Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265116313
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 128
Format : 130 x 200 mm

Le rêve d'un fou

Date de parution : 26/09/2019
"Passionnant, lumineux et plein d'espoir." Valérie Expert, Sud Radio

"Que d'émotions ! Amis lecteurs, amies lectrices, laissez-vous cueillir par ce beau texte, vous ne le regretterez pas." Emmanuel, Librairie Les mots mêlés, Saint Brice sous Forêt

"Un récit virtuose, puissant, poétique, philosophique." Bob Garcia, Lire délivre

Coup de coeur de Valérie Rollmann, France Bleu Drôme Ardèche

Le...
"Passionnant, lumineux et plein d'espoir." Valérie Expert, Sud Radio

"Que d'émotions ! Amis lecteurs, amies lectrices, laissez-vous cueillir par ce beau texte, vous ne le regretterez pas." Emmanuel, Librairie Les mots mêlés, Saint Brice sous Forêt

"Un récit virtuose, puissant, poétique, philosophique." Bob Garcia, Lire délivre

Coup de coeur de Valérie Rollmann, France Bleu Drôme Ardèche

Le hasard sème parfois un peu de poudre d’étoiles pour aller au bout de nos rêves.

Quand le destin s’est acharné sur lui, le Facteur Cheval aurait pu sombrer dans la douleur et le désespoir. Il a plutôt choisi de se lancer dans un pari insensé : construire de ses propres mains son Palais Idéal. Mais une étrange rencontre lors de ses tournées va donner un tout autre sens à son rêve.
Parce que la passion est la seule chose qui peut nous sauver.

En s’inspirant librement de la vie du Facteur Cheval, Nadine Monfils nous offre un roman émouvant comme un hymne à la liberté, la poésie, l’art, et la foi en ce qui nous dépasse.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265116313
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 128
Format : 130 x 200 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • visages Posté le 1 Mars 2020
    La vie du Facteur cheval n'a pas été Un long fleuve tranquille. Les personnes qu'il a aimées se sont trop souvent " envolées vers les étoiles" et pourtant, son rêve lui a permis de continuer à vivre et à créer. Il grave dans la pierre cette phrase : " la vie est un océan de tempête, entre l'enfant qui va naître et le vieillard qui va disparaitre.". Nadine Monfils en lui donnant la parole nous raconte sa vie et sa passion,entrecoupant la fiction de paroles réelles de cet homme. Dès l'âge de 12 ans il travaille et pourtant il souligne sa chance d'avoir pu apprendre à lire. Ainsi, c'est en parcourant le Magasine Pittoresque qu'il distribuait que lui vient l'inspiration pour oser concrétiser son palais imaginaire. Ce roman est écrit avec beaucoup de douceur, de tendresse et une certaine candeur. Les dictons populaires côtoient ceux du Facteur cheval et nous font découvrir un homme plein d'humanité qui a su préserver l'enfant en lui malgré les épreuves. En ce sens, j'ai souvent pensé à Prévert. C'est une lecture simple et belle,qui fait du bien et rappelle qu'il n'y a pas d'âge pour rêver et ce n'est qu'en y croyant que... La vie du Facteur cheval n'a pas été Un long fleuve tranquille. Les personnes qu'il a aimées se sont trop souvent " envolées vers les étoiles" et pourtant, son rêve lui a permis de continuer à vivre et à créer. Il grave dans la pierre cette phrase : " la vie est un océan de tempête, entre l'enfant qui va naître et le vieillard qui va disparaitre.". Nadine Monfils en lui donnant la parole nous raconte sa vie et sa passion,entrecoupant la fiction de paroles réelles de cet homme. Dès l'âge de 12 ans il travaille et pourtant il souligne sa chance d'avoir pu apprendre à lire. Ainsi, c'est en parcourant le Magasine Pittoresque qu'il distribuait que lui vient l'inspiration pour oser concrétiser son palais imaginaire. Ce roman est écrit avec beaucoup de douceur, de tendresse et une certaine candeur. Les dictons populaires côtoient ceux du Facteur cheval et nous font découvrir un homme plein d'humanité qui a su préserver l'enfant en lui malgré les épreuves. En ce sens, j'ai souvent pensé à Prévert. C'est une lecture simple et belle,qui fait du bien et rappelle qu'il n'y a pas d'âge pour rêver et ce n'est qu'en y croyant que les rêves se réalisent.
    Lire la suite
    En lire moins
  • nathavh Posté le 3 Février 2020
    Coup de coeur absolu pour ce roman de ma compatriote Nadine Monfils. Quel bonheur de la retrouver dans un registre différent, pas de plume déjonctée cette fois, non, juste une plume poétique, magnifique, emplie de tendresse et de poésie. Un régal. Le rêve d'un fou, c'est l'histoire d'un homme : Ferdinand Cheval. Un homme marqué par la mort dès son plus jeune âge, il perd successivement sa maman, son papa, plus tard il perdra son premier fils, sa première femme et sa fille Alice à l'âge de 15 ans. Pourtant cet homme se raccroche à la vie en réalisant ses rêves... au sens propre comme au sens figuré. C'est en effet dans un songe, à la mort de son fils que des images du Palais ont commencé à envahir sa tête. "Rêver pour ne pas entrer sous terre avec lui" il aime lire même s'il n'a pas beaucoup d'instruction. Il découvre dans la revue "Le magasin pittoresque" les architectures lointaines. Un jour, dans sa tournée car notre ami est facteur à Hauterives dans la Drôme, il trébuche sur une pierre étrange, c'est le 19 avril 1879, à la naissance de sa fille Alice. Il la met en poche pour l'observer,... Coup de coeur absolu pour ce roman de ma compatriote Nadine Monfils. Quel bonheur de la retrouver dans un registre différent, pas de plume déjonctée cette fois, non, juste une plume poétique, magnifique, emplie de tendresse et de poésie. Un régal. Le rêve d'un fou, c'est l'histoire d'un homme : Ferdinand Cheval. Un homme marqué par la mort dès son plus jeune âge, il perd successivement sa maman, son papa, plus tard il perdra son premier fils, sa première femme et sa fille Alice à l'âge de 15 ans. Pourtant cet homme se raccroche à la vie en réalisant ses rêves... au sens propre comme au sens figuré. C'est en effet dans un songe, à la mort de son fils que des images du Palais ont commencé à envahir sa tête. "Rêver pour ne pas entrer sous terre avec lui" il aime lire même s'il n'a pas beaucoup d'instruction. Il découvre dans la revue "Le magasin pittoresque" les architectures lointaines. Un jour, dans sa tournée car notre ami est facteur à Hauterives dans la Drôme, il trébuche sur une pierre étrange, c'est le 19 avril 1879, à la naissance de sa fille Alice. Il la met en poche pour l'observer, il en ramassera d'autres marchant inlassablement après des tournées de plus de trente kilomètres. Il se mettra à construire sans plan, sans notion d'architecture, son palais des Songes, le palais idéal. Il a mis 33 ans pour le construire, ce palais admiré par Picasso, André Breton et bien d'autres. Un palais sauvé de la démolition et classé par Malraux en 1969. Nadine Monfils fait parler le facteur Cheval, elle y intègre des textes venant de lui..; Mais c'est un roman, la biographie est respectée mais idéalisée avec l'apparition d'un peintre Joseph et de sa fille. Ce roman est un petit bijou. Une pépite, on a envie de souligner et méditer presque toutes les pages. Tendresse, amour d'un père pour ses enfants, réflexions sur la vie, sur la mort, le sens de l'art, le rêve car le plus important est de rêver et d'atteindre l'inaccessible étoile (n'est-ce pas Jacques ?) car oui c'est le rêve qui sauve nous dit Ferdinand Cheval L'écriture n'est que poésie et douceur, philosophie. Ce roman est très court mais tellement riche en réflexions, émotions. C'est beau.. Après la lecture, j'ai regardé le film et je n'ai qu'une envie, aller à Hauterives voir et ressentir la beauté des lieux et de ce palais. Merci Nadine #9829;! Gros coup de #9829; Les jolies phrases Comment survivre à la mort de ses enfants ? C'est bien la pire des douleurs. Celle qui nous donne envie d'aller les rejoindre, de pleurer toutes les larmes de son corps et de perdre tout goût à l'existence, parce que cette mort-là n'est pas dans l'ordre des choses. Nous sommes des arbres et chaque fois que meurt une personne qu'on aime, c'est comme si on nous coupait une branche. Quand un enfant disparaît, elles tombent toutes d'un coup. La passion, quelle qu'elle soit, nous sauve de tout. Parce que tout peut disparaître. Seule l'âme résiste au temps. Les rêves, ça chasse les larmes. Parfois, il vaut mieux rester avec ses rêves. Parfois pas. Pour le savoir, il faut les vivre. Et une vie sans risques n'est pas une vie. La peur... C'est la pire des prisons ! Elle coupe les ailes. Rêver pour ne pas rentrer sous terre avec lui. Pour ne pas me noyer dans une vallée de larmes. Les hommes sont pareils à des fourmis qui grouillent, s'entremêlent, se grimpent dessus et s'écrabouillent. Des fourmis qui, de toute façon, ne tirent aucune leçon de la vie et continuent à reproduire les mêmes conneries, jusqu'au jour où la planète deviendra invivable. On avait deux magnifiques cadeaux : la nature et l'amour. Et qu'est-ce que nous, crétins d'humains, en faisons ? Du gâchis. On piétine tout sans vergogne. Et ceux qui ont du respect se font bouffer par les autres. Pourquoi un dieu aurait-il créé ça ? Nous ne sommes que des rouages d'un mouvement perpétuel qui fait avancer et reculer les aiguilles invisibles d'une horloge inutile. Tic ! Tac ! Boum ! C'est ça le sens de l'existence. Qu'est-ce qu'une vie si on ne peut creuser son sillon soi-même ? Nos pires ennemis sont ceux qu'on aime, parce qu'on a tendance à plier, à se courber, pour ne pas les blesser. Conclusion, nous nous blessons nous-mêmes. Je le répète, il faut TOUT faire pour réaliser ses rêves, quitte à échouer ! La seule chose qu'on peut regretter à la fin de sa vie, et c'est la pire : c'est de ne pas avoir essayé. Nous sommes tous prisonniers de quelque chose, surtout de nous-mêmes. Ce sont les pires barreaux à briser ! On peut fuir quelqu'un, mais pas soi. Vis ta vie, la pire des prisons, c'est la peur. Etre comme un sourire qui passe. Parce que c'est quand même le plus beau cadeau que l'on puisse faire. Que reste-t-il de nous quand nous ne sommes plus là, sinon le souvenir d'un coeur qui a donné plein d'amour ? Le reste n'est que du vent. Il arrive un âge où l'homme doit se faire à l'idée que sa force est dans son esprit et plus dans son corps.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cathy_lit Posté le 21 Janvier 2020
    Bonsoir, une vraie histoire pour le point de départ de ce roman "Le rêve d'un fou" de Nadine Monfils (page officielle) chez Fleuve Editions. J'ai eu la chance de la rencontrer au Salon du livre de Brive et je suis repartie avec des rêves. Nous parlons ici du Facteur Cheval, cet homme qui a construit dans la Drôme un palais avec des petites pierres trouvées le long de son chemin, des petites sculptures qu'il a réalisées, des petites mosaïques, bref un vrai palais. Ce bâtiment existe vraiment, il se visite et c'est une merveille de voir que l'on peut aller jusqu'au bout de ses rêves. j'ai adoré cette histoire. Quatrième de couv. Le hasard sème parfois un peu de poudre d'étoiles pour aller au bout de nos rêves. Quand le destin s'est acharné sur lui, le Facteur Cheval aurait pu sombrer dans la douleur et le désespoir. Il a plutôt choisi de se lancer dans un pari insensé : construire de ses propres mains son Palais Idéal. Mais une étrange rencontre lors de ses tournées va donner un tout ... Bonsoir, une vraie histoire pour le point de départ de ce roman "Le rêve d'un fou" de Nadine Monfils (page officielle) chez Fleuve Editions. J'ai eu la chance de la rencontrer au Salon du livre de Brive et je suis repartie avec des rêves. Nous parlons ici du Facteur Cheval, cet homme qui a construit dans la Drôme un palais avec des petites pierres trouvées le long de son chemin, des petites sculptures qu'il a réalisées, des petites mosaïques, bref un vrai palais. Ce bâtiment existe vraiment, il se visite et c'est une merveille de voir que l'on peut aller jusqu'au bout de ses rêves. j'ai adoré cette histoire. Quatrième de couv. Le hasard sème parfois un peu de poudre d'étoiles pour aller au bout de nos rêves. Quand le destin s'est acharné sur lui, le Facteur Cheval aurait pu sombrer dans la douleur et le désespoir. Il a plutôt choisi de se lancer dans un pari insensé : construire de ses propres mains son Palais Idéal. Mais une étrange rencontre lors de ses tournées va donner un tout autre sens à son rêve. Parce que la passion est la seule chose qui peut nous sauver. En s'inspirant librement de la vie du Facteur Cheval, Nadine Monfils nous offre un roman émouvant comme un hymne à la liberté, la poésie, l'art, et la foi en ce qui nous dépasse.
    Lire la suite
    En lire moins
  • marina53 Posté le 20 Janvier 2020
    Il est des rêves fous qui donnent un sens à une vie... Joseph Ferdinand Cheval, après bien des épreuves traversées au cours de sa vie (le décès de sa maman à 11 ans, celui de son papa quelques années plus tard, son premier fils à un an, sa première épouse), aurait pu sombrer. Dans le désespoir ou la tristesse... De son amour avec Claire-Philomène, sa seconde épouse, veuve et sans enfant, naîtra l'étoile de sa vie, Alice. Alors facteur à Hauterives, après s'être essayé au métier de boulanger et d'agriculteur, le quarantenaire parcourt pas moins de 30 kms par jour pour effectuer sa tournée. Une tournée qui l'emmène sur des terres arides et sèches, parsemées de petits cailloux. Et parce qu'un jour, il butera sur une pierre, une pierre très étrange qui ne ressemblait à aucune autre, lui viendra l'idée de construire un palais pour son Alice... Le palais idéal, classé monument historique par André Malraux en 1969, attire toujours, aujourd'hui, autant de monde. Environ 165000 personnes par an s'y rendent pour admirer l'oeuvre de Joseph Ferdinand Cheval, communément appelé Facteur Cheval. Après l'adaptation cinématographique de Nils Tavernier en janvier 2019, avec un Jacques Gamblin plus émouvant que jamais, bien lui a... Il est des rêves fous qui donnent un sens à une vie... Joseph Ferdinand Cheval, après bien des épreuves traversées au cours de sa vie (le décès de sa maman à 11 ans, celui de son papa quelques années plus tard, son premier fils à un an, sa première épouse), aurait pu sombrer. Dans le désespoir ou la tristesse... De son amour avec Claire-Philomène, sa seconde épouse, veuve et sans enfant, naîtra l'étoile de sa vie, Alice. Alors facteur à Hauterives, après s'être essayé au métier de boulanger et d'agriculteur, le quarantenaire parcourt pas moins de 30 kms par jour pour effectuer sa tournée. Une tournée qui l'emmène sur des terres arides et sèches, parsemées de petits cailloux. Et parce qu'un jour, il butera sur une pierre, une pierre très étrange qui ne ressemblait à aucune autre, lui viendra l'idée de construire un palais pour son Alice... Le palais idéal, classé monument historique par André Malraux en 1969, attire toujours, aujourd'hui, autant de monde. Environ 165000 personnes par an s'y rendent pour admirer l'oeuvre de Joseph Ferdinand Cheval, communément appelé Facteur Cheval. Après l'adaptation cinématographique de Nils Tavernier en janvier 2019, avec un Jacques Gamblin plus émouvant que jamais, bien lui a pris à Nadine Monfils de rendre une nouvelle fois hommage à cet homme qui, durant 33 ans, aura consacré ses jours et ses nuits à son ouvrage, malgré les critiques. En s'inspirant librement de la vie de Ferdinand Cheval, l'auteure nous plonge dans son quotidien et tente de donner un sens à ce palais. Ce court roman, à la fois d'une infinie tristesse et d'une rare beauté, montre combien il est important de croire en ses rêves... même les plus fous. Empli de poésie, de tendresse et de silences, ce rêve d'un fou réchauffe les cœurs et les âmes...
    Lire la suite
    En lire moins
  • josette-costeux Posté le 8 Janvier 2020
    Un roman paisible, qui m'a apporté beaucoup de sérénité et a suscité de nombreuses réflexions. C'est très intimiste (le texte est écrit en "je") mais Ferdinand s'adresse à une personne et cette personne, j'ai eu l'impression que c'était moi. Moi, en face de mon grand-père qui me parle de sa vie , tout simplement, sans rancoeur, sans amertume,n avec pudeur. J'ai été frappée par ces mots justes, profonds, d'une grande sagesse. Cet homme, peu instruit, a vécu à une époque difficile, où la vie était rude, où les émotions ne se montraient pas, où les épreuves étaient nombreuses. Ces épreuves, il a su les surmonter grâce à un rêve : son Palais. Palais qui est une véritable oeuvre d'art digne des plus grands artistes. Il nous livre ses réflexions sur la vie. Il ne juge, pas, ne fait pas la morale, il est vrai, sincère, honnête et, à travers ses paroles, j'ai ressenti sa solitude, sa tristesse mais aussi l'immense amour qu'il éprouvait pour les siens. Un livre que je recommande, en plus de la visite à Hauterives et une balade dans les vignes où on ne verra plus les cailloux... Un roman paisible, qui m'a apporté beaucoup de sérénité et a suscité de nombreuses réflexions. C'est très intimiste (le texte est écrit en "je") mais Ferdinand s'adresse à une personne et cette personne, j'ai eu l'impression que c'était moi. Moi, en face de mon grand-père qui me parle de sa vie , tout simplement, sans rancoeur, sans amertume,n avec pudeur. J'ai été frappée par ces mots justes, profonds, d'une grande sagesse. Cet homme, peu instruit, a vécu à une époque difficile, où la vie était rude, où les émotions ne se montraient pas, où les épreuves étaient nombreuses. Ces épreuves, il a su les surmonter grâce à un rêve : son Palais. Palais qui est une véritable oeuvre d'art digne des plus grands artistes. Il nous livre ses réflexions sur la vie. Il ne juge, pas, ne fait pas la morale, il est vrai, sincère, honnête et, à travers ses paroles, j'ai ressenti sa solitude, sa tristesse mais aussi l'immense amour qu'il éprouvait pour les siens. Un livre que je recommande, en plus de la visite à Hauterives et une balade dans les vignes où on ne verra plus les cailloux qui protègent les ceps de la même manière !
    Lire la suite
    En lire moins
Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.