Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258147331
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 560
Format : 140 x 225 mm

Dans les yeux d'Ana

Collection : Terres de France
Date de parution : 22/08/2019
« Mon seul héritage, aime répéter Sarah, c’est mon nom. Je ferai donc tout pour qu’il ne se perde pas dans l’oubli. » Ainsi, Sarah Goldberg part sur les traces de sa mère Ana, qui, fuyant les rafles, fut recueillie, enfant, dans un village cévenol. Rapidement Sarah comprend que certains survivants de l’époque connaissent la vérité sur Ana.
Mais quelle vérité ?
Il a suffi d’une lettre pour que la vie de Sarah Goldberg bascule. La voici héritière d’une maison dans les Cévennes, où pourtant elle n’a aucune attache. Serait-ce une erreur ? Il y a tant d’ombres dans la vie de Sarah... Sa mère, Ana, morte trop tôt, ne s’est guère confiée sur son passé. Quittant ses... Il a suffi d’une lettre pour que la vie de Sarah Goldberg bascule. La voici héritière d’une maison dans les Cévennes, où pourtant elle n’a aucune attache. Serait-ce une erreur ? Il y a tant d’ombres dans la vie de Sarah... Sa mère, Ana, morte trop tôt, ne s’est guère confiée sur son passé. Quittant ses missions diplomatiques, Lausanne et son compagnon, Sarah découvre la maison, prête à la revendre au plus tôt. Mais rapidement les lieux livrent leurs secrets : une inscription, « Ne cherchez pas à savoir » ; une trappe donnant accès à une cache. Et, derrière une pierre descellée, un cahier d’écolier : le journal d’Ana.
Défilent alors sous les yeux de Sarah les souffrances et les espoirs de la vie d’errance de sa mère et des siens, depuis la fin des années 1920 jusqu’aux rafles de 1943…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258147331
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 560
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"Il rend un hommage discret mais assez émouvant à Camus, qui écrivit La peste dans la région, et nous embarque du côté du Chambon-sur-Lignon très exactement au Mazet-Saint-Voy situé juste à côté."
La Provence
"Dans Les yeux d’Ana en contrepoint des révélations publiques et privées, sont brossés dans un style simple, et direct de beaux portraits de femmes dans la tourmente."
La Provence

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lulu8723 Posté le 11 Mars 2020
    Sarah Goldberg est née en avril 1945. En 1975, elle reçoit de Maître Laffont, notaire à Saint-Jean-du-Gard, la notification d'un héritage. Elle ne connait même pas cette commune de France: elle a toujours vécu et travaillé à l'ONU en Suisse. Elle se rend à l'étude et découvre qu'elle hérite de Lucie Fontanes. Aucune parenté avec la défunte. Elle accepte le legs: une énorme somme d'argent et une grande maison sise à Saint-Germain-de Calberte en Lozère. Elle visite cette dernière, entreprend de la rénover afin de lui donner davantage de valeur à la revente. Elle découvre dans la cave le journal intime de sa mère. celui-ci s'interrompt à la mi-juillet 1944. Que s'est-il passé à cette date ? Ana, la mère de Sarah ne lui jamais parlé de son père. Elle sait que ses grands-parents, Simon et Martha et son oncle, David, ont été arrêtés et déportés dans les camps de la mort et ne sont jamais rentrés. En lisant le récit que sa mère a confié à son journal, elle découvre le parcours semé d'embûches qu'ont connu ses ancêtres, en raison de leur judéité. En effet, dès 1941, les juifs ont connu les arrestations, la déportation, l'exil.... Sarah Goldberg est née en avril 1945. En 1975, elle reçoit de Maître Laffont, notaire à Saint-Jean-du-Gard, la notification d'un héritage. Elle ne connait même pas cette commune de France: elle a toujours vécu et travaillé à l'ONU en Suisse. Elle se rend à l'étude et découvre qu'elle hérite de Lucie Fontanes. Aucune parenté avec la défunte. Elle accepte le legs: une énorme somme d'argent et une grande maison sise à Saint-Germain-de Calberte en Lozère. Elle visite cette dernière, entreprend de la rénover afin de lui donner davantage de valeur à la revente. Elle découvre dans la cave le journal intime de sa mère. celui-ci s'interrompt à la mi-juillet 1944. Que s'est-il passé à cette date ? Ana, la mère de Sarah ne lui jamais parlé de son père. Elle sait que ses grands-parents, Simon et Martha et son oncle, David, ont été arrêtés et déportés dans les camps de la mort et ne sont jamais rentrés. En lisant le récit que sa mère a confié à son journal, elle découvre le parcours semé d'embûches qu'ont connu ses ancêtres, en raison de leur judéité. En effet, dès 1941, les juifs ont connu les arrestations, la déportation, l'exil. Christian Laborie met ses pas dans ceux de ses héros. Avec eux, nous franchissons les frontières depuis la Pologne jusqu'à Paris. Puis, nous subissons, le ports de l'étoile jaune, la mise à l'index, le refus d'intégration, en un mot une forme de déchéance; Mais il faut survivre. Puis nous fuyons la capitale et nous nous installons en zone libre, aux confins des Cévennes. Serons-nous en sécurité? grâce à l'action de l'OSE ( Œuvre de secours aux enfants), nous connaîtrons un peu de tranquillité. Elle sera brève. L'ennemi est aux aguets. Même si des familles hébergent et protègent des enfants juifs, d'autres les dénoncent...Malgré l'aide et l'assistance des instances religieuses et laïques la délation fait son chemin et brise des vies... Sarah questionne toutes les personnes de la petite bourgade. Les langues se délient... Parviendra-t-elle à terminer le parcours de sa famille et quel lien la relie à Lucie Fontanes dont elle hérite. Dans ce roman du terroir, Christian Laborie conte une belle histoire. De nombreuses références historiques, la mentalité des habitants, des diverses forces en présence est bien cernée. Ce récit reflète la vérité, la force et la faiblesse des maquis, du clergé, de la population rurale. Nous voyons les faces positives et négatives en présence, les vrais et purs résistants et les salauds qui jouent sur les deux tableaux: d'une part, ils renseignent le maquis, d'autre part ils s'adressent à la police allemande présente sur le sol français. Ce roman ne me satisfait qu'à moitié. J'ai préféré, "Les sarments de la colère", "Les bonheurs de Céline". Mais il se lit rapidement et nous dresse cependant une page de la vie sous l'occupation allemande avec les nombreuses contraintes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Valmyvoyou_lit Posté le 9 Novembre 2019
    1975, Sarah hérite d’une maison dans les Cévennes. Elle a toujours habité en Suisse et elle ne connaît ni la défunte, ni le village de Saint-Germain-de-Calberte. Cela fait un peu plus de cinq ans que sa mère est décédée et elle ne connaît pas son passé. Décidée à revendre la maison, Sarah diffère sa décision, car elle y fait des découvertes qui vont bouleverser sa vie. Parmi elles, le journal d’Ana, sa mère. Dans les yeux d’Ana est une alternance entre l’histoire d’Ana, une jeune Juive pendant la guerre et la perception des événements relatés par sa fille, ainsi que les recherches effectuées par cette dernière pour combler les faits manquants. J’ai lu le prologue et j’ai su, immédiatement, que j’allais aimer ce roman. Tout au long de ma lecture, une pensée ne me quittait pas. Je me répétais qu’il fallait un grand talent pour donner une telle impression de simplicité, alors qu’il y a une si grande densité dans l’intrigue, les faits historiques, les rebondissements, les sentiments et les émotions. Ana ne s’est jamais confiée sur son passé. Elle n’a pas caché à sa fille qu’elle avait perdu ses parents et son frère, lors d’une rafle, mais n’a jamais relaté les circonstances.... 1975, Sarah hérite d’une maison dans les Cévennes. Elle a toujours habité en Suisse et elle ne connaît ni la défunte, ni le village de Saint-Germain-de-Calberte. Cela fait un peu plus de cinq ans que sa mère est décédée et elle ne connaît pas son passé. Décidée à revendre la maison, Sarah diffère sa décision, car elle y fait des découvertes qui vont bouleverser sa vie. Parmi elles, le journal d’Ana, sa mère. Dans les yeux d’Ana est une alternance entre l’histoire d’Ana, une jeune Juive pendant la guerre et la perception des événements relatés par sa fille, ainsi que les recherches effectuées par cette dernière pour combler les faits manquants. J’ai lu le prologue et j’ai su, immédiatement, que j’allais aimer ce roman. Tout au long de ma lecture, une pensée ne me quittait pas. Je me répétais qu’il fallait un grand talent pour donner une telle impression de simplicité, alors qu’il y a une si grande densité dans l’intrigue, les faits historiques, les rebondissements, les sentiments et les émotions. Ana ne s’est jamais confiée sur son passé. Elle n’a pas caché à sa fille qu’elle avait perdu ses parents et son frère, lors d’une rafle, mais n’a jamais relaté les circonstances. Pendant la guerre, dans son journal intime, elle a écrit l’histoire familiale depuis la fin des années 20, lorsque ses parents ont quitté la Pologne, pour l’Allemagne, qu’ils ont dû fuir également, en raison de la montée du nazisme, en passant par leur arrivée en France, jusqu’aux rafles de 1943. A compter de leur installation en France, en 1933, la vie des Goldberg est inspirée... La suite sur mon blog
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lilii33 Posté le 5 Novembre 2019
    En 1975, Sarah 30 ans, apprend qu'elle est héritière d'une maison dans les Cévennes dont elle n'a jamais entendu parler. Cette maison c'est sa mère qui devait en hériter mais décédée c'est à Sarah qu'elle revient. Elle décide alors de réaliser de gros travaux avant de la vendre et découvre dans une cache au sous-sol un journal intime appartenant à sa mère. Débute alors une quête de vérité pour Sarah. J'ai sincèrement beaucoup aimé ce roman, dans la même lignée du livre "Elle s'appelait Sarah" abordant les rafles des juifs et les secrets de famille... L'auteur nous transporte quelques décennies en arrière. C'est une époque qui me bouleverse toujours autant et je me suis immergé dans ce roman, déambulant dans les rues de ce village des Cévennes comme si je faisais partie des ces habitants. Je suis passée près du coup de coeur, il m'a manqué un soupçon d'émotions.
  • vratajczak257 Posté le 31 Octobre 2019
    C'est une histoire intéressante que Christian Laborie livre là. Traditionnelle, parce qu'elle touche à notre histoire de France et plus particulièrement à cette période troublée qu'était la deuxième guerre mondiale avec l'histoire d'Ana, une jeune fille à qui il arrive un certain nombre de mésaventures. Moderne, car elle touche aussi à une génération plus tard, celle de Sarah, la fille d'Ana qui se retrouve légataire testamentaire d'une femme qu'elle ne connait pas. Cette histoire, c'est la leur ainsi que celles de beaucoup de juifs durant la deuxième Guerre Mondiale. C'est aussi une enquête autour de la naissance de Sarah, qui tente de savoir d'où elle vient. j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce récit, qui m'a emmenée au cœur de cette France troublée. Les personnages sont intéressants et le personnage d'Ana est émouvant. A lire et à découvrir ...
  • WonderBook Posté le 23 Septembre 2019
    Je sais que je vais être plongée au cœur des Cévennes du XXe siècle, région d’adoption de Christian Laborie et dans une période qu’il affectionne. J’ai lu plusieurs de ses livres et en ai chroniqué certains aussi d’ailleurs. Le charme est une nouvelle fois au rendez-vous, car sa plume suspendue au-delà des montagnes cévenoles vous assure un dépaysement assuré.
Toute l'actualité de la collection Terres de France
Découvrez des histoires riches des couleurs de nos régions et des saveurs d'antan pour de magnifiques moments de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    50 romans incontournables à offrir ce Noël

    Des romans primés, des thrillers entêtants, des auteurs stars, des étoiles montantes, des héros inoubliables... Dans notre hotte, il y a des histoires pour tous les goûts et toutes les envies. Découvrez vite notre sélection de 50 romans incontournables à offrir ce Noël.

    Lire l'article