Lisez! icon: Search engine

La Mort intime

Robert Laffont
EAN : 9782221094969
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 135 x 215 mm
La Mort intime
Ceux qui vont mourir nous apprennent à vivre

François MITTERRAND (Préface)
Collection : Aider la vie
Date de parution : 10/05/2001

«Ce livre est une leçon de vie. La lumière qu’il dispense est plus intense que bien des traités de sagesse» François Mitterrand.

«Alors que la mort est si proche, que la tristesse et la souffrance dominent, il peut encore y avoir de la vie, de la joie, des mouvements d’âme d’une profondeur et d’une intensité parfois encore jamais vécues.»
Marie de Hennezel témoigne ici de son expérience d’accompagnement de personnes proches de la...

«Alors que la mort est si proche, que la tristesse et la souffrance dominent, il peut encore y avoir de la vie, de la joie, des mouvements d’âme d’une profondeur et d’une intensité parfois encore jamais vécues.»
Marie de Hennezel témoigne ici de son expérience d’accompagnement de personnes proches de la mort. Expérience à la fois personnelle, lorsque la mort frappe certains de ses amis, et professionnelle, dans le cadre d’une unité de soins palliatifs et d’un service de maladies infectieuses (sida).
Elle partage avec nous la richesse et l’émotion des derniers instants de ceux qui restent des «vivants» jusqu’au bout, et qui dans l’humilité et la vérité où les a plongés la souffrance se sont révélés des maîtres.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221094969
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 135 x 215 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Titteuf Posté le 17 Février 2019
    Suite au décès d’un de mes oncles un de les cousines m’a conseillé de lire ce livre et après l’avoir lu je comprends parfaitement, elle qui était tant attaché à son grand-père. Elle a adoré et c’est normal tant les témoignages sont forts, prenant, attachant. Le sujet est délicat, sensible mais il est traité d’une manière très naturelle. Beaucoup d’émotions ressurgissent à la lecture. Je trouve néanmoins qu’il manque une homogénéité dans les témoignages qui pour certains m’ont laissé sur ma fin. Ce livre a été écrit en 1995 et cela se ressent pour ma part fortement. Les soins palliatifs ont bien évolué depuis. Enfin l’apparition de François Mitterand à deux reprises n’apporte rien à la profondeur de cet ouvrage et au contraire me donne un sentiment de reconnaissance politique nécessaire à l’auteur.... Ce livre a néanmoins toute sa place auprès des professionnels.
  • ollivier Posté le 30 Novembre 2018
    Parfois au bord de l'auto-éloge de soi : c'était le risque ! L'auteur dépasse cependant ce danger en présentant des exemples d'accompagnement, ainsi que cette notion dont j'ignorais jusqu'à l'existence : l'haptonomie.
  • belette42 Posté le 23 Juillet 2018
    Marie de Hennezel est psychologue au sein du premier service de soins palliatifs créé en France et elle nous relate ses expériences, les situations qu'elle a vécu auprès de personnes en fin de vie . . C'est un très beau livre qui vous fera réfléchir sur la fin de vie, la mort, la peur de celle-ci, mais aussi la dignité, et finalement sur la vie, tout simplement. .. C'est très beau livre, très émouvant aussi, il ne se lit pas comme un roman plutôt comme un livre que vous avancez peu à peu pour réfléchir certes mais aussi faire face à vos émotions lors de certaines situations. . Bref, j'ai beaucoup aimé!
  • araucaria Posté le 4 Juillet 2018
    On ne peut que saluer l'authenticité d'un tel ouvrage et sa justesse. En témoignant ainsi, Marie de Hennezel oeuvre utilement sur plusieurs points. D'abord elle apprend aux lecteurs ce que peut-être une unité de soins palliatifs et surtout elle aborde courageusement un thème que beaucoup occultent : la mort! Il ne s'agit pas ici de la mort brutale, accidentelle le plus souvent, mais d'une fin de vie, touchant toutes les tranches d'âge, conséquence d'une maladie dévastatrice incurable. Le texte est écrit avec une grande sensibilité et aussi beaucoup d'humanité, même si parfois les témoignages peuvent interroger le lecteur, le ramener à certains épisodes douloureux de sa propre existence... soulevant justement des questions d'ordre existentiel, lui rappelant des épisodes tragiques qui l'ont accompagné, des deuils dont personne ne peut se protéger. Se protéger de l'idée de la mort est un leurre; beaucoup s'étourdissent dans leur vie terrestre afin de l'occulter, privilégiant le superficiel, le rire, la gaité souvent factice, et oubliant que tout homme est mortel et que personne ne peut se soustraire à la mort. Ces attitudes nées de la peur me semblent puériles et stériles; la mort est la conclusion logique de toute vie, le mieux à faire est... On ne peut que saluer l'authenticité d'un tel ouvrage et sa justesse. En témoignant ainsi, Marie de Hennezel oeuvre utilement sur plusieurs points. D'abord elle apprend aux lecteurs ce que peut-être une unité de soins palliatifs et surtout elle aborde courageusement un thème que beaucoup occultent : la mort! Il ne s'agit pas ici de la mort brutale, accidentelle le plus souvent, mais d'une fin de vie, touchant toutes les tranches d'âge, conséquence d'une maladie dévastatrice incurable. Le texte est écrit avec une grande sensibilité et aussi beaucoup d'humanité, même si parfois les témoignages peuvent interroger le lecteur, le ramener à certains épisodes douloureux de sa propre existence... soulevant justement des questions d'ordre existentiel, lui rappelant des épisodes tragiques qui l'ont accompagné, des deuils dont personne ne peut se protéger. Se protéger de l'idée de la mort est un leurre; beaucoup s'étourdissent dans leur vie terrestre afin de l'occulter, privilégiant le superficiel, le rire, la gaité souvent factice, et oubliant que tout homme est mortel et que personne ne peut se soustraire à la mort. Ces attitudes nées de la peur me semblent puériles et stériles; la mort est la conclusion logique de toute vie, le mieux à faire est d'y songer avec sérieux, à s'y préparer avec sagesse. Marie de Hennezel aborde ces questions et son livre peut aider les lecteurs à faire une introspection et peut-être conduire certains vers une certaine quiétude, mais encore faut-il que cet ouvrage soit lu par ceux qui pratique le déni et là le pari n'est pas gagné puisque même le titre "La mort intime" peut les mortifier. ,
    Lire la suite
    En lire moins
  • rosytta Posté le 20 Décembre 2017
    Découvert lors de mes études d'infirmière, cet ouvrage résonne fortement en moi qui travaille en maison de retraite. C'est intense et fort et ça permet de s'interroger sur notre vision de la mort, sur notre façon de faire ou de dire face à ceux qui souffrent et qui s'apprêtent à s'en aller. Vers où ? Bonne question, la réponse leur appartient. Le seul problème c'est que l'idéal d'un service de soin palliatif et tout le bien que l'on peut y trouver, ne peut pas se retrouver partout et finalement j'en retire une frustration, la plupart de service ne savent pas faire ou n'ont malheureusement pas le temps, loin de moi l'idée d'une quelconque dénonciation, il s'agit surtout de dire du bien de ce livre tout en regrettant de ne pas pouvoir l'utiliser comme il se doit. Marie de Hennezel nous offre une pépite tout en douceur pour taire le tabou de la mort et éloigner l'angoisse en se disant que finalement quand le moment est venu, laissons -le arriver.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.