Lisez! icon: Search engine
Les Journaux (pas si intimes) de Marion – Lecture roman jeunesse humour – Dès 8 ans
Date de parution : 06/04/2023
Éditeurs :
Poulpe Fictions

Les Journaux (pas si intimes) de Marion – Lecture roman jeunesse humour – Dès 8 ans

,

Date de parution : 06/04/2023
Ma mère lit mon journal intime en secret ? Je ne vais pas me laisser faire !
Horreur : Marion a surpris sa mère en train de lire son journal intime ! Si c’est comme ça, elle aura deux carnets : un rose, officiel, dans lequel elle... Horreur : Marion a surpris sa mère en train de lire son journal intime ! Si c’est comme ça, elle aura deux carnets : un rose, officiel, dans lequel elle sera sage comme une image… et un noir, secret, où elle pourra enfin exprimer ce qu’elle a sur le coeur... Horreur : Marion a surpris sa mère en train de lire son journal intime ! Si c’est comme ça, elle aura deux carnets : un rose, officiel, dans lequel elle sera sage comme une image… et un noir, secret, où elle pourra enfin exprimer ce qu’elle a sur le coeur et raconter sa vraie vie. Sauf que son personnage de petite fille modèle devient vite difficile à gérer ! Comment faire pour inviter chez elle une (prétendue) meilleure amie qu’elle déteste, ou organiser un spectacle de théâtre… qui n’existe pas ?
 
Un roman drôle et décapant porté par une héroïne irrévérencieuse !

* Prix des jeunes lecteurs cycle 3 du salon de la Saussaye 2024
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377422999
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 144
Format : 140 x 210 mm
EAN : 9782377422999
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 144
Format : 140 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PedroPanRabbit 21/02/2024
    Avec le personnage de Marion, Faustina Fiore confirme son goût (et son imagination) sans fin pour les enfants facétieux et débrouillards. Ici, son héroïne est peut-être un cran (plusieurs ?) moins bien intentionnée que la fratrie Alonzi (cf "Bobards et compagnie" et "Amours et compagnie"), toujours désireuse d'aider son prochain. Marion, elle, pense avant tout à sa poire – et après elle le déluge ! Marion est drôle, mais Marion mériterait aussi quelques baffes. Pourtant, on adore très rapidement la détester, peut-être aussi parce qu'elle incarne tout ce à quoi on ne se serait pas laissé aller enfant, parce que c'était mal. En cela, cette proche cousine de Mortelle Adèle a quelque chose de jubilatoire ! Comme dans les romans de La famille Alonzi, l’héroïne de Faustina Fiore se met ici dans de beaux draps et tout l'enjeu du livre tourne autour de la question suivante : Marion va-t-elle réussir à retomber sur ses pattes ? Malgré les aspects les plus insupportables du personnage, on en vient finalement à espérer qu'elle s'en tire indemne. Si l'on se doute qu'elle finira par entrer dans le rang à vouloir composer entre vrai et faux journal intime, on brûle d'envie, à la lecture, de découvrir par quelles astuces ou pirouettes. Toute la facétie de cette histoire est parfaitement mise en image par les illustrations cartoonesques de Sess, dont les dessins et graffitis ornent ce livre mis en page à la façon d'un journal intime stabiloté ici ou là de rose fluo sur fond de feuille à carreaux. Un format qui n'est pas sans évoquer "Journal d'un dégonflé" ou "Journal d'une peste", deux séries face auxquelles "Les journaux (pas si intimes) de Marion" mérite largement son succès. En bref : Deux journaux intimes et une gamine au caractère bien trempé sont les éléments fort de ce livre aussi tordant qu’irrévérencieux, habilement mis en image pas Sess. Avec Marion, on retrouve toute la fantaisie qui faisait déjà le sel des précédents ouvrages de Faustina Fiore. Avec le personnage de Marion, Faustina Fiore confirme son goût (et son imagination) sans fin pour les enfants facétieux et débrouillards. Ici, son héroïne est peut-être un cran (plusieurs ?) moins bien intentionnée que la fratrie Alonzi (cf "Bobards et compagnie" et "Amours et compagnie"), toujours désireuse d'aider son prochain. Marion, elle, pense avant tout à sa poire – et après elle le déluge ! Marion est drôle, mais Marion mériterait aussi quelques baffes. Pourtant, on adore très rapidement la détester, peut-être aussi parce qu'elle incarne tout ce à quoi on ne se serait pas laissé aller enfant, parce que c'était mal. En cela, cette proche cousine de Mortelle Adèle a quelque chose de jubilatoire ! Comme dans les romans de La famille Alonzi, l’héroïne de Faustina Fiore se met ici dans de beaux draps et tout l'enjeu du livre tourne autour de la question suivante : Marion va-t-elle réussir à retomber sur ses pattes ? Malgré les aspects les plus insupportables du personnage, on en vient finalement à espérer qu'elle s'en tire indemne. Si l'on se doute qu'elle finira par entrer dans le rang à vouloir composer entre vrai et faux...
    Lire la suite
    En lire moins
  • des_livres_et_l_imagination 05/02/2024
    Vous cherchez un roman hilarant qui donne envie de lire à vos enfants ? Foncez !!! Imaginez-vous qu’ado, votre mère tombe sur votre journal intime et le lise ! C’est ce qui est arrivé à Marion et ça l’a mise folle de rage ! Elle décide donc de tenir 2 journaux intimes : - un rose à destination de sa mère, qu’elle fait semblant de cacher. Elle y raconte sa rentrée en 6ème et son quotidien de petite fille soi-disant modèle - et un noir, qu’elle prend soin de garder secret et dans lequel elle écrit sans filtre ! Sauf qu’à force de raconter des mensonges et de manipuler ses parents, Marion se retrouve coincée et contrainte d’inviter sa soi-disant meilleure amie - mais surtout meilleure élève de la classe - à dormir à la maison - trop la honte ! Et comment expliquer ses mauvaises notes quand on ne cesse d’écrire que tout va bien et que l’on étudie soi-disant ardemment ? Pire que tout, Marion se retrouve à monter une pièce de théâtre à la hâte, pour ne pas se faire griller par sa mère ! Bref, c’est la cata et la console tant espérée à Noël risque d’être compromise… Mon fils, ma maman et moi, avons adoré ce roman !! Le style est très drôle, les situations toutes plus cocasses les unes que les autres et on se demande bien comment Marion va s’en sortir ! Sous son style léger, on y aborde des sujets sérieux et d’actualité : l’entrée au collège (notre préoccupation du moment), l’amitié, le suivisme, le harcèlement, la confiance entre parents/enfants, les relations parfois compliquées avec un beau papa, le divorce des parents, les mensonges et leurs conséquences. Les illustrations dynamisent le récit et alternent ingénieusement entre le noir et le rose, à l’image des 2 journaux intimes. Une belle quête initiatique, c’est frais et plein de pep’s, bref énorme coup de cœur ! Le tome 2 sort ce mois-ci !Vous cherchez un roman hilarant qui donne envie de lire à vos enfants ? Foncez !!! Imaginez-vous qu’ado, votre mère tombe sur votre journal intime et le lise ! C’est ce qui est arrivé à Marion et ça l’a mise folle de rage ! Elle décide donc de tenir 2 journaux intimes : - un rose à destination de sa mère, qu’elle fait semblant de cacher. Elle y raconte sa rentrée en 6ème et son quotidien de petite fille soi-disant modèle - et un noir, qu’elle prend soin de garder secret et dans lequel elle écrit sans filtre ! Sauf qu’à force de raconter des mensonges et de manipuler ses parents, Marion se retrouve coincée et contrainte d’inviter sa soi-disant meilleure amie - mais surtout meilleure élève de la classe - à dormir à la maison - trop la honte ! Et comment expliquer ses mauvaises notes quand on ne cesse d’écrire que tout va bien et que l’on étudie soi-disant ardemment ? Pire que tout, Marion se retrouve à monter une pièce de théâtre à la hâte, pour ne pas se faire griller par sa mère ! Bref, c’est la cata et la console tant espérée à Noël risque d’être compromise… Mon fils, ma maman...
    Lire la suite
    En lire moins
  • PtbDoc 13/12/2023
    Marion est furieuse. Elle vient de se rendre compte que sa mère lit son journal intime en cachette. Quelle trahison ! Qu’à cela ne tienne, Marion va en profiter pour lui faire croire qu’elle devient la fille parfaite dont ses parents ont toujours rêvé, en tenant un journal intime factice laissé à la disposition de sa mère, tout en continuant à faire les 400 coups, qu’elle décrit tout aussi brillamment dans son VRAI journal intime ! Pas si bête … sauf quand la fable racontée vient se fracasser avec la réalité, et qu’il faut, en quelques jours, trouver une résolution à tous les mensonges accumulés … Un roman désopilant, avec un personnage principal qui détonne : une charmante peste, flemmarde et manipulatrice, qui se fera - évidemment - prendre à son propre jeu. L’écriture est drôle, rythmée, je n’ai pas lâché le livre jusqu’à sa conclusion, me demandant comment Marion allait bien pouvoir se sortir du pétrin dans lequel elle s’était fourrée. Lecture rafraîchissante, dès le cycle 3.
  • blamblinou 10/09/2023
    Marion s'aperçoit un jour avec horreur que sa mère a commis l'irréparable : elle a lu son journal intime ! Elle décide alors de la jouer plus fine qu'elle : elle tiendra désormais deux journaux intimes ! L'un où elle se fera passer pour une jeune fille modèle, l'enfant dont sa mère rêverait, et l'autre où elle reste fidèle à elle-même : une enfant au tempérament explosif, entraînée par sa meilleure amie à jouer des tours aux gens, et qui préfère copier sur sa voisine de classe plutôt que d'écouter en cours... Seulement elle risque bien de se faire prendre à son propre jeu, lorsque sa mère s'attendra à voir se concrétiser ce qu'elle lit ! J'ai trouvé ce petit roman très drôle, nul doute qu'il saura plaire aux jeunes lecteurs ! Cette double lecture des évènements vécus est savoureuse, Marion a l'air d'une enfant terrible, mais aussi terriblement attachante. On se prend aisément au jeu, et on ne peut s'empêcher de se demander comment elle parviendra à se sortir du pétrin dans lequel elle s'est fourrée elle-même !
  • Cigale17 12/08/2023
    Marion tient un journal. À vrai dire, elle aime écrire, mais elle préfère que Nina n'en sache rien. Nina, sa meilleure amie selon elle, son âme damnée selon sa mère, se moquerait sûrement  : écrire un journal, c'est un truc de bonne élève… Une terrible journée qu'elle préférerait oublier, Marion surprend sa mère en train de lire son journal ! SON journal ! C'est abominatroce ! Elle sort discrètement de la chambre. Puisque c'est comme ça, elle va en tenir deux ! deux journaux : un où elle dira ce que sa mère veut entendre, et un autre où elle pourra dire ce qui lui plaît sans risquer d'être démasquée. Non mais, zut de bique ! *** Marion tient donc deux journaux : le premier qu'elle laisse sous son oreiller et dans lequel elle joue les petites filles modèles, et un autre, le vrai en quelque sorte, où elle raconte ses bêtises, ses mauvais coups en classe, sa vie de petite fille qui rentrera en sixième à la fin des vacances, dans quelques jours. Ce n'est pas simple de raconter tout et son contraire sans se tromper, et forcément, Marion va se mettre dans de sales draps. *** J'ai beaucoup aimé ce roman que j'ai acheté pour ma petite-nièce et que je vais m'empresser de commander pour la bibliothèque. Drôle, irrévérencieux, gentiment provocateur, le récit que Faustina Fiore nous propose-là se révèle plein d'inventivité et de fraîcheur, comme les illustrations de Sess . Pour se sortir de ses contradictions, Marion est obligée de réfléchir, et si les stratégies qu'elle met en place sont souvent boiteuses, voire complètement délirantes, la petite fille fait face avec courage et détermination : elle mûrit. Les libertés qu'elle prend avec la vérité l'amèneront finalement à réfléchir. C'est normal, la jalousie de Nina ? et Samira, elle est vraiment si nulle que le pense Nina ? Et Hubert, s'il est si mal habillé, il y a peut-être une raison ? le père qui permet tout et qui se laisse manipuler m'a fait sourire : je sais que quelqu'un parmi mes jeunes proches se reconnaîtra dans le rôle de la manipulatrice. Bref, j'ai beaucoup ri. Surlecufiée, j'étais… À mettre entre toutes les mains. Marion tient un journal. À vrai dire, elle aime écrire, mais elle préfère que Nina n'en sache rien. Nina, sa meilleure amie selon elle, son âme damnée selon sa mère, se moquerait sûrement  : écrire un journal, c'est un truc de bonne élève… Une terrible journée qu'elle préférerait oublier, Marion surprend sa mère en train de lire son journal ! SON journal ! C'est abominatroce ! Elle sort discrètement de la chambre. Puisque c'est comme ça, elle va en tenir deux ! deux journaux : un où elle dira ce que sa mère veut entendre, et un autre où elle pourra dire ce qui lui plaît sans risquer d'être démasquée. Non mais, zut de bique ! *** Marion tient donc deux journaux : le premier qu'elle laisse sous son oreiller et dans lequel elle joue les petites filles modèles, et un autre, le vrai en quelque sorte, où elle raconte ses bêtises, ses mauvais coups en classe, sa vie de petite fille qui rentrera en sixième à la fin des vacances, dans quelques jours. Ce n'est pas simple de raconter tout et son contraire sans se tromper, et forcément, Marion va se mettre dans de sales draps. *** J'ai beaucoup aimé ce roman que j'ai acheté pour ma petite-nièce et que...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter du Poulpe !
Ne manquez aucune info sur nos parutions délirantes et les événements autour de notre catalogue !

Lisez maintenant, tout de suite !