Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265099074
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 140 x 210 mm

L'Enfer est pavé de bonnes intentions

Christine BARBASTE (Traducteur)
Date de parution : 04/04/2019
"Une intrigue bien ficelée, avec causticité et espièglerie. (...) Trois héroïnes attachantes pour un retour réussi." Bernard Lehut, Laissez-vous tenter, RTL

"Un retour en force" New York Times Book Review

Bienvenue à Greenwich, Connecticut, où les gazons et les femmes sont parfaitement entretenus, les mecs et les sodas forts, et où tout...
"Une intrigue bien ficelée, avec causticité et espièglerie. (...) Trois héroïnes attachantes pour un retour réussi." Bernard Lehut, Laissez-vous tenter, RTL

"Un retour en force" New York Times Book Review

Bienvenue à Greenwich, Connecticut, où les gazons et les femmes sont parfaitement entretenus, les mecs et les sodas forts, et où tout le monde a quelque chose à dire sur le nouveau voisin d’à côté.

Ex-associée dans un des plus grands cabinets d’avocats de Manhattan, Miriam a depuis peu troqué sa robe contre des leggings hors de prix, et commence les cocktails dès le matin.
De quoi lui donner le temps d'accueillir dans cette banlieue huppée, où les pièges sont nombreux, Emily - ex-assistante de la grande Miranda Priestly - qui vit une mauvaise passe. Reconvertie en consultante en image à Hollywood depuis son départ de Runway, elle est complètement larguée en matière de réseaux sociaux... et sa rivale n'en rate pas une lorsqu'il s'agit de récupérer ses clients infidèles.

Mais quand Karolina, l'ex-top modèle, est arrêtée pour conduite en état d'ivresse avec la voiture pleine à craquer des enfants du voisinage, c'est l'occasion pour les trois femmes de montrer que l'union fait la force !
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265099074
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 140 x 210 mm
Fleuve éditions

Ils en parlent

« Un retour en force. » New York Times Book Review
« Emily du Diable s’habille en Prada obtient le spin-off qu’elle méritait ! » Cosmopolitan

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LisezEnMoi Posté le 18 Juin 2020
    Qui ne connaît pas le grand classique télévisuel qu’est Le Diable s’habille en Prada ? Il faut savoir qu’il s’agit de l’adaptation d’un roman de Lauren Weisberger, roman dans lequel elle met en scène une patronne tyrannique, Miranda Priestly et son assistante Emily. Après le succès de ce premier roman, elle décide d’écrire Vengeance en Prada, qui n’aura rien à envier à son prédécesseur. Cette année, nous avons pu retrouver la suite des aventures d’Emily et de Miranda Priestly dans un 3ème roman intitulé L’enfer est pavé de bonnes intentions, paru aux éditions Pocket le 30/04/2020. Nous y retrouvons Emily, devenue conseillère en communication auprès des célébrités. Tout marche plutôt bien pour elle jusqu’à ce qu’une concurrente vienne lui voler ses clients les plus importants. Heureusement, une de ses amies, Miriam, connaît la femme d’un sénateur qui a grandement besoin de son aide après avoir été arrêtée ivre au volant d’une voiture alors que des enfants se trouvaient sur la banquette arrière. Emily se retrouvera en pleine banlieue new-yorkaise et déploiera alors toutes ses armes pour prouver l’innocence de Karolina . Elle découvrira que l’être humain peut être capable de tout pour manipuler l’opinion publique et obtenir ce qu’il désire. Comme les autres romans de l’auteur, celui-ci m’a... Qui ne connaît pas le grand classique télévisuel qu’est Le Diable s’habille en Prada ? Il faut savoir qu’il s’agit de l’adaptation d’un roman de Lauren Weisberger, roman dans lequel elle met en scène une patronne tyrannique, Miranda Priestly et son assistante Emily. Après le succès de ce premier roman, elle décide d’écrire Vengeance en Prada, qui n’aura rien à envier à son prédécesseur. Cette année, nous avons pu retrouver la suite des aventures d’Emily et de Miranda Priestly dans un 3ème roman intitulé L’enfer est pavé de bonnes intentions, paru aux éditions Pocket le 30/04/2020. Nous y retrouvons Emily, devenue conseillère en communication auprès des célébrités. Tout marche plutôt bien pour elle jusqu’à ce qu’une concurrente vienne lui voler ses clients les plus importants. Heureusement, une de ses amies, Miriam, connaît la femme d’un sénateur qui a grandement besoin de son aide après avoir été arrêtée ivre au volant d’une voiture alors que des enfants se trouvaient sur la banquette arrière. Emily se retrouvera en pleine banlieue new-yorkaise et déploiera alors toutes ses armes pour prouver l’innocence de Karolina . Elle découvrira que l’être humain peut être capable de tout pour manipuler l’opinion publique et obtenir ce qu’il désire. Comme les autres romans de l’auteur, celui-ci m’a énormément plu. Nous retrouvons le style du Diable s’habille en Prada avec ses héroïnes principales tout en y trouvant une intrigue plus prenante. L’apparition de 2 nouvelles héroïnes, très attachantes, permet d’adoucir le côté très tranchant d’Emily et de Miranda. Je conseille ce roman à toutes celles et ceux qui ont aimé Le diable s’habille en Prada et sa suite. Vous ne serez pas déçus. Et si vous ne connaissez pas cette auteure et ses romans, alors je ne peux que vous dire une chose : procurez-les vous. Vous serez contents de les découvrir dans votre jardin ou au bord d’une piscine cet été.
    Lire la suite
    En lire moins
  • La_rose_qui_lit Posté le 19 Avril 2020
    Ayant adoré et lu plusieurs fois "Le diable s'habille en Prada" de cette autrice, j'ai bien sûr voulu découvrir son dernier roman 😊. On y retrouve cette fois ci Emily (la sous-chef pas très sympa d'Andrea pour les addict 😉). Elle a quitté Runaway et New York pour être consultante en images de personnalités en Californie. Un jour une amie ancienne avocate reconvertie en mère parfaite de banlieue huppé l'appelle pour redorer l'image d'une "desperate housewife" dont le mari convoitant une carrière politique prometteuse a décidé de l'éliminer de son chemin vers la gloire. Les 3 femmes unissent leur force et leurs compétences pour rétablir la vérité. J'ai trouvé ce roman pas mal (moins bien quand même que THE Diable ....). Il se lit facilement et je le classerai comme.le roman idéal pour les prochaines vacances. PS : Ah oui j'oubliais Miranda Priestly fait une apparition en guest star.
  • itzamna Posté le 8 Septembre 2019
    En synthèse, c'est superficiel, creux, mais c'est tellement snob que ça se la joue intellectuel. Je le comparerai bien à certaines œuvres d'art contemporain (et je ne dirai pas lesquelles…) qui n'ont rien à montrer mais qui glosent tellement autour du néant que cela fini par se vendre une fortune. Pour autant (eh oui, parce que rien n'est tout noir ou tout blanc), j'ai trouvé dommage que ce côté superficiel soit si présent parce qu'il y avait aussi des choses sympathiques dans ce livre. J'ai aimé les trois personnages centraux du roman : Miriam en ex-femme de tête qui s'est effondrée à la naissance de ses enfants et qui navigue entre prise de poids et tentative d'intégration dans une communauté qui lui reste étrangère ; Emily, dynamique consultant en image qui tente de se relancer grâce aux déboires que subit Karolina, ex top-modèle qui a le mauvais goût de ne pas rester bloquer à 20 ans. J'ai bien aimé ces trois caractères si différents, à la fois tranchés par leurs différences mais aussi subtils et complexes. J'ai également apprécié, et c'est paradoxal, la peinture que nous fait Lauren Weisberger de ce monde "bling bling" et superficiel. Mais, je me répète, 420... En synthèse, c'est superficiel, creux, mais c'est tellement snob que ça se la joue intellectuel. Je le comparerai bien à certaines œuvres d'art contemporain (et je ne dirai pas lesquelles…) qui n'ont rien à montrer mais qui glosent tellement autour du néant que cela fini par se vendre une fortune. Pour autant (eh oui, parce que rien n'est tout noir ou tout blanc), j'ai trouvé dommage que ce côté superficiel soit si présent parce qu'il y avait aussi des choses sympathiques dans ce livre. J'ai aimé les trois personnages centraux du roman : Miriam en ex-femme de tête qui s'est effondrée à la naissance de ses enfants et qui navigue entre prise de poids et tentative d'intégration dans une communauté qui lui reste étrangère ; Emily, dynamique consultant en image qui tente de se relancer grâce aux déboires que subit Karolina, ex top-modèle qui a le mauvais goût de ne pas rester bloquer à 20 ans. J'ai bien aimé ces trois caractères si différents, à la fois tranchés par leurs différences mais aussi subtils et complexes. J'ai également apprécié, et c'est paradoxal, la peinture que nous fait Lauren Weisberger de ce monde "bling bling" et superficiel. Mais, je me répète, 420 pages, c'est trop. D'autant que l'intrigue, qui pourrait également être prenante, traîne un peu en longueur, privilégiant la description du quotidien de cette communauté de femmes oisives. Pour conclure, je dirai que c'est un livre qui se lit vite et facilement, qui fait sourire parfois, dépaysant socialement, un récit léger parfait pour les plages estivales, mais qui ne restera pas dans les annales.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tiphrom Posté le 19 Août 2019
    S’il n’est pas à la hauteur du surprenant « Diable... » ce nouveau roman est tout à fait dans la veine des précédents ! Ce n’est pas de la grande littérature mais une fiction efficace, drôle et très rafraîchissante, qui se lit comme on dévore une bonne série ! Un très bon moment à ne pas renier.
  • vero01 Posté le 12 Août 2019
    On retrouve Emily mariée et à son compte à la tête d'une entreprise un peu en difficulté de coaching de célébrités. Elle profite de cette baisse d'activité pour venir de façon très personnelle au secours de son amie Karolina accusée injustement de conduite en état d'ivresse. Moins caustique que le Diable en Prada mais lecture d'été sympathique toutefois un peu paillettes et chirurgie esthétique et une fin un peu facile.

les contenus multimédias

Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.

Lisez maintenant, tout de suite !