatra et Qüity, enceinte de cette dernière, doivent fuir le pays. *Dans le roman, Cléopatra est décrite comme travestie. Je pense que le terme trans est plus juste étant donné que malgré qu’elle ait conservé ses attributs masculins, sa poitrine a été refaite. N’hésitez pas à me dire si je me trompe. Qüity « Ma petite aimait déjà les discours de la plus queer de ses mères, elle... « Pleines de grâce » de Gabriela Cabezon Camara - Quant à moi, je suis pleine de doutes ! A Buenos Aires, dans une villa miseria (bidonville argentin), vit Cléopatra, une femme trans* capable de converser avec la Vierge Marie. Suite à une terrible agression, elle lui est apparue par miracle et depuis, sur ses ordres, Cléopatra tente de transformer le bidonville d’El Poso en une communauté autonome. Quand Qüity, jeune journaliste à la dérive issue des beaux quartiers, entend parler d’elle, elle pense enfin tenir l’article du siècle. Très vite, Qüity, oublie les raisons de sa venue et s’engage corps et âme dans l’organisation de la collectivité, au point de devenir la maman de substitution d’un petit Kevin. Mais un jour, les autorités locales décident de raser la villa miseria d’El Paso. Cléopatra et Qüity, enceinte de cette dernière, doivent fuir le pays. *Dans le roman, Cléopatra est décrite comme travestie. Je pense que le terme trans est plus juste étant donné que malgré qu’elle ait conservé ses attributs masculins, sa poitrine a été refaite. N’hésitez pas à me dire si je me trompe. Qüity « Ma petite aimait déjà les discours de la plus queer de ses mères, elle semblait danser tandis qu’on l’écoutait. Et moi, elle me plongeait dans la perplexité, comment pouvait-elle citer L’Odyssée presque mot pour mot ? Impossible qu’elle l’ait lue dans sa putain de vie misérable. D’où, bordel, sortait-elle des trucs comme ça ? La Vierge existait et elle était branchée classiques et putes pauvres ? » Cleopatra « Qüity, mon amour, il m’est tout arrivé, plus rien ne peut m’humilier. Et encore moins cette crise de moralisme qui te prend depuis qu’on est à Miami : toi qui m’as trouvée bien excitante en voyant de très près la pute que j’étais, tu ne peux pas me sortir ces conneries maintenant, mon cœur. » MON AVIS Ce petit roman d’à peine 200 pages est clairement un OVNI. Quand j’ai vu la couverture flashy en rayon, j’ai craqué dessus sans trop savoir dans quelle lecture je m’embarquai. Et au final, je ne sais pas trop quoi en penser. Bizarrement, bien que cette lecture ait été très agréable, j’ai du mal à me positionner. Est-ce que j’ai aimé lire ce livre ? OUI Est-ce que les personnages sont attachants ? NON, mais ils sont très intéressants. Est-ce qu’il y a une intrigue, du suspense ? OUI et NON. C’est surtout le récit d’un moment de vie. D’ailleurs, le synopsis laisse très peu de place aux surprises. Je dirai même que la seule surprise réside dans la fin du roman. L’intrigue se trouve entre les lignes du speech, dans les « pourquoi ? » et les « comment ? ». Est-ce que le style d’écriture m’a plu ? Encore une fois, OUI et NON. J’ai vraiment aimé que ce soit un ouvrage à deux voix, car on découvre vraiment deux versions des faits. Qüity raconte l’histoire et Cléopatra l’ajuste avec son point de vue. Et chacune à son propre style. Celui de Qüity est dur, mélancolique et cru, quant à Cléopatra, il est franc, rapide et divertissant. En revanche, il y a beaucoup de références à la culture argentine et par moments, j’ai trouvé les tournures de phrases compliquées, m’obligeant à reprendre plusieurs fois un paragraphe pour bien assimiler les dires. Qu’as-tu ressenti à la fin de cette lecture ? Je pense que le problème vient de là. Je suis restée un peu sur ma fin. C’est ce qui fait que je ressors perdue. J’ai apprécié 90% de cet ouvrage, l’univers, le style, les personnages, mais j’ai été désappointée par la conclusion de l’auteure. Si je la compare au reste du roman, je ne l’ai pas trouvé au niveau. Bref, pour conclure, je ne saurai dire s’il faut que vous lisiez ou non ce roman. Je vous conseille de prendre plusieurs avis et de voir si l’envie grandit en vous. Enfin, je dirai que ce choix ne peut pas être autre que personnel. Il va dépendre de l’attrait que vous avez pour le milieu queer, de votre tolérance aux propos sans nuances et de votre ouverture d’esprit.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AliceFee Posté le 28 Août 2021
    Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Pleines de Grâce ? "Vous me connaissez, forcément cette couverture canon ne pouvait que m'attirer, mais ce résumé aussi, je ne pouvais pas passer à côté de roman, il m'attirait comme un aimant." Dites-nous en un peu plus sur son histoire... "Cleopatra, une prostituée travestie de Buenos Aires, a vu la Vierge. Depuis, elle discute régulièrement avec elle comme avec une copine. Qüity, journaliste à la dérive, est intriguée par cette histoire qui changera sa vie plus qu'elle n'aurait pu l'imaginer..." Mais que s'est-il exactement passé entre vous ? "J'ai tellement de choses à dire sur un si petit livre ! Il y a la plume, la narration et l'histoire, la sainte trinité de l'écriture. La plume de l'auteur est percutante, très crue et dépouillée, j'ai adoré. Ça vous met une claque, on ne peut pas le dire autrement. En revanche, j'ai eu beaucoup de mal avec la forme de la narration, surtout dans les premiers chapitres. Il m'a fallu quelques pages pour arriver à rentrer dedans quand même. On passe du passé au présent sans arrêt, d'un personnage à l'autre, écrit à la première personne, on ne... Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Pleines de Grâce ? "Vous me connaissez, forcément cette couverture canon ne pouvait que m'attirer, mais ce résumé aussi, je ne pouvais pas passer à côté de roman, il m'attirait comme un aimant." Dites-nous en un peu plus sur son histoire... "Cleopatra, une prostituée travestie de Buenos Aires, a vu la Vierge. Depuis, elle discute régulièrement avec elle comme avec une copine. Qüity, journaliste à la dérive, est intriguée par cette histoire qui changera sa vie plus qu'elle n'aurait pu l'imaginer..." Mais que s'est-il exactement passé entre vous ? "J'ai tellement de choses à dire sur un si petit livre ! Il y a la plume, la narration et l'histoire, la sainte trinité de l'écriture. La plume de l'auteur est percutante, très crue et dépouillée, j'ai adoré. Ça vous met une claque, on ne peut pas le dire autrement. En revanche, j'ai eu beaucoup de mal avec la forme de la narration, surtout dans les premiers chapitres. Il m'a fallu quelques pages pour arriver à rentrer dedans quand même. On passe du passé au présent sans arrêt, d'un personnage à l'autre, écrit à la première personne, on ne sait jamais qui parle dans les dialogues, il faut s'accrocher... L'histoire maintenant... Et là encore, je suis passée par tous les sentiments. En premier lieu, elle est très différente de ce que j'imaginais, et de ce que laissait entendre la quatrième de couverture mais une fois ma déception surmontée, on est quand même obligé de s'accrocher à ces personnages atypiques qui se délitent... Et puis, elle est tragique cette histoire, on le sait dès le début et un peu comme dans Roméo et Juliette, on attend le drame inéluctable tout en espérant qu'il n'arrivera pas. En bref, c'est plein de fantaisie, d'amertume, d'espoir et de misère à la fois." Et comment cela s'est-il fini ? "Dieu sait si j'ai adoré la loufoquerie de Cléo tout au long du roman mais cette fin, c'est juste trop. Pour moi, ça décrédibilise le reste. Je n'ai pas compris."
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire 2021 : 10 petits formats à savourer

    Les petits formats aussi font leur rentrée ! De deux pères en deuil qui se battent pour la paix, à une ancienne prostituée argentine qui rêve de transformer un bidonville en communauté autonome, découvrez les histoires extraordinaires de cette rentrée en format poche.

    Lire l'article