Lisez! icon: Search engine
L'Homme de Kaboul
Date de parution : 03/03/2011
Éditeurs :
Robert Laffont

L'Homme de Kaboul

Date de parution : 03/03/2011

Certains secrets sont plus dangereux que d’autres. Certaines vérités doivent être étouffées.
Dans Kaboul ravagée par la violence et la corruption, Oussama Kandar, chef de la brigade criminelle, croit encore...

Certains secrets sont plus dangereux que d’autres. Certaines vérités doivent être étouffées.
Dans Kaboul ravagée par la violence et la corruption, Oussama Kandar, chef de la brigade criminelle, croit encore à l’intégrité, à un code de l’honneur désuet et aux vieilles amitiés. Mais la découverte en apparence banale d’un cadavre...

Certains secrets sont plus dangereux que d’autres. Certaines vérités doivent être étouffées.
Dans Kaboul ravagée par la violence et la corruption, Oussama Kandar, chef de la brigade criminelle, croit encore à l’intégrité, à un code de l’honneur désuet et aux vieilles amitiés. Mais la découverte en apparence banale d’un cadavre va tout changer. Il devient l’homme à abattre.
Dans les palais d’État comme dans les ruelles des bazars, on l’épie, on le dénonce, on le traque au nom d’intérêts supérieurs. Oussama est précipité dans une course-poursuite aux confins de l’Afghanistan. À ses trousses, des commandos assassins ; autour de lui, les talibans...

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221117156
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 153 x 240 mm
EAN : 9782221117156
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 153 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Hoody 03/05/2024
    Lorsque Cedric Bannel met en scène son personnage favori, le Qomaandaan Kandar, il ne s'agit jamais d'un simple polar mais d'une plongée en apnée dans l'enfer Afghan. Je découvre ici la première apparition du Qomaandaan, à l'époque où la coalition menée par les Américains tentait encore d'élever l'Afghanistan au rang de démocratie, à la suite du terrible règne Taliban qui a sévit de 96 à 2001. L'enquête policière développée est intéressante mais c'est surtout la découverte de ce pays que je retiens. Je suis plus d'une fois resté subjugué par les anecdotes qui accompagnent le récit, les explications de l'auteur sur certaines coutumes et les exemples éloquents dont il nous abreuve. Difficile de ne pas être surpris quand une partie de la population Afghane regrette visiblement l'époque de l'ingérence Russe. Les femmes pouvaient alors travailler, danser, aller au cinéma... Le Jihad désiré par le monde Arabe pour contrer l'armée Russe en 1979 faisait-il vraiment l'unanimité à Kaboul ? Impossible également de rester de marbre devant la violence de cette société Afghane, sa cruauté mais aussi sa corruption, sa pire ennemie, celle qui tue dans l'œuf ses velléités de s'extirper du bourbier dans lequel elle s'enlise depuis des décennies. Il y a parfois de beaux personnages qui illuminent le récit et donnent un peu d'espoir à la jeunesse, aux femmes.. . Kandar, ancien Moudjahidine et sniper sous Massoud, en fait partie, tout comme sa femme, mais aussi le Mollah Bakir, qui est à mon sens le personnage le plus intéressant intellectuellement. Vous l'aurez compris, découvrir un polar de Cedric Bannel est toujours une occasion de se coucher moins bête. Le style y est un peu particulier, les échanges entre les protagonistes un peu étranges (ou comment souhaiter force, vigueur et fécondité à quelqu'un que l'on ne connaît pas), mais c'est aussi un voyage vers un pays que l'on ne connaît pas très bien au fond, et qui aurait mérité une autre destinée. Lorsque Cedric Bannel met en scène son personnage favori, le Qomaandaan Kandar, il ne s'agit jamais d'un simple polar mais d'une plongée en apnée dans l'enfer Afghan. Je découvre ici la première apparition du Qomaandaan, à l'époque où la coalition menée par les Américains tentait encore d'élever l'Afghanistan au rang de démocratie, à la suite du terrible règne Taliban qui a sévit de 96 à 2001. L'enquête policière développée est intéressante mais c'est surtout la découverte de ce pays que je retiens. Je suis plus d'une fois resté subjugué par les anecdotes qui accompagnent le récit, les explications de l'auteur sur certaines coutumes et les exemples éloquents dont il nous abreuve. Difficile de ne pas être surpris quand une partie de la population Afghane regrette visiblement l'époque de l'ingérence Russe. Les femmes pouvaient alors travailler, danser, aller au cinéma... Le Jihad désiré par le monde Arabe pour contrer l'armée Russe en 1979 faisait-il vraiment l'unanimité à Kaboul ? Impossible également de rester de marbre devant la violence de cette société Afghane, sa cruauté mais aussi sa corruption, sa pire ennemie, celle qui tue dans l'œuf ses velléités de s'extirper du bourbier dans lequel elle s'enlise depuis des décennies. Il y a parfois de...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lydls 29/03/2024
    Impossible de lâcher ce thriller avant les dernières pages ! Entre polar et espionnage, avec un style simple et fluide, du suspense, de l'action, pas une ligne de répit. On voyage au travers de l'Afghanistan, l’auteur nous présente une vision bien différente de ce pays qui contraste avec celle dont on nous a habité. Politique, corruption et talibans sont au rendez-vous, mais aussi sa Culture et son Histoire, très intéressant. ,Je cours me jeter sur la suite des aventures du qomaandaan Kandar !
  • PrincesseIrulan 12/03/2024
    Après avoir lu et adoré L'espion Francais, j'ai voulu mettre les choses dans l'ordre et me suis précipitée sur le premier tome de la série L'homme de Kaboul. Cela m'a d'ailleurs permis de faire plus ample connaissance avec le qomaandaan Oussama Kandar, le personnage principal de cette série extraordinaire. Je tenais à remercier Mr Cedric Bannel pour avoir mis en scène avec une telle elegance un personnage principal qui est à la fois musulman, pratiquant et fier de ses traditions mais en meme temps honnête, tolérant et bienveillant envers les autres quelque soit leur religion. Qomaandaan Oussama Kandar Tome 1/4
  • HeartyMangrove 18/02/2024
    Il faut aimer les ambiances brutes de décoffrages, viriles, très légèrement stérotypées. Passé cette réserve, c'est encore un excellent opus de Cédric Bannel, qui excelle dans son genre. ON sent qu'il connait parfaitement son sujet, qu'il connait les lieux, l'ambiance, les réactions "culturelles" comme "de genre".
  • amichon 14/01/2024
    Comme beaucoup d'entre nous, quand un auteur m'accroche, je me mets à lire tous ses opus. On veut retrouver l'ambiance, le ton, les intrigues bien ficelées.... Au risque de voir apparaître les ficelles, les tics d'écriture. M'enf...je passe dessus. Donc, j'ai commencé par les aventures d'Edgard en Ukraine, puis en Afghanistan, avec Oussama K. , puis de Oussama seul, puis avec Nicole 1 et 2. Ce livre est celui avec Oussama K. seul à Kaboul ,le premier de cette série. Au premier degré, un très bon livre d'action et d'aventure, plein de rebondissements et de détails réalistes qui vous immerge dans ce pays en guerre. Au second degré, on ne peut s'empêcher de penser à Bip bip et Vil coyotte, ou Sylvestre et Titi. Le vilain canidé invente des pièges de plus en plus ébouriffants, auxquels les oiseaux échappent toujours miraculeusement. Pauvre Khan Durani ! En tout cas, une bonne série, que je recommande.
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.