Lisez! icon: Search engine

La punition qu'elle mérite

Presses de la cité
EAN : 9782258117761
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 672
Format : 140 x 225 mm
La punition qu'elle mérite

ISABELLE CHAPMAN (Traducteur)
Collection : Sang d'Encre
Date de parution : 07/03/2019
Elizabeth George revient avec le vingtième Lynley... God save the queen du crime !
Ludlow, bucolique bourgade du Shropshire, tombe dans l’effroi lorsque le très apprécié diacre
Ian Druitt est accusé de pédophilie. Placé en garde à vue, le suspect est retrouvé mort, pendu.
La commissaire Isabelle Ardery, qui a été dépêchée sur les lieux depuis Londres et qui se débat
avec ses problèmes d’alcool, a bien...
Ludlow, bucolique bourgade du Shropshire, tombe dans l’effroi lorsque le très apprécié diacre
Ian Druitt est accusé de pédophilie. Placé en garde à vue, le suspect est retrouvé mort, pendu.
La commissaire Isabelle Ardery, qui a été dépêchée sur les lieux depuis Londres et qui se débat
avec ses problèmes d’alcool, a bien envie de classer l’affaire en suicide. Mais c’est sans compter
la sagacité du sergent Barbara Havers. Coachée à distance par l’inspecteur Thomas Lynley, la Londonienne gaffeuse et accro à la nicotine flaire le pot aux roses : et s’il ne s’agissait pas d’un suicide ? N’en déplaise à Isabelle Ardery, Lynley et Havers vont reformer leur duo de choc pour observer de plus près la vie de cette petite ville qui semblait si paisible. Car, derrière leurs allures de gentils retraités ou d’étudiants fêtards, les habitants de Ludlow ont tous quelque chose à cacher…

La plus british des romancières américaines revient en force avec ce vingtième opus des enquêtes de Thomas Lynley, encore plus complexe, addictif et incisif que les précédents. Un bijou de suspense à placer entre les mains des fidèles comme des néophytes !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258117761
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 672
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Un polar digne de ce nom dans la plus grande des traditions. Un régal ! »
 
Version Femina

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MarieC Posté le 2 Novembre 2019
    Ou les lecteurs d'Elisabeth George retrouvent avec plaisir leur duo d'enquêteurs préférés... Dans cette vingtième enquête, le sergent Barbara Havers, toujours mal habillée, dépendante au sucre et à la mauvaise graisse, en délicatesse avec sa hiérarchie en raison de sa tendance de fond à n'en faire qu'à sa tête, est envoyée enquêter sur le suicide d'un diacre. Elle accompagne le commissaire Ardery, qui espère la prendre en tort. Les premières constatations de Barbara laissent penser que la première enquête n'a pas tout révélé et que ce suicide est peut-être un meurtre. Linley est envoyé reprendre l'enquête avec Barbara... Et les choses ne sont pas simples, dans la petite ville universitaire : étudiants portés sur l'alcool et le sexe, îlotiers et diacres moins irréprochables qu'il n'y parait, mères et grands-mères abusives et manipulatrices... Tout le monde ment, et il faudra quelques péripéties pour que la vérité éclate. J'ai retrouvé dans ce roman tout le charme des premiers romans d'Elisabeth George, qui m'avait manqué depuis "Anatomie d'un crime". On y retrouve l'ambiance bristish feutrée, la lente installation de la psychologie des personnages, les rebondissements multiples et tous les personnages attachants des précédents tomes. Et surtout, les personnages récurrents semblent retrouver un nouvel élan, et... Ou les lecteurs d'Elisabeth George retrouvent avec plaisir leur duo d'enquêteurs préférés... Dans cette vingtième enquête, le sergent Barbara Havers, toujours mal habillée, dépendante au sucre et à la mauvaise graisse, en délicatesse avec sa hiérarchie en raison de sa tendance de fond à n'en faire qu'à sa tête, est envoyée enquêter sur le suicide d'un diacre. Elle accompagne le commissaire Ardery, qui espère la prendre en tort. Les premières constatations de Barbara laissent penser que la première enquête n'a pas tout révélé et que ce suicide est peut-être un meurtre. Linley est envoyé reprendre l'enquête avec Barbara... Et les choses ne sont pas simples, dans la petite ville universitaire : étudiants portés sur l'alcool et le sexe, îlotiers et diacres moins irréprochables qu'il n'y parait, mères et grands-mères abusives et manipulatrices... Tout le monde ment, et il faudra quelques péripéties pour que la vérité éclate. J'ai retrouvé dans ce roman tout le charme des premiers romans d'Elisabeth George, qui m'avait manqué depuis "Anatomie d'un crime". On y retrouve l'ambiance bristish feutrée, la lente installation de la psychologie des personnages, les rebondissements multiples et tous les personnages attachants des précédents tomes. Et surtout, les personnages récurrents semblent retrouver un nouvel élan, et échapper à l'enfermement dans leurs contradictions. Cela donne un peu d'oxygène à cette nouvelle intrigue. Un petit regret : la thématique de la mère abusive, portée par plusieurs personnages, est un peu trop appuyée...
    Lire la suite
    En lire moins
  • MadeInBlanche Posté le 20 Octobre 2019
    Avec ce roman, Elizabeth George nous entraîne une fois de plus dans une intrigue policière parfaitement menée, très bien documentée et à l'ambiance so british. Au début de l'histoire, Linley et Havers sont séparés par la commissaire Ardery, cette dernière ayant Havers dans son collimateur depuis un certain temps, le sergent ayant à plusieurs reprises ignoré ses ordres. Ardery décide donc de mener l'enquête avec elle, bien décidée à la faire muter dès le premier faux pas. Entièrement concentrée sur cet objectif, la commissaire bâcle l'enquête, qui sera reprise, pour notre plus grand plaisir, par le binôme Havers-Linley. Comme toujours, le scénario est excellent et la résolution finale bien ficelée, mais les personnages féminins (récurrents) d'E. George m'insupportent, capricieux et se tournant autour du nombril à longueur de temps, à l'exception d'Havers qui, soit dit en passant, n'est pas rendue franchement féminine par l'auteur... Je suis et j'apprécie E. George depuis des années, mais cet aspect me gâche toujours un peu le plaisir.
  • Malahide75 Posté le 20 Octobre 2019
    Barbara Havers est dans la mouise : depuis sa dernière incartade, elle est sur la sellette et la commissaire Isabelle Ardery est décidée à ne rien lui laisser passer. L'affaire qui les mène toutes les deux dans le Shropshire est un test : l'avenir de Havers ne tient qu'à sa bonne conduite et à la résolution rapide de cette enquête. Mais les motivations des deux femmes sont bien différentes : là où l'une recherche la vérité, l'autre aspire à une conclusion bâclée afin de retrouver au plus vite Londres et ses addictions. Cependant, malgré les enjeux en cours, on ne refait pas Barbara Havers, qui préférera ouvrir sa bouche quitte à perdre sa tête. J'ai déjà évoqué ici tout le bien que je pense d'E. George et ma fidélité, au travers des années, à Lynley et Havers. Ici, l'auteure a mis un peu de côté le très British Lynley pour s'intéresser et approfondir Isabelle Ardery, apparue dans "Le Cortège de la mort". Je l'avoue, Ardery m'était particulièrement antipathique. Tout le talent d'E. George a été d'inverser la tendance et de rendre ce personnage de profondément détestable à pathétique et... émouvant. Un tour de force brillant, qui m'attache encore plus à cette auteure, à ses... Barbara Havers est dans la mouise : depuis sa dernière incartade, elle est sur la sellette et la commissaire Isabelle Ardery est décidée à ne rien lui laisser passer. L'affaire qui les mène toutes les deux dans le Shropshire est un test : l'avenir de Havers ne tient qu'à sa bonne conduite et à la résolution rapide de cette enquête. Mais les motivations des deux femmes sont bien différentes : là où l'une recherche la vérité, l'autre aspire à une conclusion bâclée afin de retrouver au plus vite Londres et ses addictions. Cependant, malgré les enjeux en cours, on ne refait pas Barbara Havers, qui préférera ouvrir sa bouche quitte à perdre sa tête. J'ai déjà évoqué ici tout le bien que je pense d'E. George et ma fidélité, au travers des années, à Lynley et Havers. Ici, l'auteure a mis un peu de côté le très British Lynley pour s'intéresser et approfondir Isabelle Ardery, apparue dans "Le Cortège de la mort". Je l'avoue, Ardery m'était particulièrement antipathique. Tout le talent d'E. George a été d'inverser la tendance et de rendre ce personnage de profondément détestable à pathétique et... émouvant. Un tour de force brillant, qui m'attache encore plus à cette auteure, à ses histoires et à ses personnages que je retrouve à chaque fois comme s'ils étaient de vieux amis.
    Lire la suite
    En lire moins
  • adelien Posté le 11 Octobre 2019
    Toujours aussi plaisant à lire...
  • bellonchristophe Posté le 9 Octobre 2019
    C'est mon premier roman d'Élisabeth George j'ai eu du mal à accrocher.. Univers intéressant.. Peut être faut il connaître les personnes récurants des autres œuvres..
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.