Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266292610
Code sériel : 7268
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 624
Format : 108 x 177 mm

Pyramides

Date de parution : 09/01/2020
2182, des colons fuient la Terre devenue stérile dans une vingtaine d’immenses vaisseaux pour un voyage de deux cents ans. Toutes prennent la direction de Sinisyys, une autre planète bleue, dans le système 82 Eridani. Une seconde chance pour l’humanité. Mais à leur réveil d’un long sommeil en biostase, les... 2182, des colons fuient la Terre devenue stérile dans une vingtaine d’immenses vaisseaux pour un voyage de deux cents ans. Toutes prennent la direction de Sinisyys, une autre planète bleue, dans le système 82 Eridani. Une seconde chance pour l’humanité. Mais à leur réveil d’un long sommeil en biostase, les occupants du Stern III ne se trouvent pas sur le nouvel Éden tant souhaité. Ici, point de voûte étoilée, et l’IA du vaisseau en panne ne peut leur donner aucune indication.
Les seuls indices que les passagers ont sont l’extraordinaire évolution de la forêt qui sert de poumon au vaisseau, et des Jardiniers – des pucerons génétiquement modifiés devenus scarabées. Combien de temps ont-ils bien pu passer en stase pour qu’une telle chose soit possible ? Et quel est cet environnement froid et noir, ressemblant à un tunnel aux proportions dantesques ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266292610
Code sériel : 7268
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 624
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« La construction de l’intrigue est solide, les rebondissements nombreux et les pages se tournent sans effort. » Raphaël Gaudin

 
Bifrost

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MelV Posté le 21 Juin 2020
    Enfer et damnation!! Les critiques de ce livre étaient assez sympa et comme l'auteur est francophone, c'est qui est plutôt rare dans la SF que je lis, je me suis lancée. L'histoire est vraiment bien tournée et on s'accroche rapidement aux personnages. Mais la fin! Ça ne va pas, il faut une suite et rapidement 😁.
  • SteeliX Posté le 19 Mai 2020
    Un Space-opera plus long et différent de ce que j’ai l’habitude de lire. Contrairement à ce que l’on peut imaginer lorsque l’on parle de Science-fiction ou de Space-Op, le livre reste accessible pour tous. Nul besoin de s’y connaître en vaisseaux spatiaux ou en guerre inter-planétaire pour lire ce bouquin. Tout y est expliqué. Le texte se lit rapidement, l’auteur décompose le roman sur approximativement 120 chapitres. Avec une moyenne de pages d’environ 5 par chapitre. Ce qui permet de dévorer le texte. Par ailleurs, l’auteur essaie de toujours laisser la fin d’un chapitre sous un petit suspens ! Certains sont plus travaillés que d’autres mais le résultat a toujours l’effet escompté : lire un autre chapitre. Bref le roman dans son intégralité reste très bon, on se laisse surprendre, on diffère, on apprend à aimer et détester un personnage au fur à mesure des lignes ... Ce livre se trouve actuellement chez Pocket qui en propose un excellent prix. Dans mon cas, je me suis laissé tenter par cette lecture car la promotion de ce livre était énorme. Pocket en a correctement venté les mérites et je me suis donc prêté au jeu. J’ai été un peu déçu car avec tout ce que j’avais... Un Space-opera plus long et différent de ce que j’ai l’habitude de lire. Contrairement à ce que l’on peut imaginer lorsque l’on parle de Science-fiction ou de Space-Op, le livre reste accessible pour tous. Nul besoin de s’y connaître en vaisseaux spatiaux ou en guerre inter-planétaire pour lire ce bouquin. Tout y est expliqué. Le texte se lit rapidement, l’auteur décompose le roman sur approximativement 120 chapitres. Avec une moyenne de pages d’environ 5 par chapitre. Ce qui permet de dévorer le texte. Par ailleurs, l’auteur essaie de toujours laisser la fin d’un chapitre sous un petit suspens ! Certains sont plus travaillés que d’autres mais le résultat a toujours l’effet escompté : lire un autre chapitre. Bref le roman dans son intégralité reste très bon, on se laisse surprendre, on diffère, on apprend à aimer et détester un personnage au fur à mesure des lignes ... Ce livre se trouve actuellement chez Pocket qui en propose un excellent prix. Dans mon cas, je me suis laissé tenter par cette lecture car la promotion de ce livre était énorme. Pocket en a correctement venté les mérites et je me suis donc prêté au jeu. J’ai été un peu déçu car avec tout ce que j’avais lu sur livre avant de l’attaquer, j’en attendais un peu plus.
    Lire la suite
    En lire moins
  • TheSFavenger Posté le 1 Mai 2020
    Petit retour rapide sur Pyramides de Romain Benassaya. Edité d'abord chez éditions CRITIC puis en poche chez Pocket Imaginaire. Ce livre est un gratin de coquillettes jambon/fromage: rien de gastronomique mais on aime. Dans son genre, il a les qualités et les défauts d'une bonne série B... les aspects socio-psychologiques sont sculptés à la mitrailleuse et les "Ta Gueule, c'est scientifique" forment un tas de graviers impossible à dénombrer... mais malgré tout on se laisse embarquer. L'auteur applique un No limit addictif freiné uniquement parfois dans le souci de préserver un semblant de cohérence au récit. Je ne crois pas qu'il ait eu non plus la volonté d'élever les consciences, le piège serait de prendre ce bouquin sous l'angle de la masturbation intellectuelle... ça reste d'abord un divertissement. Et pour la fin. Arf, je penses qu'il ne savait lui-même pas trop comment sortir de son labyrinthe, certes la pirouette à la toute fin n'a rien de bien d'originale... mais je pardonne facilement, il s'était mis dans un tel guêpier.
  • Fifrildi Posté le 27 Avril 2020
    C’est le premier roman de Romain Benassaya que je lis et je dois dire que je l’ai trouvé excellent. En 2182, 1600 passagers quittent la Terre en animation suspendue à bord du Stern III pour un voyage de 200 ans vers la planète Sinisyys. Lors de la Résurrection, il s’avère qu’ils ne sont pas là où ils devraient être… Dès les premières pages, j’ai été conquise par l’écriture et par l’ambiance mise en place par l’auteur. Les personnages sont bien campés dans l’ensemble bien que j’aie eu un peu de mal avec Eric. Je l’ai trouvé un peu mou, j’ai préféré le personnage du docteur Henri Juno. Celui de Johanna Euphrat est le plus intéressant. J’ai adoré l’évolution des rapports de force au sein de la communauté, les complots, les rebondissements, comment les personnes qui sont au pouvoir manipulent et se font manipuler. Un autre aspect passionnant est celui du Jardin… [masquer] quelle idée fabuleuse, ces pucerons génétiquement modifiés et évolutifs pour entretenir le jardin hydroponique. Le fait qu’ils puissent apprendre à communiquer avec les humains et d’avoir leur point de vue était vraiment passionnant. Ils sont à mi-chemin entre les Bâtisseurs/Fatalistes (ceux qui se sont résignés et qui veulent et vivre... C’est le premier roman de Romain Benassaya que je lis et je dois dire que je l’ai trouvé excellent. En 2182, 1600 passagers quittent la Terre en animation suspendue à bord du Stern III pour un voyage de 200 ans vers la planète Sinisyys. Lors de la Résurrection, il s’avère qu’ils ne sont pas là où ils devraient être… Dès les premières pages, j’ai été conquise par l’écriture et par l’ambiance mise en place par l’auteur. Les personnages sont bien campés dans l’ensemble bien que j’aie eu un peu de mal avec Eric. Je l’ai trouvé un peu mou, j’ai préféré le personnage du docteur Henri Juno. Celui de Johanna Euphrat est le plus intéressant. J’ai adoré l’évolution des rapports de force au sein de la communauté, les complots, les rebondissements, comment les personnes qui sont au pouvoir manipulent et se font manipuler. Un autre aspect passionnant est celui du Jardin… [masquer] quelle idée fabuleuse, ces pucerons génétiquement modifiés et évolutifs pour entretenir le jardin hydroponique. Le fait qu’ils puissent apprendre à communiquer avec les humains et d’avoir leur point de vue était vraiment passionnant. Ils sont à mi-chemin entre les Bâtisseurs/Fatalistes (ceux qui se sont résignés et qui veulent et vivre là où ils sont) et les Explorateurs/Téméraires (qui n’ont de cesse de se questionner sur le comment-quand-pourquoi et qui cherchent à sortir). [/masquer] Quelques passages étaient très intenses et m’ont bouleversée. Une lecture addictive assurément. Sans que cela influe sur mon avis, je dois dire que [masquer] j’ai trouvé que le titre et l’illustration de couverture étaient trompeurs par rapport à l’idée que je m’étais faite sur le roman. [/masquer] Pourquoi n’ai-je donc pas mis 5 étoiles à ce « space opera ébouriffant» ? [masquer] Je reste très frustrée sur la fin car en fin de compte on n’en sait pas beaucoup plus qu’au départ (à mon sens). Je mourrais d’envie de savoir comment ils s’étaient retrouvés piégés, où ils étaient exactement, etc. Qu’ils ne trouvent pas la sortie, ma foi je peux l’accepter mais cette fin… Je ne l’ai peut-être pas comprise mais je ne l’ai pas trouvée satisfaisante. [/masquer] Challenge pavés 2020 Challenge mauvais genres 2020
    Lire la suite
    En lire moins
  • TmbM Posté le 16 Avril 2020
    Après un premier roman captivant et prometteur bien que très imparfait, Romain Benassaya revient avec un deuxième livre qui ressemble fort à une version améliorée et plus aboutie de son livre précédent. En effet, les deux romans partagent de nombreux points communs - des thématiques aux techniques narratives - sans toutefois donner l'impression de se répéter. Les plus gros défauts sont gommés et, là où Arca offrait un réel plaisir de lecture, Pyramides est tout simplement addictif ! Nous sommes au XXIIème siècle et la planète bleue est lessivée. Heureusement, une planète similaire à la Terre a été découverte dans un lointain système et des vaisseaux y sont envoyés pour la coloniser. Le roman s'ouvre sur le réveil des passagers du Stern III, après les 200 ans de sommeil en biostase nécessaires au trajet. Or les voyageurs découvrent qu'ils ne sont pas là où ils devraient être. L'ordinateur de bord est bien incapable de les situer et, surtout, de leur dire combien de temps ils sont restés en sommeil. Car, choses surprenantes, la forêt plantée à bord du vaisseau ressemble maintenant à une jungle primaire et les insectes chargés de la maintenir en état ont carrément muté… Avec le temps qui passe,... Après un premier roman captivant et prometteur bien que très imparfait, Romain Benassaya revient avec un deuxième livre qui ressemble fort à une version améliorée et plus aboutie de son livre précédent. En effet, les deux romans partagent de nombreux points communs - des thématiques aux techniques narratives - sans toutefois donner l'impression de se répéter. Les plus gros défauts sont gommés et, là où Arca offrait un réel plaisir de lecture, Pyramides est tout simplement addictif ! Nous sommes au XXIIème siècle et la planète bleue est lessivée. Heureusement, une planète similaire à la Terre a été découverte dans un lointain système et des vaisseaux y sont envoyés pour la coloniser. Le roman s'ouvre sur le réveil des passagers du Stern III, après les 200 ans de sommeil en biostase nécessaires au trajet. Or les voyageurs découvrent qu'ils ne sont pas là où ils devraient être. L'ordinateur de bord est bien incapable de les situer et, surtout, de leur dire combien de temps ils sont restés en sommeil. Car, choses surprenantes, la forêt plantée à bord du vaisseau ressemble maintenant à une jungle primaire et les insectes chargés de la maintenir en état ont carrément muté… Avec le temps qui passe, la vie à bord du vaisseau s'organise. Mais, au fil des expéditions, le mystère s'épaissit et rapidement les tensions montent, les personnalités s'affirment, les différentes tendances politiques se dégagent et les luttes de pouvoir s'installent. Le roman prend alors une dimension insoupçonnée et tourne à la comédie humaine. L'auteur s'intéresse à ses personnages, prend le temps d'étudier leur comportement, de nuancer leurs portraits, de les faire vieillir, évoluer et il est difficile de ne pas s'attacher à certains d'entre eux, voire de s'émouvoir. Mais, au-delà de son sujet ultra-classique, Pyramides est également un roman intrigant et mystérieux, au traitement original, au rythme soutenu et impossible à lâcher, principalement du fait de l'accroche sur laquelle se termine inlassablement chaque chapitre. Inlassablement ? C'est à voir. Le procédé d'écriture est tellement systématique qu'il en devient presque un peu agaçant. En même temps, il ne laisse aucun répit et fait largement son office : le roman se dévore d'une traite. D'ailleurs, tombé à pieds joints dans l'intrigue dès la première page, je l'ai lu d'une traite (ou presque).
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.