Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782265154933
Façonnage normé : BROCHE
Format : 14 x 21 mm
Nouveauté
La clé du sang : Le thriller psychologique de l'année - Nouveauté 2022
Héloïse Esquié (traduit par)
Date de parution : 19/05/2022
Éditeurs :
Fleuve éditions
Nouveauté

La clé du sang : Le thriller psychologique de l'année - Nouveauté 2022

Héloïse Esquié (traduit par)
Date de parution : 19/05/2022
Cette maison de rêve va devenir votre pire cauchemar
Rowan Caine pensait avoir trouvé l’annonce parfaite : un poste de nurse dans une somptueuse demeure en Écosse, avec un salaire très confortable. Mais le rêve va se transformer bientôt en cauchemar.
Rowan sait qu’elle a commis des erreurs.
Mais elle n’est pas coupable. Du moins, pas de meurtre
EAN : 9782265154933
Façonnage normé : BROCHE
Format : 14 x 21 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • loeilnoir Posté le 11 Mai 2022
    Rowan Caine, 27 ans, nourrice dans une crèche londonienne décide de tout quitter à la suite d’un entretien pour un job « de rêve » en Ecosse: un poste de nurse chez un riche couple d’architectes pour s’occuper pleinement de leurs quatre filles, âgées de 18 mois à 14 ans. Le salaire est incroyable et la somptueuse demeure qui l’accueille en ferait rêver plus d’un. Un manoir ancestral entièrement rénové et doté d’une technologie dernier cri, dont chaque pièce est équipée de caméras qui permettent aux propriétaires de s’assurer que tout va bien durant leur absence. A peine Rowan est elle arrivée de Londres que ceux-ci partent en déplacement, la laissant seule avec les filles. Mais rapidement le malaise s’installe : entre l’accueil embarrassant que lui a réservé Bill Caine, l’attitude défiante des enfants, les rumeurs de fantômes qui hantent la maison, et le passé trouble que Rowan cherche à dissimuler, la jeune femme s’inquiète et doute de sa décision de venir vivre et travailler dans cette maison. La suite cauchemardesque lui donnera raison… Le format choisi pour ce roman contribue particulièrement on fait que l’on tourne les pages sans pouvoir s’arrêter : trois ou quatre chapitres pas plus, qui représentent... Rowan Caine, 27 ans, nourrice dans une crèche londonienne décide de tout quitter à la suite d’un entretien pour un job « de rêve » en Ecosse: un poste de nurse chez un riche couple d’architectes pour s’occuper pleinement de leurs quatre filles, âgées de 18 mois à 14 ans. Le salaire est incroyable et la somptueuse demeure qui l’accueille en ferait rêver plus d’un. Un manoir ancestral entièrement rénové et doté d’une technologie dernier cri, dont chaque pièce est équipée de caméras qui permettent aux propriétaires de s’assurer que tout va bien durant leur absence. A peine Rowan est elle arrivée de Londres que ceux-ci partent en déplacement, la laissant seule avec les filles. Mais rapidement le malaise s’installe : entre l’accueil embarrassant que lui a réservé Bill Caine, l’attitude défiante des enfants, les rumeurs de fantômes qui hantent la maison, et le passé trouble que Rowan cherche à dissimuler, la jeune femme s’inquiète et doute de sa décision de venir vivre et travailler dans cette maison. La suite cauchemardesque lui donnera raison… Le format choisi pour ce roman contribue particulièrement on fait que l’on tourne les pages sans pouvoir s’arrêter : trois ou quatre chapitres pas plus, qui représentent des lettres adressées par Rowan Caine à un avocat depuis sa prison. Elle l’explique dès le départ, elle est incarcérée pour le meurtre d’une des filles qu’elles devait garder dans la propriété de Heatherbrae, mais elle se dit innocente. Tout l’accuse pourtant du contraire et l’enquête très médiatisée n’a pas tourné en sa faveur. Jusque là elle n’a trouvé personne à qui expliquer sa véritable histoire, sa vérité. Quoi de mieux dans ce cas qu’une correspondance épistolaire pour relater de façon précise la succession d’évènements qui a abouti à la tragédie? Ruth Ware a l’art de maintenir le suspense et d’instaurer des ambiances mystérieuses, tout est ici réuni pour procurer un climat anxiogène : le manoir gothique somme toute modeste mais rénové de façon très moderne, connecté en permanence, et dans lequel finalement Rowan se sent espionnée et par les propriétaires, et semble t-il par les fantômes du passé… Des bruits étranges perturbent en effet ses nuits, des clés disparaissent et réapparaissent bizarrement: de quoi douter de la sincérité des gens qui l’entourent, de Jack notamment le jardinier et homme à tout faire qui entretient la propriété, ou de Jean qui s’occupe ponctuellement du ménage dans la demeure… Et puis les rumeurs qui entourent la propriété : les précédentes nurses qui ont démissionné trop rapidement de leur poste, la maison supposée hantée, peut-être par le fantôme d’une enfant décédée dans des circonstances étranges de nombreuses années plus tôt? Mais Rowan cache elle-même un secret, on s’en doute assez rapidement en suivant ses propos et il faudra attendre les dernières pages de la lettre qu’elle adresse à l’avocat pour comprendre l’intégralité de ce récit particulièrement addictif. Comme une bleue, je n’ai rien vu venir, et pourtant au moins un indice (voire deux) aurait pu me mettre sur la voix mais Ruth Ware est véritablement douée pour l’art de l’intrigue, et je ne saurai que vous conseiller ses romans. Lu précédemment de manière tout aussi addictive : Les cinq règles du mensonge (2021). Je remercie les Editions Fleuve via Netgalley pour cette lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Plumefil Posté le 29 Avril 2022
    Bienvenus dans le monde où la domotique régit un ancien manoir des Highlands, transformé en maison dite "intelligente". Rien que cette ambiance de haute technologie m'a donné le tournis et la nausée. L'autrice sait utiliser les performances du "monde de demain" pour créer le malaise. Pourtant, est-ce que les fantômes sont bannis du 3.0 ? Je ne suis pas vraiment convaincue ! Jusqu'à la fin, le suspense est savamment entretenu. Le lecteur doute de tout et de tout le monde, même de la narratrice. Est-ce de la naïveté ? Emportée par le rythme du récit déjà soutenu, qui monte en puissance jusqu'à la fin du livre comme un tourbillon inéluctable, emportant les réflexions les plus rationnelles dans un halo de suppositions s'apparentant à des élucubrations inimaginables, néanmoins bien réelles, je n'ai pas vu venir la chute qui m'a cueillie à la dernière page comme une fleur défraîchie par trop d'émotions. L'intrigue porte bien son nom, car elle intrigue, elle inquiète, elle oppresse, elle angoisse. Sans pouvoir reprendre une goulée d'air, je me suis sentie prisonnière de cette magnifique et somptueuse demeure. Malgré le passage de quelques employés, objets de ma suspicion paranoïaque, cet immense manoir écossais réserve bien... Bienvenus dans le monde où la domotique régit un ancien manoir des Highlands, transformé en maison dite "intelligente". Rien que cette ambiance de haute technologie m'a donné le tournis et la nausée. L'autrice sait utiliser les performances du "monde de demain" pour créer le malaise. Pourtant, est-ce que les fantômes sont bannis du 3.0 ? Je ne suis pas vraiment convaincue ! Jusqu'à la fin, le suspense est savamment entretenu. Le lecteur doute de tout et de tout le monde, même de la narratrice. Est-ce de la naïveté ? Emportée par le rythme du récit déjà soutenu, qui monte en puissance jusqu'à la fin du livre comme un tourbillon inéluctable, emportant les réflexions les plus rationnelles dans un halo de suppositions s'apparentant à des élucubrations inimaginables, néanmoins bien réelles, je n'ai pas vu venir la chute qui m'a cueillie à la dernière page comme une fleur défraîchie par trop d'émotions. L'intrigue porte bien son nom, car elle intrigue, elle inquiète, elle oppresse, elle angoisse. Sans pouvoir reprendre une goulée d'air, je me suis sentie prisonnière de cette magnifique et somptueuse demeure. Malgré le passage de quelques employés, objets de ma suspicion paranoïaque, cet immense manoir écossais réserve bien des surprises et pas toujours bonnes pour la jeune citadine. Les commandes numériques semblent souvent rester indifférentes à ses demandes répétées. La construction du récit sort de l'ordinaire. Sans chapitre, il s'agit d'une longue lettre de l'héroïne Rowan, pour plaider sa cause auprès d'un avocat de renom, depuis la prison où elle est incarcérée. On sait d'emblée qu'il s'est déroulé un drame sans plus d'informations. C'est une des clés de l'histoire, petit à petit, les découvertes se font avec parcimonie. Mais, au lieu d'éclairer la situation, elles épaississent le doute et opacifient le tableau. Tout en avançant dans cette ambiance clautrophobique, j'ai pensé au Mystère de la chambre jaune de Gaston Leroux, où l'impossible devient réel, l'ambiance halloweenesque des châteaux hantés écossais en plus ! En conclusion, je me suis laissée menée par le bout du nez, enveloppée de frissons en écoutant la confession de Rowan à en perdre le souffle et le sommeil ; la nurse qui rêvait d'améliorer son ordinaire londonien aux fins de mois difficiles ; la nurse de quatre filles, une collégienne en internat, deux fillettes dont une ressemble à s'y méprendre à une cousine de Mercredi Adams et un bébé de 18 mois ; la nurse qui n'a rien d'une super Nanny et qui, pourtant, fera face à la plus déroutante des expériences qui l'amènera jusqu'au fond d'un cachot. Avec "The Turn of the Key", Ruth Ware, dont je vais farfouiller la bibliographie avec délectation, signe un thriller psychologique en huis-clos passionnant, à lire de préférence sur une plage ensoleillée et peuplée de joyeux cris d'enfants pour les plus sensibles !
    Lire la suite
    En lire moins
  • melie1201 Posté le 21 Avril 2022
    Rowan décroche un job de rêve, très bien payé, pour être nurse dans une famille avec 4 enfants. Mais le rêve tourne au cauchemar lorsqu'un enfant est retrouvé mort. Rowan se retrouve en prison, accusée du meurtre. Si elle est innocente, qui est le coupable ? Rowan nous raconte son histoire, sa version des faits, pour prouver son innocence. Elle ne cherche pas à se dépeindre comme parfaite, elle veut juste nous expliquer ce qui s'est passé. Les personnages sont crédibles, ils sont dépeints sans fard. J'ai beaucoup apprécié cet aspect. Un point surprenant, il n'y a pas de chapitre dans ce roman, Rowan nous déroule d'une seule traite les faits depuis sa prise de poste. Et au fur et à mesure, la lecture devient captivante, on tourne les pages rapidement pour découvrir ce qui s'est passé. Qui est la victime ? Qui est le coupable ? Pourquoi ? Rowan nous donne tout le contexte, j'ai eu envie de la secouer, pour qu'elle accélère le rythme. Tout au long de ma lecture, j'essayais de deviner ce qui se passait, tout en me disant que ce que j'imaginais n'était pas possible. Et effectivement, je n'ai rien vu venir avant les révélations finales. L'auteure... Rowan décroche un job de rêve, très bien payé, pour être nurse dans une famille avec 4 enfants. Mais le rêve tourne au cauchemar lorsqu'un enfant est retrouvé mort. Rowan se retrouve en prison, accusée du meurtre. Si elle est innocente, qui est le coupable ? Rowan nous raconte son histoire, sa version des faits, pour prouver son innocence. Elle ne cherche pas à se dépeindre comme parfaite, elle veut juste nous expliquer ce qui s'est passé. Les personnages sont crédibles, ils sont dépeints sans fard. J'ai beaucoup apprécié cet aspect. Un point surprenant, il n'y a pas de chapitre dans ce roman, Rowan nous déroule d'une seule traite les faits depuis sa prise de poste. Et au fur et à mesure, la lecture devient captivante, on tourne les pages rapidement pour découvrir ce qui s'est passé. Qui est la victime ? Qui est le coupable ? Pourquoi ? Rowan nous donne tout le contexte, j'ai eu envie de la secouer, pour qu'elle accélère le rythme. Tout au long de ma lecture, j'essayais de deviner ce qui se passait, tout en me disant que ce que j'imaginais n'était pas possible. Et effectivement, je n'ai rien vu venir avant les révélations finales. L'auteure nous balade jusqu'à la fin. En bref, un polar efficace, oppressant, qui se lit d'une traite.
    Lire la suite
    En lire moins
  • kali77 Posté le 11 Avril 2022
    Tout d'abord je remercie #NetgalleyFrance et #FleuveNoir pour l'envoi de ce service de presse. Tout commence par des lettres ... Des lettres qu'une jeune femme écrit à un avocat pour le convaincre de la défendre. La défendre d'un acte qu'elle dit ne pas avoir commis. Elle est prête a raconter la vérité et surtout son histoire, celle qui la conduit ici derrière les barreaux ! Le lecteur entre donc dans un échange épistolaire et devient acteur de ce récit. Rowan, jeune femme d'une vingtaine d'année nounou dans une crèche Londonienne, décide de tout quitter pour répondre à une annonce qui l'intrigue et lui donne envie ! Une place se libère dans un vieux manoir en Écosse, pour s'occuper de 3 petites filles et d'une ado, un job de rêve avec un salaire plus que confortable : nourrie, blanchie et logée ... Que demander de plus ? Le point noir : pourquoi les nounous se succèdent, mais ne reste pas plus de quelques mois ? Rowan décide de prendre le risque et faire sa place, la place qu'elle mérite auprès de ces 4 petites filles. Malheureusement, tout ne va pas se passer comme prévu et un drame va se produire ... L'auteure instaure... Tout d'abord je remercie #NetgalleyFrance et #FleuveNoir pour l'envoi de ce service de presse. Tout commence par des lettres ... Des lettres qu'une jeune femme écrit à un avocat pour le convaincre de la défendre. La défendre d'un acte qu'elle dit ne pas avoir commis. Elle est prête a raconter la vérité et surtout son histoire, celle qui la conduit ici derrière les barreaux ! Le lecteur entre donc dans un échange épistolaire et devient acteur de ce récit. Rowan, jeune femme d'une vingtaine d'année nounou dans une crèche Londonienne, décide de tout quitter pour répondre à une annonce qui l'intrigue et lui donne envie ! Une place se libère dans un vieux manoir en Écosse, pour s'occuper de 3 petites filles et d'une ado, un job de rêve avec un salaire plus que confortable : nourrie, blanchie et logée ... Que demander de plus ? Le point noir : pourquoi les nounous se succèdent, mais ne reste pas plus de quelques mois ? Rowan décide de prendre le risque et faire sa place, la place qu'elle mérite auprès de ces 4 petites filles. Malheureusement, tout ne va pas se passer comme prévu et un drame va se produire ... L'auteure instaure une ambiance anxiogène dans ce manoir rempli de caméra, connectée de partout et avec des personnages un peu bizarre également. Un petit essoufflement au 3/4 du livre mais l'auteure a su rebondir et m'embarquer jusque là révélation finale ! D'ailleurs, la fin m'a bluffée et bouleversée par ces révélations ! Je suis ravie de ma lecture et j'attends un autre livre de cette auteure avec impatience.
    Lire la suite
    En lire moins
  • marggaux Posté le 11 Avril 2022
    Rowan est en prison, accusée de meurtre… elle écrit à un avocat et clame son innocence. L’histoire commence par une petite annonce pour un poste de nounou auprès d’enfants dans une sublime maison perdue au cœur de l’Ecosse, nourrie, logée et bien payée… Rowan n’hésite qu’un instant. Les propriétaires, un couple d’architectes, la prévient… les nurses précédentes sont parties car des histoires de fantômes circulent. L’atmosphère de la maison et ses habitants étranges laissent planer des mystères et majorent l’angoisse. Que s’est-il passé dans cette demeure? Pourquoi ces bruits de pas, ces cris, ces inscriptions? Un huis clos totalement addictif, oppressant et flippant à souhait!! J’ai dévoré les 400 pages en moins d’une journée… journée, car la nuit je ne le conseille pas, vous pourrez pas éteindre la lumière de peur de voir votre sang se glacer. La maison avec son atmosphère oppressante est un personnage à part entière. Sur la forme, il est aussi original, puisque c’est le personnage principal qui se raconte dans un courrier à un avocat. Il n’y a pas de chapitre tout le long du roman. L’auteur mène ses lecteurs par le bout du nez. Elle explore tous les champs de l’angoisse et de la terreur. L’écriture est fluide et rythmée. J’ai adoré me... Rowan est en prison, accusée de meurtre… elle écrit à un avocat et clame son innocence. L’histoire commence par une petite annonce pour un poste de nounou auprès d’enfants dans une sublime maison perdue au cœur de l’Ecosse, nourrie, logée et bien payée… Rowan n’hésite qu’un instant. Les propriétaires, un couple d’architectes, la prévient… les nurses précédentes sont parties car des histoires de fantômes circulent. L’atmosphère de la maison et ses habitants étranges laissent planer des mystères et majorent l’angoisse. Que s’est-il passé dans cette demeure? Pourquoi ces bruits de pas, ces cris, ces inscriptions? Un huis clos totalement addictif, oppressant et flippant à souhait!! J’ai dévoré les 400 pages en moins d’une journée… journée, car la nuit je ne le conseille pas, vous pourrez pas éteindre la lumière de peur de voir votre sang se glacer. La maison avec son atmosphère oppressante est un personnage à part entière. Sur la forme, il est aussi original, puisque c’est le personnage principal qui se raconte dans un courrier à un avocat. Il n’y a pas de chapitre tout le long du roman. L’auteur mène ses lecteurs par le bout du nez. Elle explore tous les champs de l’angoisse et de la terreur. L’écriture est fluide et rythmée. J’ai adoré me faire peur! Merci bcp à #netgalleyfrance et #lacledusang
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.