En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le Dernier Bain

            Robert Laffont
            EAN : 9782221218716
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 240
            Format : 125 x 220 mm
            Le Dernier Bain

            Collection : Les Passe-Murailles
            Date de parution : 23/08/2018

            Paris, an II. La France vibre sous le souffle de la Terreur.
            Jane, une jeune Anglaise cachée dans l’appartement d’aristocrates émigrés, Théodose, un moine qui a renié sa foi par peur de la guillotine, Marthe, la lingère de Marie-Antoinette emprisonnée au Temple, David, le fameux peintre et député de la Convention,...

            Paris, an II. La France vibre sous le souffle de la Terreur.
            Jane, une jeune Anglaise cachée dans l’appartement d’aristocrates émigrés, Théodose, un moine qui a renié sa foi par peur de la guillotine, Marthe, la lingère de Marie-Antoinette emprisonnée au Temple, David, le fameux peintre et député de la Convention, ou encore une Normande du nom de Charlotte Corday, tout juste arrivée à Paris… Ils sont nombreux, ceux qui tournent autour du logis de la rue des Cordeliers où Marat, cloîtré, immergé dans des bains de soufre, traque les suspects hostiles aux idées de la République.
            Il ignore que certains d’entre eux souhaitent sa mort et qu’il ne lui reste plus que trois jours à vivre.
            Par cette fiction qui nous propulse dans le coeur battant de l’Histoire, Gwenaële Robert détruit l’image sublime et mensongère que David nous a laissée de son ami Marat. Du bout de sa plume, grâce à un dispositif romanesque et à un sens de la reconstitution impressionnants, elle gratte le vernis de la peinture pour révéler la réalité du monstre.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221218716
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 240
            Format : 125 x 220 mm
            Robert Laffont
            18.50 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Mêlant avec une virtuosité délicate vérité historique et imagination romanesque, Gwenaële Robert a choisi de narrer les derniers jours de Marat et sa glorieuse et mensongère mise au tombeau picturale signée David »
            Jean-Christophe Buisson / Le Figaro magazine

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • stefart0 Posté le 16 Décembre 2018
              Basé sur des faits réels, en l’occurrence le meurtre de Marat par Charlotte Corday, ce roman est une pure fiction. Cependant, c’est tellement bien écrit que nous avons vraiment l’impression d’être dans les ruelles de Paris, d’être dans la pièce avec Marat mais aussi dans cette ambiance où certaines personnes ont tous une bonne raison de tuer cet illustre personnage. Pendant quelques jours, nous suivons donc ces hommes et ces femmes qui élaborent la meilleure façon de mettre fin aux jours de Marat. Bien sur, l’histoire restant l’Histoire, pas de surprise sur la meurtrière. Un roman historique magnifique que je conseille vivement.
            • Drych Posté le 21 Novembre 2018
              A la manière de Gaëlle Josse, on entre dans l’histoire par un tableau, celui de la mort de Marat par David. S’ensuit une entrée dans l’histoire de la révolution par la petite porte, celle des gens ordinaires à qui tous ces évènements donnent un peu le tournis. Cette façon de raconter l’histoire est une invitation à une approche plus sensible, moins académique. Ce n’est certes pas une découverte mais cette remise en perspective est plutôt rafraichissante. Le style et la lecture sont agréables.
            • fflo Posté le 14 Novembre 2018
              Après un premier roman contemporain, pastiche de Cyrano au féminin, Gwenaële ROBERT se lance dans une fiction romanesque centrée sur l'assassinat de Marat et les 3 jours qui ont précédé. Elle part du tableau de David et de sa reconstitution au musée Grévin qui sont restés dans notre mémoire pour revisiter le Paris de cette époque troublée où «l'ami du peuple» n'avait certainement pas pour seul ennemi Charlotte Corday. Et pour cela elle imagine plusieurs personnages représentatifs de l'époque qui font toute la saveur du récit. La reconstitution du Paris de l'an II m'a semble très juste et les personnages pleins de réalisme. J'ai trouvé le récit dynamique. Les caractères féminins bien trempés apportent un brin de féminisme dans cette période révolutionnaire qui n'a pas eu beaucoup de considération pour les femmes. On ne peut reprocher à Gwenaële ROBERT d'avoir pris quelques libertés avec la vérité dans son récit quand David en a pris d'autres pour glorifier Marat dans son tableau. D'une lecture facile et agréable ce roman m'a fait révisé un petit pan de notre histoire. Désormais je ne pourrai le dissocier du tableau de David qui ornait tous mes livres d'histoire sur la Révolution. #LeDernierBain #NetGalleyFrance
            • Brize Posté le 6 Novembre 2018
              Paris, 13 juillet 1793 ou plutôt 25 messidor, an II de la République française, c’est la date à laquelle Marat a été assassiné, dans sa baignoire, par Charlotte Corday. Cet événement, le peintre David l’a immortalisé par un tableau devenu célèbre, qui a durablement marqué les imaginaires. Gwenaële Robert, usant de la liberté conférée par la collection « Les Passe-Murailles », chez Robert Laffont, où les œuvres d’art sont revisitées « à travers des romans ou récits à cheval entre rêve et réalité », s’est plu à marcher dans les pas de Charlotte Corday arrivant à Paris. Elle imagine son parcours croisant celui de deux autres personnages : Jane, une jeune Anglaise venue elle aussi à Paris pour rencontrer Marat ; dans un appartement proche, d’où il l’observe,Théodose, moine renégat qui a abjuré sa foi pour échapper à l’échafaud et fait maintenant office d’écrivain public, prêtant notamment sa plume à tous ceux qui envoient au député Marat, l’ami du peuple, les lettres dénonçant ces ennemis de la République qu’il enverra à la guillotine. On les suit durant trois jours, au cours desquels on fera aussi la connaissance de Mathilde, la lingère de Marie-Antoinette emprisonnée au Temple et on croisera le peintre... Paris, 13 juillet 1793 ou plutôt 25 messidor, an II de la République française, c’est la date à laquelle Marat a été assassiné, dans sa baignoire, par Charlotte Corday. Cet événement, le peintre David l’a immortalisé par un tableau devenu célèbre, qui a durablement marqué les imaginaires. Gwenaële Robert, usant de la liberté conférée par la collection « Les Passe-Murailles », chez Robert Laffont, où les œuvres d’art sont revisitées « à travers des romans ou récits à cheval entre rêve et réalité », s’est plu à marcher dans les pas de Charlotte Corday arrivant à Paris. Elle imagine son parcours croisant celui de deux autres personnages : Jane, une jeune Anglaise venue elle aussi à Paris pour rencontrer Marat ; dans un appartement proche, d’où il l’observe,Théodose, moine renégat qui a abjuré sa foi pour échapper à l’échafaud et fait maintenant office d’écrivain public, prêtant notamment sa plume à tous ceux qui envoient au député Marat, l’ami du peuple, les lettres dénonçant ces ennemis de la République qu’il enverra à la guillotine. On les suit durant trois jours, au cours desquels on fera aussi la connaissance de Mathilde, la lingère de Marie-Antoinette emprisonnée au Temple et on croisera le peintre David, ami de Marat. Le roman est court, mais l’immersion totale. On est plongés au cœur de cette période de la Révolution comme si on y était. On apprend (enfin, moi, je l’ignorais) pourquoi Marat, en proie à un eczéma virulent (que David a bien gommé de son tableau), est contraint de passer son temps dans des bains de soufre et l’odeur qui s’en dégage n’est pas la seule qu’on sentira au fil de ces pages pleines de ferveur et de fureurs, de soupçons et de débordements de colère. La jeune République ne coule pas des jours paisibles et tout le talent de l’auteur consiste à nous la représenter, au travers de personnages saisis dans le vif de leurs convictions ou de leurs doutes, dans son furieux bouillonnement. David nous a laissé un tableau mémorable et Gwenaële Robert, en écho, nous dépeint avec brio trois jours emblématiques : une réussite !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Bretzel Posté le 2 Novembre 2018
              Amateurs de roman historique (comme moi) voilà vôtre bonheur assuré! Gwenaële Robert signe ici à mes yeux une perfection dans le genre! Pourquoi donc me direz-vous!? Parce qu'il y a TOUT! L'intrigue, l'écriture est belle sensible sans violence malgré le sujet de ce roman à savoir les 3 dernières journées précédant l'assassinat de Marat dans sa baignoire par Charlotte Corday en 1793 un fameux 14 Juillet. L'auteure a su distiller les informations historiques tant sur la personne de Melle Corday que sur le personnage de Marat et son rôle dans cette période de la Terreur; mais pas seulement, elle fait fort car elle traite aussi de l'oeuvre célébre du peintre de la révolution David que l'on retrouve en couverture du livre. Et ce n'est pas tout ,même la fameuse baignoire est décrite, ainsi que son devenir plus d'un siècle aprés ce jour fatidique pour son principal occupant.... C'est une oeuvre complète, ....je dis chapeau! Assurément un coup de coeur, si ce n'est LE coup de coeur lecture de cette rentrée littéraire...

            les contenus multimédias

            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Lisez

              Prix littéraires 2018 : nos auteurs à l'honneur dans les sélections

              Si la fin du mois de septembre marque l’épilogue de la rentrée littéraire, elle inaugure aussi une série d’événements très importants pour le monde de l’édition : les premières sélections des grands prix littéraires. Du prix de Flore au prix Femina, on fait le point sur nos auteurs en lice.

              Lire l'article