RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Embruns

            Fleuve éditions
            EAN : 9782265116481
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 336
            Format : 140 x 210 mm
            Embruns

            Collection : Fleuve noir
            Date de parution : 11/05/2017
            Béa, Chris et leurs deux rejetons de presque vingt ans sont charmants, sportifs, talentueux et, surtout, ils forment une équipe complice.
            Voilà une famille qui a le bon goût dans le sang, chérit les matières nobles, les fruits du marché, le poisson jeté du chalutier, la tape amicale dans le dos...
            Béa, Chris et leurs deux rejetons de presque vingt ans sont charmants, sportifs, talentueux et, surtout, ils forment une équipe complice.
            Voilà une famille qui a le bon goût dans le sang, chérit les matières nobles, les fruits du marché, le poisson jeté du chalutier, la tape amicale dans le dos des braves. Voilà une team unie qui porte haut les valeurs d’authenticité, d’équité, d’optimisme. Les Moreau – c’est leur nom – ne perdent pas une miette de leur existence. Ils sont insupportablement vivants.
            Et comme le veut l’adage, les chiens ne font pas des chats : Marion et Bastien sont les dignes héritiers de leurs parents. Ils ne les décevront pas.
            Pour l’heure, tous les quatre se sont réfugiés le temps du pont du 14 Juillet sur une île de Bretagne. Un coin de paradis si prisé qu’il est impossible d’y séjourner sans passe-droit. Mais, même l’espace d’un week-end, impossible n’est pas Moreau.
            Seulement, quand au retour d’une balade Béa, Chris et Bastien trouvent la maison vide, la parenthèse enchantée prend soudain l’allure d’un huis clos angoissant. La petite île, devenue terrain boueux d’une battue sous la pluie pour retrouver Marion, va révéler un autre visage : celui d’une étendue de terre entourée d’eau où vit une poignée d’individus soudés comme des frères et aguerris aux tempêtes.
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782265116481
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 336
            Format : 140 x 210 mm
            Fleuve éditions
            18.90 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Une jeune auteure à suivre. » ELLE
             « On la suit de près… » Le Parisien Magazine
             « Une vraie réussite. » Métronews
            « Avec ses personnages attachants, une intrigue captivante qui nous balade du début à la fin, ce polar est une révélation aussi forte que le premier Michael Connelly. » Avantages

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • iris29 Posté le 12 Novembre 2018
              Avec un titre pareil, ne croyez pas vous embarquer pour un SPA, non… ça sera plutôt l'essoreuse de la machine à laver ( plusieurs cycles prévus ). Impossible de deviner la fin quand on démarre cette histoire , et au moins trois changements de direction à prévoir… L'auteur vous attrape , vous malmène et vous déposera hagards (mais ravis) sur le rivage , qui sent bon les embruns, vu qu'on est en Bretagne… La famille Moreau a prévu un WE du 14 Juillet aux petits oignons, un séjour sur une petite île bretonne; l'occasion pour eux de se détendre , de respirer le bon air iodé, et de profiter les uns des autres. La famille Moreau , c'est un peu la famille qui énerve, un peu trop parfaite. Le père, Chris, dirige un journal, La mère , Béa, est architecte ; ils s'aiment d'un amour inconditionnel, et leurs rejetons les adorent également et les vénèrent . Marion (16 ans) et Bastien (20) sont pratiquement des extra terrestres, puisqu' ils sont ENCHANTES de partager un WE entier , sur une île où forcément leurs portables capteront mal,... Avec un titre pareil, ne croyez pas vous embarquer pour un SPA, non… ça sera plutôt l'essoreuse de la machine à laver ( plusieurs cycles prévus ). Impossible de deviner la fin quand on démarre cette histoire , et au moins trois changements de direction à prévoir… L'auteur vous attrape , vous malmène et vous déposera hagards (mais ravis) sur le rivage , qui sent bon les embruns, vu qu'on est en Bretagne… La famille Moreau a prévu un WE du 14 Juillet aux petits oignons, un séjour sur une petite île bretonne; l'occasion pour eux de se détendre , de respirer le bon air iodé, et de profiter les uns des autres. La famille Moreau , c'est un peu la famille qui énerve, un peu trop parfaite. Le père, Chris, dirige un journal, La mère , Béa, est architecte ; ils s'aiment d'un amour inconditionnel, et leurs rejetons les adorent également et les vénèrent . Marion (16 ans) et Bastien (20) sont pratiquement des extra terrestres, puisqu' ils sont ENCHANTES de partager un WE entier , sur une île où forcément leurs portables capteront mal, et où les distractions seront assez limitées. Et ça s'extasie de manger des patates bio, et ça se moque des bouseux du coin , et ça se sent supérieur… Oui vraiment , la famille Moreau , de prime abord , n'est pas totalement sympathique. Mais leur séjour débute bien, la maison est jolie, le paysage conforme aux cartes postales. Oui, vraiment , la famille parfaite se fond dans le paysage , jusqu'à ce qu'ils rentrent d'une ballade , et que la fille (restée dans la maison de location ) , se soit volatilisée. Et là, il va falloir faire appel aux ploucs du coin pour la retrouver … Les îles, pour un auteur de romans policiers, constituent des "terrains de jeux" attractifs. Les habitants sont en quelque sorte coupés du monde, la mer peut être hostile, les cachettes nombreuses, les portables ne pas capter, les voitures y sont rares. Impression de tourner en rond, aucune ouverture sur le monde en dehors de l'eau, les habitants y sont en général peu nombreux et se connaissent tous… Oui, vraiment ces lieux peuvent être propices à la claustrophobie, à la paranoïa et Louise Mey en joue à la perfection. Les éléments sont hostiles aux personnages: l'eau , la pluie, le vent, le froid , les buissons qui griffent… Louise Mey ne fait pas la joie de l'office de tourisme de la Bretagne , mais Louise Mey sait se servir d'un décor.. Oui, vraiment , les îles constituent un merveilleux terrain de jeu pour un écrivain et on pensera très fort aux "Les Dix petits nègres" d'Agatha Christie… Tension, suspens, et rythme nerveux. J'ai adoré être malmenée, surprise, stressée par ce WE breton ( non approuvé par l'office de tourisme !). Louise Mey , auteure à suivre ...
              Lire la suite
              En lire moins
            • My-Little-Anchor Posté le 16 Octobre 2018
              J'ai lu Embruns dans le cadre de ma participation au prix nouvelles voix du polar 2018 organisé par les éditions Pocket et c'était le premier roman de l'autrice que je lisais. Figurez vous que j'ai beaucoup aimé suivre les aventures des Moreau. Ils semblent vivre une vie parfaite mais les apparences sont souvent trompeuses et l'autrice nous le fait vite comprendre quand les choses se gâtent pour eux. Embruns est un thriller totalement addictif qui ne manque pas de nous mettre sous pression, tellement la tension est insoutenable au fil des pages ! Laissez-vos embarquer dans l'aventure, vous ne serez pas déçus ! Je remercie les éditions Pocket pour l'envoi. Dans ce roman, nous suivons Béa et Chris ainsi que leurs enfants Bastien et Marion qui font escale pour quelques jours sur une ile bretonne, un petit paradis pour se ressourcer et se retrouver en famille. Ainsi, nous découvrons toute la petite famille lors de son arrivé sur l'ile, chacun de leur côté. Le rythme est fluide, les pages se tournent rapidement grâce aux chapitres courts et efficaces. Nous nous attachons rapidement à la famille et nous nous prenons au jeu. Nous avons qu'une envie découvrir ce qui se trame pour... J'ai lu Embruns dans le cadre de ma participation au prix nouvelles voix du polar 2018 organisé par les éditions Pocket et c'était le premier roman de l'autrice que je lisais. Figurez vous que j'ai beaucoup aimé suivre les aventures des Moreau. Ils semblent vivre une vie parfaite mais les apparences sont souvent trompeuses et l'autrice nous le fait vite comprendre quand les choses se gâtent pour eux. Embruns est un thriller totalement addictif qui ne manque pas de nous mettre sous pression, tellement la tension est insoutenable au fil des pages ! Laissez-vos embarquer dans l'aventure, vous ne serez pas déçus ! Je remercie les éditions Pocket pour l'envoi. Dans ce roman, nous suivons Béa et Chris ainsi que leurs enfants Bastien et Marion qui font escale pour quelques jours sur une ile bretonne, un petit paradis pour se ressourcer et se retrouver en famille. Ainsi, nous découvrons toute la petite famille lors de son arrivé sur l'ile, chacun de leur côté. Le rythme est fluide, les pages se tournent rapidement grâce aux chapitres courts et efficaces. Nous nous attachons rapidement à la famille et nous nous prenons au jeu. Nous avons qu'une envie découvrir ce qui se trame pour cette famille ! Bien que tout se passe à merveille pour notre chère famille, les choses vont se gâter quand Marion disparait. A partir de là, nous nous imaginons plein de scénarios notamment à cause du prologue qui dès le début dégage une atmosphère malsaine et nous met dans une situation inconfortable. Nous nous posons alors un tas de questions... Et puis, les pages défilent. Nous voulons savoir. Savoir où est Marion et pourquoi elle a été enlevée ? Mais, l'histoire est bien plus sombre que cela... Quand les vacances en famille se transforment en vrai cauchemar... Et si finalement la famille Moreau n'était pas aussi parfaite que ça ? Et si la disparition de Marion n'était pas un hasard ? Que savons-nous finalement de cette famille aux airs de perfection ? Ne cacherait-elle pas une sombre réalité ? Un faux masque ? Lorsque le dénouement arrive, nous restons bouche bée car nous nous attendions pas du tout à ça. L'autrice nous embarque dans une histoire complètement tordue, barrée et nous dépeint des personnages aux mille visages aussi bien pour la famille que pour les habitants de l'ile. Nous nous laissons embobiner par cette histoire de disparition. Chaque personnage a l'air innocent mais la vérité est tout autre car personne n'est parfait... Finalement, les Moreau ne seraient-ils pas tombés dans leur propre piège de la famille parfaite ?
              Lire la suite
              En lire moins
            • Pietro38 Posté le 8 Octobre 2018
              Un huit-clos cauchemardesque au final inattendu. Vous avez certainement déjà vu ou entendu ce sketch du grand Gad Elmaleh qui met en scène le personnage du blond. Le célèbre blond qui fait tout mieux que les autres: le bricolage, la nage, le ski, des enfants blonds. L'homme soi-disant parfait, beau, musclé, sportif, intelligent, toujours sûr de lui, capable de surmonter n'importe quel obstacle. Et bien les Moreau, issus de l'imagination retors de Louise Mey, c'est LA famille de blonds par excellence. Le père, la mère, et le fils, la fille. Le choix du roi, la famille parfaite je vous dis, originaire de Paris, et qui vient passer un week end prolongé sur une petite île de Bretagne. Sauf que le week end va se transformer rapidement en cauchemar quand la fille des Moreau disparaît soudainemeent sans prévenir. Accrochez-vous, ça va décoiffer sévère. Koh-Lanta version thriller destroy. Quelle claque ce livre, quel suspense, et quel rebondissement final, je n'ai rien vu venir. Même si avec le recul, il y avait des signes avant-coureurs. Je n'en dis pas plus, je vous laisse le soin de dévorer ce huit-clos étouffant, suffocant, et noir comme le cauchemar. Tous les ingrédients du page turner impossible à lâcher... Un huit-clos cauchemardesque au final inattendu. Vous avez certainement déjà vu ou entendu ce sketch du grand Gad Elmaleh qui met en scène le personnage du blond. Le célèbre blond qui fait tout mieux que les autres: le bricolage, la nage, le ski, des enfants blonds. L'homme soi-disant parfait, beau, musclé, sportif, intelligent, toujours sûr de lui, capable de surmonter n'importe quel obstacle. Et bien les Moreau, issus de l'imagination retors de Louise Mey, c'est LA famille de blonds par excellence. Le père, la mère, et le fils, la fille. Le choix du roi, la famille parfaite je vous dis, originaire de Paris, et qui vient passer un week end prolongé sur une petite île de Bretagne. Sauf que le week end va se transformer rapidement en cauchemar quand la fille des Moreau disparaît soudainemeent sans prévenir. Accrochez-vous, ça va décoiffer sévère. Koh-Lanta version thriller destroy. Quelle claque ce livre, quel suspense, et quel rebondissement final, je n'ai rien vu venir. Même si avec le recul, il y avait des signes avant-coureurs. Je n'en dis pas plus, je vous laisse le soin de dévorer ce huit-clos étouffant, suffocant, et noir comme le cauchemar. Tous les ingrédients du page turner impossible à lâcher sont réunis. Un cadre oppressant: une île coupée du monde prise en pleine tempète. Le style d'écriture descriptif et précis de l'auteure, d'un réalisme glaçant, qui apporte de la densité et de la profondeur au récit. Un rebondissement à chaque fin de chapitre qui ne laisse aucun répit aux lecteurs. La construction du roman: des chapitres très très courts qui accentuent la tension, renforcent le suspense. J'avais l'impression d'être en apnée tout au long du roman, complètement happé par cette histoire stupéfiante. J'ai adoré !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Llehane Posté le 14 Septembre 2018
              Embruns, une forme de huit-clos sur une ile en pleine tempête !! Rien que la situation de départ déjà rien à dire, j’adore !!! Un excellent rythme de lecture avec des chapitres courts. Une tension permanente et a un moment au ¾ du livre tu te prends un tsunami que tu n’avais pas vu venir. Et le final, parfait !!! Sur ce genre d’histoire je ne peux pas vous dire grand-chose de plus sans risquer d’en dire beaucoup trop et pour le coup, il n’y aurait plus aucun intérêt. Même si j’avais vu venir plusieurs petites choses, le gros twist lui, m’est arrivé en pleine tête par surprise. Ce roman se lit vite, vous ne le lâcherez pas avant d’être arrivé au mot « fin » !!!
            • Bazart Posté le 12 Septembre 2018
              Nous partons en week-end sur une petite île en Bretagne avec les Moreau, une famille à qui tout réussit. Les parents, Chris et Béatrice, et les enfants, Marion et Bastien, sont beaux, intelligents, mangent aussi bien que bio. Ils s'entendent tous à merveille, se chamaillent gentiment, adorent se moquer des gens qui utilisent des expressions toutes faites et d'incompréhensibles anglicismes. Une famille comme on en voit dans les publicités de corn-flakes et de Nutella, vous avez l'image ? Ce week-end en famille, ils l'attendaient avec impatience pour se retrouver, se ressourcer. Alors évidemment, on se doute que rien ne va se passer comme prévu, on le sent dans les descriptions d'une atmosphère qui nous met d'emblée mal à l'aise, nous prend à la gorge petit à petit, pour finir par nous étouffer carrément. Un soir de tempête, Chris et Béa décident d'aller assister au spectacle de la nature déchaînée - leur côté "peur de rien -, pendant que Bastien est à son rencard avec Fanny, une jolie jeune fille de l'île. Seule Marion reste à la maison. Quand ils rentrent, elle a disparu. Morts d'inquiétude, les membres de la famille Moreau et les habitants s'organisent pour ratisser l'île, la retourner... Nous partons en week-end sur une petite île en Bretagne avec les Moreau, une famille à qui tout réussit. Les parents, Chris et Béatrice, et les enfants, Marion et Bastien, sont beaux, intelligents, mangent aussi bien que bio. Ils s'entendent tous à merveille, se chamaillent gentiment, adorent se moquer des gens qui utilisent des expressions toutes faites et d'incompréhensibles anglicismes. Une famille comme on en voit dans les publicités de corn-flakes et de Nutella, vous avez l'image ? Ce week-end en famille, ils l'attendaient avec impatience pour se retrouver, se ressourcer. Alors évidemment, on se doute que rien ne va se passer comme prévu, on le sent dans les descriptions d'une atmosphère qui nous met d'emblée mal à l'aise, nous prend à la gorge petit à petit, pour finir par nous étouffer carrément. Un soir de tempête, Chris et Béa décident d'aller assister au spectacle de la nature déchaînée - leur côté "peur de rien -, pendant que Bastien est à son rencard avec Fanny, une jolie jeune fille de l'île. Seule Marion reste à la maison. Quand ils rentrent, elle a disparu. Morts d'inquiétude, les membres de la famille Moreau et les habitants s'organisent pour ratisser l'île, la retourner s'il le faut, fouiller toutes les maisons, interroger chacun de ses habitants, attraper l'enfoiré qui a cru qu'on pouvait mettre la main sur un Moreau sans en redouter les conséquences. Et puis, enfin, Chris la retrouve. Et là, tout s'enchaîne, il est pris au piège à son tour, cerné par ceux avec qui il menait une battue effrénée quelques minutes plus tôt. On comprend alors que les insulaires ne sont pas aussi bienveillants qu'ils en ont l'air... Je m'arrête là avant de trop en dire. J'ai été sidérée par le retournement de situation final, que je n'avais VRAIMENT pas vu venir, et qui a donné tout son sens aux premières pages du livre qui constituent un glaçant retour en arrière. Mes craintes de lire un livre présentant une famille de super-héros qui n'en sont pas à leur premier coup d'essai se sont vite dissipées pour laisser place à la fascination devant un twist si formidable. Je l'ai lu avec avidité, sans avoir envie de le lâcher, de le relire pour retrouver la page où tout avait basculé, dénicher les éventuels indices distillés dans les pages précédentes. Alors oui, c'est sans hésitation, que j'ai voté pour ce titre. Chapeau, Louise Mey, j'ai d'ailleurs mis votre nouveau livre, les Hordes invisibles dans ma PAL.
              Lire la suite
              En lire moins
            Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
            Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Lisez

              5 romans placés sous le signe des nouvelles voix du thriller

              Ils n’ont qu’un roman derrière eux mais l’engouement des critiques et le bouche à oreille leur ont d’ores et déjà assuré une place dans la catégorie des auteurs à suivre de très près. Qu’elles nous entraînent sur les traces d’un serial killer ou qu’elles penchent vers l’ésotérisme, ces nouvelles voix du thriller ont compris comment jouer avec nos angoisses. La preuve par 5 romans.

              Lire l'article