Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258054653
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 322
Format : 132 x 201 mm

Léviathan

Une aventure d'Eraste Fandorine

Odette CHEVALOT (Traducteur)
Date de parution : 06/09/2001

Après Azazel et Le Gambit turc, on retrouve ici une intrigue enlevée et l'humour omniprésent de Boris Akounine. Un divertissement de première qualité !

Paris, le 15 mars 1878. La police découvre rue de Grenelle, dans l'hôtel particulier de lord Littleby, les corps sans vie du propriétaire des lieux, dont la tête a été fracassée par un objet contondant, et de ses neuf domestiques, tués, semble-t-il, par injection d'une dose mortelle de morphine. Le...

Paris, le 15 mars 1878. La police découvre rue de Grenelle, dans l'hôtel particulier de lord Littleby, les corps sans vie du propriétaire des lieux, dont la tête a été fracassée par un objet contondant, et de ses neuf domestiques, tués, semble-t-il, par injection d'une dose mortelle de morphine. Le commissaire Gauche, vieux limier de la police parisienne, ne dispose que d'un indice. On a trouvé dans la main de lord Littleby un insigne en or représentant une baleine : l'emblème du Léviathan, un paquebot géant qui doit quitter Southampton le 19 mars pour son voyage inaugural, à destination de Calcutta. L'insigne en or n'ayant été distribué qu'aux passagers de première classe et aux officiers supérieurs, le policier décide d'embarquer : celui des passagers qui n'aura pas son insigne sera à coup sûr l'assassin. L'affaire se complique lorsqu'il découvre qu'ils sont plusieurs à ne pas porter le fameux insigne. En particulier, un curieux diplomate russe, un certain Eraste Fandorine...

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258054653
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 322
Format : 132 x 201 mm
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • TCHITAT92 Posté le 9 Octobre 2015
    Troisième opus de Boris Akounine que je termine, après Azazel et Le Gambit Turc, et je dois dire que celui-ci restera sur la troisième marche du podium. J'ai moins aimé, une histoire, trop rocambolesque, plus ou moins prévisible, une fin pas assez achevée à mon goût. Le fait de découvrir l'histoire à travers les yeux des différents protagonistes était par contre très sympa. Bref, même si ce n Ce n'est pas un coup de cœur, cela reste une lecture agréable, on ne peut s'ennuyer en compagnie de Monsieur Akounine !
  • Bilonico Posté le 21 Avril 2014
    Boris Akounine nous livre la troisième aventure d'Eraste Fandorine en forme de clin d'œil à Agatha Christie : des meurtres sophistiqués et énigmatiques, des suspects à la pelle, un commissaire un peu dépassé par les évènements, un bateau en pleine mer favorisant le huis clos. La logique narrative change encore par rapport aux deux premiers tomes et montre, si nous avions besoin encore de nous en convaincre, que Boris Akounine est un maître dans la construction des récits et la finesse des analyses psychologiques. Beau moment de lecture !
  • athena1 Posté le 13 Janvier 2011
    1878, Paris, la Police découvre dix cadavres dans un hôtel particulier, rue de Grenelle. Dans les mains d'une des victimes, un insigne en or exclusivement réservé aux passagers de première classe du paquebot Léviathan à destination de Calcutta. Cet insigne est-il une piste? Sans aucun doute ! Appartient-il à l'auteur des crimes? Mais quelle question ! Le commissaire Gauche, en charge de l'enquête, se rend sur le Paquebot afin de démasquer "celui" qui n'a plus son insigne. Mais voilà, ils sont nombreux à l'avoir perdu, l'affaire se complique pour notre enquêteur, et ce d'autant plus que parmi les suspects figure notre cher Eraste Fandorine... Quel polar ! D'abord des références précises à la criminalistique. Au début du polar, Akounine ne manque pas d'aborder les différentes avancées de la science criminelle au tournant du 19ième s telle que la théorie de Bertillon ou encore celle des empreintes, qui n'est pas recevable dans les tribunaux à cette époque parce que pas assez probante. C'est ensuite la pensée de Lombroso, théorie du criminel né, en effet certains individus disposent d'un état dangereux et de surcroît cet état de violeur, menteur, voleur transpire sur leur visage. Au début du bouquin, j'ai eu l'impression de me replonger... 1878, Paris, la Police découvre dix cadavres dans un hôtel particulier, rue de Grenelle. Dans les mains d'une des victimes, un insigne en or exclusivement réservé aux passagers de première classe du paquebot Léviathan à destination de Calcutta. Cet insigne est-il une piste? Sans aucun doute ! Appartient-il à l'auteur des crimes? Mais quelle question ! Le commissaire Gauche, en charge de l'enquête, se rend sur le Paquebot afin de démasquer "celui" qui n'a plus son insigne. Mais voilà, ils sont nombreux à l'avoir perdu, l'affaire se complique pour notre enquêteur, et ce d'autant plus que parmi les suspects figure notre cher Eraste Fandorine... Quel polar ! D'abord des références précises à la criminalistique. Au début du polar, Akounine ne manque pas d'aborder les différentes avancées de la science criminelle au tournant du 19ième s telle que la théorie de Bertillon ou encore celle des empreintes, qui n'est pas recevable dans les tribunaux à cette époque parce que pas assez probante. C'est ensuite la pensée de Lombroso, théorie du criminel né, en effet certains individus disposent d'un état dangereux et de surcroît cet état de violeur, menteur, voleur transpire sur leur visage. Au début du bouquin, j'ai eu l'impression de me replonger dans l'exposition crime et châtiment au musée d'Orsay, de revoir ces masques de Degas épousant la théorie criminelle positiviste ! Quel plaisir ! Notre auteur, nous donne aussi un cours de droit pénal, notamment en ce qui concerne l'application dans l'espace de la loi pénale. Et nous rappelle en quelque sorte, que pour le droit pénal français, il est coutumier que le principe de territorialité s'applique. Outre cet aspect culturel, l'aventure du Léviathan nous offre un duo commissaire Gauche - Eraste Fandorine, qui m'a rappelé avec plaisir le couple Inspecteur Japp - Hercule Poirot dans ses côtés ludiques, mais pour ses côtés plus sombres et calculateur, ce duo épouse le couple Inspecteur Lestrade - Sherlock Holmes. Des duos docteur Jekyll and mister Hyde.... Mais qu'est ce là, et bien à vous de le découvrir ! Enfin que de rebondissements dans cette affaire, c'est un feu d'artifice de dénouements, de chutes et jusqu'à la dernière page ! Lisez-le !!!
    Lire la suite
    En lire moins
  • lexote Posté le 14 Mai 2009
    Neuf cadavres, neuf assassinats presque simultanés dans la rue de Grenelle, pour une statuette en or retrouvée bientôt au fond de la Seine. Mais quel est le mobile et quel lien avec cette croisière prestigieuse où les crimes vont se répéter dans une ambiance de Dix petits nègres ou de Meurtre sur le Nil, mais dans un style tout à fait différent ? Le commissaire Gustave Gauche, envoyé en mission extraordinaire, embarque avec nous pour une croisière de luxe vers l’Inde, à bord du "Léviathan". Mais en réalité, c’est à Eraste Pétrovitch Fandorine, "le Hercule Poirot qui manquait aux Russes", selon les termes d’Akounine (de son vrai nom Grigori Tchkhartichvili), que va revenir la tâche de découvrir le criminel, dans cette aventure haletante aux péripéties spectaculaires.
  • Giwago Posté le 15 Avril 2008
    Un bon roman policier, auquel j’ai préféré le premier tome de la série, Azazel. Malgré tout l’action est bien menée, et l’auteur nous réserve du suspense et des émotions jusqu’au bout, alors même qu’on croit le coupable démasqué.
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.