Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258098886
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 306
Format : 125 x 195 mm

La Tresse de Jeanne

Collection : Terres de France
Date de parution : 06/09/2012

Un beau roman sur l’évocation d’un métier pittoresque, typique du pays de Roscoff : celui des « johnnies », surnom donné par les Anglais aux Bretons venus leur vendre des oignons roses.

Novembre 1905. La petite Jeanne ne peut croire que son père, Louis, ait disparu en mer à bord de l’Hilda au large de Saint-Malo. En 1913, à seize ans, elle décide de partir à sa recherche. L’adolescente doit alors sacrifier sa longue tresse et s’habiller en homme pour pouvoir embarquer...

Novembre 1905. La petite Jeanne ne peut croire que son père, Louis, ait disparu en mer à bord de l’Hilda au large de Saint-Malo. En 1913, à seize ans, elle décide de partir à sa recherche. L’adolescente doit alors sacrifier sa longue tresse et s’habiller en homme pour pouvoir embarquer et reprendre clandestinement le métier de Louis, « johnny », surnom donné aux Bretons de la région de Roscoff partis vendre leurs fameux oignons rosés en Angleterre. Jeanne veut comprendre pourquoi chacun dans son entourage élude la disparition de son père.

Les « onion johnnies » sont une tradition anglo-bretonne à partir de laquelle Nathalie de Broc raconte la bouleversante quête de Jeanne et son initiation à un métier étonnant aujourd’hui disparu.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258098886
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 306
Format : 125 x 195 mm
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cheyenne-tala Posté le 22 Janvier 2020
    Savez-vous ce qu’est un johnny ? (johnnies au pluriel) Non ? Eh bien moi non plus, jusqu’à ce que je lise ce roman. Nathalie de Broc nous embarque dans la Bretagne du début du 20ème siècle, et fait la lumière sur une profession aujourd’hui disparue, celle de johnny. Les johnnies étaient d’abord des fermiers, cultivateurs d’oignons roses, réputés pour leur saveur, leur qualité et surtout leur bonne conservation. Chaque été, ils se regroupaient en Compagnie, sous l’autorité d’un Master, et partaient en Grande-Bretagne, la cale du navire chargée d’oignons. Une fois sur place, ils se dispersaient à travers l’Angleterre, un bâton chargé de tresses d’oignons sur l’épaule, et faisaient du porte-à-porte pour vendre leur marchandise. Ils revenaient huit mois plus tard, les poches pleines de pièces. Jeanne est la fille de l’un d’entre eux, Louis Querrien. A 8 ans, elle apprend que le navire transportant, entre autres, la Compagnie de son père, chavire et coule en mer, à proximité de Saint Malo. Il n’y a que cinq survivants, et les corps des noyés s’échouent par dizaines sur les plages. Mais pas son père, qui est alors porté disparu. Tout le monde le considère comme mort, mais pas Jeanne, qui restera persuadée pendant des... Savez-vous ce qu’est un johnny ? (johnnies au pluriel) Non ? Eh bien moi non plus, jusqu’à ce que je lise ce roman. Nathalie de Broc nous embarque dans la Bretagne du début du 20ème siècle, et fait la lumière sur une profession aujourd’hui disparue, celle de johnny. Les johnnies étaient d’abord des fermiers, cultivateurs d’oignons roses, réputés pour leur saveur, leur qualité et surtout leur bonne conservation. Chaque été, ils se regroupaient en Compagnie, sous l’autorité d’un Master, et partaient en Grande-Bretagne, la cale du navire chargée d’oignons. Une fois sur place, ils se dispersaient à travers l’Angleterre, un bâton chargé de tresses d’oignons sur l’épaule, et faisaient du porte-à-porte pour vendre leur marchandise. Ils revenaient huit mois plus tard, les poches pleines de pièces. Jeanne est la fille de l’un d’entre eux, Louis Querrien. A 8 ans, elle apprend que le navire transportant, entre autres, la Compagnie de son père, chavire et coule en mer, à proximité de Saint Malo. Il n’y a que cinq survivants, et les corps des noyés s’échouent par dizaines sur les plages. Mais pas son père, qui est alors porté disparu. Tout le monde le considère comme mort, mais pas Jeanne, qui restera persuadée pendant des années qu’il est quelque part, de l’autre côté de la Manche. A 16 ans, elle décide de s’engager à son tour dans une Compagnie, d’apprendre le métier de son père et d’avoir ainsi l’opportunité de poursuivre sa Quête. Première femme johnny, arrivera-t-elle à se faire accepter dans ce milieu exclusivement masculin ? pourra-t-elle seulement être une johnny digne de ce nom ? Et surtout, trouvera-t-elle son père ? Sa Quête n’est-elle pas une chimère de petite fille ? J’ai aimé la plume de Nathalie de Broc, sa manière de brosser le portrait de ses personnages, la description de l’ambiance du récit, la documentation historique, l’intrigue et son dénouement. Ce fut une lecture très agréable, prenante et instructive. Une belle découverte qui me donne envie de me pencher sur les autres œuvres de cette autrice. Bonne lecture ;-)
    Lire la suite
    En lire moins
  • helenelefeunteun Posté le 5 Janvier 2019
    J'ai beaucoup aimé !! J'ai eu la chance de rencontrer Nathalie de Broc : une femme superbe, sympathique au possible, solaire.. Sa littérature plaira sans doute plus aux Bretons ou amoureux de la Bretagne mais une auteur(e : ce "e" j'ai du mal à m'y faire, c'est moche) à suivre Belle journée Hélène
  • daniellelebot Posté le 15 Juillet 2017
    Une histoire qui nous montre comment ces "johnnies" ,vendeurs d'oignons de la région de Roscoff (29) allaient en Angleterre .. Ce roman nous raconte l'histoire de Louis Querrien qui ne revient pas de sa tournée en Angleterre .Seule sa fille Jeanne croit qu'il est toujours vivant .A 16 ans elle s'engage comme 'Johnny'' , première femme à le faire . Ce roman nous raconte son parcours ......Agréable à lire surtout si l'on veux connaitre un peu l'histoire de ces marchands d'oignons de la région de Roscoff ...
  • sld09 Posté le 27 Juin 2017
    J'ai beaucoup aimé ce roman au dénouement inattendu. Les personnages sont attachants avec leurs blessures et leurs faiblesses, mais j'ai surtout apprécié la peinture d'un monde pittoresque et disparu, celui des Johnnies qui s'exilaient plusieurs mois par an en Angleterre pour vendre des oignons.
  • bluesman Posté le 17 Décembre 2015
    Livre très agréable à lire grâce à la précision des textes et à la richesse de la documentation . Pourtant , le père que je suis se sent petit et honteux en lisant cet ouvrage !
Toute l'actualité de la collection Terres de France
Découvrez des histoires riches des couleurs de nos régions et des saveurs d'antan pour de magnifiques moments de lecture.