Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221215173
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 224
Format : 135 x 215 mm

La Tête sous l'eau

Collection : Collection R
Date de parution : 23/08/2018
Par l'auteur de Je vais bien, ne t'en fais pas.

Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’air perdu. Il m’a pris dans ses bras et s’est mis à pleurer. Un court instant j’ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte.
Puis il s’est écarté et j’ai vu un putain de sourire se former sur...

Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’air perdu. Il m’a pris dans ses bras et s’est mis à pleurer. Un court instant j’ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte.
Puis il s’est écarté et j’ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier : « On l’a retrouvée. Merde alors. On l’a retrouvée. C’en est fini de ce cauchemar. »
Il se trompait. Ma soeur serait bientôt de retour mais nous n’en avions pas terminé.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221215173
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 224
Format : 135 x 215 mm
Robert Laffont

Ils en parlent

Qu’importe [...] que le lecteur soit adulte ou adolescent. Il est touché.
Michel Abescat / Télérama

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LadiesColocBlog Posté le 4 Mai 2020
    Ce roman nous fait découvrir une histoire mystérieuse et prenante. L’on rencontre une famille qui a vécu une épreuve difficile et angoisse. Léa, la fille a été enlevée et séquestrée. On assiste au retour de la jeune fille dans sa famille. On suit l’évolution de ses personnages, on a un bon suspense. Les personnages sont intéressants mais j’ai trouvé qu’ils n’étaient pas assez développés. On ressent beaucoup d’émotions en lisant le livre. L’histoire évoque un thème difficile, mais l’auteur nous le raconte avec justesse et délicatesse. La plume de l’auteur est sincère, toute en sensibilité et directe. Ce qui m’a laissé perplexe, c’est que j’ai trouve que c’était trop rapide. Je n’ai pas pu m’attacher à ces personnages à cause de cela. J’aurais aimé que certains éléments soit plus approfondi. L‘intrigue est trop rapide à mon goût. Je suis restée sur ma faim. Le livre est réaliste, mais par instant certains éléments détonnent un peu. Mais attention ça ne veut pas dire que ce n’est pas une bonne lecture, au contraire, la lecture est vraiment bien malgré cet aspect. Une histoire qui nous fait réfléchir et nous pousse à nous demander si l’on connaît réellement les personnes que l’on côtoie. Laissez-vous tenter par cette lecture... Ce roman nous fait découvrir une histoire mystérieuse et prenante. L’on rencontre une famille qui a vécu une épreuve difficile et angoisse. Léa, la fille a été enlevée et séquestrée. On assiste au retour de la jeune fille dans sa famille. On suit l’évolution de ses personnages, on a un bon suspense. Les personnages sont intéressants mais j’ai trouvé qu’ils n’étaient pas assez développés. On ressent beaucoup d’émotions en lisant le livre. L’histoire évoque un thème difficile, mais l’auteur nous le raconte avec justesse et délicatesse. La plume de l’auteur est sincère, toute en sensibilité et directe. Ce qui m’a laissé perplexe, c’est que j’ai trouve que c’était trop rapide. Je n’ai pas pu m’attacher à ces personnages à cause de cela. J’aurais aimé que certains éléments soit plus approfondi. L‘intrigue est trop rapide à mon goût. Je suis restée sur ma faim. Le livre est réaliste, mais par instant certains éléments détonnent un peu. Mais attention ça ne veut pas dire que ce n’est pas une bonne lecture, au contraire, la lecture est vraiment bien malgré cet aspect. Une histoire qui nous fait réfléchir et nous pousse à nous demander si l’on connaît réellement les personnes que l’on côtoie. Laissez-vous tenter par cette lecture à l’histoire bouleversante et intense qui vous fera passer un bon moment.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lapmad Posté le 2 Mai 2020
    petit livre (200 pages) agréable à lire. Histoire un peu "glauque" mais joliment écrite. Temps agréablement passé avec cet auteur
  • L-Univers-d-Ocseve Posté le 21 Avril 2020
    On suit de point de vue d’Antoine qui est le frère de Léa, Léa a disparu il y a maintenant plusieurs mois. J’ai trouvé que ce livre se déroulait en plusieurs temps, on a le avant que Léa soit retrouvé puis le pendant, quand elle a été retrouvé et enfin le après comment elle réapprend à vivre. Entre temps nous avons aussi des passages des mails de Léa avant son enlèvement. J’ai trouvé ça très intéressant car l’on peut voir les différentes étapes qui doivent être vécu par la plupart des familles dont les enfants sont victimes d’enlèvement puis retrouvés. La plume de l’auteur est vraiment très intéressante car on est prit dans l’histoire et l’on a toujours envie d’en savoir plus, de savoir ce qu’il est arrivé à Léa et si on va enfin trouver son ravisseur. J’ai trouvé aussi qu’au niveau psychologique que ce soit de Léa ou de sa famille c’était très bien exploité.
  • VHugoCDI Posté le 27 Mars 2020
    C’est un excellent livre. On suit Antoine (on apprend son nom tard dans l’histoire), un garçon dont la sœur s’est fait enlever. Autrefois, ils habitaient à Paris, mais ils ont déménagé à Saint-Nazaire. Léa, la sœur, n’était pas d’accord. Elle a décidé de s’enfuir et de retourner à Paris pour voir « son copain ». Problème ? Elle a fait du Stop et est montée dans la mauvaise voiture. On ne l’a plus revue. Par miracle, Léa réapparaît, il s’agit donc maintenant de retrouver le coupable. Si j’ai vraiment aimé ce livre, c’est d’abord parce que l’histoire est passionnante, on accroche rapidement. De plus, on s’attache presque immédiatement aux personnages et on s’immerge totalement dans le récit. L’histoire en elle-même est forte, le thème, la morale… mais la manière dont elle est racontée la rend encore plus saisissante. Sincèrement, les actions effectuées dans ce livre sont des actions que n’importe quel adolescent(e) blessé pourrait faire et il met en garde contre les conséquences possible de ceci. Et même s’il ne faut pas se mettre dans la tête que c’est toujours le cas, il est bon d’en entendre parler quand même. Emeline, 5D
  • fanculo Posté le 27 Mars 2020
    J'ai lu il y a environ 6 mois "les lisières" . Et quand j'ai commencé à lire "la tête sous l'eau" . J'ai eu l'impression que l'auteur Olivier Adam avait déjà écrit ce roman. Il y a beaucoup de similitudes: le cadre de Saint Lunaire et la cote d'émeraude , la région parisienne, la profession du père journaliste, les relations ambiguëes des parents, et, les deux enfants qui acceptent mal leur déménagement en Bretagne. Plusieurs. Plusieurs de ces thèmes sont plus ou moins traités dans le roman les lisières, mais la similitude s'arrête là. C'est une histoire totalement différente, nous sommes ici, , confrontésà la disparition de la fille Léa. Le fils Antoine nous fait le recit de leurs vies pendant cet terrible épreuve, son ressenti, l'ambiance pesante générer par cette absence et le manque de nouvelles. Ne pas savoir ce qu'elle est devenue, ni les souffrances quelle peut subir.le récit d'Antoine est ponctué de court écrit de Léa datant d'avant sa disparition elle n'accepte pas ce changement de vie. Elle a perdu ses amies, ses séances de cinema, le léche vitrine, sa vie de citadine et surtout l'absence de son Amour à qui elle envoie des mails très tendres. Petit... J'ai lu il y a environ 6 mois "les lisières" . Et quand j'ai commencé à lire "la tête sous l'eau" . J'ai eu l'impression que l'auteur Olivier Adam avait déjà écrit ce roman. Il y a beaucoup de similitudes: le cadre de Saint Lunaire et la cote d'émeraude , la région parisienne, la profession du père journaliste, les relations ambiguëes des parents, et, les deux enfants qui acceptent mal leur déménagement en Bretagne. Plusieurs. Plusieurs de ces thèmes sont plus ou moins traités dans le roman les lisières, mais la similitude s'arrête là. C'est une histoire totalement différente, nous sommes ici, , confrontésà la disparition de la fille Léa. Le fils Antoine nous fait le recit de leurs vies pendant cet terrible épreuve, son ressenti, l'ambiance pesante générer par cette absence et le manque de nouvelles. Ne pas savoir ce qu'elle est devenue, ni les souffrances quelle peut subir.le récit d'Antoine est ponctué de court écrit de Léa datant d'avant sa disparition elle n'accepte pas ce changement de vie. Elle a perdu ses amies, ses séances de cinema, le léche vitrine, sa vie de citadine et surtout l'absence de son Amour à qui elle envoie des mails très tendres. Petit livre, se lit très facilement et rapidement. Et nous donne un peu d'air marin en cette periode de confinement. A lire.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Chargement en cours...
INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    "La tête sous l'eau" d'Olivier Adam : plongée dans les abysses d'un drame

    Fort d'un succès sans cesse renouvelé, l'auteur de Je vais bien, ne t'en fais pas (Le Dilettante, 2000, adapté au cinéma en 2006 par Philippe Lioret) livrait en 2018 un roman puissant, tous publics : La tête sous l'eau, chronique troublante et sensible d'une famille emportée par les crises, brisée comme une vague par les écueils de l'existence.

    Lire l'article
  • News
    Lisez

    Prix littéraires 2018 : nos auteurs à l'honneur dans les sélections

    Si la fin du mois de septembre marque l’épilogue de la rentrée littéraire, elle inaugure aussi une série d’événements très importants pour le monde de l’édition : les premières sélections des grands prix littéraires. Du prix de Flore au prix Femina, on fait le point sur nos auteurs en lice.

    Lire l'article