Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221104002
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 252
Format : 135 x 215 mm

Il était une fois en Arménie

Nathalie BAUER (Traducteur)
Date de parution : 07/09/2006

En racontant l'histoire de sa famille pendant le génocide arménien, Antonia Arslan écrit la chronique passionnante, poignante et pittoresque d'une des plus grandes tragédies du XXe siècle.

Turquie, avril 1915. Les Arméniens sont enfin reconnus comme des citoyens à part entière. Sempad (grand-oncle de l'auteur) et sa famille, confiants, se remettent à croire en l'existence future d'une nation pour leur peuple. Mais tandis que l'Europe est accaparée par la guerre, les autorités turques organisent les premiers massacres...

Turquie, avril 1915. Les Arméniens sont enfin reconnus comme des citoyens à part entière. Sempad (grand-oncle de l'auteur) et sa famille, confiants, se remettent à croire en l'existence future d'une nation pour leur peuple. Mais tandis que l'Europe est accaparée par la guerre, les autorités turques organisent les premiers massacres d'Arméniens. Sempad est assassiné chez lui… Commence alors la macabre odyssée de la déportation vers le désert syrien, durant laquelle Chouchanig, la femme de Sempad, avec une volonté désespérée, lutte pour préserver ses enfants de la faim, de la soif et de la honte.
Aussi émouvant qu'un témoignage, aussi juste qu'un récit historique, servi par une écriture lyrique et poétique, le livre d'Antonia Arslan se lit comme un roman. L'auteur a enquêté sur le génocide, recueilli des témoignages de survivants et de ses oncles et tantes – quatre des enfants de Sempad – avant d'écrire ce livre. De ce travail de mémoire, Il était une fois en Arménie tient sa vérité et son émotion. Pourtant jamais la souffrance ne donne lieu à un plaidoyer. Arslan évoque avec pudeur le tragique, et met en scène des personnages haut en couleur, les conflits et les amours familiaux, les traditions arméniennes, les changements politiques…

Ce livre paraît à l'occasion de l'année de l'Arménie en France, organisée avec le concours du Ministère de la Culture et du Ministère de l'Éducation Nationale.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221104002
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 252
Format : 135 x 215 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Apoapo Posté le 4 Février 2016
    Cet ouvrage, mi-roman mi-recherche historique d'une mémoire familiale, que j'ai lu en italien dès sa parution, traite de façon émouvante et non larmoyante la question du génocide-déportation des Arméniens de l'est anatolien vers le désert syrien pendant la Première guerre mondiale. L'ouvrage est nettement divisé en deux parties distinctes même dans le style: la première partie concerne la vie des aïeux de l'auteure en Anatolie avant la guerre. Plutôt fictionnelle, cette partie emprunte la prose du roman populaire du XIXe siècle, comme pour évoquer une chronique écrite dans la contemporanéité (l'auteure, me semble-t-il, est professeur de littérature en Italie). La seconde partie, très touchante en proportion avec la nature dramatique des événements qu'elle relate, concerne le voyage des déportés jusqu'aux circonstances miraculeuses qui ont permis à une partie de sa famille de compter parmi les rescapés. Cette partie est clairement éloignée des soucis de la fiction, mais elle est centrée sur les mémoires de famille. Il s'agit d'un témoignage important surtout parce qu'il comporte ces deux parties et qu'il évite donc le piège d'une certaine "littérature de la déportation", dans un contexte où les faits historiques en question font encore l'objet de disputes idéologiques...
  • BibliothequeMobile Posté le 27 Février 2014
    Antonia Arslan a traduit l'œuvre du grand poète Daniel Varujan, une des premières victimes du massacre arménien (le premier génocide du 900) enlevé à son domicile le 24 Avril 1915, jour de commémoration pour les Arméniens. Cette expérience éveille l'identité et génère une tension, un besoin violent d'écrire à propos de cette tragédie presque oublié qui émerge, la mémoire familiale devient la mémoire collective et naît le Mas des Allouettes, le premier roman de la Arslan qui en 2007 a été porté au grand écran par les frères Taviani. Le livre est imprégné d'une profonde piété qui se penche sur les victimes tuées, puis oublié, et se penche également sur leurs meurtriers, eux-mêmes des êtres humains submergés par l'horreur du massacre. Un personnage que j'ai aimé, c'est Ismène, la pleureuse grecque, porteuse d'une culture différente qui aura le même sort dans l'histoire du XXe siècle, mais dans ce roman elle jouera un rôle déterminant pour conduire au salut la famille des Arslanian. La leçon que j'ai retenu de ce livre est qu'il n'y a pas d'avenir sans passé, qui doit être concilié avec l'histoire récente, car la correcte connaissance historique est le seul antidote au relativisme et au déni qui... Antonia Arslan a traduit l'œuvre du grand poète Daniel Varujan, une des premières victimes du massacre arménien (le premier génocide du 900) enlevé à son domicile le 24 Avril 1915, jour de commémoration pour les Arméniens. Cette expérience éveille l'identité et génère une tension, un besoin violent d'écrire à propos de cette tragédie presque oublié qui émerge, la mémoire familiale devient la mémoire collective et naît le Mas des Allouettes, le premier roman de la Arslan qui en 2007 a été porté au grand écran par les frères Taviani. Le livre est imprégné d'une profonde piété qui se penche sur les victimes tuées, puis oublié, et se penche également sur leurs meurtriers, eux-mêmes des êtres humains submergés par l'horreur du massacre. Un personnage que j'ai aimé, c'est Ismène, la pleureuse grecque, porteuse d'une culture différente qui aura le même sort dans l'histoire du XXe siècle, mais dans ce roman elle jouera un rôle déterminant pour conduire au salut la famille des Arslanian. La leçon que j'ai retenu de ce livre est qu'il n'y a pas d'avenir sans passé, qui doit être concilié avec l'histoire récente, car la correcte connaissance historique est le seul antidote au relativisme et au déni qui se nourrissent de l'ignorance et car tout cela ne se reproduise jamais.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.