Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221217115
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 1 x 240 mm

Les Dernières Heures

Odile DEMANGE (Traducteur)
Date de parution : 19/09/2019

Mois de juin de l’an 1348 : une épidémie monstrueuse s’abat sur le Dorset et décime peu à peu les habitants. Nobles et serfs meurent par milliers dans d’atroces souffrances.
Quand la pestilence frappe Develish, Lady Anne a l’audace de nommer un esclave comme régisseur. Ensemble, ils décident de mettre le...

Mois de juin de l’an 1348 : une épidémie monstrueuse s’abat sur le Dorset et décime peu à peu les habitants. Nobles et serfs meurent par milliers dans d’atroces souffrances.
Quand la pestilence frappe Develish, Lady Anne a l’audace de nommer un esclave comme régisseur. Ensemble, ils décident de mettre le domaine en quarantaine pour le protéger.
Bientôt, les stocks de vivres s’amenuisent et des tensions montent car l’isolement s’éternise. Les villageois craignent pour leur sécurité lorsqu’un événement terrible menace le fragile équilibre. Les gens de Develish sont en vie, mais pour combien de temps encore ? Et que découvriront-ils quand le temps sera venu pour eux de passer les douves ?
Quand la grande dame du roman noir anglo-saxon s’attaque à la saga historique, elle nous offre le plus captivant et haletant des page-turners.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221217115
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 1 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • blondesNlitteraires Posté le 9 Décembre 2019
    Entre peste noire qui effraie et gagne du terrain, la gestion d'un village entier enfermé en un seul endroit avec tout ce que cela implique, attaques venues de l'extérieur, meurtre, secrets… Un roman historique qui vous prendra dans ses filets comme un thriller. Un premier tome chargé en intrigues. Passionnant. Des personnages au caractère marqué avec, pour chaque, un rôle précis dans l'histoire, d'Isabella la belle innocente à Lady Eleanor la folle que vous êtes obligés de trouver antipathique et sotte (même si certaines révélations…), en passant par Sir Richard le pourri qu'on est content de voir mourir, au prête alcoolique qui cache son jeu et sait tout et… les deux personnages principaux : Lady Anne et Thaddeus. J'ai eu la curiosité d'aller voir d'autres avis et ils sont mitigés entre ceux qui ont aimé et ceux qui n'ont pas vraiment aimé. Les arguments se valent et je comprends ceux qui n'ont pas aimé et pourquoi (une histoire peu crédible, des personnages lisses…). Selon ce que chacun recherche dans un livre. J'ai vraiment très envie de découvrir la... Entre peste noire qui effraie et gagne du terrain, la gestion d'un village entier enfermé en un seul endroit avec tout ce que cela implique, attaques venues de l'extérieur, meurtre, secrets… Un roman historique qui vous prendra dans ses filets comme un thriller. Un premier tome chargé en intrigues. Passionnant. Des personnages au caractère marqué avec, pour chaque, un rôle précis dans l'histoire, d'Isabella la belle innocente à Lady Eleanor la folle que vous êtes obligés de trouver antipathique et sotte (même si certaines révélations…), en passant par Sir Richard le pourri qu'on est content de voir mourir, au prête alcoolique qui cache son jeu et sait tout et… les deux personnages principaux : Lady Anne et Thaddeus. J'ai eu la curiosité d'aller voir d'autres avis et ils sont mitigés entre ceux qui ont aimé et ceux qui n'ont pas vraiment aimé. Les arguments se valent et je comprends ceux qui n'ont pas aimé et pourquoi (une histoire peu crédible, des personnages lisses…). Selon ce que chacun recherche dans un livre. J'ai vraiment très envie de découvrir la suite et de continuer à côtoyer ces personnages. Vont-ils pouvoir appliquer leurs plans ? Eleanor va-t-elle se raisonner ? Que va-t-il se passer maintenant que la pestilence a modifié ce monde ? Affaire à suivre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LesJolisChouxMoustachus Posté le 26 Novembre 2019
    J'ai eu le plaisir d'être sélectionnée pour découvrir ce livre de Minette Walters, autrice que je ne connaissais pas du tout. Je remercie d'ailleurs Babelio et les éditions Robert Laffont pour cette découverte (et m'excuse par la même occasion pour le retard de ma critique !!) Dès la lecture du résumé j'ai été intriguée par ce qu'il allait m'être donné à découvrir : une intrigue au Moyen-Âge, ça me plait ! Et je dois dire que je n'ai pas été déçue une seule seconde ! Tout nous tient en haleine : des secrets, des personnages (notamment féminins) très intéressants et un savant mélanges d'ingrédients parfaits qui font qu'on ne s'ennuie pas une seule seconde : une femme en avance sur son temps, des secrets de famille et de relations complexes, des rebondissements, la maladie... J'espère pouvoir écrire bientôt plus longuement sur cette très chouette découverte et également découvrir plus en détail le travail de Minette Walters !
  • JessSwann Posté le 9 Novembre 2019
    Je n'ai jamais lu l'auteure par conséquent, son incursion dans le roman historique est une première pour moi également. D'entrée de jeu, on est catapulté dans l'époque et dans ce domaine : Develish. Certes, Sir Richard en est le maitre mais on comprend rapidement que la réelle administratrice des lieux est Lady Anne, sa femme aux idées révolutionnaires ! La manière dont sont décrites les relations entre les personnages est réellement bien trouvée, j'aime beaucoup la relation entre Anne et sa fille Eleanor tout comme le personnage d'Isabella. Ce trio féminin est bien amené par l'auteure. J'ai aussi apprécié les conseils sanitaires de Lady Anne tout comme les questions que les personnages se posent sur l'origine du mal et sa propagation. Bon, certes l'auteure insiste beaucoup sur la crasse et l'insalubrité des domaines touchés par la peste mais cela permet aux personnages de prendre la mesure de l'importance de l'hygiène. Le personnage de Taddheus est également bien écrit, j'apprécie son intelligence et sa culture (bien expliquées et justifiées par l'auteure) ainsi que le rôle de mentor qu'il va prendre pour les plus jeunes. L'histoire est très prenante, on tremble lors des attaques et on angoisse avec les personnages sur l'après... Je n'ai jamais lu l'auteure par conséquent, son incursion dans le roman historique est une première pour moi également. D'entrée de jeu, on est catapulté dans l'époque et dans ce domaine : Develish. Certes, Sir Richard en est le maitre mais on comprend rapidement que la réelle administratrice des lieux est Lady Anne, sa femme aux idées révolutionnaires ! La manière dont sont décrites les relations entre les personnages est réellement bien trouvée, j'aime beaucoup la relation entre Anne et sa fille Eleanor tout comme le personnage d'Isabella. Ce trio féminin est bien amené par l'auteure. J'ai aussi apprécié les conseils sanitaires de Lady Anne tout comme les questions que les personnages se posent sur l'origine du mal et sa propagation. Bon, certes l'auteure insiste beaucoup sur la crasse et l'insalubrité des domaines touchés par la peste mais cela permet aux personnages de prendre la mesure de l'importance de l'hygiène. Le personnage de Taddheus est également bien écrit, j'apprécie son intelligence et sa culture (bien expliquées et justifiées par l'auteure) ainsi que le rôle de mentor qu'il va prendre pour les plus jeunes. L'histoire est très prenante, on tremble lors des attaques et on angoisse avec les personnages sur l'après épidémie. Ce que j'aime : les personnages, bien écrits et cohérents, l'immersion dans le Moyen Age, le personnage d'Eléanor qui est mon favori, sa relation avec son père Ce que j'aime moins : la fin nous laisse sur notre faim que vont ils devenir ? Pour résumer Une plongée réussie dans l'Angleterre moyenâgeuse avec des personnages bien écrits et un huit-clos angoissant Ma note 7,5/10
    Lire la suite
    En lire moins
  • MarieLywood Posté le 23 Octobre 2019
    Année 1348 dans le Dorseteshire en Angleterre. La Mort Noire s’abat sur tous les villages, frappant les habitants, nobles comme serfs. A Develish, pendant l’absence de son mari Sir Richard, Lady Anne décide de protéger les deux-cent habitants dans l’enceinte du manoir. Mais cette quarantaine et la promiscuité avec les serfs n’est pas du goût de Lady Eleanor, quatorze ans et fille de Lady Anne et Sir Richard. Elle ne comprend pas les desseins de sa mère en accordant de l’importance à des gens qu’elle considère comme inférieurs. En grande amatrice de romans historiques, j’ai beaucoup apprécié celui-ci. L’histoire se déroule en huis-clos dans une large partie du roman puisque les habitants de Develish sont tous confinés ensemble pour tenter d’échapper à la maladie. Le début du roman s’avère passionnant avec la mise en place de l’histoire, les débuts de la maladie, la décision de Lady Anne pour protéger les serfs, les aménagements à réaliser pour pouvoir tenir le plus longtemps possible à l’intérieur de l’enceinte. On en apprend beaucoup sur les conditions d’hygiène à l’époque et Lady Anne fait figure de révolutionnaire en imposant des règles de propreté. L’histoire se poursuit avec les intrigues à l’intérieur même de l’enceinte et... Année 1348 dans le Dorseteshire en Angleterre. La Mort Noire s’abat sur tous les villages, frappant les habitants, nobles comme serfs. A Develish, pendant l’absence de son mari Sir Richard, Lady Anne décide de protéger les deux-cent habitants dans l’enceinte du manoir. Mais cette quarantaine et la promiscuité avec les serfs n’est pas du goût de Lady Eleanor, quatorze ans et fille de Lady Anne et Sir Richard. Elle ne comprend pas les desseins de sa mère en accordant de l’importance à des gens qu’elle considère comme inférieurs. En grande amatrice de romans historiques, j’ai beaucoup apprécié celui-ci. L’histoire se déroule en huis-clos dans une large partie du roman puisque les habitants de Develish sont tous confinés ensemble pour tenter d’échapper à la maladie. Le début du roman s’avère passionnant avec la mise en place de l’histoire, les débuts de la maladie, la décision de Lady Anne pour protéger les serfs, les aménagements à réaliser pour pouvoir tenir le plus longtemps possible à l’intérieur de l’enceinte. On en apprend beaucoup sur les conditions d’hygiène à l’époque et Lady Anne fait figure de révolutionnaire en imposant des règles de propreté. L’histoire se poursuit avec les intrigues à l’intérieur même de l’enceinte et les rivalités qui apparaissent entre certains personnages. Deux problèmes sont également présents : les menaces extérieurs et la pénurie de nourriture d’ici la fin de l’année. J’ai trouvé alors quelques longueurs au milieu du roman. Mais l’histoire reprend du rythme vers la fin pour nous offrir un peu de suspens dans les dernières pages. Car il s’agit bien d’une saga qui est destinée à se poursuivre. Nous suivons plus particulièrement le destin de quelques personnages. J’en ai beaucoup apprécié certains comme Lady Anne, femme forte et pleine d’une humanité rare pour l’époque ; Thaddeus Thurkell, jeune homme intelligent travaillant dur pour espérer s’élever au-dessus de sa condition ; Gyles Startout, homme courageux et dévoué. Lady Eleanor m’a en revanche fortement agacée. Je suppose que c’est le but recherché par l’auteure puisqu’elle n'apparaît que comme une jeune écervelée capricieuse et égoïste mais j’aurais apprécié un peu plus de nuances dans le portrait qui en est dressé. Son obstination à se considérer supérieure aux autres et à ne pas voir où est son intérêt la rend antipathique. Minette Walters prend le partie d’ériger la connaissance et l’éducation comme clé de la liberté, de l’indépendance et d’une vie meilleure. Ce point de vue ne peut que remporter l’adhésion même si pour cela l’auteure prend quelques libertés avec l’histoire car un domaine dans lequel les jeunes serfs sauraient tous lire est hautement improbable. Je remercie Babelio et les éditions Robert Laffont pour cette très belle découverte et j’attends avec impatience la suite de cette saga.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Caran Posté le 22 Octobre 2019
    Voilà ce que je nomme une très belle surprise. Pour commencer, il faut savoir que ce partenariat a su me surprendre sur de nombreux points. Tout d’abord, lorsque j’ai vu le nom de l’auteur, un sourire s’est très vite dessiné sur mes lèvres. Pourquoi ? Parce que je possède de nombreux bouquins qui repose dans ma pal mais aussi parce que je connais Minette comme étant une spécialiste du polar. Lorsque j’ai vu qu’elle s’était essayée à l’écriture d’un historique, je me suis montré très surpris. Au tout début, on ne pouvait pas dire que cette histoire avait su m’emballer mais à partir du moment où l’épidémie a commencé à s’abattre, je me suis montré beaucoup plus intéressé. Par la suite, je me suis rendu compte que ce livre comptait au sein de ses pages, beaucoup d’ingrédients qui, ensemble, ont su me séduire totalement. Ces derniers seront relatés dans l’un des points positifs tellement il me semble important d’en parler. D’ailleurs, ne perdons pas de temps et attaquons de suite. Point négatif : - Je n’en vois qu’un seul, c’est le démarrage. D’ailleurs, je ne me suis pas privé pour en parler quelques lignes plus haut. Points positifs : - Une fois que l’épidémie commence à s’abattre,... Voilà ce que je nomme une très belle surprise. Pour commencer, il faut savoir que ce partenariat a su me surprendre sur de nombreux points. Tout d’abord, lorsque j’ai vu le nom de l’auteur, un sourire s’est très vite dessiné sur mes lèvres. Pourquoi ? Parce que je possède de nombreux bouquins qui repose dans ma pal mais aussi parce que je connais Minette comme étant une spécialiste du polar. Lorsque j’ai vu qu’elle s’était essayée à l’écriture d’un historique, je me suis montré très surpris. Au tout début, on ne pouvait pas dire que cette histoire avait su m’emballer mais à partir du moment où l’épidémie a commencé à s’abattre, je me suis montré beaucoup plus intéressé. Par la suite, je me suis rendu compte que ce livre comptait au sein de ses pages, beaucoup d’ingrédients qui, ensemble, ont su me séduire totalement. Ces derniers seront relatés dans l’un des points positifs tellement il me semble important d’en parler. D’ailleurs, ne perdons pas de temps et attaquons de suite. Point négatif : - Je n’en vois qu’un seul, c’est le démarrage. D’ailleurs, je ne me suis pas privé pour en parler quelques lignes plus haut. Points positifs : - Une fois que l’épidémie commence à s’abattre, faisant très vite ses premiers morts, l’histoire m’a captivé et j’avais beaucoup de mal à laisser le bouquin de côté pour me consacrer à mes autres passions. D’ailleurs, tant que ce fléau n’a pas été nommé, je me suis amusé à tenter de découvrir de quoi il retournait grâce à ses symptômes. Ayant exercé dans le médical, je n’ai pas mis très longtemps à découvrir l’identité de ce fléau. - Lady Anne. Personnage principal de ce premier tome, cette femme mérite clairement le respect. Pourtant, le début de son existence fut loin d’être évidente puisqu’elle perd ses parents très tôt et se retrouve dans un couvent jusqu’à l’âge de se marier. D’ailleurs, l’homme qui lui demande sa main, Sir Richard, le fait uniquement pour sa dot et se montre très vite sous son véritable jour : un monstre effroyable. Possédant un intellect fort développé, cette femme veillera, même du vivant de son mari, à respecter les serfs qui travaillent dans son domaine tout en leur apportant bienveillance, protection et fera de son mieux pour améliorer leurs conditions de vie, quitte à leur apprendre l’écriture, la lecture et bien plus encore. Lorsque j’ai tourné la dernière page, j’ai très vite regretté de ne plus être en sa compagnie comme ce fut le cas lors de ces huit jours mais comme d’autres tomes sont appelés, je sais par avance que je serais très heureux de la retrouver. - Eleanore. La fille de Lady Anne et de Sir Richard. Du haut de ses quatorze ans, cette gamine voue une véritable haine à sa mère. Enfant gâtée et odieuse à la moindre occasion, on s’aperçoit très vite que son esprit est loin d’être serein. Rapidement, je me suis mis à la détester, souhaitant la voir condamné pour son attitude. Avec elle, ce livre se voit gonfler par de la manipulation, du mensonge, de la haine et d’autres sentiments beaucoup moins honorables. Une chose est sûre : vous allez adorer la détester.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Lisez

    50 romans incontournables à offrir ce Noël

    Des romans primés, des thrillers entêtants, des auteurs stars, des étoiles montantes, des héros inoubliables... Dans notre hotte, il y a des histoires pour tous les goûts et toutes les envies. Découvrez vite notre sélection de 50 romans incontournables à offrir ce Noël.

    Lire l'article