En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La Tête sous l'eau

        Robert Laffont
        EAN : 9782221215173
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 224
        Format : 135 x 215 mm
        Nouveauté
        La Tête sous l'eau

        Collection : Collection R
        Date de parution : 23/08/2018
        Par l'auteur de Je vais bien, ne t'en fais pas.

        Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’air perdu. Il m’a pris dans ses bras et s’est mis à pleurer. Un court instant j’ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte.
        Puis il s’est écarté et j’ai vu un putain de sourire se former sur...

        Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’air perdu. Il m’a pris dans ses bras et s’est mis à pleurer. Un court instant j’ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte.
        Puis il s’est écarté et j’ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier : « On l’a retrouvée. Merde alors. On l’a retrouvée. C’en est fini de ce cauchemar. »
        Il se trompait. Ma soeur serait bientôt de retour mais nous n’en avions pas terminé.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221215173
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 224
        Format : 135 x 215 mm
        Robert Laffont
        16.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • LourseLit Posté le 12 Septembre 2018
          Olivier Adam nous plonge ici dans une ambiance qui est parfaitement restituée, celle d’une famille qui va traverser le pire : la disparition de la fille aînée. Le tsunami de douleur que cela représente pour les parents et le jeune frère sont parfaitement retranscrits. Et chacun réagit différemment à ce drame, créant par là même un autre drame dans la cohésion de la structure familiale restante. La disparition de Léa n’est donc là que le début d’une descente aux enfers. La famille va vivre de longs mois dans le doute, le stress, l’attente de nouveaux événements, la peur, l’espoir. Comment continuer à avancer ? Peuvent-ils continuer à croire en une issue positive ? Et puis un jour, le drame prend une autre tournure : Léa est retrouvée. Mais dans quel état. Le roman se poursuit alors sur l’après. Et ça n’est pas moins rude que l’avant. Il y a l’hospitalisation, les séances avec une psychiatre pour Léa, les médicaments, la police qui mène son enquête et a besoin de tous les éléments pour pouvoir arrêter l’homme qui a enlevé Léa et la famille qui marche sur la pointe des pieds, tendue entre le besoin de retrouver leur vie d’avant et la... Olivier Adam nous plonge ici dans une ambiance qui est parfaitement restituée, celle d’une famille qui va traverser le pire : la disparition de la fille aînée. Le tsunami de douleur que cela représente pour les parents et le jeune frère sont parfaitement retranscrits. Et chacun réagit différemment à ce drame, créant par là même un autre drame dans la cohésion de la structure familiale restante. La disparition de Léa n’est donc là que le début d’une descente aux enfers. La famille va vivre de longs mois dans le doute, le stress, l’attente de nouveaux événements, la peur, l’espoir. Comment continuer à avancer ? Peuvent-ils continuer à croire en une issue positive ? Et puis un jour, le drame prend une autre tournure : Léa est retrouvée. Mais dans quel état. Le roman se poursuit alors sur l’après. Et ça n’est pas moins rude que l’avant. Il y a l’hospitalisation, les séances avec une psychiatre pour Léa, les médicaments, la police qui mène son enquête et a besoin de tous les éléments pour pouvoir arrêter l’homme qui a enlevé Léa et la famille qui marche sur la pointe des pieds, tendue entre le besoin de retrouver leur vie d’avant et la conscience que c’est impossible, qu’il faut que Léa guérisse, qu’il faut lui laisser le temps de parler alors qu’eux veulent savoir ce qui lui est arrivé. Entre tout ça, il y a des écrits de Léa, écrits d’avant son enlèvement à une personne dont elle a été séparée en quittant Paris (ses parents ont déménagé en Bretagne). Léa n’a jamais accepté qu’on la coupe de sa vie d’avant et a tout fait pour garder le lien avec cet amour que l’on ressent très fort. Quel lien entre cette relation et son enlèvement ? J’ai vite compris je dois dire ce qu’il y avait à lire entre les lignes de ces lettres. Les écrits se poursuivent après le retour de Léa mais la tonalité est alors fort différente, Léa en venant à accuser son correspondant pour son silence… J’ai beaucoup aimé dans ce roman le lien entre Léa et son frère qui est le narrateur du roman, qui est encore jeune et peu armé à faire face à un tel tsunami (mais qui le serait ?). Il va avoir la force d’être présent pour sa sœur avec juste l’amour qui l’unit, en tentant de l’aider juste de sa présence. Le jeune homme y perd sa propre existence, il n’a plus la chance de vivre son adolescence normale et pourtant, jamais il ne se rebellera contre l’impact que le drame a sur sa vie personnelle. En bref, un roman très fort qui relate extrêmement bien l’ambiance terrifiante pour une famille de la disparition et du retour d’une des leurs.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Cancie Posté le 12 Septembre 2018
          Classé roman ado, La tête sous l’eau, d’Olivier Adam, plaira à tous, ados et adultes. Dans ce livre, l’auteur nous fait entrer dans la tête d’Antoine, une quinzaine d’années, dont la sœur, Léa, a disparu, ce qui va pulvériser la famille. L’enquête piétine depuis des mois lorsque Léa va être retrouvée. Sera-ce la fin du cauchemar ? En tout cas, la famille va essayer de se recomposer pour aider Léa à se reconstruire, comme il est coutume de dire… C’est un très beau roman à l’écriture sensible et juste. C’est très émouvant aussi car l’auteur joue sur les passions de ses personnages, leurs émotions, leurs souffrances, leurs doutes. C’est plein d’humanité, captivant du début à la fin. Le roman se déroule en Bretagne et la mer est omniprésente. Elle joue un très grand rôle auprès des personnages car souvent, elle seule parvient à les apaiser. Ce roman, basé sur le thème de la disparition m’a happée jusqu’à la dernière ligne. C’est aussi un roman où l’amour est présent de bout en bout. Superbe lecture !
        • shelters Posté le 11 Septembre 2018
          Famille, résilience, médias, société... ces thèmes sont tous présents dans ce roman. Comment fait-on pour continuer à vivre quand un drame survient et que votre famille tente de survivre à l'absence, la peur, les questions sans réponses ? Comment fait-elle pour continuer à vivre une fois la personne disparue retrouvée ? Et elle, comment fait-elle pour s'en sortir ? Une histoire addictive.
        • lupiotte Posté le 10 Septembre 2018
          Je tiens tout d’abord à remercier Collection R et NetGalley France pour l’envoi de ce roman. J’ai été tout de suite attirée par le quatrième de couverture et je dois dire que j’ai tout bonnement dévoré ce roman ! Il faut dire que la qualité d’écriture d’Olivier Adam y est pour beaucoup, tout coule naturellement sous nos yeux grâce à un scénario extrêmement bien ficelé et passionnant. Ce drame familial terrible est vraiment très bien décrit et on arrive très bien à se projeter dedans. Léa a disparu et sa famille malgré que tout le monde la croit morte, espère qu’elle ne le soit pas … Comment faire pour encore y croire après autant de temps ? Comment réussir à s’accrocher à cette idée ? Bien entendu ce n’est pas simple de se continuer à se construire ou encore à garder une famille aussi soudée, c’est ce qui leur arrive. Famille éclatée, relations tendues et pourtant Léa est retrouvée ! Moments émouvants, on essaye de faire croire que rien à changer, que tout a gelé et il faut faire comme si ce n’était pas important de savoir la vérité pour que Léa puisse s’en sortir. La famille ne pose donc... Je tiens tout d’abord à remercier Collection R et NetGalley France pour l’envoi de ce roman. J’ai été tout de suite attirée par le quatrième de couverture et je dois dire que j’ai tout bonnement dévoré ce roman ! Il faut dire que la qualité d’écriture d’Olivier Adam y est pour beaucoup, tout coule naturellement sous nos yeux grâce à un scénario extrêmement bien ficelé et passionnant. Ce drame familial terrible est vraiment très bien décrit et on arrive très bien à se projeter dedans. Léa a disparu et sa famille malgré que tout le monde la croit morte, espère qu’elle ne le soit pas … Comment faire pour encore y croire après autant de temps ? Comment réussir à s’accrocher à cette idée ? Bien entendu ce n’est pas simple de se continuer à se construire ou encore à garder une famille aussi soudée, c’est ce qui leur arrive. Famille éclatée, relations tendues et pourtant Léa est retrouvée ! Moments émouvants, on essaye de faire croire que rien à changer, que tout a gelé et il faut faire comme si ce n’était pas important de savoir la vérité pour que Léa puisse s’en sortir. La famille ne pose donc pas de questions à Léa, ils attendent qu’elle en parle d’elle-même ou qu’elle se livre à la police pour espérer retrouver la personne qui l’a enlevé. On imagine à quel point cela peut-être dur pour tout le monde, ils s’imaginent tout un tas de choses tout en espérant que ce ne soit jamais arrivé et elle, elle ne veut qu’une chose oublier et ne pas en parler. Surtout qu’en parler risquerait de le faire réapparaître ! Une histoire au cœur du drame haletant où l’on a envie de comprendre ce qui s’est passé. Antoine, lui, n’a jamais douté du retour de sa sœur, il attend, il est patient et il le fera encore quand celle-ci revient le temps qu’elle réussisse à guérir ! Il fera tout pour l’aider à s’en sortir, à la soutenir mais aussi à tenter de la comprendre et décrypter les signes. C’est un roman tout en émotion entre la famille, Léa ou encore son oncle. On ne peut pas rester insensible lors de notre lecture. On a l’impression d’y être et de vivre ces retrouvailles. En résumé, La tête sous l’eau est un excellent roman, très bien écrit, il saura vous plonger au cœur de ce terrible drame familial et ne vous laissera pas indifférent ! Une très belle découverte pour ma part en cette rentrée littéraire !
          Lire la suite
          En lire moins
        • megs_readings Posté le 9 Septembre 2018
          Un livre qui m’a d’abord attiré par sa jolie couverture, puis par le bouche à oreille entendu sur les réseaux. Je ne savais pas beaucoup de chose hormis que c’était un thriller se déroulant en France et que c’était un one-shot relativement court. Commençons par ce qui m’a le moins plus : l’intrigue. Je l’ai trouvé sans grande surprise et très similaire à pleins de romans que j’avais déjà lu. Le point du vue du frère ne permet pas forcément un nouvel angle de vue. Les personnages sont plutôt bien construits bien qu’ils manquent un peu de profondeur. En revanche ce qu’ils ressentent et la façon dont ils surmontent l’épreuve semble très réaliste. C’est agréable de lire ce genre d’histoire se déroulant en France. En revanche, l’écriture est vraiment jolie. Elle a ce quelque chose de brut et poétique à la fois. On défile les pages pour savoir la suite et on ne veut pas lâcher le roman avant la fin. En bref, une agréable lecture qui n’a rien d’innovant mais qui plait par la jolie plume de l’auteur. Je n’hésiterais pas à lire d’autres romans parce que, vraiment, cette écriture est plaisante.

        les contenus multimédias

        Chargement en cours...

        Ils en parlent

        Qu’importe [...] que le lecteur soit adulte ou adolescent. Il est touché.
        Michel Abescat / Télérama
        INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
        Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !

        • Par Robert Laffont

          5 questions à Olivier Adam

          Nous avons posé cinq questions à Olivier Adam pour en apprendre plus sur les personnages de son roman et son arrivée dans la Collection R.

          Lire l'article