Lisez! icon: Search engine
Syros
EAN : 9782748526448
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 154 x 225 mm

Lou, après tout, tome 2 : La Communauté

Collection : Hors collection
Date de parution : 03/10/2019
Une odyssée pré- et post-apocalyptique d'un réalisme extrême.
Épuisée, Lou revient vers la mer afin de se laisser mourir sur la plage où Guillaume lui a appris à nager. Marchands d’esclaves, pillards, Entre-Deux… avec son lot d’horreurs, la vie d’après le Grand Effondrement mérite-t-elle que l’on se batte encore pour elle ?
Plusieurs rencontres inattendues amènent Lou à continuer, malgré...
Épuisée, Lou revient vers la mer afin de se laisser mourir sur la plage où Guillaume lui a appris à nager. Marchands d’esclaves, pillards, Entre-Deux… avec son lot d’horreurs, la vie d’après le Grand Effondrement mérite-t-elle que l’on se batte encore pour elle ?
Plusieurs rencontres inattendues amènent Lou à continuer, malgré tout. Chez les Wims, elle découvre une communauté harmonieusement organisée sous l’autorité d’un Délégué. Et puis, il y a Amir… Une promesse d’apaisement, enfin.
Lou le savait pourtant bien : c’est au moment précis où l’on baisse la garde que surviennent les pires dangers.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782748526448
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 154 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PandoLivresavie Posté le 23 Février 2020
    Je suis plus que ravie de ma lecture, voilà un second tome qui aura su se montrer à la hauteur de ce que j’attendais de lui. C’est avec plaisir que je me suis replongée dans cette lecture, que j’ai retrouvé Lou, une héroïne qui après tout ce qu’elle a vécu, enduré et perdu, n’attend plus rien de la vie, n’a plus peur de la mort mais qui va pourtant encore une fois se battre et tout faire pour sortir du monde dévasté et dangereux qui l’entoure. C’est plongé dans un univers post apocalyptique que nous serons encore une fois immergé, une dystopie où l’on frémit, où nous n’avons pas le temps de souffler. Encore une fois Lou va devoir faire face à des moments difficiles, survivre et grandir bien plus vite que prévu, elle aura de nouvelles responsabilités, de nouveaux amis, elle va connaitre l’amour et faire face à de nouveaux ennuis. N’ayant pas beaucoup d’espoir en la suite, elle emporte avec elle malgré tout, des souvenirs heureux de son passé protégé par Guillaume qui n’est plus là aujourd’hui pour la réconforter et lui redonner le sourire, pour pouvoir échapper à la dureté du monde qui l’entoure et de ce... Je suis plus que ravie de ma lecture, voilà un second tome qui aura su se montrer à la hauteur de ce que j’attendais de lui. C’est avec plaisir que je me suis replongée dans cette lecture, que j’ai retrouvé Lou, une héroïne qui après tout ce qu’elle a vécu, enduré et perdu, n’attend plus rien de la vie, n’a plus peur de la mort mais qui va pourtant encore une fois se battre et tout faire pour sortir du monde dévasté et dangereux qui l’entoure. C’est plongé dans un univers post apocalyptique que nous serons encore une fois immergé, une dystopie où l’on frémit, où nous n’avons pas le temps de souffler. Encore une fois Lou va devoir faire face à des moments difficiles, survivre et grandir bien plus vite que prévu, elle aura de nouvelles responsabilités, de nouveaux amis, elle va connaitre l’amour et faire face à de nouveaux ennuis. N’ayant pas beaucoup d’espoir en la suite, elle emporte avec elle malgré tout, des souvenirs heureux de son passé protégé par Guillaume qui n’est plus là aujourd’hui pour la réconforter et lui redonner le sourire, pour pouvoir échapper à la dureté du monde qui l’entoure et de ce qui l’attend. Dans cette suite, Lou fera la rencontre de trois jeunes garçons, Amir, Roman et Oscar, trois gardiens qui lui sauveront la vie alors que tout espoir l’avait quitté. Après avoir encore une fois du survire et se sortir de situation qui aurait pu la détruire, la transformer (et ce n’est pas qu’une image ), ses sauveurs l’amèneront dans leur communauté, chez les Wims. Un endroit qui a première vue pourrait paraitre un havre de paix et une échappatoire à la mort qui l’attendait alors qu’elle était livrée à elle-même, où l’entraide et la cohésion prônés par un homme, un dirigent de poigne leur a permis de se forger une vie plutôt tranquille malgré ce qui ce passe derrière les murs de leur enceinte. Là-bas, il y a des règles, des castes, c’est une « ville » qui prône la paix et la reconstruction, une ville tenue d’une main de fer bien enveloppée dans un gant de velours. C’est une lecture qui se fait en plusieurs parties, où l’on en découvrira plus sur le grand effondrement, les choix qui ont rendu celui-ci possible et les raisons qui ont poussé certains à faire sombrer le monde dans lequel ils vivaient. Voyageant au fil des pages entre le passé et le présent, nous amenant à comprendre comment les personnages qui seront présents, en sont arrivés à devenir qui ils sont aujourd’hui. Des personnages aux caractères et aux vies différentes qui pourtant se battent pour la même chose, la reconstruction d’un monde meilleurs, oublié et où le danger sera effacé, du moins en apparence… Lou après tout me rappelle un peu The Walking Dead, certaines similitudes bien que moins effrayantes et pourtant tout aussi déstabilisantes m’ont fait pensé à ce qui pourrait nous arriver si nous nous retrouvions un jour à la place de Lou. On avance, on tourne les pages avec cette sensation angoissante de ne pas savoir ce qui va vraiment se passer, ce qui va advenir de ces personnages que l’on a appris à apprécier et auxquels pour certains, nous nous sommes attachés. J’ai préféré ce tome au premier, l’intrigue et les conflits sont plus présents, le premier pose les bases, celui-ci nous plonge tête la première dans l’univers bien construit et déstabilisant qu’a su instaurer l’auteur. Lou à une plus grande place ici, j’ai vraiment aimé sa personnalité, sa maturité et sa manière d’évoluer. Dans ce second volet nous serons confrontés à une héroïne plus forte, qui va se reconstruire et apprendre une nouvelle façon d’aimer et d’être aimée. Une romance s’installera doucement sans effacer la vraie nature de cette histoire et ce fut assez plaisant et rafraîchissant de voir que malgré tout il est encore possible de pouvoir partager des sentiments forts, et cela donne de l’espoir. La fin de ce livre m’a pas mal chamboulée, j’ai été surprise par la façon dont les choses ont changé, dont les comportements de certains se sont affirmés. Je suis vraiment pressée de pouvoir lire la suite, de voir comment Lou, Amir et ceux qui sont désormais leur famille vont pouvoir se sortir de ce qui les attend, où l’auteur va-t-il nous amener et surtout comment tout cela va-t-il pouvoir se terminer.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ramettes Posté le 8 Janvier 2020
    Quel plaisir de retrouver Lou après l’avoir laissée sur cette fin tragique du tome 1. Le tome 2 ne débute pas dans la joie et la bonne humeur, la scène inaugurale pourrait se révéler comme un fin à moins que… C’est juste le prologue ! Ce tome 2 est vraiment la suite du tome 1, deux jours ses sont écoulés donc un conseil achetez la trilogie complète et faite vous un combo gagnant en lisant les trois tomes d’affilé ! C’est très touchant de voir cette jeune fille/femme de 17 ans commencer son travail de deuil. Jérôme Leroy excelle dans ce côté nostalgique et tragique de la perte du grand amour. Il sait nous faire ressentir la douleur et la perte du goût de vivre jusqu’au sursaut qui tel une impulsion du pied au fond du bassin nous fait remonter à la surface et reprendre le souffle. N’allez pas croire que ce soit un roman morbide, il montre bien que l’instinct de survit à 17 ans est assez fort pour surmonter la perte d’un être cher. Ce que je veux dire c’est qu’il a la sensibilité à fleur de peau qui donne un côté romanesque au milieu de champs de ruine. Car... Quel plaisir de retrouver Lou après l’avoir laissée sur cette fin tragique du tome 1. Le tome 2 ne débute pas dans la joie et la bonne humeur, la scène inaugurale pourrait se révéler comme un fin à moins que… C’est juste le prologue ! Ce tome 2 est vraiment la suite du tome 1, deux jours ses sont écoulés donc un conseil achetez la trilogie complète et faite vous un combo gagnant en lisant les trois tomes d’affilé ! C’est très touchant de voir cette jeune fille/femme de 17 ans commencer son travail de deuil. Jérôme Leroy excelle dans ce côté nostalgique et tragique de la perte du grand amour. Il sait nous faire ressentir la douleur et la perte du goût de vivre jusqu’au sursaut qui tel une impulsion du pied au fond du bassin nous fait remonter à la surface et reprendre le souffle. N’allez pas croire que ce soit un roman morbide, il montre bien que l’instinct de survit à 17 ans est assez fort pour surmonter la perte d’un être cher. Ce que je veux dire c’est qu’il a la sensibilité à fleur de peau qui donne un côté romanesque au milieu de champs de ruine. Car c’est ça aussi ce roman c’est le récit sur la survie de certains au mieux de la pollution, la contamination, la destruction et la violence. La vie de Lou est un éternel combat avec des répits et des petites parenthèses. On descend encore plus profondément dans un monde en perdition. On est sur un tome 2 d’une trilogie il faudra attendre le tome 3 pour une conclusion positive… je m’avance un peu mais on est sur du roman jeunesse je pense que l’espoir que l’on ressent poindre petit à petit va nous conduire vers un monde meilleurs. Dans ce tome 2 nous avons Lou seule face au monde hostile. Il n’y a qu’une possibilité pour s’en sortir c’est de faire les bonnes rencontres. C’est donc un roman sur l’ouverture aux autres. Dans le tome 1 ils étaient 2 puis trois… Ici comme le titre l’indique on va vers l’intégration d’une communauté. On quitte l’individualisme vers le groupe. Ce que j’aime dans les romans de Jérôme Leroy et celui-ci ne fait pas exception c’est l’importance de la culture et de la littérature pour que l’Homme ne redevienne pas un animal. Dans la plupart de ces écrits la littérature sauve de tout, même de nous même. Nous aurons doit à un poème d’Apollinaire pour aider Lou a combattre pour survivre et « L’Odyssée » comme modèle de référence dans ce monde où le savoir contenu dans les objets électroniques ne seront plus accessibles et ou la transmission du savoir oral et papier se fera au compte goutte. La thématique de l’identité et de la féminité est aussi un sujet important qui suivra le personnage de Lou tout au long de cette trilogie. La thématique du corps et de la sexualité est une préoccupation des adolescents et Jérôme Leroy ne fait ni dans la niaiserie ni dans la vulgarité. Son expérience dans l’enseignement et ainsi côtoyer des adolescents a dû lui servir. Ce roman comme la trilogie en général fait appel à la « conscience politique » : Attention au monde que nous sommes en train de détruire, ainsi qu’à l’action : les discours ne suffisent plus lorsque la survie est en jeu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • anniefrance Posté le 23 Décembre 2019
    Lou après tout est le second volet d'une trilogie. Lou a perdu Guillaume qui la protégeait depuis le grand effondrement. Cette fois on passe de la Flandre intérieure, à la côte d'opale (seul le dernier se passera ailleurs, Jérôme Leroy est des Hauts de France). Aussi agréable à lire que le premier, même pour une lectrice âgée! plaira aux amateurs de textes post-apocalyptiques.
  • Roadreader Posté le 22 Décembre 2019
    Après un premier tome qui posait les bases de ce monde apocalyptique, Jérôme Leroy nous revient avec le deuxième volume de sa trilogie sur la fin du monde. Le premier volume introduisait le duo touchant composé de Guillaume et de Lou. Le monde en ruine décrit par l'auteur n'avait rien d'original mais avait le mérite d'être suffisamment captivant pour nous tenir en haleine. La force du récit tenait surtout à la complicité entre les deux protagonistes. Mais ce postulat de départ ayant volé en éclat, l'auteur peut-il encore nous intéresser à son récit ? Le style est toujours aussi fluide, les mots s'echouent sur les pages comme les vagues sur la plage. Pour tous les amateurs de récits post-apocalyptique le récit ne propose rien de bien original. On y retrouve les thèmes chers à ce genre : l'homme est un loup pour l'homme, la difficulté de survivre face aux hordes innombrables de morts-vivants, le groupe de survivants très bien organisés à la tête de laquelle se trouve un despote qui rappellera forcément un certain gouverneur. Les thèmes sont vus et revus certes mais ils sont mis en scène de manière efficace. En choisissant de situer son récit sur le littoral du... Après un premier tome qui posait les bases de ce monde apocalyptique, Jérôme Leroy nous revient avec le deuxième volume de sa trilogie sur la fin du monde. Le premier volume introduisait le duo touchant composé de Guillaume et de Lou. Le monde en ruine décrit par l'auteur n'avait rien d'original mais avait le mérite d'être suffisamment captivant pour nous tenir en haleine. La force du récit tenait surtout à la complicité entre les deux protagonistes. Mais ce postulat de départ ayant volé en éclat, l'auteur peut-il encore nous intéresser à son récit ? Le style est toujours aussi fluide, les mots s'echouent sur les pages comme les vagues sur la plage. Pour tous les amateurs de récits post-apocalyptique le récit ne propose rien de bien original. On y retrouve les thèmes chers à ce genre : l'homme est un loup pour l'homme, la difficulté de survivre face aux hordes innombrables de morts-vivants, le groupe de survivants très bien organisés à la tête de laquelle se trouve un despote qui rappellera forcément un certain gouverneur. Les thèmes sont vus et revus certes mais ils sont mis en scène de manière efficace. En choisissant de situer son récit sur le littoral du nord de la France rend le récit encore plus vivant. Une certaine poésie se dégage de ces paysages ravagés par l'homme et qui retrouvent lentement leurs états sauvages. Lou, la jeune guerrière solitaire, incarne l'âme du livre. Son portrait est finement dressé, jamais trop aguerri car elle reste une jeune fille dans un monde sans foi ni loi, mais jamais trop naïve non plus car les épreuves qu'elle a traversées on fait d'elle une véritable amazone prête à relever tous les défis. Son amour pour l'odyssée d'Homère et la poésie d'Apollinaire font d'elle un pont culturel entre la civilisation disparue et ce nouveau monde barbare ainsi que la preuve que l'humanité n'a pas encore complètement sombré dans la bestialité. Portée par une héroïne solide et extrêmement attachante, cette trilogie offre une variante qui manque peut-être d'originalité mais qui offre mine de rien un récit épique. Il ne reste plus qu'à espérer que le troisième et dernier volume nous offre une conclusion à la hauteur de nos attentes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Minimouthlit Posté le 12 Décembre 2019
    Le premier tome, véritable coup de coeur, s’était immédiatement hissé dans mon Top 5 de romans postapo. Cette suite ne démérite pas un instant et reprend les mêmes ingrédients qui avaient fait la beauté du premier tome. Jérôme Leroy est sans conteste un maître dans la construction de ses personnages, tout particulièrement authentiques et touchants, et le développement de leurs relations. Je disais à la sortie du premier tome que j’avais hâte de connaître Lou davantage et je ne suis absolument pas déçue. Il s’agit d’une vraie héroïne indépendante et battante, un peu rebelle et qui n’a pas sa langue dans sa poche. Néanmoins, elle a ses peurs, ses faiblesses et la mort de Guillaume l’a complètement anéantie. Si le premier tome s’attardait sur Guillaume, cette suite est vue cette fois-ci à travers les yeux de Lou, ce qui change complètement la perspective. En effet, Guillaume avait connu le monde avant le Grand Effondrement et représentait en quelque sorte une génération aux rêves brisés et emplie de regrets. Lou, elle, n’a connu que le monde d’après, celui où chaque jour est un combat pour la survie. Le premier tome prenait le temps de nous raconter comment le monde d’avant avait été... Le premier tome, véritable coup de coeur, s’était immédiatement hissé dans mon Top 5 de romans postapo. Cette suite ne démérite pas un instant et reprend les mêmes ingrédients qui avaient fait la beauté du premier tome. Jérôme Leroy est sans conteste un maître dans la construction de ses personnages, tout particulièrement authentiques et touchants, et le développement de leurs relations. Je disais à la sortie du premier tome que j’avais hâte de connaître Lou davantage et je ne suis absolument pas déçue. Il s’agit d’une vraie héroïne indépendante et battante, un peu rebelle et qui n’a pas sa langue dans sa poche. Néanmoins, elle a ses peurs, ses faiblesses et la mort de Guillaume l’a complètement anéantie. Si le premier tome s’attardait sur Guillaume, cette suite est vue cette fois-ci à travers les yeux de Lou, ce qui change complètement la perspective. En effet, Guillaume avait connu le monde avant le Grand Effondrement et représentait en quelque sorte une génération aux rêves brisés et emplie de regrets. Lou, elle, n’a connu que le monde d’après, celui où chaque jour est un combat pour la survie. Le premier tome prenait le temps de nous raconter comment le monde d’avant avait été détruit. Ce tome-ci nous explique comment le monde fonctionne désormais et comment la société tente de se reformer au milieu des décombres. Si certains préfèrent errer seuls comme Guillaume le faisait avec Lou, d’autres se rassemblent en communauté pour tenter de reconstruire ce qu’ils ont perdu pour le meilleur et peut-être pour le pire. Ce roman est également construit comme son prédécesseur et alterne le présent et le passé. Tout le long de son pèlerinage vers la mer et la mort, Lou se remémore sa vie d’avant aux côtés de Guillaume. Au milieu de cet univers apocalyptique rempli de zombies, Jérôme Leroy prend le temps d’aborder avec beaucoup de soin toutes les différentes étapes du deuil et du chagrin. C’est profondément juste, profondément humain. Je réitère ainsi ce que j’avais dit pour le premier tome : Lou après tout est un roman qui prend aux tripes, mais surtout au coeur. On voit rarement des fictions post-apos et de zombies qui traitent aussi bien et avec autant de profondeur des sentiments humains. Alors, s’il y a bien un roman du genre à lire cette année, c’est la trilogie Lou après tout. Personnellement, j’attends le dernier tome prévu en février avec impatience !
    Lire la suite
    En lire moins
SYROS, LA NEWSLETTER ALTERNATIVE !
Créatives, engagées… Recevez chaque mois de nouvelles idées de lecture jeunesse, dans votre boîte mail !