Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714478511
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Max Lurie passe à table

Catherine GIBERT (Traducteur)
Date de parution : 07/11/2019
Avec son goût irrépressible de la provocation, Steven Boykey Sidley livre un roman corrosif et plein d’humour sur la selfie-sation du monde. Un plaisir littéraire coupable et salutaire, dans la lignée de Joseph Heller et de Mordecai Richler.
Vous êtes sur le Réseau national de podcasts. Bienvenue dans « Free Association », animé comme toujours par Max Lurie.

Avec cinquante mille téléchargements par semaine, Max Lurie est devenu un phénomène du Net. La raison de ce succès ? Max raconte tout ! Son passé d’écrivain raté, sa carrière avortée...
Vous êtes sur le Réseau national de podcasts. Bienvenue dans « Free Association », animé comme toujours par Max Lurie.

Avec cinquante mille téléchargements par semaine, Max Lurie est devenu un phénomène du Net. La raison de ce succès ? Max raconte tout ! Son passé d’écrivain raté, sa carrière avortée de psy, l’Alzheimer de son père, son frère jumeau détesté, génie de la finance, et, bien sûr, Anne, sa dernière conquête, avec laquelle il se voit déjà convoler… Et qu’importe si Anne et le frère jumeau n’existent pas. Il faut bien mettre un peu de piment pour tenir l’auditeur en haleine. Tout cela est virtuel, après tout.
Les mensonges grossissent, le nombre d’abonnés aussi. Jusqu’où Max est-il prêt à aller pour plaire à ses fans ? Combien de temps avant que son double digital ne le vampirise totalement ? Est-il seulement possible de faire machine arrière ?
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714478511
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« D’une plume assurée, contrôlée, perspicace et drôle, Sidley nous conduit à ce point de paroxysme entre rire et larmes. »
City Press (Afrique du Sud)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Chinouk Posté le 11 Février 2020
    Max, la trentaine, écrivain raté et ancien psy, est à présent le présentateur vedette d’un podcast à succès, car plus de cinquante mille abonnés l’écoutent assidûment chaque semaine. Alors, pour agrémenter et pimenter ses chroniques, il enjolive sa morne vie. Il s’invente un frère jumeau et une petite amie, il tente des choses illicites en s’aventurant sur le Darknet, il se met en danger dans le seul but de faire un retour d’expérience à ses auditeurs… Tout est prétexte à une chronique dans son podcast et cela crée de beaux quiproquos. « Max Lurie passe à table » est un roman drôle, mais pas que finalement, puisqu’il met en exergue les dérives que peuvent provoquer les réseaux sociaux, la course à toujours plus d’abonnés, au paraître. La construction du livre est plaisante et efficace, elle alterne les chapitres où nous découvrons la vraie vie de Max Lurie et la retranscription de celle-ci dans son podcast. C’est amusant de faire le parallèle entre fiction et réalité. L’écriture de Stephen Boykey Sidley est très dynamique et les pages tournent toutes seules. C’est le premier roman de l’auteur que je lis, mais certainement pas le dernier.
  • Genie06 Posté le 4 Février 2020
    Super roman, peut on enjoliver la vérité est ce que c'est mentir ?
  • Flaubauski Posté le 9 Janvier 2020
    Max Lurie tient un podcast dans lequel il raconte sa vie, enfin plus que sa vraie vie, sa vie rêvée… Pour mieux se rendre compte du décalage qui existe entre les deux vies de Max, Steven Boykey Sidley alterne brefs chapitres retranscrivant certaines émissions enregistrées par son personnage, et chapitres plus étoffés racontant la véritable situation de celui-ci. Et bien entendu, plus les podcasts s’enchaînent, plus les mensonges sont gros, et plus l’audimat grimpe… jusqu’à un coup de théâtre changeant la donne et que je laisse à chacun découvrir. Quant à la forme de ce roman, elle n’a rien de particulier ni d’exceptionnel, ne faisant que reprendre sans grande originalité l’alternance entre plusieurs voix, ici entre le Max réel et le Max de podcast, alternance que nous retrouvons dans nombre de romans ces dernières années, et ce peu importe le continent sur lequel il est rédigé. J’ai été en revanche bien plus conquise par le sujet même de ce roman, qui met en exergue avec brio le décalage qui existe actuellement, pour nombre de personnes, entre moi réel et moi social, le moi social ayant pu désormais prendre toute la place grâce aux divers réseaux sociaux essaimant sur la Toile, et... Max Lurie tient un podcast dans lequel il raconte sa vie, enfin plus que sa vraie vie, sa vie rêvée… Pour mieux se rendre compte du décalage qui existe entre les deux vies de Max, Steven Boykey Sidley alterne brefs chapitres retranscrivant certaines émissions enregistrées par son personnage, et chapitres plus étoffés racontant la véritable situation de celui-ci. Et bien entendu, plus les podcasts s’enchaînent, plus les mensonges sont gros, et plus l’audimat grimpe… jusqu’à un coup de théâtre changeant la donne et que je laisse à chacun découvrir. Quant à la forme de ce roman, elle n’a rien de particulier ni d’exceptionnel, ne faisant que reprendre sans grande originalité l’alternance entre plusieurs voix, ici entre le Max réel et le Max de podcast, alternance que nous retrouvons dans nombre de romans ces dernières années, et ce peu importe le continent sur lequel il est rédigé. J’ai été en revanche bien plus conquise par le sujet même de ce roman, qui met en exergue avec brio le décalage qui existe actuellement, pour nombre de personnes, entre moi réel et moi social, le moi social ayant pu désormais prendre toute la place grâce aux divers réseaux sociaux essaimant sur la Toile, et permettant à chacun d’enjoliver son existence pour mieux faire de l’audience. Une lecture que j’ai donc plus qu’appréciée pour son fond, beaucoup moins pour sa forme. Je remercie Net Galley et les éditions Belfond de m’avoir permis de découvrir ce roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Christlbouquine Posté le 25 Décembre 2019
    Quel plaisir d’avoir retrouvé cet auteur dont j’avais apprécié l’humour dans son précédent roman, Harold Cummings prend la tangente. Max Lurie, la trentaine, est un phénomène du net. Avec son podcast dans lequel il raconte des épisodes de sa vie, il rassemble plus de soixante milles abonnés. Sa relation avec Anne, ses tentatives pour créer du lien avec un SDF, la maladie de son père, son agression, sa carrière passée de psychologue, son passé d’écrivain, son frère jumeau... Max exploite absolument toute sa vie pour en faire des épisodes savoureux qui passionnent ses auditeurs de plus en plus nombreux. Et qu’importe s’il doit inventer de toute pièce des événements captivants pour retenir l’attention. Jusqu’où Max pourra-t-il aller sans que ce double virtuel ne prenne toute la place et ne l’entraîne vers des situations incontrôlables ? Intéressante réflexion sur le pouvoir du virtuel et des réseaux sociaux qui conduisent à inventer des vies plus intéressantes qu’elles ne sont en réalité. L’auteur le fait avec beaucoup d’humour et de recul. Il explore les raisons du succès mais aussi son impitoyable revers qui fait perdre le sens des réalités et qui provoque des répercussions plus ou moins négatives non seulement sur la vie du principal protagoniste... Quel plaisir d’avoir retrouvé cet auteur dont j’avais apprécié l’humour dans son précédent roman, Harold Cummings prend la tangente. Max Lurie, la trentaine, est un phénomène du net. Avec son podcast dans lequel il raconte des épisodes de sa vie, il rassemble plus de soixante milles abonnés. Sa relation avec Anne, ses tentatives pour créer du lien avec un SDF, la maladie de son père, son agression, sa carrière passée de psychologue, son passé d’écrivain, son frère jumeau... Max exploite absolument toute sa vie pour en faire des épisodes savoureux qui passionnent ses auditeurs de plus en plus nombreux. Et qu’importe s’il doit inventer de toute pièce des événements captivants pour retenir l’attention. Jusqu’où Max pourra-t-il aller sans que ce double virtuel ne prenne toute la place et ne l’entraîne vers des situations incontrôlables ? Intéressante réflexion sur le pouvoir du virtuel et des réseaux sociaux qui conduisent à inventer des vies plus intéressantes qu’elles ne sont en réalité. L’auteur le fait avec beaucoup d’humour et de recul. Il explore les raisons du succès mais aussi son impitoyable revers qui fait perdre le sens des réalités et qui provoque des répercussions plus ou moins négatives non seulement sur la vie du principal protagoniste mais aussi sur la vie de ceux qui l’entourent et qu’il met en scène. On lit avec plaisir les podcasts de Max Lurie, en parallèle de sa vie, cherchant les liens entre les deux. J’apprécie décidément beaucoup cet auteur, son humour, son style et sa manière d’explorer des situations très actuelles avec une fausse légèreté qui amène le lecteur à s’interroger sur son propre rapport à la vie, aux autres et à l’image qu’on donne de nous à travers les réseaux sociaux.
    Lire la suite
    En lire moins
  • manonlitaussi Posté le 14 Décembre 2019
    Voici une lecture dynamique qui donne la pêche de par son rythme et des répliques vives du personnage principale  qui anime un podcast. dans lequel il aborde plusieurs sujets essentiellement ses expériences et sa vie qu’il modifie un peu pour rendre le podcast plus attrayant comme s’inventer un frère jumeau et peut-être une petite amie. Si le ton de ses podcasts est léger sur une vie entre fiction et réalité, la maladie d’Alzeimer de son père, les plaintes de sa mère qu'il essaie de fuir, son amour pour sa grande soeur ainsi que son mari et surtout son approche  de Jack, un SDF au bas de son immeuble, lui font se poser beaucoup de questions, le font mûrir (il était temps à 33 ans). Max se révèle être un personnage très humain qui malgré son podcast centré sur sa personne s’intéresse aux personnes autour de lui et à travers ses questionnements modifie son podcast. Une agréable lecture qui s’est avérée être moins légère que ce que je pensais avec un personnage attendrissant et ses nombreuses interrogations sur lui-même mais pas que.
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.