Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221117156
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 153 x 240 mm

L'Homme de Kaboul

Date de parution : 03/03/2011

Certains secrets sont plus dangereux que d’autres. Certaines vérités doivent être étouffées.
Dans Kaboul ravagée par la violence et la corruption, Oussama Kandar, chef de la brigade criminelle, croit encore à l’intégrité, à un code de l’honneur désuet et aux vieilles amitiés. Mais la découverte en apparence banale d’un cadavre...

Certains secrets sont plus dangereux que d’autres. Certaines vérités doivent être étouffées.
Dans Kaboul ravagée par la violence et la corruption, Oussama Kandar, chef de la brigade criminelle, croit encore à l’intégrité, à un code de l’honneur désuet et aux vieilles amitiés. Mais la découverte en apparence banale d’un cadavre va tout changer. Il devient l’homme à abattre.
Dans les palais d’État comme dans les ruelles des bazars, on l’épie, on le dénonce, on le traque au nom d’intérêts supérieurs. Oussama est précipité dans une course-poursuite aux confins de l’Afghanistan. À ses trousses, des commandos assassins ; autour de lui, les talibans...

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221117156
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 153 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Giraud_mm Posté le 1 Novembre 2021
    Un riche homme d'affaires afghan est retrouvé mort à Kaboul. La hiérarchie du qomaandaan Kandar, chef de la brigade criminelle, le pousse à conclure à un suicide. Le policier a pourtant de sérieux doutes et décide de poursuivre son enquête. En Suisse, une mystérieuse agence, l'Entité, se lance à la poursuite d'un puissant directeur financier qui a décidé de disparaître. Nick, l'un des agents de l'Entité, est troublé par le comportement de sa hiérarchie et décide de mener seul son enquête. L'homme de Kaboul est le second polar de Bannel que je lis, après Baad. Chronologiquement, il est pourtant le premier tome de la trilogie afghane de l'auteur. Et je dois reconnaître que j'ai préféré cette lecture à la précédente. Sans réellement écrire un polar ethnologique, l'auteur nous immerge dans un Afghanistan post-talibans, dominé par l'alliance occidentale, mais où la corruption, les luttes d'influence religieuses, les conflits tribaux et la guérilla et son lot d'attentats dominent la vie quotidienne. Les aventures du policier Kandar, parfois un peu rocambolesques, permettent à C. Bannel de nous faire toucher du doigt les difficultés et la complexité de la vie dans ce pays. L'enquête afghane multiplie les rencontres dans la "grande ville", Kaboul (hommes de pouvoir, dignitaires religieux,... Un riche homme d'affaires afghan est retrouvé mort à Kaboul. La hiérarchie du qomaandaan Kandar, chef de la brigade criminelle, le pousse à conclure à un suicide. Le policier a pourtant de sérieux doutes et décide de poursuivre son enquête. En Suisse, une mystérieuse agence, l'Entité, se lance à la poursuite d'un puissant directeur financier qui a décidé de disparaître. Nick, l'un des agents de l'Entité, est troublé par le comportement de sa hiérarchie et décide de mener seul son enquête. L'homme de Kaboul est le second polar de Bannel que je lis, après Baad. Chronologiquement, il est pourtant le premier tome de la trilogie afghane de l'auteur. Et je dois reconnaître que j'ai préféré cette lecture à la précédente. Sans réellement écrire un polar ethnologique, l'auteur nous immerge dans un Afghanistan post-talibans, dominé par l'alliance occidentale, mais où la corruption, les luttes d'influence religieuses, les conflits tribaux et la guérilla et son lot d'attentats dominent la vie quotidienne. Les aventures du policier Kandar, parfois un peu rocambolesques, permettent à C. Bannel de nous faire toucher du doigt les difficultés et la complexité de la vie dans ce pays. L'enquête afghane multiplie les rencontres dans la "grande ville", Kaboul (hommes de pouvoir, dignitaires religieux, services de police, commerçants, trafiquants...), et dans les régions plus isolées du nord et du sud du pays (tribus, rebelles ethniques ou religieux...). C'est bien ce qui fait son intérêt. Le volet suisse de l'intrigue, dans un monde de barbouze et avec la rédemption d'un des héros de l'histoire, est un peu plus convenu... L'écriture est agréable et fluide. L'alternance entre les enquêtes suisse et afghane, et les événements qui s'enchainent, que l'on ne peut pas réellement qualifier de rebondissements, donnent beaucoup de rythme à la lecture. Je pense souvent que mon intérêt pour le premier tome d'une série est lié à l'effet "découverte". . Ce n'est pas le cas ici, puisque j'ai lu Baad avant L'homme de Kaboul. Je dirai qu'ici j'ai apprécié le travail de Cédric Bannel pour nous faire découvrir un autre monde, si différent de celui dans lequel nous vivons, investissement qui ressort peut-être moins dans le deuxième opus.
    Lire la suite
    En lire moins
  • stephane69 Posté le 4 Septembre 2021
    A l’occasion du départ des troupes américaines d’Afghanistan, j’ai relu « L’homme de Kaboul » de Cédric Bannel. Un roman policier efficace qui permet de découvrir un pays à l’histoire compliquée, avec nuances. Le roman croise adroitement deux enquêtes menées en Afghanistan et en Suisse, évidemment contrecarrées par les vilains comploteurs, soldats de fortune et autres politiciens corrompus. Le lecteur est trimballé de Kaboul aux montagnes de l’Hindu kush, au nord, après avoir erré dans les zones tribales au sud de Kandahar... L’intrigue, bien structurée, soutient efficacement le suspense. Le principal personnage, un officier de police afghan est intéressant, intelligent et courageux, mais bousculé dans ses convictions par sa femme téméraire. Le personnage de Nick, l’enquêteur suisse, est moins convaincant, mais peut-être parce qu’il subit plus qu’il ne mène les événements. Les relations humaines et les personnages secondaires ne sont pas très soignés. Quelques facilités narratives ou stylistiques qui fragilisent la crédibilité du récit (qui ne vise toutefois pas le réalisme implacable de Pukhtu de DOA). A noter enfin l’étonnant personnage du mollah Bakir, taliban instruit, cultivé, modéré et drôle, qui ne manque jamais de rappeler les relations ambiguës qu’entretenait le régime taliban avec les États-Unis, de 1995 à 2001, et qui rêve de revenir au... A l’occasion du départ des troupes américaines d’Afghanistan, j’ai relu « L’homme de Kaboul » de Cédric Bannel. Un roman policier efficace qui permet de découvrir un pays à l’histoire compliquée, avec nuances. Le roman croise adroitement deux enquêtes menées en Afghanistan et en Suisse, évidemment contrecarrées par les vilains comploteurs, soldats de fortune et autres politiciens corrompus. Le lecteur est trimballé de Kaboul aux montagnes de l’Hindu kush, au nord, après avoir erré dans les zones tribales au sud de Kandahar... L’intrigue, bien structurée, soutient efficacement le suspense. Le principal personnage, un officier de police afghan est intéressant, intelligent et courageux, mais bousculé dans ses convictions par sa femme téméraire. Le personnage de Nick, l’enquêteur suisse, est moins convaincant, mais peut-être parce qu’il subit plus qu’il ne mène les événements. Les relations humaines et les personnages secondaires ne sont pas très soignés. Quelques facilités narratives ou stylistiques qui fragilisent la crédibilité du récit (qui ne vise toutefois pas le réalisme implacable de Pukhtu de DOA). A noter enfin l’étonnant personnage du mollah Bakir, taliban instruit, cultivé, modéré et drôle, qui ne manque jamais de rappeler les relations ambiguës qu’entretenait le régime taliban avec les États-Unis, de 1995 à 2001, et qui rêve de revenir au pouvoir pour bâtir un Afghanistan appliquant une charia moderne, relativement tolérant et riche de l’extraction de matières premières de son sous-sol...
    Lire la suite
    En lire moins
  • mjaubrycoin Posté le 16 Août 2021
    J'avais tellement apprécié le second roman de la série consacrée au policier Oussama Kandar "Baad" que je me suis plongée avec plaisir dans le premier volume écrit il y a plus de dix ans mais qui malheureusement conserve une actualité criante. En situant ses enquêtes dans l'Afghanistan contemporain, Cedric Bannel présente à ses lecteurs un pays déchiré par les guerres depuis de nombreuses années où la valeur de la vie humaine et les droits de l'homme sont inconnus, la corruption omniprésente et où le danger rôde à chaque coin de rue. Seules les solidarités claniques et guerrières restent efficaces et Kandar devra bien compter sur elle pour cette enquête à haut risques où sa vie sera mise en danger tant dans les rues de Kaboul que dans les hautes montagnes isolées où son enquête le conduira. Un suicide bien suspect ouvre cette enquête qui trouvera des ramifications aux plus hautes marches du pouvoir et dans les sphères internationales. L'enquête menée par un audacieux analyste suisse rejoindra rapidement celle de Kandar et tous deux s'uniront pour tenter de faire triompher le droit ....Mais y parviendront-ils car la raison d'état est toujours la plus forte. Le roman est passionnant, mais bien dur et même quelquefois... J'avais tellement apprécié le second roman de la série consacrée au policier Oussama Kandar "Baad" que je me suis plongée avec plaisir dans le premier volume écrit il y a plus de dix ans mais qui malheureusement conserve une actualité criante. En situant ses enquêtes dans l'Afghanistan contemporain, Cedric Bannel présente à ses lecteurs un pays déchiré par les guerres depuis de nombreuses années où la valeur de la vie humaine et les droits de l'homme sont inconnus, la corruption omniprésente et où le danger rôde à chaque coin de rue. Seules les solidarités claniques et guerrières restent efficaces et Kandar devra bien compter sur elle pour cette enquête à haut risques où sa vie sera mise en danger tant dans les rues de Kaboul que dans les hautes montagnes isolées où son enquête le conduira. Un suicide bien suspect ouvre cette enquête qui trouvera des ramifications aux plus hautes marches du pouvoir et dans les sphères internationales. L'enquête menée par un audacieux analyste suisse rejoindra rapidement celle de Kandar et tous deux s'uniront pour tenter de faire triompher le droit ....Mais y parviendront-ils car la raison d'état est toujours la plus forte. Le roman est passionnant, mais bien dur et même quelquefois cruel. Les hommes tombent comme des mouches, même ceux auxquels le lecteur s'était attaché. Le sort des femmes est effroyable. Bref si la lecture s'enchaîne sans temps mort portée par une plume au style impeccable, il n'y a pas de quoi nourrir une espérance illusoire sur l'avenir de ce malheureux pays ainsi que la récente actualité ne fait d'ailleurs que le rappeler.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mia1711 Posté le 16 Mars 2021
    Premier livre de Cedric Bannel pour moi mais sûrement pas le dernier ! Très bon thriller d espionnage qui se balade entre la Suisse et l'Afghanistan. La partie se déroulant en Afghanistan est très intéressante car là on est loin des experts et de leurs technologies de pointe.C est une partie très documentée et y apprend plein de choses sur l histoire mouvementée de ce pays.On sort de notre zone de confort et on redistribue les cartes quant aux rôles des gentils et des méchants.... Il me tarde maintenant de découvrir les autres livres de cet auteur se déroulant aussi en Afghanistan.
  • TrueDuck Posté le 28 Décembre 2019
    Mon 2nd Bannel et je vais m'empresser d'aller chercher les autres ! Cette série du qomaandaan Oussama Kandar est intelligente et passionnante. Je n'ai aucune idée de la véracité des rites et modes de vie Afghans, mais j'y crois très fort ! Tout est détaillé avec la justesse nécessaire pour ne pas faire baisser le rythme des histoires sanglantes, dures et violentes de cet auteur à la plume efficace. L'enquête de ce titre se débouble, devient triple, et s'élargit à l'Europe puis partout dans le monde, tout en restant centrée sur l'Afghanistan ; Afghanistan d'ailleurs décrit tel un personnage central, comme il l'avait été dans l'autre livre que j'ai lu de Cédric Bannel. A peine refermé, j'ai envie de replonger dans cet univers pour mieux le comprendre et continuer à ressentir ce malaise ambiant qui rythme la vie (mais est-ce une vie, d'ailleurs ?) de ses habitants. L'histoire : un pays en reconstruction est source de toutes les envies des riches qui en sont loin et cela a un impact sur ceux qui y vivent. C'est à partir de là que tout démarre. C'est très malin et j'ai peine à croire que ce soit uniquement une histoire totalement inventée par cet auteur à suivre,... Mon 2nd Bannel et je vais m'empresser d'aller chercher les autres ! Cette série du qomaandaan Oussama Kandar est intelligente et passionnante. Je n'ai aucune idée de la véracité des rites et modes de vie Afghans, mais j'y crois très fort ! Tout est détaillé avec la justesse nécessaire pour ne pas faire baisser le rythme des histoires sanglantes, dures et violentes de cet auteur à la plume efficace. L'enquête de ce titre se débouble, devient triple, et s'élargit à l'Europe puis partout dans le monde, tout en restant centrée sur l'Afghanistan ; Afghanistan d'ailleurs décrit tel un personnage central, comme il l'avait été dans l'autre livre que j'ai lu de Cédric Bannel. A peine refermé, j'ai envie de replonger dans cet univers pour mieux le comprendre et continuer à ressentir ce malaise ambiant qui rythme la vie (mais est-ce une vie, d'ailleurs ?) de ses habitants. L'histoire : un pays en reconstruction est source de toutes les envies des riches qui en sont loin et cela a un impact sur ceux qui y vivent. C'est à partir de là que tout démarre. C'est très malin et j'ai peine à croire que ce soit uniquement une histoire totalement inventée par cet auteur à suivre, pas assez connu et à faire référencer dans toutes les bonnes librairies ! Les personnages sont maltraités et personne n'est épargné. Personne n'est infaillible et c'est aussi ça qui donne une ampleur à cet univers à nul autre pareil. Je recommande chaudement. Et je ne peux pas terminer sans dire que j'ai une pensée émue et sincère pour ceux dont ces atrocités font partie de leur quotidien.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.