Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221260005
Façonnage normé : BROCHE
Nouveauté
Les Dépossédés - Édition collector
David Meulemans (préface de), Élisabeth Vonarburg (postface de), Sébastien Guillot (traduit par), Henri Luc Planchat (traduit par)
Collection : Ailleurs et Demain
Date de parution : 10/03/2022
Éditeurs :
Robert Laffont
Nouveauté

Les Dépossédés - Édition collector

David Meulemans (préface de), Élisabeth Vonarburg (postface de), Sébastien Guillot (traduit par), Henri Luc Planchat (traduit par)
Collection : Ailleurs et Demain
Date de parution : 10/03/2022
Une édition collector d'un des romans emblématiques d'Ursula K. Le Guin, qui a obtenu les prix Hugo, Nebula et Locus et qui n'a rien perdu de sa virulence politique. Bien au contraire...
Traduction révisée par Sébastien Guillot.
Deux planètes se font face.
Anarres est une utopie concrète fondée sur la liberté absolue et la coopération.
Mais loin d’être un paradis, c’est un monde pauvre et dur.
Sur Urras, le capitalisme...
Deux planètes se font face.
Anarres est une utopie concrète fondée sur la liberté absolue et la coopération.
Mais loin d’être un paradis, c’est un monde pauvre et dur.
Sur Urras, le capitalisme et le culte du profit règnent en maîtres. L’État centralisateur est tout-puissant, l’individualité niée.
Le Dr Shevek, éminent physicien d’Anarres, se...
Deux planètes se font face.
Anarres est une utopie concrète fondée sur la liberté absolue et la coopération.
Mais loin d’être un paradis, c’est un monde pauvre et dur.
Sur Urras, le capitalisme et le culte du profit règnent en maîtres. L’État centralisateur est tout-puissant, l’individualité niée.
Le Dr Shevek, éminent physicien d’Anarres, se rend en mission sur Urras au grand dam des siens.
Pourra-t-il faire partager aux habitants d’Urras la promesse dont il est porteur, celle de la liberté ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221260005
Façonnage normé : BROCHE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • A_la_croisee_des_pages Posté le 14 Novembre 2021
    Bonjour à tous, après quelques jours de repos (ou pas) voici enfin venu le temps de vous partager mon modeste retour de lecture sur un immense classique de la SF à savoir Les dépossédés de Ursula K Le Guin. Exceptionnellement ma chronique est un peu longue. Qui dit roman riche dit chronique longue et complexe à écrire. Alors après plusieurs semaines à y réfléchir et à la relire, la voici. J’espère qu’elle vous intéressera et tout particulièrement aux lecteurs qui ne connaitraient pas déjà cette autrice. Résumé : Anarres, peuplé deux siècles plus tôt par des dissidents soucieux de créer enfin une société utopique vraiment libre, même si le prix à payer est la pauvreté. Et Urras qui a, pour les habitants d'Anarres, conservé la réputation d'un enfer, en proie à la tyrannie, à la corruption et à la violence. Shevek, physicien hors normes, a conscience que l'isolement d'Anarres condamne son monde à la sclérose. Et, fort de son invention, l'ansible, qui permettra une communication instantanée entre tous les peuples de l'Ekumen, il choisit de s'exiler sur Urras en espérant y trouver une solution. Avec Les dépossédés Ursula K Le Guin nous questionne de manière subtile sur de nombreux sujets qu’ils soient politiques, écologiques... Bonjour à tous, après quelques jours de repos (ou pas) voici enfin venu le temps de vous partager mon modeste retour de lecture sur un immense classique de la SF à savoir Les dépossédés de Ursula K Le Guin. Exceptionnellement ma chronique est un peu longue. Qui dit roman riche dit chronique longue et complexe à écrire. Alors après plusieurs semaines à y réfléchir et à la relire, la voici. J’espère qu’elle vous intéressera et tout particulièrement aux lecteurs qui ne connaitraient pas déjà cette autrice. Résumé : Anarres, peuplé deux siècles plus tôt par des dissidents soucieux de créer enfin une société utopique vraiment libre, même si le prix à payer est la pauvreté. Et Urras qui a, pour les habitants d'Anarres, conservé la réputation d'un enfer, en proie à la tyrannie, à la corruption et à la violence. Shevek, physicien hors normes, a conscience que l'isolement d'Anarres condamne son monde à la sclérose. Et, fort de son invention, l'ansible, qui permettra une communication instantanée entre tous les peuples de l'Ekumen, il choisit de s'exiler sur Urras en espérant y trouver une solution. Avec Les dépossédés Ursula K Le Guin nous questionne de manière subtile sur de nombreux sujets qu’ils soient politiques, écologiques ou portant sur l’éducation. Malgré son relatif âge, c’est un roman plus brulant d’actualité que jamais. En bref c’est un roman puissant que j’ai pris un plaisir énorme à découvrir. Texte exigeant, il m’aura fallu plusieurs jours pour venir à bout de ces quelques 400 pages.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Barde Posté le 1 Octobre 2021
    J’ai (finalement) lu ce petit chef-d’oeuvre de Ursula Le Guin, « Les dépossédés », et ça en valait la peine. Un livre de SF comme on n’en fait plus, à la fois actuel et indémodable. Pour mes impressions, suivez le guide : http://www.bardedanslamachine.com/blog/2021/8/28/les-dpossds
  • Ecarlate Posté le 13 Août 2021
    Anarres ou Urras ? Sur laquelle de ces deux planètes voudriez-vous vivre ? Si vous n’en avez aucune idée, lisez le roman d’Ursula Le Guin pour y réfléchir. Et réfléchir, c’est le mot, qu’est-ce que cet ouvrage est bien pensé ! Magnifique livre de science-fiction politique, voire peut-être de speculative fiction, un terme qui fut élaboré un temps par l’auteur Robert Heinlein, si ma mémoire est bonne, les Dépossédés révèlent une fois de plus la très grande maîtrise d’Ursula Le Guin dans la narration, la réflexion, en un mot, la science-fiction. Capitalisme, anarchisme, communisme, etc., je vous passe tous les termes en "isme" tant ce roman brille par son intelligence et ses mises en perspective. Si certains aspects rappellent que le livre à tout de même près de 50 ans, cela ne veut pas dire qu’il a mal vieilli, loin de là, vous pouvez presque lire ce roman comme un essai politique : oubliez utopies et dystopies, c’est avec nuance qu’Ursula Le Guin pense ses sociétés, ses mythes, ses personnages. Car c’est ça le plus fort, loin de faire un traité aride, elle nous livre un véritable roman, on a envie de savoir jusqu’où va aller son héros, le physicien... Anarres ou Urras ? Sur laquelle de ces deux planètes voudriez-vous vivre ? Si vous n’en avez aucune idée, lisez le roman d’Ursula Le Guin pour y réfléchir. Et réfléchir, c’est le mot, qu’est-ce que cet ouvrage est bien pensé ! Magnifique livre de science-fiction politique, voire peut-être de speculative fiction, un terme qui fut élaboré un temps par l’auteur Robert Heinlein, si ma mémoire est bonne, les Dépossédés révèlent une fois de plus la très grande maîtrise d’Ursula Le Guin dans la narration, la réflexion, en un mot, la science-fiction. Capitalisme, anarchisme, communisme, etc., je vous passe tous les termes en "isme" tant ce roman brille par son intelligence et ses mises en perspective. Si certains aspects rappellent que le livre à tout de même près de 50 ans, cela ne veut pas dire qu’il a mal vieilli, loin de là, vous pouvez presque lire ce roman comme un essai politique : oubliez utopies et dystopies, c’est avec nuance qu’Ursula Le Guin pense ses sociétés, ses mythes, ses personnages. Car c’est ça le plus fort, loin de faire un traité aride, elle nous livre un véritable roman, on a envie de savoir jusqu’où va aller son héros, le physicien Shevek. Est-il un traître, un doux rêveur, un révolutionnaire ? Encore quelqu’un d’autre ? A vous de le découvrir en lisant Les Dépossédés, vous ferez bien plus que lire une simple histoire. Ah, et si dès le début de cette critique vous auriez préféré rester sur Terre, hum, voyez-vous, Ursula Le Guin le dit déjà, la Terre, n’y pensez plus, elle n’est plus vraiment fréquentable, et les Terriens sont bien les premiers à le regretter…
    Lire la suite
    En lire moins
  • nanouche Posté le 25 Juillet 2021
    Les deux planètes Urras et Anarres sont chacune la lune de l'autre. Il y a 170 ans, un million d'Urrastis sont partis s'installer sur Anarres, auparavant inoccupée, pour y fonder une société anarchiste: sans Etat, égalitariste, non-violente, communautaire, où l'argent et la propriété privée n'existent pas. Il n'y a pas de pronoms possessifs dans la langue qu'ils ont créée. Shevek est un génial physicien dont le talent est entravé par un professeur plus ancien qui espère s'approprier son travail. Shevek prend conscience qu'avec le temps l'idéal anarresti s'est sclérosé. Il décide d'aller voir sur Urras à quoi cela ressemble vraiment. Il pense que les habitants des deux planètes pourraient avoir quelque chose à s'apporter les uns aux autres. Avec Shevek le lecteur découvre Urras qui ne le dépayse pas trop puisqu'il s'agit d'une sorte de double de notre planète Terre. A-Io est une caricature des Etats-Unis où les inégalités sont criantes. Une classe de propriétaires domine et se fait servir par le peuple qui vit misérablement. Il y a aussi Thu -l'URSS- et le Benbili -un pays du tiers-monde. Le roman a été écrit en 1974 et les relations internationales sont celles de l'époque : Guerre Froide et intervention militaire de... Les deux planètes Urras et Anarres sont chacune la lune de l'autre. Il y a 170 ans, un million d'Urrastis sont partis s'installer sur Anarres, auparavant inoccupée, pour y fonder une société anarchiste: sans Etat, égalitariste, non-violente, communautaire, où l'argent et la propriété privée n'existent pas. Il n'y a pas de pronoms possessifs dans la langue qu'ils ont créée. Shevek est un génial physicien dont le talent est entravé par un professeur plus ancien qui espère s'approprier son travail. Shevek prend conscience qu'avec le temps l'idéal anarresti s'est sclérosé. Il décide d'aller voir sur Urras à quoi cela ressemble vraiment. Il pense que les habitants des deux planètes pourraient avoir quelque chose à s'apporter les uns aux autres. Avec Shevek le lecteur découvre Urras qui ne le dépayse pas trop puisqu'il s'agit d'une sorte de double de notre planète Terre. A-Io est une caricature des Etats-Unis où les inégalités sont criantes. Une classe de propriétaires domine et se fait servir par le peuple qui vit misérablement. Il y a aussi Thu -l'URSS- et le Benbili -un pays du tiers-monde. Le roman a été écrit en 1974 et les relations internationales sont celles de l'époque : Guerre Froide et intervention militaire de A-Io pour permettre au dictateur du Benbili de se maintenir au pouvoir. Ce roman est en effet pour l'autrice un moyen de mettre en avant une utopie anarchiste, vers laquelle va manifestement sa préférence. Cependant elle en montre aussi les dérives et Shevek est attiré par certains aspects de sa vie à A-Io. Quant à moi j'ai trouvé la lecture plutôt ennuyante. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'il n'y a pas beaucoup d'action. Il s'agit plutôt de nous présenter les conditions de vie sur Anarres et Urras et les idéologies qui les sous-tendent. J'apprécie les allusions qui montrent que l'autrice a des préoccupations féministes et écologistes, il y a des critiques qui sont toujours d'actualité et qui donnent à réfléchir sur la société contemporaine, l'ensemble me paraît souvent fastidieux. La société anarchiste qui est décrite évoque pour moi tantôt un kibboutz, un kolkhoze ou les sessions de travail citoyen à Cuba, bref rien de très fun. Je dirais que c'est un texte qui n'a pas très bien vieilli.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Horizon_Universe Posté le 12 Juillet 2021
    Laissez tomber Instagram, GoodReads, peu importe le site sur lequel vous lisez cette critique actuellement. Foncez sur Kobo, chez votre libraire, achetez ce livre. Lisez le, prenez le temps de le laisser murir dans votre tête. Et revenez.#8232;#8232;Ah, vous êtes là. Parfait. Allons-y.#8232;Ce livre est un des meilleurs livres que j’ai lu de ma vie. Ce livre est important, a bien des niveaux. Je ne peux paradoxalement pas en parler plus que ça. Disons pour résumer, qu’il s’agit de l’histoire de deux planètes (ou plutôt, d’une planète et de sa lune, colonisée depuis plusieurs générations), plus ou moins indépendantes l’une de l’autre. Shevek, natif de la lune, se rend sur la planète afin de faire des recherches sur sa théorie du temps, et découvre comment les humains y vivent. C’est une histoire qui semble à première vue banale, mais elle est complexe et forte. Bien plus qu’elle ne semble l’être à premiere vue. Des thèmes comme l’autre, l’identité, la politique, le socialisme, l’individualisme y sont traités avec beaucoup de justesse. Vraiment. Laissez tomber internet pour aujourd’hui. Allez dévorer ce livre. Vous ne le regretterez pas.#8232;#8232;#8232;Leave aside Instagram, GoodReads, whatever website you are reading this review on right now. Go on Kobo or... Laissez tomber Instagram, GoodReads, peu importe le site sur lequel vous lisez cette critique actuellement. Foncez sur Kobo, chez votre libraire, achetez ce livre. Lisez le, prenez le temps de le laisser murir dans votre tête. Et revenez.#8232;#8232;Ah, vous êtes là. Parfait. Allons-y.#8232;Ce livre est un des meilleurs livres que j’ai lu de ma vie. Ce livre est important, a bien des niveaux. Je ne peux paradoxalement pas en parler plus que ça. Disons pour résumer, qu’il s’agit de l’histoire de deux planètes (ou plutôt, d’une planète et de sa lune, colonisée depuis plusieurs générations), plus ou moins indépendantes l’une de l’autre. Shevek, natif de la lune, se rend sur la planète afin de faire des recherches sur sa théorie du temps, et découvre comment les humains y vivent. C’est une histoire qui semble à première vue banale, mais elle est complexe et forte. Bien plus qu’elle ne semble l’être à premiere vue. Des thèmes comme l’autre, l’identité, la politique, le socialisme, l’individualisme y sont traités avec beaucoup de justesse. Vraiment. Laissez tomber internet pour aujourd’hui. Allez dévorer ce livre. Vous ne le regretterez pas.#8232;#8232;#8232;Leave aside Instagram, GoodReads, whatever website you are reading this review on right now. Go on Kobo or to your favorite bookshop, get this book. Read it, take the time to let it grow in your head. And come back.
    Lire la suite
    En lire moins
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.