Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
1812, Le Fiancé de Russie
Date de parution : 18/04/2024
Éditeurs :
10/18
Nouveauté

1812, Le Fiancé de Russie

Date de parution : 18/04/2024
Le retour de la sage-femme enquêtrice, sous la plume de la lauréate du prix Historia
 
1812. La ville de Metz est en ébullition. L’empereur est de passage avec la jeune impératrice, Marie-Louise. Alors que les préparatifs de la campagne de Russie battent leur plein, le... 1812. La ville de Metz est en ébullition. L’empereur est de passage avec la jeune impératrice, Marie-Louise. Alors que les préparatifs de la campagne de Russie battent leur plein, le corps d’un jeune garde est découvert. Malgré les réticences du commissaire Montfort, son mari, Victoire décide de se mêler à... 1812. La ville de Metz est en ébullition. L’empereur est de passage avec la jeune impératrice, Marie-Louise. Alors que les préparatifs de la campagne de Russie battent leur plein, le corps d’un jeune garde est découvert. Malgré les réticences du commissaire Montfort, son mari, Victoire décide de se mêler à l’enquête. Querelle d’officiers ? Dettes de jeu ? Contrebande ? Les pistes sont multiples et certaines personnes semblent avoir tout intérêt à ce que l’enquête ne soit jamais résolue…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264083685
Code sériel : 99999
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 342
Format : 128 x 197 mm
EAN : 9782264083685
Code sériel : 99999
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 342
Format : 128 x 197 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • HeLa55 04/05/2024
    Alors que Napoléon est acclamé par la population lors de son arrivée à Metz, un garde d’honneur est assassiné en pleine rue. Le commissaire Montfort enquête sur fond de trafics en tout genre, avec l’aide précieuse (mais non désirée) de sa femme Victoire, sage-femme. Après « 1803 - la nuit de la sage-femme », on a plaisir à retrouver la très audacieuse et perspicace Victoire Montfort en pleine Campagne de Russie. Comme dans ces précédents ouvrages, l’histoire fictive mêle le vrai et le faux et est richement documentée, ce qui donne du réalisme au récit. L’histoire est d’autant plus intéressante quand on connait Metz : on y retrouve les lieux emblématiques et on retrace son histoire à travers le roman.
  • chantalticheur 26/04/2024
    Magnifique ! Félicitations à Anne Villemin-Sicherman pour son art de l’écriture et de la narration. L’autrice a toujours l’art de nous faire revivre, à chaque fois, à travers ses personnages fictifs ajoutés aux personnages historiques le passé de la ville de Metz. On y est délicieusement transporté pour notre plus grand bonheur avec à chaque fois une intrigue qui nous tient en haleine jusqu’à la fin du roman historique.
  • rpouriel 25/04/2024
    Metz 1812, Napoléon et toute la suite impériale doivent passer par la ville avant de partir pour la campagne de Russie. Les préparatifs sont intenses pour accueillir l'Empereur aussi bien pour la garde d'honneur que pour les élèves de l'École d'application de l'artillerie et du génie. Léonard, un garde d'honneur est en retard pour la revue après une nuit difficile. Il tombe dans un guet-apens et est assassiné. L'un des suspect est élève artilleur mais a été choisi par Napoléon pour l'accompagner en Russie. Le préfet Vaublanc demande au commissaire Montfort de retrouver les coupables. Sa femme Victoire, sage-femme enseignante, va se mêler à l'enquête avec l'aide de Pauline la fiancée de Léonard. Ce livre est la suite de "1803, la nuit de la sage-femme" et il peut être lu de manière indépendante sans aucun souci. L'autrice nous plonge au cœur de la periode précédent la désastreuse campagne de Russie, période assez peu connue pour moi, et dans un Metz en proie à certains troubles ou trafics en tout genre. La société française n'est pas au meilleur de sa forme, les récoltes de l'année précédente ont été désastreuses et le prix du blé est en très forte hausse, le blocus imposé à l'Angleterre provoque une augmentation spectaculaire des trafics parfois avec violence, l'interdiction de cultures comme le tabac dans quelques départements plonge les paysans dans la pauvreté et cerise sur le gâteau la conscription obligatoire fait grincer les dents... C'est dans ce contexte que ce passe l'intrigue du roman dont on n'aura la clé qu'en toute fin. L'autrice a su me tenir en haleine tout en donnant des informations historiques nécessaires. L'autre thème important est la place de la femme dans cette société du début du XIXeme siècle et surtout les risques importants liés à la maternité. La mise en place d'écoles de sage-femme déjà évoquée dans le premier volume est ici prolongée avec le début de la médication pour atténuer notamment les problèmes liés aux avortements. Je vous recommande donc la belle écriture d'Anne Villemin-Sicherman et vous engage fortement à lire ces deux ouvrages (elle a écrit de nombreux autres livres qui me font de l'œil 😉) et j'espère très fortement une suite aux aventures de Victoire ! 🤩Metz 1812, Napoléon et toute la suite impériale doivent passer par la ville avant de partir pour la campagne de Russie. Les préparatifs sont intenses pour accueillir l'Empereur aussi bien pour la garde d'honneur que pour les élèves de l'École d'application de l'artillerie et du génie. Léonard, un garde d'honneur est en retard pour la revue après une nuit difficile. Il tombe dans un guet-apens et est assassiné. L'un des suspect est élève artilleur mais a été choisi par Napoléon pour l'accompagner en Russie. Le préfet Vaublanc demande au commissaire Montfort de retrouver les coupables. Sa femme Victoire, sage-femme enseignante, va se mêler à l'enquête avec l'aide de Pauline la fiancée de Léonard. Ce livre est la suite de "1803, la nuit de la sage-femme" et il peut être lu de manière indépendante sans aucun souci. L'autrice nous plonge au cœur de la periode précédent la désastreuse campagne de Russie, période assez peu connue pour moi, et dans un Metz en proie à certains troubles ou trafics en tout genre. La société française n'est pas au meilleur de sa forme, les récoltes de l'année précédente ont été désastreuses et le prix du blé est en très forte hausse, le blocus...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bigmammy 24/04/2024
    Neuf années ont passé depuis les premières aventures de Victoire Montfort, sage-femme éminemment reconnue et épouse d'Albert, le commissaire de police. Riche de plusieurs garnisons et institutions militaires, Metz est en ébullition : on attend le passage de l'Empereur et de sa jeune épouse Marie-Louise. Il se rend à une réunion de chefs d'Etat à Dresde et fait étape à la Préfecture avec une partie de la Cour. On requiert ainsi la présence des gardes d'honneur en grand uniforme et de jeunes filles de bonne famille pour égayer la fête. Un essaim de beautés vaporeusement habillées de longues tuniques serrées sous la poitrine et qui vont souvent par deux : Pauline, fille de magistrat, fiancée à Léonard Legrand est une protégée de la préfète, Clémence, mariée à Joseph Berton, joaillier, son amie d'enfance Claire avec laquelle elle se sent un peu en froid, Bertille tombée follement amoureuse de Thomas Drouin, officier élève artilleur. Toute cette jeunesse se fréquente, s'adonne à des jeux pas toujours sans risques, surtout chez les élèves officiers. Pour mettre à genoux l'ennemi britannique qui tient les mers, Napoléon a fermé l'ensemble des ports européens à ses navires et donc à ses exportations en 1806. le Blocus continental a provoqué une récession économique en Europe et la rupture de l'alliance avec la Russie. Napoléon repart en campagne avec sa Grande Armée pour châtier le Tsar. Ces dispositions engendrent naturellement une contrebande de tout ce qui manque en Europe : textiles anglais, denrées coloniales, tabac … Tout le monde trafique et les douaniers sont sur les dents. Le jour même où l'Empereur traverse la ville sous les vivats, un retrouve le cadavre de Léonard Legrand, garde d'honneur, criblé de balles. Les soupçons se portent immédiatement sur un de ses camarades de beuveries : Thomas Drouin, qui vient de rejoindre la Grande Armée. Sollicitée par Pauline, Victoire Montfort mène une investigation parallèle – sans toujours en reporter à son mari – pour démêler un écheveau de pistes et apporter son appui efficace à ce groupe de jeunes femmes. Entre Metz et les bivouacs d'une armée gigantesque en route pour Moscou en cet été torride, puis parmi les rescapés de la retraite calamiteuse, le long de sombres ruelles malodorantes de la vieille ville et dans les boutiques où se -sert la bourgeoisie locale, faisant fi du qu'en dira-t-on qui pousse les parents à marier le plus vite possible leurs filles pas toujours si dociles …Victoire Montfort n'oublie pas d'apporter une aide très professionnelle à ces femmes souvent malmenées, devenant l'auxiliaire efficace de son mari, bien que celui-ci, un peu balourd, ne lui en soit pas toujours gré. En prime, une rencontre inopinée avec Augustin Duroch, héros de la série précédente, et qui tombe vraiment à pic par une nuit mouvementée.Neuf années ont passé depuis les premières aventures de Victoire Montfort, sage-femme éminemment reconnue et épouse d'Albert, le commissaire de police. Riche de plusieurs garnisons et institutions militaires, Metz est en ébullition : on attend le passage de l'Empereur et de sa jeune épouse Marie-Louise. Il se rend à une réunion de chefs d'Etat à Dresde et fait étape à la Préfecture avec une partie de la Cour. On requiert ainsi la présence des gardes d'honneur en grand uniforme et de jeunes filles de bonne famille pour égayer la fête. Un essaim de beautés vaporeusement habillées de longues tuniques serrées sous la poitrine et qui vont souvent par deux : Pauline, fille de magistrat, fiancée à Léonard Legrand est une protégée de la préfète, Clémence, mariée à Joseph Berton, joaillier, son amie d'enfance Claire avec laquelle elle se sent un peu en froid, Bertille tombée follement amoureuse de Thomas Drouin, officier élève artilleur. Toute cette jeunesse se fréquente, s'adonne à des jeux pas toujours sans risques, surtout chez les élèves officiers. Pour mettre à genoux l'ennemi britannique qui tient les mers, Napoléon a fermé l'ensemble des ports européens à ses navires et donc à ses exportations en 1806. le Blocus continental a provoqué une...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Yaya_Fox 23/04/2024
    C’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé dans ce deuxième opus Victoire et Albert Montfort, un couple de sage femme et commissaire, dans le Metz du début du XIXè siècle. Sur fond de campagne russe napoléonienne, de restrictions économiques et commerciales et de lassitude des campagnes militaires, l’auteure réussit avec brio à mener une intrigue captivante. Personnages fictifs et historiques s’entremêlent dans le roman pour notre plus grand bonheur. Je me suis régalée de ce récit dont les descriptions des mœurs d’autrefois m’ont transportée deux siècles en arrière. Un polar historique de qualité. J’attends avec impatience la suite (et j’ai été contente de voir apparaître furtivement ce cher Augustin Duroch et son fils au cours de ce tome).
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…