En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Tout ce qu'on ne s'est jamais dit

            Pocket
            EAN : 9782266267304
            Code sériel : 16646
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 108 x 177 mm
            Tout ce qu'on ne s'est jamais dit

            Fabrice POINTEAU (Traducteur)
            Date de parution : 02/03/2017
            1977, Ohio. Lydia Lee, seize ans, est une élève et une fille modèle. Elle est le grand espoir de son père, d’origine chinoise, qui projette sur elle ses rêves d’intégration, et de sa mère qui espère à travers elle accomplir ses ambitions professionnelles déçues. Mais à quoi rêve Lydia en... 1977, Ohio. Lydia Lee, seize ans, est une élève et une fille modèle. Elle est le grand espoir de son père, d’origine chinoise, qui projette sur elle ses rêves d’intégration, et de sa mère qui espère à travers elle accomplir ses ambitions professionnelles déçues. Mais à quoi rêve Lydia en secret ? Lorsque la police découvre son corps au fond d'un lac, la famille Lee, en apparence si soudée, va affronter ses secrets les mieux gardés, car plus rien ne sera pareil. La disparition de Lydia vire soudainement à l'autopsie familiale. Connaît-on jamais vraiment ses proches ?

            Lauréat du Prix Relay 2016
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266267304
            Code sériel : 16646
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            6.95 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • clairejeanne Posté le 25 Octobre 2018
              Lauréat du prix Relay 2016. Amazon book of the year 2014. Bestseller New York Times. " Lydia est morte. Mais ils ne le savent pas encore. 3 mai 1977, six heures trente du matin, personne ne sait rien hormis ce détail inoffensif : Lydia est en retard pour le petit déjeuner." (premières phrases) Ainsi commence un roman noir, assez glaçant il faut le dire, sur ce qui peut se passer dans une famille d'apparence tout à fait normale. Une mère de trois enfants, mais qui a les yeux braqués sur l'ainée de ses filles, Lydia ; Marilyn ne laissera pas sa fille préférée faire la même bêtise qu'elle, laisser tomber son rêve de faire médecine pour devenir femme au foyer. Un père, très doué intellectuellement, professeur d'université - enfin, une petite université, alors qu'il aurait dû avoir un poste à Harvard - d'origine chinoise ; James Lee, lui aussi, est tourné vers Lydia, si belle, si intelligente, qui réussira sa vie... Ils aiment leurs enfants, c'est sûr, en tout cas ils aiment ce qu'ils pourraient devenir : des gens à l'aise dans la vie, avec un travail, des amis, réussissant là où leurs parents ont sans doute échoué... Très habilement, l'auteure fait monter le suspens... Lauréat du prix Relay 2016. Amazon book of the year 2014. Bestseller New York Times. " Lydia est morte. Mais ils ne le savent pas encore. 3 mai 1977, six heures trente du matin, personne ne sait rien hormis ce détail inoffensif : Lydia est en retard pour le petit déjeuner." (premières phrases) Ainsi commence un roman noir, assez glaçant il faut le dire, sur ce qui peut se passer dans une famille d'apparence tout à fait normale. Une mère de trois enfants, mais qui a les yeux braqués sur l'ainée de ses filles, Lydia ; Marilyn ne laissera pas sa fille préférée faire la même bêtise qu'elle, laisser tomber son rêve de faire médecine pour devenir femme au foyer. Un père, très doué intellectuellement, professeur d'université - enfin, une petite université, alors qu'il aurait dû avoir un poste à Harvard - d'origine chinoise ; James Lee, lui aussi, est tourné vers Lydia, si belle, si intelligente, qui réussira sa vie... Ils aiment leurs enfants, c'est sûr, en tout cas ils aiment ce qu'ils pourraient devenir : des gens à l'aise dans la vie, avec un travail, des amis, réussissant là où leurs parents ont sans doute échoué... Très habilement, l'auteure fait monter le suspens ; plein de petites choses, de détails qui concourrent à ce que certains évènements se produisent. Lydia a disparu, mais un policier se souvient que Marilyn aussi avait disparu il y a quelques années... que s'était-il passé alors ? Comment les enfants avaient-ils supporté la longue absence de leur mère ? " Comment est-ce que ça a commencé ? Comme toujours : avec les mères et les pères. A cause de la mère et du père de Lydia, à cause de la mère et du père de sa mère et de son père. Parce qu'il y a longtemps sa mère avait disparu, et son père l'avait ramenée à la maison. Parce que, plus que tout, sa mère avait voulu se distinguer ; parce que, plus que tout, son père avait voulu se fondre dans la masse. Parce que tout ça avait été impossible". (p 37) La mère de Marilyn, professeur d'éducation ménagère, n'avait jamais pu comprendre que sa fille tombe amoureuse d'un homme d'origine orientale (en 1958, dans la moitié des Etats-Unis, leur mariage enfreindrait la loi...) et l'avait prévenue, tu le regretteras plus tard. James, lui, avait honte de ses parents, petits employés dans l'école huppée où il étudiait, redoutant plus que tout que des élèves fassent le rapport entre lui et l'homme à tout faire... Difficultés de communications entre membres d'une même famille, impossibilité de vivre le destin que l'on croit être le sien, sentiment de ne jamais être à sa place, solitude, mensonge parce qu'il n'y a pas d'autre possibilité, Celeste Ng explore impitoyablement pensées et sentiments de ses personnages ; cette auteure, particulièrement douée pour parler de l'adolescence, révèle beaucoup de finesse et de subtilité. Une lecture addictive et satisfaisante.
              Lire la suite
              En lire moins
            • spleen Posté le 20 Octobre 2018
              Celeste Ng, dans ce premier roman époustouflant de maitrise nous entraine sur une fausse piste : tant pis pour les amateurs de thriller glauque . Lydia, jeune fille de 16 ans disparait et est retrouvée quelques jours plus tard noyée au fond du lac proche de la maison familiale . Pour ses parents, le meurtrier doit être arrêté au plus vite: voilà pour le début du roman . Dans les chapitres suivants, l'écrivain déroule l'écheveau des vies de la famille Lee et le cœur du roman commence avec une intensité qui va croitre au fur et à mesure des révélations . Il faut d'abord avoir à l'esprit que cette histoire se déroule entre la fin des années 1950 et le début des années 1980 , car pour Marylin, la mère, élevée dans les dogmes de la femme au foyer aux petits soins pour son mari, l'ambition de devenir médecin va être sapée à tous les niveaux : famille, professeurs, camarades ... Elle reporte ses rêves sur sa fille Lydia, si belle et intelligente et qui accepte sans contester les décisions de sa mère . Marylin a épousé un de ses professeurs d'Université James Lee, d'origine chinoise : un mariage mixte très mal... Celeste Ng, dans ce premier roman époustouflant de maitrise nous entraine sur une fausse piste : tant pis pour les amateurs de thriller glauque . Lydia, jeune fille de 16 ans disparait et est retrouvée quelques jours plus tard noyée au fond du lac proche de la maison familiale . Pour ses parents, le meurtrier doit être arrêté au plus vite: voilà pour le début du roman . Dans les chapitres suivants, l'écrivain déroule l'écheveau des vies de la famille Lee et le cœur du roman commence avec une intensité qui va croitre au fur et à mesure des révélations . Il faut d'abord avoir à l'esprit que cette histoire se déroule entre la fin des années 1950 et le début des années 1980 , car pour Marylin, la mère, élevée dans les dogmes de la femme au foyer aux petits soins pour son mari, l'ambition de devenir médecin va être sapée à tous les niveaux : famille, professeurs, camarades ... Elle reporte ses rêves sur sa fille Lydia, si belle et intelligente et qui accepte sans contester les décisions de sa mère . Marylin a épousé un de ses professeurs d'Université James Lee, d'origine chinoise : un mariage mixte très mal accueilli dans cette partie d'Amérique restée raciste et conservatrice , leurs enfants sont des métis difficilement intégrés dans leur école et le père , pour nier l'évidence du rejet est exigeant et souvent injuste . Car il y a aussi dans la famille, le frère ainé de Lydia, Nathan qui avec l'adolescence n'est plus aussi proche d'elle et la petite Hannah, souvent cachée sous la table à épier la famille . L'analyse est coupante comme de la glace , l'enchainement des actes entraine des frissons dans le dos parce que cela retentit dans son propre vécu , dans ses choix pour soi et pour ses enfants comme elle rend criante le malaise que l'on peut ressentir lorsqu'on estime ne pas avoir été à la hauteur des ambitions de ses parents . Vaste sujet de discussion d'actualité : pour quoi et pour qui avons nous et désirons nous des enfants : pour satisfaire son orgueil personnel ou pas , je pense que l'on a pas fini d'en débattre ...
              Lire la suite
              En lire moins
            • iris29 Posté le 20 Septembre 2018
              " Lydia est morte. Mais ils ne le savent pas encore." ( Ainsi commence ce roman , le premier roman de Celeste Ng , et quel roman…) "ils", c'est sa famille, et on se doute avec ces deux phrases , que le reste sera douloureux et implacable . On est le 3 mai 1977, Lydia est morte et sa famille se demandera s'il s'agit d'un crime, d'un suicide ou d'un accident. D'enquête, il sera très peu question, l'auteur préférant disséquer les rapports familiaux, les non-dits, les interprétations, les quiproquos, les souffrances, et les attentes. Car c'est de ça aussi, qu'il est question : qu'attend-ton de ses enfants en les mettant au monde ? Veut- on des "mini-moi"? Veut- on qu'ils remplissent nos vides, nos ratages, nos non-accomplissements ? Ou désire t-on pour eux, une vie propre, leurs choix, leurs voies ? Parce que Mr Lee , professeur à l'université aura souffert toute sa vie de ses origines chinoises, du racisme , il sera obnubilé par l'intégration de ses enfants, qu'ils aient des amis… Parce que sa femme, la mère de Lydia, blonde aux yeux bleus, voulait être différente de sa mère, professeure d'arts ménagers, et parfaite illustration de la femme des années... " Lydia est morte. Mais ils ne le savent pas encore." ( Ainsi commence ce roman , le premier roman de Celeste Ng , et quel roman…) "ils", c'est sa famille, et on se doute avec ces deux phrases , que le reste sera douloureux et implacable . On est le 3 mai 1977, Lydia est morte et sa famille se demandera s'il s'agit d'un crime, d'un suicide ou d'un accident. D'enquête, il sera très peu question, l'auteur préférant disséquer les rapports familiaux, les non-dits, les interprétations, les quiproquos, les souffrances, et les attentes. Car c'est de ça aussi, qu'il est question : qu'attend-ton de ses enfants en les mettant au monde ? Veut- on des "mini-moi"? Veut- on qu'ils remplissent nos vides, nos ratages, nos non-accomplissements ? Ou désire t-on pour eux, une vie propre, leurs choix, leurs voies ? Parce que Mr Lee , professeur à l'université aura souffert toute sa vie de ses origines chinoises, du racisme , il sera obnubilé par l'intégration de ses enfants, qu'ils aient des amis… Parce que sa femme, la mère de Lydia, blonde aux yeux bleus, voulait être différente de sa mère, professeure d'arts ménagers, et parfaite illustration de la femme des années 60, elle voudra que sa fille réussisse ses études, travaille, soit la médecin qu' elle n'a pas pu être . Mais Lydia , qu'est ce qu'elle voulait , elle ? Beaucoup d'attentes sur une toute jeune fille de seize printemps, le tout enveloppé dans beaucoup d'amour… Il suffira d'une étincelle.. Celeste Ng a écrit deux romans et, déjà , on devine ses obsessions , ses sujets de prédilection : la famille, l'adolescence , les non-dits ou les secrets , et les névroses qu'on se transmet de générations en générations… Il se trouve que ces thèmes m'intéresse beaucoup et qu'elle en parle magnifiquement bien. Ses romans sont plein de suspens et très bien écrits… Implacables, lancinants, subtils, fins, fulgurants, intenses .. ( Merci à nameless qui la première, avait attiré mon attention sur cette auteure…) Voilà, je crois que je vous ai tout dit...
              Lire la suite
              En lire moins
            • Brooklynbythesea Posté le 17 Août 2018
              C'est un roman court mais dense, très riche émotionnellement et compliqué psychologiquement. Car rien n'est simple dans cette famille sino-américaine des années 70, entre un père qui veut à tout prix passer inaperçu malgré ses yeux bridés, et une mère qui ne peut se résoudre à remplir son rôle de femme au foyer. Tous leurs espoirs -contradictoires- reposent alors sur leurs enfants, et en particulier la belle Lydia, tout juste 16 ans. Sauf que Lydia est retrouvée morte, et que la famille va exploser autour du "pourquoi ?" L'histoire explore le passé pour expliquer le présent. Il est question de conformisme, d'indépendance, d'intégration impossible, d'illusions perdues, et du poids insupportable des non-dits. Mais il est aussi question d'acceptation de la différence, et ça c'est beau.
            • elo_die Posté le 14 Août 2018
              Tout ce qu'on ne s'est jamais dit, c'est l'histoire d'une mort, celle de Lydia, 16 ans. Mais c'est aussi et surtout une histoire qui prend ses racines dans l'intégration difficile, voire impossible pour le couple mixte que forment Maryline et James, dans les années 60. Maryline, étudiante en médecine, doit se confronter au sexisme ambiant, et au mépris de sa mère, qui voit d'un mauvais œil les ambitions de sa fille. Elle va commettre l'affront suprême, aux yeux de sa mère et de la société, en épousant son professeur, James Lee, d'origine chinoise. Un couple qui fait mal aux yeux de l'Amérique de l'époque et qui de ce fait sera sans cesse pointé du doigt, une stigmatisation qui va se répercuter sur leurs trois enfants, Nath, Lydia et Hannah. Lorsqu'on leur annonce la mort - apparemment par suicide - de leur fille chouchoutée, Lydia, retrouvée noyée au fond d'un lac, c'est l'incompréhension totale pour James et Maryline et leur deux autres enfants, Nath et Hannah. Lydia, fille et élève modèle, en qui ses parents avaient projeté tous les rêves d'intégration et de réussite qu'ils n'ont pas réussi à atteindre eux-mêmes. Une jeune fille heureuse et bien sous tous... Tout ce qu'on ne s'est jamais dit, c'est l'histoire d'une mort, celle de Lydia, 16 ans. Mais c'est aussi et surtout une histoire qui prend ses racines dans l'intégration difficile, voire impossible pour le couple mixte que forment Maryline et James, dans les années 60. Maryline, étudiante en médecine, doit se confronter au sexisme ambiant, et au mépris de sa mère, qui voit d'un mauvais œil les ambitions de sa fille. Elle va commettre l'affront suprême, aux yeux de sa mère et de la société, en épousant son professeur, James Lee, d'origine chinoise. Un couple qui fait mal aux yeux de l'Amérique de l'époque et qui de ce fait sera sans cesse pointé du doigt, une stigmatisation qui va se répercuter sur leurs trois enfants, Nath, Lydia et Hannah. Lorsqu'on leur annonce la mort - apparemment par suicide - de leur fille chouchoutée, Lydia, retrouvée noyée au fond d'un lac, c'est l'incompréhension totale pour James et Maryline et leur deux autres enfants, Nath et Hannah. Lydia, fille et élève modèle, en qui ses parents avaient projeté tous les rêves d'intégration et de réussite qu'ils n'ont pas réussi à atteindre eux-mêmes. Une jeune fille heureuse et bien sous tous rapports... En apparence seulement vous vous en doutez! Car les parents sont les premiers à ignorer la vie secrète de leurs enfants grandissants, trop occupés sans doutes à ajuster leurs œillères, aveuglés par les rêves d'avenir qu'ils font peser sur leurs épaules. Ce roman est une histoire de famille, que l'auteur va tricoter méticuleusement, nous plongeant dans le passé des protagoniste afin de nous révéler toute leur complexité. À la faveur de flash-back passionnants et très bien construits, les pans les plus sombres de leur personnalité se dévoilent. Des personnage émouvants, fragiles et émouvants prennent vie sous nos yeux. On découvre au fil de pages les petits et grands secrets, les pensées inavouables, les regrets, les frustrations et les remords qui pourrissent les liens qui unissent les membres d'une famille. La toile des événements ayant mené à la mort de Lydia se tissent au gré des mots de Celeste Ng, dans une style fluide et imagé, agrémenté de dialogues intelligents. Nous entrons dans l'intimité de cette famille dont les membres, à force de non-dits, se sont éloignés les un des autres, vivant, sous le même toit, des vies secrètes et parallèles, chacun enfermant dans son âme ses rancœurs et ses rêves avortés. Car au fond, voilà ce qui a mené à la mort de Lydia : tout ce qu'on ne s'est jamais dit. J'ai eu énormément de plaisir à me plonger dans ce roman à la noirceur subtile, portée par des personnages tellement avides de fuir ce qu'on attendait d'eux qu'ils finissent par se prendre les pieds dans le filet de clichés que d'autres ont tissé pour eux. Tout y est d'une justesse stupéfiante, de l'enchaînement implacable des événements à la psychologie des personnages. Je m'attendais à un "simple" thriller psychologique et j'ai finalement trouvé bien plus que cela. Une très belle surprise que je vous encourage vivement à découvrir!
              Lire la suite
              En lire moins

            Ils en parlent

            « Adolescence à la dérive, secrets et regrets... un suspense aussi glaçant qu’efficace. » Olivia de Lamberterie, Elle

             « Un coup d’essai et un coup de maître. » Olivier Mony, Le Figaro Magazine

            « Subtile et sombre, cette fiction originale distille un malaise qui fait réfléchir. » L’Express

            « Brillant ! » Le Point

              « Une tension omniprésente. Un suspense haletant. Sur une rythmique diablement envoûtante. » Philippe Manche, Le Soir

            « Un premier roman d’une maîtrise remarquable, subtile dans sa narration aussi bien que dans son style, d’une envoûtante délicatesse. » Le Journal du Dimanche

            « On aime encore le style fluide, l’envie de tourner les pages jusqu’aux dernières lignes, lesquelles laissent un sentiment de gâchis… mais également d’espoir. » flair.be
             
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

            Lisez maintenant, tout de suite !