Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266310901
Code sériel : 17978
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

S'abandonner

Date de parution : 18/03/2021
Tous les amoureux du monde que font-ils quand ils se rencontrent ? Ils déposent leur passé aux pieds de leur vainqueur qu’ils ont conquis, ils disent tout de ce qui ne peut être changé et cela change tout.

Mettant fin à un mariage calamiteux, Claire s’envole pour le Sahara. Aït, descendant...
Tous les amoureux du monde que font-ils quand ils se rencontrent ? Ils déposent leur passé aux pieds de leur vainqueur qu’ils ont conquis, ils disent tout de ce qui ne peut être changé et cela change tout.

Mettant fin à un mariage calamiteux, Claire s’envole pour le Sahara. Aït, descendant des hommes bleus depuis que le désert est désert, va la guider jusqu’où elle ne croyait pas aller. Alors qu’ils traversent les Ajjers et ses paysages grandioses, leur passé pourrait bien les séparer ou les unir à jamais. Loin du bruit du monde ils ont sept jours pour s’avouer ce qu’ils sont.
 
« Tout est lumière, couleur, chaleur. Les thèmes chers à l’auteure sont là : exploration des sentiments, poids des souvenirs, l’enfance, ces failles qui jalonnent notre vie et nous construisent. » Nathalie Kodal – Librairie Antoine, Versailles
 
 « On retrouve son talent pour semer les indices, nous laisser croire que nous avons tout saisi et réussir à nous surprendre encore. » Belinda Biondo – Librairie Mollat, Bordeaux
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266310901
Code sériel : 17978
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un splendide personnage de femme au cœur du Sahara. Amour inattendu sur fond de paysage grandiose, une reconquête de soi. »
Josyane Savigneau / Le Monde des Livres

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Strangers Posté le 22 Avril 2021
    Un somptueux portrait de femme ! Un texte magnifique, lumineux, où le désert est un personnage et où les personnages abritent des déserts à arpenter que ce roman peint de toutes les couleurs de l'univers, de toutes les merveilles de l'existence. Amour, bien sur, mélancolie souvent, mais aussi joie, une sensualité étonnante et la force de vie toute humaine et invincible de l’héroïne, Claire, toute en nuances et à la fois d'un bloc. D'une écriture poétique, mais aussi empreinte d'un réalisme, d'une vérité au plus près des lieux et des sentiments Isabelle Desesquelles nous surprend à chaque page, nous tient en haleine, et tout d'un coup, on se sent libre, libre, libre... Dans un registre totalement différent de son roman précédent, c'est, vous l'aurez compris, un très grand coup de cœur !
  • JulietteBnz Posté le 28 Mars 2021
    J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire. Mais Isabelle Desesquelles sait toujours aussi bien transmettre des émotions. Ce roman nous raconte le parcours d’une femme qui trouve enfin sa place. Auprès d’un homme, et à travers un lieu. Les racines donnent l’équilibre.
  • Stelphique Posté le 23 Mars 2021
    Ce que j’ai ressenti: J’ai quelque chose à te dire. C’était certainement écrit quelque part, dans le sang… Les traumatismes du corps et de l’esprit creusent, s’infiltrent, rongent, abîment…Et pour contrer, une envie d’évasion…Une envie de désert, d’immensité, de silence, de réparer son intérieur…Comme une envie de devancer le soleil, les sorts et le Temps…Parce que les secrets sont lourds, les blessures tellement profondes, qu’il faut bien à un moment, arrêter de retenir tous ses magmas de souffrances…Mais Ailleurs ou Ici, quand le sang a coulé, le mal est fait. Reste plus qu’à défaire…Mais trouver cette volonté en soi peut se révéler plus difficile, qu’il n’y parait… J’ai quelque chose à te dire. C’était certainement écrit quelque part, dans le sable… Une histoire d’amour qui aurait pu être de l’art, aurait du sentir un peu plus fort l’odeur étourdissante des roses, connaître plus de bonheur encore…Mais il glisse entre les doigts, l’amour, comme des grains de sables, c’est tellement pas grand chose les souvenirs, alors peut-être que si on les écrivait encore, et encore, et encore sur des toiles ou des pages blanches, il en resterait un tout petit peu pour ceux qui restent…Parce que, tout compte. L’eau, les cieux, les roses de Jéricho,... Ce que j’ai ressenti: J’ai quelque chose à te dire. C’était certainement écrit quelque part, dans le sang… Les traumatismes du corps et de l’esprit creusent, s’infiltrent, rongent, abîment…Et pour contrer, une envie d’évasion…Une envie de désert, d’immensité, de silence, de réparer son intérieur…Comme une envie de devancer le soleil, les sorts et le Temps…Parce que les secrets sont lourds, les blessures tellement profondes, qu’il faut bien à un moment, arrêter de retenir tous ses magmas de souffrances…Mais Ailleurs ou Ici, quand le sang a coulé, le mal est fait. Reste plus qu’à défaire…Mais trouver cette volonté en soi peut se révéler plus difficile, qu’il n’y parait… J’ai quelque chose à te dire. C’était certainement écrit quelque part, dans le sable… Une histoire d’amour qui aurait pu être de l’art, aurait du sentir un peu plus fort l’odeur étourdissante des roses, connaître plus de bonheur encore…Mais il glisse entre les doigts, l’amour, comme des grains de sables, c’est tellement pas grand chose les souvenirs, alors peut-être que si on les écrivait encore, et encore, et encore sur des toiles ou des pages blanches, il en resterait un tout petit peu pour ceux qui restent…Parce que, tout compte. L’eau, les cieux, les roses de Jéricho, les dunes, la nuit et le jour, une femme et un homme, le bleu et le désir, l’amer et l’écume, le tambour et les ensorcèlements… Tout se noue et se dénoue au cœur du désert, mais ne craint pas cette incandescence, parce que ce n’est que du plaisir… J’ai quelque chose à te dire. C’était écrit maintenant, dans mon petit monde féerique… Il faut oser S’abandonner. Il faut oser se retrouver dans le sable et dans le sang, quelque part où les secrets s’écrivent en lettres invisibles et qu’un jour, on découvre avec l’impact foudroyant de l’évidence. Rien ne m’emporte plus que ces histoires de désert et d’infini, la magie du Sahara sans doute, qui agit sur mon imagination. Vous savez bien que le pouvoir des rêves est puissant et, en s’abandonnant en ces pages, on trouve, tressés, ces brins d’amour de beauté et de chaleur, qui font les idéaux de nos vies. Peut-être qu’un jour, j’irai à Akaraba, manger une étoile en espérant que cette lumière absorbée, me permette l’abandon total…
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.