Lisez! icon: Search engine
Nil
EAN : 9782841113712
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 396
Format : 130 x 205 mm

Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates

,

Aline AZOULAY-PACVON (Traducteur)
Date de parution : 02/04/2009

 Aussi fantasque que son titre, et drôle, tendre, incroyablement attachant : voici un premier roman comme on n'en a pas lu depuis longtemps, qu'on a hâte de se passer de main en main.


« Absolument délicieux ! » Anna Gavalda

 

 

Je me demande comment cet ouvrage est arrivé à Guernesey ? Peut-être les livres possèdent-ils un instinct de préservation secret qui les guide jusqu'à leur lecteur idéal...
Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du...

Je me demande comment cet ouvrage est arrivé à Guernesey ? Peut-être les livres possèdent-ils un instinct de préservation secret qui les guide jusqu'à leur lecteur idéal...
Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un inconnu, un natif de l'île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis - un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d'un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d'une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates...) – délices bien évidemment strictement prohibés par l'occupant. Jamais à court d'imagination, le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d'humanité – Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle – et même d'autres habitants de Guernesey –, découvrant l'histoire de l'île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l'impact de l'Occupation allemande sur leurs vies... Jusqu'au jour où elle comprend qu'elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l'invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu'elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782841113712
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 396
Format : 130 x 205 mm
Nil

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mamzelleoups Posté le 12 Septembre 2020
    Juliet est une jeune écrivain qui a passé la guerre à écrire des chroniques humoristiques. En 1946, elle découvre par hasard qu'à Guernesey, une bande d'habitants a créé le un groupe de lecteurs mangeurs de tourte aux épluchures de pommes de terre. de fil en aiguilles, des amitiés se nouent et Juliet décide de se rendre sur l'île. Roman épistolaire aux multiples narrateurs, le cercle littéraire.... est d'abord déroutant, difficile de s'y repérer. Et puis finalement, on se prend au jeu et on s'attache aux personnages. Des sujets graves sont abordés sans pathos, on s'émeut et on rit. Ce livre m'avait été souvent conseillé et patientait depuis longtemps dans ma Pile à Lire. J'ai bien fait de le faire sortir de ma bibliothèque, car cette lecture m'a fait du bien!
  • Libellule41 Posté le 23 Août 2020
    Roman épistolaire, très agréable à lire. Il a d'abord un intérêt historique puisqu'il évoque le vécu de l'occupation allemande sur l'île anglo-normande de Guernesey, avec ses rationnements, ses connivences avec l'ennemi, la résistance de ses habitants, mais aussi ses histoires d'amour avec l'occupant. Il raconte aussi l'immédiat après-guerre puisque ces lettres ont été écrites après le conflit: liberté retrouvée, souvenirs encore douloureux, attente du retour de certains, accueil de ceux qui rentrent. J'ai aimé la fraîcheur de ces correspondantes entre Juliet, l'héroïne du livre, et son éditeur londonien, son amie d'enfance Sophie qui vit en Ecosse. Et j'ai bien sûr apprécié les membres de ce modeste club littéraire né à Guernesey aux jours les plus sombres de l'occupation; une bouffée d'air salutaire et une ouverture vers la poésie et vers les autres.
  • SebastienFritsch Posté le 20 Août 2020
    Qui a parlé de rentrée littéraire ? Je viens de découvrir ce roman que tout le monde a lu depuis des lustres. Une lecture agréable, à la plume soignée et fluide, au ton très british, notamment dans ses pointes d'humour. Le style des lettres (puisqu'il s'agit d'un roman épistolaire) est adapté à chaque rédacteur. C'est par ailleurs plutôt instructif, surtout en ce qui concerne l'histoire de Guernesey pendant la seconde guerre mondiale ; ce qui se passait en dehors de l'île est plus "cliché". Les personnages sont sympathiques, malgré quelques traits un peu caricaturaux et un manque de profondeur. J'ai également tiqué devant de petites incohérences et quelques facilités scénaristiques (notamment le nombre de personnages devenus orphelins très jeunes, même avant que la guerre commence, ou encore la manière dont les liens, parfois très forts, se tissent entre certains d'entre eux, d'un claquement de doigt). Je reconnais néanmoins que c'est une lecture qui emporte, par son écriture fluide et vive, et qu'elle permet un bon moment de détente.
  • Aupaysbleu Posté le 19 Août 2020
    Un livre agréable à lire, un peu désuet par moments, mais qu'on a du mal à lâcher. Ce qui m'a particulièrement intéressée a été le lien qui se noue entre les personnages, et d'avoir ainsi pu cerner, à travers les lettres échangées, l'histoire d'amour qui s'est révélée, et ce malgré les nombreux personnages. Ce n'est pas un chef d'oeuvre selon mes goûts, mais un bon roman et notamment pour le contexte et le décor où l'auteure l'a installé.
  • Trollibi Posté le 9 Août 2020
    Ça faisait longtemps que « Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » trainait dans ma PAL, montant, descendant, au gré de mes hésitations à le lire. D’un côté, plusieurs personnes de mon entourage l’avait lu, me l’avait conseillé et les critiques semblaient confirmer leur avis. D’un autre côté, je savais d'avance que la forme de ce roman allait me rebuter quelque peu parce que les romans épistolaires ce n’est vraiment pas ma tasse de thé… Mais finalement, à un moment, il faut arrêter de tergiverser et se lancer ! Les cinquante premières pages, j’ai beaucoup soufflé… Ce que je craignais se confirmait : Dieu qu’un roman épistolaire peut être ennuyeux ! Difficile de donner de la profondeur aux personnages quand on est sans cesse interrompu, qu’il y a tellement de vides et de non dits à côté des considérations (apparemment) sans importance et qu’il faut sans cesse chercher comment tisser la trame de l’histoire. J’ai failli abandonner plus d’une fois mais j’ai horreur de refermer un livre avant d’arriver à la dernière page, je me dis toujours qu’à un moment, je risque d’être surprise… Les cinquante pages suivantes m’ont semblé un peu moins pénibles. Sans doute m’étais-je habituée au style... Ça faisait longtemps que « Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » trainait dans ma PAL, montant, descendant, au gré de mes hésitations à le lire. D’un côté, plusieurs personnes de mon entourage l’avait lu, me l’avait conseillé et les critiques semblaient confirmer leur avis. D’un autre côté, je savais d'avance que la forme de ce roman allait me rebuter quelque peu parce que les romans épistolaires ce n’est vraiment pas ma tasse de thé… Mais finalement, à un moment, il faut arrêter de tergiverser et se lancer ! Les cinquante premières pages, j’ai beaucoup soufflé… Ce que je craignais se confirmait : Dieu qu’un roman épistolaire peut être ennuyeux ! Difficile de donner de la profondeur aux personnages quand on est sans cesse interrompu, qu’il y a tellement de vides et de non dits à côté des considérations (apparemment) sans importance et qu’il faut sans cesse chercher comment tisser la trame de l’histoire. J’ai failli abandonner plus d’une fois mais j’ai horreur de refermer un livre avant d’arriver à la dernière page, je me dis toujours qu’à un moment, je risque d’être surprise… Les cinquante pages suivantes m’ont semblé un peu moins pénibles. Sans doute m’étais-je habituée au style de l’auteur ? J’étais aussi intriguée par la suite de l’histoire, j’ai donc poursuivi avec un peu plus d’entrain jusqu’à la seconde partie du roman et là, miracle ! J’ai oublié l’aspect rebutant du roman épistolaire et j’ai dévoré la dernière partie en une après-midi, alors qu’il m’avait fallu près d’une semaine pour lire la première. Les lettres se font plus longues, plus fournies, plus détaillées, l’intrigue est plus intéressante et beaucoup de choses anodines esquissées dans la première partie révèlent leur importance. Je me suis prise d’amitié pour Juliet et pour les membres du cercle, passant outre parfois leur manque de profondeur. J’ai découvert Guernesey et ses habitants qui tentent de se reconstruire après des années d’occupation allemande, encore un pan de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale que je ne connaissais pas et que les cours d’histoire de l’école ne nous apprennent pas. J’ai au final trouvé ce récit très touchant et je me suis surprise à refermer le livre en souriant. Mon avis sur les romans épistolaires ne changera pas, en lire un par an, c’est amplement suffisant… Mais « Le cercle littéraire des amateurs d’éplucheurs de patates » n’aurait sans doute pas été aussi intéressant sous une autre forme que celle-là. Ce n’est pas une lecture qui me laissera un souvenir impénétrable mais je suis tout de même contente de l’avoir lu.
    Lire la suite
    En lire moins
Aventurez-vous sur les rives du NiL
Petite maison généraliste à forte personnalité, NiL a toujours défendu avec passion les regards d'auteurs originaux sans se poser la question des genres. Embarquez dès à présent pour recevoir toutes les actualités de NiL !

Lisez maintenant, tout de suite !