En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Tête sous l'eau

            Robert Laffont
            EAN : 9782221215173
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 224
            Format : 135 x 215 mm
            La Tête sous l'eau

            Collection : Collection R
            Date de parution : 23/08/2018
            Par l'auteur de Je vais bien, ne t'en fais pas.

            Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’air perdu. Il m’a pris dans ses bras et s’est mis à pleurer. Un court instant j’ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte.
            Puis il s’est écarté et j’ai vu un putain de sourire se former sur...

            Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’air perdu. Il m’a pris dans ses bras et s’est mis à pleurer. Un court instant j’ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte.
            Puis il s’est écarté et j’ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier : « On l’a retrouvée. Merde alors. On l’a retrouvée. C’en est fini de ce cauchemar. »
            Il se trompait. Ma soeur serait bientôt de retour mais nous n’en avions pas terminé.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221215173
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 224
            Format : 135 x 215 mm
            Robert Laffont
            16.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Corinne31 Posté le 12 Novembre 2018
              Beaucoup de suspense, de mystères et d'interrogations qui nous tiennent en haleine. Le héros principal est très attachant et son histoire nous interpelle et nous émeut. Le côté thriller est très bien mené et nous fait saisir l'angoisse montante et l'horreur des faits. C'est d'un très bon niveau pour aborder ce genre dans un ouvrage jeunesse : ce n'est pas du tout édulcoré et en même temps c'est très fort.
            • StephG54 Posté le 12 Novembre 2018
              Antoine , 15 ans , jeune frère de Léa nous raconte le déménagement vers la Bretagne , la disparition de sa sœur , la séparation de ses parents jusqu'au coup de fil du commissariat et ses conséquences sur la famille . On ressent bien toutes les émotions à travers lesquelles il passe. C'est touchant , émouvant . L'écriture est juste , sensible . Ce roman pour adolescents et jeunes adultes est une belle surprise de cette rentrée littéraire .
            • Michigan32 Posté le 9 Novembre 2018
              "La tête sous l'eau" traite d'une disparition, celle de Léa, une jeune fille qui se volatilise pendant un concert alors qu'elle était accompagnée de son oncle. Pendant des mois elle est recherchée par la police et finit par être retrouvée saine et sauve. Le roman démarre vraiment à ce moment là, Olivier Adam nous ayant au préalable posé le cadre. On va donc suivre non pas les circonstances de la disparition mais l'après retrouvailles. Et c'est d'ailleurs ce moment que met en exergue la quatrième de couverture. Le narrateur, le frère cadet de Léa, voit son père sortir du commissariat et se dit "ça y est, on y est, ils ont retrouvé Léa et elle est morte". Et pourtant, non, elle est saine et sauve, du moins physiquement. Le talent d'Olivier Adam dans ce roman est de décortiquer "l'après", la souffrance de Léa qui tente de survivre, la douleur des parents et du frère qui ont interdiction de poser des questions mais qui envisagent le pire, encore plus que lorsque Léa était introuvable. Olivier Adam sait nous faire ressentir la tension liée au secret de cette jeune fille. D'ailleurs le moment où la famille apprend malgré elle ce qui s'est... "La tête sous l'eau" traite d'une disparition, celle de Léa, une jeune fille qui se volatilise pendant un concert alors qu'elle était accompagnée de son oncle. Pendant des mois elle est recherchée par la police et finit par être retrouvée saine et sauve. Le roman démarre vraiment à ce moment là, Olivier Adam nous ayant au préalable posé le cadre. On va donc suivre non pas les circonstances de la disparition mais l'après retrouvailles. Et c'est d'ailleurs ce moment que met en exergue la quatrième de couverture. Le narrateur, le frère cadet de Léa, voit son père sortir du commissariat et se dit "ça y est, on y est, ils ont retrouvé Léa et elle est morte". Et pourtant, non, elle est saine et sauve, du moins physiquement. Le talent d'Olivier Adam dans ce roman est de décortiquer "l'après", la souffrance de Léa qui tente de survivre, la douleur des parents et du frère qui ont interdiction de poser des questions mais qui envisagent le pire, encore plus que lorsque Léa était introuvable. Olivier Adam sait nous faire ressentir la tension liée au secret de cette jeune fille. D'ailleurs le moment où la famille apprend malgré elle ce qui s'est réellement passé, la tornade médiatique qui s'en suit dans un village où tout se sait, m'ont fait penser à la "Renverse" lorsque le narrateur subit les conséquences du scandale politico-sexuel dans lequel sa mère est impliquée, avec comme décor une petite ville de banlieue. Nous retrouvons donc plusieurs thèmes qui semblent chers à Olivier Adam dans ce roman, une disparition, une surmédiatisation d'un fait divers et les déflagrations qui s'ensuivent pour les personnes impliquées malgré elles. Malgré cette réussite, je dois dire que je suis un peu restée sur ma faim. Le livre est relativement court, je l'ai lu en 48 heures et les personnages ne me semblent pas très fouillés. Par ailleurs la fin est assez prévisible et amenée tôt dans l'histoire. Une petite déception donc…
              Lire la suite
              En lire moins
            • Leslecturesdevi Posté le 5 Novembre 2018
              C’est un bon thriller, et la première question qu’on se pose est : « Qu’est il arrivé à Léa ? » et ensuite « Qui a fait ça et comment cela va se terminer ? »… Mais plus qu’un thriller, c’est un livre sur la disparition, sur le retour à la vie « normale », sur la façon de gérer et d’aider des êtres chers qui ont été brisés. Ce n’est pas donc pas un sujet gai mais on n’est pas non plus dans les larmes et le pathos. C’est écrit de manière subtile et fine et réaliste puisque souvent cet aspect est délaissé dans les thrillers où on se concentre sur l’enquête. Le livre est divisé en 4 parties : les deux dernières sont les meilleures. J’ai mis un petit temps à rentrer dans l’histoire car l’auteur prends le temps de poser le contexte avant la disparition puis pendant; mais le plus prenant est bien sûr après le retour de Léa. Les chapitres alternent entre le point de vue d’Antoine, le frère, et des lettres écrites par Léa avant d’être partie. L’auteur a choisi ici a choisi un narrateur qui est une victime plus « indirecte » car lorsqu’on pense à une... C’est un bon thriller, et la première question qu’on se pose est : « Qu’est il arrivé à Léa ? » et ensuite « Qui a fait ça et comment cela va se terminer ? »… Mais plus qu’un thriller, c’est un livre sur la disparition, sur le retour à la vie « normale », sur la façon de gérer et d’aider des êtres chers qui ont été brisés. Ce n’est pas donc pas un sujet gai mais on n’est pas non plus dans les larmes et le pathos. C’est écrit de manière subtile et fine et réaliste puisque souvent cet aspect est délaissé dans les thrillers où on se concentre sur l’enquête. Le livre est divisé en 4 parties : les deux dernières sont les meilleures. J’ai mis un petit temps à rentrer dans l’histoire car l’auteur prends le temps de poser le contexte avant la disparition puis pendant; mais le plus prenant est bien sûr après le retour de Léa. Les chapitres alternent entre le point de vue d’Antoine, le frère, et des lettres écrites par Léa avant d’être partie. L’auteur a choisi ici a choisi un narrateur qui est une victime plus « indirecte » car lorsqu’on pense à une disparition, on pense à la disparue et aux parents mais les frères et sœurs morflent aussi, Antoine est même parfois invisible pour ses parents… A cause de ce point de vue, certains classent ce livre en littérature jeunesse et en effet par certains côtés on pourrait voir ça comme un texte adolescent, notamment par les références aux séries ou aux musiques d’Antoine. Mais la force du livre est qu’il peut être lu par tout le monde : Olivier Adam a fait le choix du point de vue d’un ado mais le sujet reste universel. L’auteur explique, lors de son interview à la fin, que la famille proche (frères et sœurs, parents, couples) et sa gestion des crises est un thème récurrent pour lui. Dans ses romans, une bombe explose, comme ici la disparition et c’est là qu’il déploie ses personnages, qui sont mis à nu : les émotions et les caractères de chacun ressortent amplifiées, la culpabilité notamment, les boucs émissaires dont ils ont besoin pour survivre… Petit plus si vous aimez la Bretagne, vous retrouverez le décor de la Manche et de ses villes!
              Lire la suite
              En lire moins
            • ILLE Posté le 4 Novembre 2018
              La disparition de Léa fait exploser sa famille,et les secrets de chacun.Le père,la mère et le frère tout part en vrille. La peur,l'effroi le silence et puis quand enfin on la retrouve la joie ne dure pas. Il faut vivre avec l'horreur et les angoisses d'une jeune fille qui peine à revenir parmi les siens.

            les contenus multimédias

            Chargement en cours...

            Ils en parlent

            Qu’importe [...] que le lecteur soit adulte ou adolescent. Il est touché.
            Michel Abescat / Télérama
            INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
            Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Lisez

              Prix littéraires 2018 : nos auteurs à l'honneur dans les sélections

              Si la fin du mois de septembre marque l’épilogue de la rentrée littéraire, elle inaugure aussi une série d’événements très importants pour le monde de l’édition : les premières sélections des grands prix littéraires. Du prix de Flore au prix Femina, on fait le point sur nos auteurs en lice.

              Lire l'article
            • Par Robert Laffont

              5 questions à Olivier Adam

              Nous avons posé cinq questions à Olivier Adam pour en apprendre plus sur les personnages de son roman et son arrivée dans la Collection R.

              Lire l'article