Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782707188960
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 250
Format : 155 x 240 mm

Le prix des sentiments

Au coeur du travail émotionnel

Salomé FOURNET-FAYAS (Traducteur), Cécile THOMÉ (Traducteur)
Collection : SH / Laboratoire des sciences sociales
Date de parution : 30/03/2017
Célèbre pour avoir ouvert la voie à la sociologie des émotions, Arlie R. Hochschild développe dans ce livre la notion de « travail émotionnel ». Selon l’auteure, en effet, les émotions ne surgissent pas en nous en s’emparant de notre « moi », mais sont le fruit d’un travail que... Célèbre pour avoir ouvert la voie à la sociologie des émotions, Arlie R. Hochschild développe dans ce livre la notion de « travail émotionnel ». Selon l’auteure, en effet, les émotions ne surgissent pas en nous en s’emparant de notre « moi », mais sont le fruit d’un travail que nous effectuons, la plupart du temps sans en avoir conscience, dans le but d’accorder ce que nous ressentons avec les « règles de sentiments » en vigueur dans notre environnement social.
Ce que montre par ailleurs l’auteure, c’est comment, au cours des dernières décennies, dans le cadre d’une économie postfordiste où prédominent les emplois de service, et donc les relations avec un « public », ce travail émotionnel a été « capturé » par les entreprises et orienté vers des fi ns marchandes. Dans ce processus, ce sont en particulier les femmes, éduquées pour devenir des êtres sociaux émotionnels, qui sont en première ligne et en subissent de plein fouet les implications : lorsque les émotions sont dictées par l’entreprise, elles deviennent progressivement étrangères à l’individu et perturbent sa capacité à vivre en société.
Plus que jamais d’actualité, cet ouvrage exceptionnel s’inscrit ainsi dans une double perspective critique : critique féministe du rôle émotionnel imposé aux femmes, aussi bien dans le cadre privé qu’au travail, d’une part, et critique des structures du capitalisme contemporain et de leurs effets délétères sur les individus, d’autre part. 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782707188960
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 250
Format : 155 x 240 mm

Ils en parlent

Son livre, Le Prix des sentiments, paru en 1983 et plusieurs fois réédité, est vite devenu un classique des sciences sociales. Les transformations du travail (fin du modèle industriel, généralisation du travail féminin...), dont l'ouvrage révélait à l'époque des conséquences inaperçues, sont aujourd'hui massives. Traduit pour la première fois en France, il n'a rien perdu de son actualité.
Philosophie Magazine
Paru en 1983, l'ouvrage a valu la reconnaissance à son auteure et contribué à lancé une nouvelle branche de la discipline, la "sociologie des émotions". (...)
L'apport le plus précieux du livre d'Arlie Russel Hochschild est sans aucun doute l'idée de "travail émtionnel" qu'elle élabore à la suite d'une longue enquête auprès d'hôtesses de l'air, et dans une moindre mesure, d'agents de recouvrement. La notion exige de renverser les présupposés sur le monde du travail comme univers dépourvu de sentiments – tel le défilé de robots du Charlie Chaplin des Temps modernes – et de se confronter à une nouvelle réalité : non seulement le contrôle de la part émotionnelle de l'individu, mais aussi la commercialisation de cette dernière sont devenues des dimensions importantes dans de nouveaux types d'emploi, souvent féminins et souvent réservés aux classes moyennes.
Julie Clarini / Le Monde des livres

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Patoche Posté le 30 Avril 2017
    Une étude sociologique du sentiment comme valeur marchande, autrement dit, de l'exigence croissante des entreprises envers leurs employés en contact avec le public : il ne s'agit plus simplement "d'être aimable" avec le client, mais de vivre cette amabilité comme un sentiment profond, codé par des sourires et phrases prescrits. L'auteur a mené son enquête depuis une vingtaine d'années aux Etats-Unis, plus particulièrement auprès des hôtesses de l'air, qui vivent cette captation de leur ressenti d'une manière plus intense, puisqu'elles ne peuvent quitter leurs clients et doivent, tout en présentant une attitude douce, voire maternante, assurer la sécurité des passagers. Et comme on peut l'imaginer, ce sont les femmes qui, réputées plus émotives, en réalité, jouissant de moins de considération, qui sont en première ligne de cette dissociation de personnalité ...
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !