Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266305754
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 560
Format : 140 x 225 mm

Hunger Games : La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur

Guillaume FOURNIER (Traducteur)
Collection : Hunger Games
Série : Hunger Games
Date de parution : 20/05/2020
​Dévoré d'ambition
Poussé par la compétition
Il va découvrir que la soif de pouvoir a un prix
 
C'est le matin de la Moisson qui doit ouvrir la dixième édition annuelle des Hunger Games. Au Capitole, Coriolanus Snow, dix-huit ans, se prépare à devenir pour la première fois mentor aux Jeux. L'avenir de la maison Snow, qui a connu des jours meilleurs, est désormais suspendu aux maigres chances... C'est le matin de la Moisson qui doit ouvrir la dixième édition annuelle des Hunger Games. Au Capitole, Coriolanus Snow, dix-huit ans, se prépare à devenir pour la première fois mentor aux Jeux. L'avenir de la maison Snow, qui a connu des jours meilleurs, est désormais suspendu aux maigres chances de Coriolanus. Il devra faire preuve de charme, d'astuce et d'inventivité pour faire gagner sa candidate. 
Mais le sort s’acharne. Honte suprême, on lui a confié le plus misérable des tributs : une fille du district Douze. Leurs destins sont désormais liés. Chaque décision peut les conduire à la réussite ou à l'échec, au triomphe ou à la ruine.
Dans l'arène, ce sera un combat à mort.
Pour assouvir son ambition, Coriolanus parviendra-t-il à réprimer l’affection grandissante qu’il ressent pour sa candidate, condamnée d’avance ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266305754
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 560
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LaurenaLJ Posté le 13 Novembre 2020
    Un roman en demi-teinte pour ma part, que j'ai trouvé trop lent et trop long, avec de nombreux passages qui m'ont semblé inutiles... Malgré cela j'ai passé un bon moment, j'ai apprécié en apprendre davantage sur le personnage de Coriolanus que j'ai trouvé très intéressant. Je regrette néanmoins que la fait ait été aussi prévisible, et surtout que l'on ne revienne pas sur son ascension en tant que telle.
  • leslecturesdeleonore Posté le 12 Novembre 2020
    Et bien une lecture qui se termine malheureusement… Au début j'étais assez septique par rapport à ce livre, en effet je pensais retrouver la copie conforme des 3 autres "Hunger Games", mais j'ai pu avoir une bonne surprise. Certes tout aux longs de ma lecture j'ai comparés certains éléments, mais j'ai fini par aimé cette histoire, j'ai fini par avoir une "pitié", un "attachement" par moment pour Snow.   Je n'avais donc pas l'envie de le finir puisqu'il n'y a plus d'autres livres en rayon!   Mais ce fut une lecture appréciable, avec des rebondissement qui m'ont entièrement replongée dans l'univers des Hunger Games. Et j'ai aussi pu mieux comprendre certains détails.   Un livre que je vous conseille!
  • MaggyM Posté le 9 Novembre 2020
    Et tout commença pour Coriolanus quand il devint mentor pour les Hunger Games l'année de ses 18 ans, quand ses yeux se sont posés sur Lucy Gray, la tribut du district douze qu'il va devoir mener à la victoire. Et tout partit en vrille, quand, pour se protéger, il a tué pour la première fois, quand, pour, préserver son amour, il a triché pour la première fois, quand, pour se rassurer, il a trahi pour la première fois.... Dans ce préquel de la saga Hunger Games, Suzanne Collins nous raconte comment Coriolanus Snow, jeune gars ambitieux mais pauvre, a pris le chemin qui le mènera vers l'horrible Snow, amateur de roses et ennemi juré de Catniss. C'est un plaisir de retrouver l'ambiance de Panem et du Capitole. L'autrice n'a pas failli à son habitude, rien d'angélique et beaucoup de noirceur dans ce monde dystopique. Et l'on peut conclure à une réussite quand on se surprend, à la dernière page, à vouloir relire toute la trilogie d'origine.
  • unbouquinetuncafe Posté le 4 Novembre 2020
    J’ai été confrontée à quelques longueurs dans le roman (il faut un bon moment avant que les Jeux ne commencent, et je ne suis pas sûre que les 600 pages soient nécessaires dans l’histoire). Mon ennui ne durait cependant pas longtemps car de nouveaux rebondissement interviennent assez souvent. J’ai trouvé ça intéressant de voir les Hunger Games d’un point de vue externe (la trilogie est à la première personne, du point de vue de Katniss). J’ai été étonnée par l’écriture à la troisième personne du roman, je pensais que Coriolanus serait le narrateur, comme Katniss l’a été pour la trilogie. Le personnage principal est vraiment profond, on veut l’apprécier mais il est tellement manipulateur et prêt à tout pour parvenir à ses fins qu’il en devient détestable (Sejanus t’es le seul vrai dans mon cœur). J’arrivais encore à être étonnée par ses agissements après 500 pages, l’auteure a su me surprendre tout au long de ma lecture. J’ai lu des avis allant du tout au tout, j’ai l’impression que soit on adore soit on déteste ce préquel : dans mon cas je suis mitigée mais je ne regrette pas ma lecture car j’ai retrouvé la qualité d’écriture de Suzanne Collins et j’en ai... J’ai été confrontée à quelques longueurs dans le roman (il faut un bon moment avant que les Jeux ne commencent, et je ne suis pas sûre que les 600 pages soient nécessaires dans l’histoire). Mon ennui ne durait cependant pas longtemps car de nouveaux rebondissement interviennent assez souvent. J’ai trouvé ça intéressant de voir les Hunger Games d’un point de vue externe (la trilogie est à la première personne, du point de vue de Katniss). J’ai été étonnée par l’écriture à la troisième personne du roman, je pensais que Coriolanus serait le narrateur, comme Katniss l’a été pour la trilogie. Le personnage principal est vraiment profond, on veut l’apprécier mais il est tellement manipulateur et prêt à tout pour parvenir à ses fins qu’il en devient détestable (Sejanus t’es le seul vrai dans mon cœur). J’arrivais encore à être étonnée par ses agissements après 500 pages, l’auteure a su me surprendre tout au long de ma lecture. J’ai lu des avis allant du tout au tout, j’ai l’impression que soit on adore soit on déteste ce préquel : dans mon cas je suis mitigée mais je ne regrette pas ma lecture car j’ai retrouvé la qualité d’écriture de Suzanne Collins et j’en ai appris plus sur un de mes personnages préférés de la saga. J’ai beaucoup aimé les clins d’oeils à la saga : l’histoire des geais moqueurs, de la disparition du 13, de la katniss, les noms de familles que l’on retrouve dans la trilogie (Crane, Flickerman)… [SPOILER] [masquer] J’ai besoin de parler de ce passage avec des autres lecteurs : dans le dernier chapitre, il jette la poudre de sa mère et des photos de son enfance à la poubelle, ne gardant que la montre de son père. J’ai vu ce moment comme une métaphore : il disait ne pas ressembler à son père, mais davantage à sa mère (son père étant très dur et assez fermé d’esprit vis-à-vis des districts et des gens ne faisant pas partie des familles les plus riches). Et j’ai eu l’impression que ce passage voulait nous faire comprendre qu’il était devenu comme son père à la fin du roman, mettant le Capitole et ses habitants au-dessus de tout, méprisant les districts.(/masquer]
    Lire la suite
    En lire moins
  • Dory_bouquine Posté le 3 Novembre 2020
    Ce fut une lecture sympa mais on est loin du coup de cœur. J'attendais beaucoup de ce roman et bien que j'ai aimé retrouver l'univers des Hunger Games, je suis assez mitigée sur cette lecture. Dans ce roman, on en apprend plus sur les premiers Hunger Games (on assiste à la 10ème édition des jeux si je ne me trompe pas) et ils sont totalement différents de ce qu'on a connus dans la trilogie. L'organisation est encore bancale, les tribus sont traités comme des animaux et le système de mentors se mets en place pour la première fois. Contrairement aux HG de Katniss, les mentors sont ici des étudiants du Capitol. C'était très intéressant d'en apprendre plus sur les jeux, Snow et sa famille. Mais gros bémol sur le personnage de Snow. On sait tous que c'est un personnage infâme dans la trilogie et je m'attendais à un événement de dingue qui l'aurait rendu ainsi... Il a toujours été ambitieux et voulait monter en grade dans la société, mais après ce qu'il a vécu aux côtés de Lucy Gray, je trouve que son comportement en tant que président est incohérent. Il a fait des coups bas afin d'obtenir ce qu'il voulait mais... Ce fut une lecture sympa mais on est loin du coup de cœur. J'attendais beaucoup de ce roman et bien que j'ai aimé retrouver l'univers des Hunger Games, je suis assez mitigée sur cette lecture. Dans ce roman, on en apprend plus sur les premiers Hunger Games (on assiste à la 10ème édition des jeux si je ne me trompe pas) et ils sont totalement différents de ce qu'on a connus dans la trilogie. L'organisation est encore bancale, les tribus sont traités comme des animaux et le système de mentors se mets en place pour la première fois. Contrairement aux HG de Katniss, les mentors sont ici des étudiants du Capitol. C'était très intéressant d'en apprendre plus sur les jeux, Snow et sa famille. Mais gros bémol sur le personnage de Snow. On sait tous que c'est un personnage infâme dans la trilogie et je m'attendais à un événement de dingue qui l'aurait rendu ainsi... Il a toujours été ambitieux et voulait monter en grade dans la société, mais après ce qu'il a vécu aux côtés de Lucy Gray, je trouve que son comportement en tant que président est incohérent. Il a fait des coups bas afin d'obtenir ce qu'il voulait mais je trouve qu'il n'était pas si terrible que ça. Et le revirement de situation a la fin est trop rapide à mon goût. Ce livre ne m'a pas fait apprécier Snow mais j'ai adoré Lucy qui est une fille pétillante et attachante. Pour moi ce préquel ne vaut pas la trilogie mais j'ai tout de même passé un bon moment !
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.

Lisez maintenant, tout de suite !