Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266283502
Code sériel : 17217
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Tu as promis que tu vivrais pour moi

Date de parution : 07/06/2018
À trente ans, on n'imagine pas que l'on peut perdre sa meilleure amie. C'est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y... À trente ans, on n'imagine pas que l'on peut perdre sa meilleure amie. C'est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.
Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est quand même gentil.
Quelques jours après l'enterrement, Molly reçoit un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie ; elle comprend alors que son engagement va l'entraîner bien plus loin que ce qu'elle imaginait...

Édition enrichie par l'auteur d'un bonus inédit

« Carène Ponte nous émeut, nous enchante, nous tient en haleine. Coup de cœur de la rédaction. » aufeminin.com
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266283502
Code sériel : 17217
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Carène Ponte nous émeut, enchante, nous tient en haleine. Coup de cœur de la rédaction. » Aufeminin.com
« Une magnifique lecture qui ne pourra pas vous laisser indifférent. » Plaisir des livres
« Un roman feel-good très réussi à lire sans hésiter. » Fan de chick-lit
« Un roman à lire absolument ! » Des plumes et des livres

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lalectricedyslexique Posté le 27 Juin 2020
    Ce roman je l’ai clairement dévoré (bon il faut dire que j’étais coincée en mode confiné en Espagne) mais il faut dire que l’écriture est fluide et l’histoire addictive, belle et profonde. Bref il y a tous les ingrédients pour passer un très bon moment de lecture; par ailleurs je l’ai lu il y a presque 2 mois et pourtant je m’en souviens comme si c’était hier quelque chose de rare pour moi ! Ce que j’ai apprécié c’est que le récit commence rapidement il n’y a pas de blabla avant l’histoire en elle-même. En effet j’ai aimé la construction de l’histoire car l’auteure ne perd pas de temps pour nous expliquer chaque détail du passé cela nous est plutôt expliqué par flashback au fur et à mesure de l’histoire ce qui n’alourdit pas le récit. Et puis, il faut aussi dire que quand on lit la quatrième de couverture on s’imagine un livre un petit peu larmoyant. Au final pas du tout, bien évidemment il y a des moments où l’émotion est plus forte et où les larmes montaient à mes yeux, mais la majorité du temps c’est avec des touches d’humour et de fraîcheur. J’ai trouvé agréable le fait que... Ce roman je l’ai clairement dévoré (bon il faut dire que j’étais coincée en mode confiné en Espagne) mais il faut dire que l’écriture est fluide et l’histoire addictive, belle et profonde. Bref il y a tous les ingrédients pour passer un très bon moment de lecture; par ailleurs je l’ai lu il y a presque 2 mois et pourtant je m’en souviens comme si c’était hier quelque chose de rare pour moi ! Ce que j’ai apprécié c’est que le récit commence rapidement il n’y a pas de blabla avant l’histoire en elle-même. En effet j’ai aimé la construction de l’histoire car l’auteure ne perd pas de temps pour nous expliquer chaque détail du passé cela nous est plutôt expliqué par flashback au fur et à mesure de l’histoire ce qui n’alourdit pas le récit. Et puis, il faut aussi dire que quand on lit la quatrième de couverture on s’imagine un livre un petit peu larmoyant. Au final pas du tout, bien évidemment il y a des moments où l’émotion est plus forte et où les larmes montaient à mes yeux, mais la majorité du temps c’est avec des touches d’humour et de fraîcheur. J’ai trouvé agréable le fait que l’auteure ne cherche pas à rentrer dans le mélodrame; enfin je trouve qu’elle traite du sujet du deuil avec beauté. Mon seul petit regret est que certains passages n’étaient pas tout à fait réaliste mais bon on va pardonner ces petits écarts car cela va avec le récit.
    Lire la suite
    En lire moins
  • YsaM Posté le 20 Juin 2020
    C’est mon quatrième livre de Carène Ponte et je suis toujours aussi heureuse de la lire. Je me suis demandée comment elle allait aborder ce drame du deuil, sans tomber dans une certaine tristesse tout au long du livre. Perdre sa meilleure amie, son âme soeur, celle avec qui on a grandi, ce n’est pas rien. Mais l’auteure a une plume magique et arrive toujours à ramener les choses vers du positif, tout en respectant sa thématique de départ, c’est apaisant de la lire. Molly et Marie se sont connues petites, elles étaient voisines et se sont tout de suite appréciées, elles ont grandi ensemble, pouvant toujours compter l’une sur l’autre, un peu comme des soeurs. Quand Marie décède, emportée par une sale maladie, l’univers de Molly s’écroule et on se dit qu’elle va avoir du mal à vivre sans son autre, celle avec qui elle partageait tout. Mais Marie a décidé de continuer à vivre à travers Molly et lui a laissé 12 lettres, correspondant au 12 mois de l’année, une lettre à ouvrir chaque début de mois. Dans ses écrits, elle demande à Molly de faire des choses qu’elles auraient pu faire ensemble, ou que Molly aurait aimé faire,... C’est mon quatrième livre de Carène Ponte et je suis toujours aussi heureuse de la lire. Je me suis demandée comment elle allait aborder ce drame du deuil, sans tomber dans une certaine tristesse tout au long du livre. Perdre sa meilleure amie, son âme soeur, celle avec qui on a grandi, ce n’est pas rien. Mais l’auteure a une plume magique et arrive toujours à ramener les choses vers du positif, tout en respectant sa thématique de départ, c’est apaisant de la lire. Molly et Marie se sont connues petites, elles étaient voisines et se sont tout de suite appréciées, elles ont grandi ensemble, pouvant toujours compter l’une sur l’autre, un peu comme des soeurs. Quand Marie décède, emportée par une sale maladie, l’univers de Molly s’écroule et on se dit qu’elle va avoir du mal à vivre sans son autre, celle avec qui elle partageait tout. Mais Marie a décidé de continuer à vivre à travers Molly et lui a laissé 12 lettres, correspondant au 12 mois de l’année, une lettre à ouvrir chaque début de mois. Dans ses écrits, elle demande à Molly de faire des choses qu’elles auraient pu faire ensemble, ou que Molly aurait aimé faire, elle donne des pistes, des directives même et Molly s’exécute, par amitié pour son amie et aussi parce qu’elle le lui a promis. Avec les courriers, la vie de Molly va radicalement changer, et si elle prenait enfin son destin en main ? Carène Ponte nous embarque dans la nouvelle vie de Molly, loin de Paris, avec de belles rencontres et un job tout frais qui vont lui apporter bien plus qu’elle ne le croyait. On passe par toutes les émotions et l’auteure manie l’humour à la perfection. Dans ce livre on ne s’ennuie à aucun moment, au contraire, on ne le lâche pas, parce qu’on veut savoir où Marie nous emmène et si Molly ne va pas faillir en cours de route. Bien sûr tout n’est pas parfait, la vie n’est pas un long fleuve tranquille et Molly va devoir sauter certains obstacles, écarter ses doutes et faire confiance en cette amie qui est partie et qui continue de vivre en elle. C’est frais et pétillant, on balance entre rire et tristesse, entre doute et certitude, on admire le courage de Molly de tout laisser tomber pour repartir à zéro. L’auteure nous délivre une belle leçon de vie et d’espoir ou Amitié et amour ne sont pas des mots vains. Merci Carène Ponte pour ce merveilleux moment passée en compagnie de vos personnages très attachants, merci pour l’évasion, j’ai beaucoup aimé ce livre et son héroïne Molly.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Annchachou Posté le 17 Juin 2020
    Coup de cœur pour ce livre tendre et touchant. Un sujet sensible, la mort d'une meilleure amie, d'une confidente telle une sœur. Dur dur pour Molly de se remettre de cela. Mais promesse faite alors promesse sera tenue ! Celle de vivre pour Marie, sa Marie partie bien trop tôt. Un livre qui part d'un sujet tellement dur et tellement triste. Et pour autant, un réel feelgood. Se recentrer sur soi et vivre sa vie, pour soi. Et finalement pas tant pour Marie. Alala cette Marie, qu'elle est géniale ! Et chapeau bas pour une partie que je n'avais pas vue venir. Une lecture tellement fluide que je ne me suis posée aucune question. Bingo !
  • cel1979 Posté le 16 Juin 2020
    On rit, on pleure, on sourit ..... un magnifique moment !
  • mattens Posté le 27 Mai 2020
    mon préféré de toute la collection
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.