Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221192443
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 122 x 182 mm

Un dernier moment de folie

Nouvelles oubliées

Aline AZOULAY-PACVON (Traducteur)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 24/03/2016

Après Onze histoires de solitude et Menteurs amoureux, Un dernier moment de folie est le troisième volet des nouvelles complètes du grand Richard Yates. Publié de manière posthume, ce recueil rassemble neuf histoires qui se déroulent dans les années 1950, sans doute les plus belles qu’ait jamais écrites l’auteur. Dans...

Après Onze histoires de solitude et Menteurs amoureux, Un dernier moment de folie est le troisième volet des nouvelles complètes du grand Richard Yates. Publié de manière posthume, ce recueil rassemble neuf histoires qui se déroulent dans les années 1950, sans doute les plus belles qu’ait jamais écrites l’auteur. Dans chacune, on retrouve cette patte d’entomologiste qui lui permet de croquer, avec une rapidité et une précision prodigieuses, les déconvenues de ses losers magnifiques. Que ce soit lors d’un dîner où chacun raconte sa guerre ou lors d’une réunion entre collègues où l’on vante sa carrière, au cours d’une convalescence forcée ou le temps d’une nuit avec un inconnu en uniforme, les personnages sont épinglés, avec tendresse, dans tous leurs petits travers. Ils se voudraient plus brillants, plus courageux, plus séduisants, plus forts. Humains, trop humains. Invariablement, leurs histoires serrent le coeur, mais ravissent l’âme.

« On n’en finit pas de redécouvrir, avec un émerveillement teinté de gravité, Richard Yates. » Télérama

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221192443
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 122 x 182 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ScoutCurtis Posté le 5 Juillet 2016
    Recueil de neuf nouvelles posthumes de Richard Yates, encore jamais publiées. Toutes les histoires de ce recueil dressent un portrait désenchanté de la classe moyenne américaine des années 1950. Les personnages de Yates sont tous des êtres fracassés, abîmés par la vie, de la malheureuse femme au foyer à l'ancien combattant traumatisé par la guerre en passant par l'employé de bureau frustré. Tous font face à des déconvenues, tous ont des rêves bien trop grand pour eux. Dans cette belle galerie de personnages, l'auteur pose sur ces anti-héros un regard plein de mélancolie et de tendresse sans jamais tomber dans le mélodrame. On comprend mieux pourquoi Richard Yates a inspiré les plus grands nouvellistes américains.
  • babounette60 Posté le 17 Juin 2016
    Cela se passe dans les années 50. A New York, sur la Riviéra, dans des hôpitaux. Il y a des soldats tuberculeux, des hommes qui travaillent dans un bureau, des femmes au foyer, mères de famille, une enfant. Tous s'essayent à vivre dignement mais échouent. Ils voudraient être plus forts, plus courageux, plus heureux, réussir. Solitude, incompréhension, personne n'est fier d'eux, surtout pas eux-mêmes. Ils ont des rêves, sont fragiles, se cognent à la maladie, à l'abandon, à la bêtise, à la maladresse. Une écriture toute en finesse pour ces portraits de loosers ou de blessés sans panache. Une classe moyenne des années 50, avec des rêves plein la tête et une réalité beaucoup plus terne.
  • FannyNetherfieldPark Posté le 27 Février 2015
    Voici un auteur que j’aime tout particulièrement. Jusqu’à présent je n’avais lu de lui que des romans. C’est donc avec plaisir que je l’ai découvert dans un genre parfois glissant. Je dois dire que Richard Yates le maitrise avec brio. J’ai particulièrement aimé la fin cinglante en une seule phrase de la première nouvelle (Le Canal). Des cloches dans le petit matin reste le texte le plus marquant, le plus émouvant mais aussi le plus terrible. Richard Yates reste fidèle à ses thèmes de prédilection comme la lassitude, la difficulté de trouver sa place, l’influence et le souvenir de la guerre. C’est particulièrement bien écrit, c’est fin et c’est réfléchi. Mention spéciale pour la couverture que je trouve complétement adapté. C’est une réussite totale! Il s’agit d’un magnifique recueil de nouvelles. Encore une fois, Richard Yates a su m’embarquer dans son univers. L’ensemble est beau et touchant. Cet auteur devient une valeur sûre. Je n’hésiterais plus à aller vers l’un de ses ouvrages.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.