Lisez! icon: Search engine
Rumeur 1789
Collection : Polar
Date de parution : 15/10/2020
Éditeurs :
10/18

Rumeur 1789

Collection : Polar
Date de parution : 15/10/2020
Une nouvelle aventure d'Augustin Duroch, par Anne Villemin : le renouveau de la série Le Floch
L'hiver 1788-1789 est si rude que la Moselle gèle à Metz. La misère désespère le peuple tandis que les privilégiés donnent des réceptions musicales, se livrent au libertinage et vivent... L'hiver 1788-1789 est si rude que la Moselle gèle à Metz. La misère désespère le peuple tandis que les privilégiés donnent des réceptions musicales, se livrent au libertinage et vivent dans l'insouciance.
Lors des élections aux états généraux, des factions rivales s'affrontent d'une manière préoccupante. Dans tout le pays, des rumeurs...
L'hiver 1788-1789 est si rude que la Moselle gèle à Metz. La misère désespère le peuple tandis que les privilégiés donnent des réceptions musicales, se livrent au libertinage et vivent dans l'insouciance.
Lors des élections aux états généraux, des factions rivales s'affrontent d'une manière préoccupante. Dans tout le pays, des rumeurs inquiétantes accusent des bandes de pillards d'attaquer les villages et laissent entendre que les Juifs se livrent à des trafics...
Alors que s'accumulent les menaces de troubles populaires, l'artiste vétérinaire Augustin Duroch découvre un cadavre pris dans les glaces : celui d'un vigneron employé par de grandes familles bourgeoises. Règlement de compte politique ? Implications des plus hautes personnalités ? Plus les pistes se précisent, plus Duroch voit les menaces s'accumuler.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264077097
Code sériel : 5627
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782264077097
Code sériel : 5627
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Noemetleslivres 26/10/2022
    Après L'abbé Grégoire s'en mêle, voici le deuxième tome des aventures du vétérinaire Augustin Duroch. Nous voici plongé en décembre 1788, au coeur d'un rude hiver un meurtre a lieu à Metz. Le cadavre est pris dans la glace et ne sera libéré que quelques mois plus tard, c'est à ce moment là que débute l'enquête de Mr Duroch. Il va devoir jongler entre les menaces et les différents suspects influents pour découvrir qui est le coupable... L'auteur transporte le lecteur à la fin de l'année 1788, on imagine sans mal les températures glaciales, le manque de nourriture, les tensions politiques grandissantes. Au fil des pages on voit la grande misère et la famine qui accablent le peuple. Le fossé entre ce dernier et le reste de la population. La montée progressive des contestations et de la violence. Les tentatives d'influences et de manipulations des paysans. L'antisémitisme qui gronde et menace d'exploser. Bref j'ai vraiment beaucoup aimé ce roman, la lecture est fluide, les personnages complexes et intéressants, le contexte historique bien expliqué et respecté. Je ne peux que le conseiller aux amateurs de romans historiques et policiers. Et j'ai vraiment hâte de lire la suite
  • Rennath 14/11/2021
    Voilà un livre qui me laisse mitigée. D'abord, je trouve le roman bien écrit même si il y a quelques redites. Par contre, du côté policier, cela s'éparpille. L'auteure raconte beaucoup d'événements historiques de la petite et grande histoire à partir de personnages réels et délaisse l'enquête policière, j'avais trouvé le, la, les coupable(s) très tôt. A lire pour se faire son propre avis.
  • CamilleBook 10/10/2021
    Lecture d’une nouvelle aventure d’Augustin Duroch terminée. Quel plaisir de retrouver l’artiste vétérinaire ! Et quel plaisir de replonger dans cette délicieuse ambiance de la fin du XVIIIe, si joliment retranscrite. Je l’avais dit dans ma critique de ‘L’abbé Grégoire s’en mêle', le précédent opus qui m’avait pris au dépourvu, le charme de cette série ne réside pas dans son enquête et son caractère policier qui servent ici presque de prétexte, mais dans son exquise retranscription de la France pré-révolutionnaire, en Moselle et dans la ville de Metz plus précisément. Je me suis plongé dedans sans, cette fois, m’attendre à tourner les pages frénétiquement à la recherche d’une avancée sur l’enquête, et je me suis laissé bercer par l’ambiance, les descriptions, le vocabulaire pointu et délicieusement désuet, les caractères bien trempés des différents personnages que l’auteure croque avec une minutie toute particulière et qui sont tous aussi attachants les uns que les autres, et le contexte social et historique ultra fouillé. Tout ou presque y est passé au crible. La famine qui a suivi le rude hiver 1788-89, la contestation du tiers état qui gronde et s’étend aux quatre coins du pays, la noblesse consciente de la nécessité de changements, et plus ou... Lecture d’une nouvelle aventure d’Augustin Duroch terminée. Quel plaisir de retrouver l’artiste vétérinaire ! Et quel plaisir de replonger dans cette délicieuse ambiance de la fin du XVIIIe, si joliment retranscrite. Je l’avais dit dans ma critique de ‘L’abbé Grégoire s’en mêle', le précédent opus qui m’avait pris au dépourvu, le charme de cette série ne réside pas dans son enquête et son caractère policier qui servent ici presque de prétexte, mais dans son exquise retranscription de la France pré-révolutionnaire, en Moselle et dans la ville de Metz plus précisément. Je me suis plongé dedans sans, cette fois, m’attendre à tourner les pages frénétiquement à la recherche d’une avancée sur l’enquête, et je me suis laissé bercer par l’ambiance, les descriptions, le vocabulaire pointu et délicieusement désuet, les caractères bien trempés des différents personnages que l’auteure croque avec une minutie toute particulière et qui sont tous aussi attachants les uns que les autres, et le contexte social et historique ultra fouillé. Tout ou presque y est passé au crible. La famine qui a suivi le rude hiver 1788-89, la contestation du tiers état qui gronde et s’étend aux quatre coins du pays, la noblesse consciente de la nécessité de changements, et plus ou moins désireuse d’y parvenir, la communauté juive écrasée par le poids des impôts spécifiques, la tenue prochaine des États généraux, promesse d’un possible rééquilibre, voire d’une abolition totale des privilèges. Toute la société est en ébullition et c’est tout à fait passionnant à lire. L’enquête d’Augustin Duroch est, comme dans le précédent opus, à la fois classique et bien menée. Elle sert de fil conducteur à un sujet parfaitement maîtrisé. Si je n’ai pas été renversé par des révélations ou des twists finaux, en y étant préparé, j’ai tout de même été embarqué dans cette intrigue et ai pris plaisir à observer Duroch décrypter chaque élément, ou mot ou mimique, de potentiels suspects, lui permettant d’approcher de la vérité. L’auteure nous gratifie en outre de quelques scènes d’action tourbillonnante dont un duel à l’épée qui fera jaser toute la société messine. C’est extrêmement vivant et suffisamment rythmé, c’est écrit avec justesse et l’immersion est totale. Je lirai avec plaisir la suite, 'Retour à Varennes', et le tout dernier, récemment sorti, '1792, la femme rouge'.
    Lire la suite
    En lire moins
  • melonivalentine 13/09/2021
    Encore un très beau roman mélangeant à la perfection les faits historique et la fiction ! Nous sommes transportés par le personnage principal. La dynamique du livre est parfaite. À cela se rajoute une pointe de romance que l'on attendait impatiemment ! Et comme toujours une belle écriture, facile à lire. Bref j'ai adoré ! Hâte de lire les aventure de ce bon Augustin Duroch
  • nadinelouis001 05/09/2021
    Totalement emportée par ce deuxième roman historique sur les 8 écrits par la talentueuse messine Anne Villemin-Sicherman. J'ai hâte de pouvoir lire "l'argent des farines". L'idéal étant de les lire dans leur ordre de publication car on y retrouve les mêmes héros et plus précisément le vétérinaire Augustin Duroch (et sa joyeuse maisonnée) sollicité pour déterminer si la mort d'un homme retrouvé dans les glaces de la Moselle est accidentelle ou criminelle. Louis XVI est toujours roi de France durant l'hiver 1788-1789, les gens meurent de faim en plus d'être totalement dépouillés par les taxes, les tensions apparaissent, tout est bon pour survivre, mêlant politique à la misère pour manipuler les foules. L'auteur décrit bien les conditions de (sur)vie des Français à cette période de l'histoire mêlant romanesque et polar. Addictif.
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…