En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Tout ce qu'on ne s'est jamais dit

        Pocket
        EAN : 9782266267304
        Code sériel : 16646
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 108 x 177 mm
        Tout ce qu'on ne s'est jamais dit

        Fabrice POINTEAU (Traducteur)
        Date de parution : 02/03/2017
        1977, Ohio. Lydia Lee, seize ans, est une élève et une fille modèle. Elle est le grand espoir de son père, d’origine chinoise, qui projette sur elle ses rêves d’intégration, et de sa mère qui espère à travers elle accomplir ses ambitions professionnelles déçues. Mais à quoi rêve Lydia en... 1977, Ohio. Lydia Lee, seize ans, est une élève et une fille modèle. Elle est le grand espoir de son père, d’origine chinoise, qui projette sur elle ses rêves d’intégration, et de sa mère qui espère à travers elle accomplir ses ambitions professionnelles déçues. Mais à quoi rêve Lydia en secret ? Lorsque la police découvre son corps au fond d'un lac, la famille Lee, en apparence si soudée, va affronter ses secrets les mieux gardés, car plus rien ne sera pareil. La disparition de Lydia vire soudainement à l'autopsie familiale. Connaît-on jamais vraiment ses proches ?

        Lauréat du Prix Relay 2016
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266267304
        Code sériel : 16646
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        6.95 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • KiwiKaki Posté le 16 Mai 2018
          Si cette histoire commence comme un thriller, le véritable sujet s'intéresse plus particulièrement aux relations entre parents et enfants. Quel poids les parents font-ils porter à leurs enfants ? Comment les aider à réussir là où eux-mêmes ont échoué ? Dans quelle mesure les parents peuvent s'immiscer dans la vie et la réussite de leur progéniture ? Une famille mixte, trois enfants, ayant chacun une attention différente. Des parents aisés, intelligents mais portant leur propre fardeau. Le père, brillant est d'origine chinoise. La mère vouée à des belles études de médecine, son rêve d'adolescente, se transforme en femme au foyer à la suite de grossesses successives. Ce livre est très intéressant dans la description des relations au sein de la famille, du racisme de l'Amérique profonde et des difficultés rencontrées par les mères souhaitant s'épanouir dans une vie professionnelle impossible. Malheureusement, il s'enlise un peu vers le milieu du récit avec de nombreuses redites, ce qui explique mes quatre étoiles et non cinq. C'est malgré tout un très bon roman !
        • kateginger63 Posté le 2 Mai 2018
          Voici un premier roman écrit par une jeune américaine d'origine chinoise. Une maîtrise admirable. Chapeau! * Et forcément ici elle parle de racisme, de difficultés d'intégration, de couple mixte. Ces évènements se passent dans les années 70, dans le Middlewest, dans l'Ohio plus précisément. Aujourd'hui, cela peut paraître banal de trouver des familles métissées mais 50 ans en arrière, ce n'était pas si simple. * La famille Lee : le père James d'origine chinoise , la mère Marilyn, blonde américaine et leurs 3 enfants (Nath l'aîné, Lydia la première fille et Hannah la seconde). Cette famille va connaître une souffrance indicible - la disparition et mort de Lydia - et on va , tout au long du récit, entrapercevoir à travers les différents protagonistes cette lente descente aux enfers. La disparition de Lydia est le détonateur , le catalyseur d'un drame intime de l'inconscient familial. * Avec un réel souci des détails (dans un mot , un geste, un souvenir), l'auteure réussit à nous dépeindre les fissures et les craquèlements d'un vernis social d'une famille américaine. Le racisme (la notion de différences) et le sexisme (la place de la femme) sont omniprésents dans le récit. * On entre directement dans le vif du sujet, par le bout de la lorgnette,... Voici un premier roman écrit par une jeune américaine d'origine chinoise. Une maîtrise admirable. Chapeau! * Et forcément ici elle parle de racisme, de difficultés d'intégration, de couple mixte. Ces évènements se passent dans les années 70, dans le Middlewest, dans l'Ohio plus précisément. Aujourd'hui, cela peut paraître banal de trouver des familles métissées mais 50 ans en arrière, ce n'était pas si simple. * La famille Lee : le père James d'origine chinoise , la mère Marilyn, blonde américaine et leurs 3 enfants (Nath l'aîné, Lydia la première fille et Hannah la seconde). Cette famille va connaître une souffrance indicible - la disparition et mort de Lydia - et on va , tout au long du récit, entrapercevoir à travers les différents protagonistes cette lente descente aux enfers. La disparition de Lydia est le détonateur , le catalyseur d'un drame intime de l'inconscient familial. * Avec un réel souci des détails (dans un mot , un geste, un souvenir), l'auteure réussit à nous dépeindre les fissures et les craquèlements d'un vernis social d'une famille américaine. Le racisme (la notion de différences) et le sexisme (la place de la femme) sont omniprésents dans le récit. * On entre directement dans le vif du sujet, par le bout de la lorgnette, on examine et dissèque chaque membre familial avec une psychologie poussée à l'extrême. Des non-dits, des espérances, des frustrations, des souvenirs douloureux, telles sont les pensées que chaque membre veut bien nous raconter. Et cela fait mal, très mal. Les propos sont d'une telle justesse que c'en est douloureux. Beaucoup d'amour pourtant, ce qui fait le ciment d'une famille, on est d'accord sur ce point. Mais ici, cet amour est étouffé, caché, envahi par une violence intime et fulgurante. Comment ne pas répéter les mêmes schémas "toxiques" inter-générationnels? Ne pas céder au poids de la pression venant des espoirs "refoulés" des parents? Ces enfants doivent se protéger et se forger une carapace. Difficile.... * Une puissance narrative, des émotions à me couper le souffle, une beauté dans cette violence singulière, une finesse des caractères, une sensibilité toujours en filigrane, voilà ce que j'ai ressenti à travers ma lecture. Malgré un début un peu lent, je me suis laissée happer par cette galerie de personnages. Par ces destins brisés.
          Lire la suite
          En lire moins
        • lauremariemd Posté le 12 Avril 2018
          Un excellent huis clos que je recommande vivement tout se demele peu à peu j'ai adoré ce livre cette ambiance les personnages ce sentiment d'opression et de liberation à la fois qu'il genere je ne peux que le conseiller vivement
        • Mellisuga2018 Posté le 8 Avril 2018
          Je termine tout juste ce roman et je peux dire que j'ai aimé cette lecture....Néanmoins, malgré la très belle écriture et la psychologie des personnages fouillée, je reste sur ma faim, encore pleine de questions, frustrée car j'ai l'impression que les personnes ne se sont jamais rencontrés au final, que le lien ne s'est pas vraiment fait au sein de cette famille, que tout n'est que regret....C'était peut-être le but recherché de l'auteure...ou peut-être suis-je passée à côté...
        • Crossroads Posté le 29 Mars 2018
          Lydia Lee avait tout pour elle. L'amour des siens semblait sans faille. A 16 ans, le monde vous appartient, dit-on. A 16 ans, c'est désormais le monde des ténèbres qu'elle côtoie. Retrouvée noyée au fond d'un lac, Lydia n'aura eu le temps que d'encaisser en silence avant de connnaître une fin tragique. Tout est beau dans ce roman. La couverture (édition poche), le titre, le récit, rien à jeter. Tout en abordant subtilement le thème de l'enfance éperdue d'amour pour ses proches, Celeste Ng dresse le portrait d'une famille aux faux airs de premier de la classe que rien, enfin pas grand chose, ne prédisposait à l'implosion. Lydia n'est plus. Elle va faire office de révélateur. Mettre en lumière le côté obscur de ce bercail visiblement peu enclin à lui faciliter un épanouissement personnel de première bourre. Papa Lee voulait en faire un véritable symbole d'intégration. Maman Lee une projection aboutie d'elle-même dans des études de niveau stratosphérique. Lydia, elle, aurait bien voulu faire de Jack son casse-croûte mais ceci est un autre débat. Tout ce qu'on ne s'est jamais dit ou les tourments d'une jeune fille rongée par la contrainte et le doute. Autopsie d'une fatalité en marche, il assoit habilement l'incertitude quant aux raisons profondes de son mal-être, jouant à saute-mouton avec l'ensemble... Lydia Lee avait tout pour elle. L'amour des siens semblait sans faille. A 16 ans, le monde vous appartient, dit-on. A 16 ans, c'est désormais le monde des ténèbres qu'elle côtoie. Retrouvée noyée au fond d'un lac, Lydia n'aura eu le temps que d'encaisser en silence avant de connnaître une fin tragique. Tout est beau dans ce roman. La couverture (édition poche), le titre, le récit, rien à jeter. Tout en abordant subtilement le thème de l'enfance éperdue d'amour pour ses proches, Celeste Ng dresse le portrait d'une famille aux faux airs de premier de la classe que rien, enfin pas grand chose, ne prédisposait à l'implosion. Lydia n'est plus. Elle va faire office de révélateur. Mettre en lumière le côté obscur de ce bercail visiblement peu enclin à lui faciliter un épanouissement personnel de première bourre. Papa Lee voulait en faire un véritable symbole d'intégration. Maman Lee une projection aboutie d'elle-même dans des études de niveau stratosphérique. Lydia, elle, aurait bien voulu faire de Jack son casse-croûte mais ceci est un autre débat. Tout ce qu'on ne s'est jamais dit ou les tourments d'une jeune fille rongée par la contrainte et le doute. Autopsie d'une fatalité en marche, il assoit habilement l'incertitude quant aux raisons profondes de son mal-être, jouant à saute-mouton avec l'ensemble de la maisonnée, présentant chacun des protagonistes comme possible responsable de son funeste épilogue. Celeste Ng ravit les mirettes de par son écriture ingénieuse et le ciboulot de par sa construction originale emprunte d'un élégant suspense bienfaisant. Épatant et pis c'est tout.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Adolescence à la dérive, secrets et regrets... un suspense aussi glaçant qu’efficace. » Olivia de Lamberterie, Elle

         « Un coup d’essai et un coup de maître. » Olivier Mony, Le Figaro Magazine

        « Subtile et sombre, cette fiction originale distille un malaise qui fait réfléchir. » L’Express

        « Brillant ! » Le Point

          « Une tension omniprésente. Un suspense haletant. Sur une rythmique diablement envoûtante. » Philippe Manche, Le Soir

        « Un premier roman d’une maîtrise remarquable, subtile dans sa narration aussi bien que dans son style, d’une envoûtante délicatesse. » Le Journal du Dimanche

        « On aime encore le style fluide, l’envie de tourner les pages jusqu’aux dernières lignes, lesquelles laissent un sentiment de gâchis… mais également d’espoir. » flair.be
         
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !