RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Tout ce qui est solide se dissout dans l'air

            10/18
            EAN : 9782264068804
            Code sériel : 5186
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 456
            Format : 108 x 177 mm
            Tout ce qui est solide se dissout dans l'air

            Carine CHICHEREAU (Traducteur)
            Date de parution : 16/03/2017
            Dans ce roman d’un réalisme incroyable, McKeon relate la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, qui marquera le début de la chute de l’empire soviétique.
            Dans un minuscule appartement de Moscou, un petit prodige de neuf ans joue silencieusement du piano pour ne pas déranger les voisins. Dans une usine de banlieue, sa tante travaille à la chaîne sur des pièces de voiture et tente de faire oublier son passé de dissidente. Dans un hôpital... Dans un minuscule appartement de Moscou, un petit prodige de neuf ans joue silencieusement du piano pour ne pas déranger les voisins. Dans une usine de banlieue, sa tante travaille à la chaîne sur des pièces de voiture et tente de faire oublier son passé de dissidente. Dans un hôpital non loin de là, un chirurgien s'étourdit dans le travail pour ne pas penser à son mariage brisé. Dans la campagne biélorusse, un jeune garçon observe les premières lueurs de l'aube, une aube rouge, belle, étrange, inquiétante. Nous sommes le 26 avril 1986. Dans la centrale de Tchernobyl, quelque chose vient de se passer. Le monde ne sera plus jamais le même.
             
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264068804
            Code sériel : 5186
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 456
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            8.80 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • patriciajobe Posté le 8 Juin 2019
              Dans les environs de Tchernobyl, avril 1986... Artiom, jeune paysan, s'étonne de voir les boeufs saigner et les oies s'effondrer au sol en s'agitant sans raison apparente. Il est loin de se douter qu'une explosion a eu lieu dans la centrale toute proche, bouleversant à jamais la vie de toute une région. Les Soviétiques n'étant pas du genre à dévoiler une catastrophe qui pourrait nuire à leur suprématie, tout est mis en oeuvre pour que les opérations de secours se déroulent dans l'ignorance la plus totale et sans avoir à donner d'explications. C'est ainsi qu'Artiom et sa famille sont emmenés, manu militari, loin de chez eux, à Minsk, tandis que le papa est chargé, avec d'autres "désignés-volontaires", de nettoyer le site de l'accident, mettant ainsi sa santé en péril. A Minsk, le jeune garçon est opéré, ainsi que beaucoup d'autres exilés irradiés, par Grigori, chirurgien de grande renommée dont la femme, Maria, est partie un beau matin ne lui laissant que quelques mots très brefs en guise d'adieu. Maria..qui est journaliste mais qui, mise sous pression par le Parti, s'est engagée comme ouvrière dans une usine d'assemblage afin d'aider sa soeur Alina et son fils de neuf ans à subvenir à leurs besoins. Alina...qui fait du repassage... Dans les environs de Tchernobyl, avril 1986... Artiom, jeune paysan, s'étonne de voir les boeufs saigner et les oies s'effondrer au sol en s'agitant sans raison apparente. Il est loin de se douter qu'une explosion a eu lieu dans la centrale toute proche, bouleversant à jamais la vie de toute une région. Les Soviétiques n'étant pas du genre à dévoiler une catastrophe qui pourrait nuire à leur suprématie, tout est mis en oeuvre pour que les opérations de secours se déroulent dans l'ignorance la plus totale et sans avoir à donner d'explications. C'est ainsi qu'Artiom et sa famille sont emmenés, manu militari, loin de chez eux, à Minsk, tandis que le papa est chargé, avec d'autres "désignés-volontaires", de nettoyer le site de l'accident, mettant ainsi sa santé en péril. A Minsk, le jeune garçon est opéré, ainsi que beaucoup d'autres exilés irradiés, par Grigori, chirurgien de grande renommée dont la femme, Maria, est partie un beau matin ne lui laissant que quelques mots très brefs en guise d'adieu. Maria..qui est journaliste mais qui, mise sous pression par le Parti, s'est engagée comme ouvrière dans une usine d'assemblage afin d'aider sa soeur Alina et son fils de neuf ans à subvenir à leurs besoins. Alina...qui fait du repassage toute la journée dans l'espoir de voir son fils prodige, Evgueni, devenir un grand pianiste. Elle est impressionnante cette Russie qui musèle si bien son peuple qu'il en devient farouche au point de craindre la rébellion, de ne pas oser l'opposition. L'explosion de Tchernobyl est une tragédie dans la tragédie...celle de la politique communiste et l'oppression silencieuse et sournoise qu'elle inflige à son peuple. C'est cependant avec beaucoup de difficultés que je suis parvenue au bout de ce roman de 425 pages. La lassitude des personnages déteint sur le style de l'auteur et m'a plongée dans un abîme d'ennui. Le seul intérêt que j'ai trouvé à ce récit est d'ordre informatif puisqu'il nous rappelle très durement les conséquences terribles d'une catastrophe nucléaire, nous en apprenant un peu plus, par la même occasion, sur la réalité sociale à l'époque du communisme.
              Lire la suite
              En lire moins
            • sayv Posté le 26 Janvier 2019
              Génial, sujet très intéressant que le nucléair et ce qui s'est passé pour tchernobyl, J'ai adoré !!!
            • sweetie Posté le 20 Décembre 2018
              Après La Supplication de Svetlana Alexievitch, Darragh McKeon a tiré un superbe roman de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl survenue en avril 1986. L'action débute à Moscou, cette « cité bâtie sur des murmures » et se poursuit dans les villages environnant la centrale. Les personnages évoluent sans le savoir vers une fin de régime communiste, exacerbée par l'explosion du réacteur. Artiom, treize ans et Evgueni, neuf ans en subiront les conséquences à des degrés divers, ainsi que les adultes qui les entourent. L'auteur s'est documenté solidement sur le sujet et nous restitue l'ambiance du secret qui régnait à cette époque et toutes les tractations ourdies par les grands pontes gouvernementaux afin de cacher les faits à la population et au monde entier. D'une construction originale et d'une écriture suggestive, ce roman est peuplé de gens ordinaires qui se battent avec un quotidien terne et un enfermement de tous les instants, érigé en système. On respire avec eux et on compatit, c'est ce que j'appelle un tour de force littéraire.
            • sabine59 Posté le 3 Décembre 2018
              Un premier roman impressionnant, coup de poing. Avril 1986. Tchernobyl. Tous les personnages qui vont prendre vie pour nous auront un rapport avec cette catastrophe nucléaire et seront liés entre eux, d'une manière ou d'une autre. Grigori, le chirurgien envoyé sur les lieux , est impuissant devant le désastre et furieux contre les autorités, qui n'ont pas su protéger la population. Maria, son ex-femme, séparée de lui par un lourd secret, et qui l'aime toujours, sera la dépositrice de son témoignage. Il y a aussi Evgueni, le pianiste prodige de neuf ans , neveu de Maria, souffre-douleur d'autres garçons. Bien plus tard, il se confrontera aux souvenirs, à l'horreur qui avait été occultée. " Il observe les photos avec effroi et curiosité, ignorance et culpabilité. Tout cela, c'est son passé . Tout cela, c'est son pays." Enfin Artiom, adolescent de treize ans, vivra en direct les radiations, et rencontrera Grigori, dans son errance, après son évacuation. Le style est d'une beauté sombre et flamboyante à la fois. Il rend bien l'obscurité liée à la mort, à l'effroi, à l'ignorance confrontée aux élans lumineux de vie, d'ardeur, de solidarité, d'humanité, qui germent, malgré le... Un premier roman impressionnant, coup de poing. Avril 1986. Tchernobyl. Tous les personnages qui vont prendre vie pour nous auront un rapport avec cette catastrophe nucléaire et seront liés entre eux, d'une manière ou d'une autre. Grigori, le chirurgien envoyé sur les lieux , est impuissant devant le désastre et furieux contre les autorités, qui n'ont pas su protéger la population. Maria, son ex-femme, séparée de lui par un lourd secret, et qui l'aime toujours, sera la dépositrice de son témoignage. Il y a aussi Evgueni, le pianiste prodige de neuf ans , neveu de Maria, souffre-douleur d'autres garçons. Bien plus tard, il se confrontera aux souvenirs, à l'horreur qui avait été occultée. " Il observe les photos avec effroi et curiosité, ignorance et culpabilité. Tout cela, c'est son passé . Tout cela, c'est son pays." Enfin Artiom, adolescent de treize ans, vivra en direct les radiations, et rencontrera Grigori, dans son errance, après son évacuation. Le style est d'une beauté sombre et flamboyante à la fois. Il rend bien l'obscurité liée à la mort, à l'effroi, à l'ignorance confrontée aux élans lumineux de vie, d'ardeur, de solidarité, d'humanité, qui germent, malgré le drame. C'est un roman social puissant et terrible. Et nécessaire, pour ne pas oublier.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Sangaree Posté le 2 Septembre 2018
              c'est un chef d'oeuvre!
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…