Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265144354
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 210 mm

Oh Happy Day

,

Date de parution : 12/03/2020
"L'antidote idéal à la morosité." Madame Figaro

"Assurément le "feel good book" du printemps et de l'été ! Carole et Delphine, librairie Durance

"Eteignez vos téléphones, addiction garantie !" Marie France

"Si vous avez besoin d'un antidote contre la morosité, laissez-vous embarquer !" Pascaline Besnier, Payot Genève

"Un irrésistible duo pour un délicieux cocktail...
"L'antidote idéal à la morosité." Madame Figaro

"Assurément le "feel good book" du printemps et de l'été ! Carole et Delphine, librairie Durance

"Eteignez vos téléphones, addiction garantie !" Marie France

"Si vous avez besoin d'un antidote contre la morosité, laissez-vous embarquer !" Pascaline Besnier, Payot Genève

"Un irrésistible duo pour un délicieux cocktail de joie de vivre et de légèreté." Ici Paris

Après quatre ans de silence et ce qu’il appelle son « grand malheur », Pierre-Marie Sotto décide d'écrire à Adeline Parmelan au sujet d’un certain carnet qu’il aurait laissé chez elle. Est-ce un prétexte pour reprendre contact avec celle qu’il n’a jamais oubliée depuis leur rupture ? En ce cas, le moment paraît très mal choisi. Occupée par son prochain déménagement vers le Canada avec l'homme qui partage désormais sa vie, Adeline a bien d'autres projets en tête que de renouer avec lui.
Seulement, c’est sans compter sur le lien indéfectible qui les attache l’un à l’autre. De surprises en confidences, leur correspondance va les entraîner dans un tourbillon inattendu d’émotions.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265144354
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 210 mm
Fleuve éditions

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nadouch Posté le 5 Septembre 2020
    Mais quel plaisir de retrouver Pierre-Marie et Adeline ! Je ne sais pas si c'est vraiment la qualité de ce roman ou le si agréable souvenir de "Et je danse aussi" qui m'ont fait aimer cette lecture, mais toujours est-il que ce livre a été dévoré en deux nuits. Certes l'écriture est simple, les situations un peu convenues et la fin un peu prévisible, mais tout ceci est tellement bien mené, sincère, habile. Ce roman épistolaire ne fait pas du tout fabriqué, j'aime cette spontanéité, ces bons sentiments sans trop en faire, ces personnages hauts en couleur. Bon comme une bonne barbe à papa, ça rend happy, oui !
  • CAMELIABLEU Posté le 25 Juillet 2020
    Après quatre ans de silence et un événement tragique qui l'a terrassé, Pierre-Marie émerge, reprend goût à la vie et cherche à reprendre contact avec Adeline, qu'il avait lâchement laissé tomber après quelques semaines de félicité. Prétexte ou véritable volonté de se remettre à écrire, il lui envoie un mail pour lui réclamer un carnet, dans lequel il sait qu'il a écrit une phrase qui devait lui servir de base à un roman, mais il ne s'en souvient plus du tout. Pour Adeline ce mail est un choc. Après avoir beaucoup souffert de cet abandon, elle a refait sa vie et s'apprête à s'exiler au Canada avec Ben, son mari, dont la fillette, Eliette, comble son besoin de maternité. Quant au carnet, elle l'a elle-même utilisé et ne peut absolument pas le lui retourner. Redémarre alors une correspondance en faux semblants, qui va conduire Pierre-Marie à un voyage rocambolesque. J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver les personnages de "Et je danse aussi" mais comme ils se mentent, le récit prend souvent le relai des mails pour faire avancer l'histoire et je suis restée un peu sur ma faim. J'ai finalement été plus touchée par les quelques échanges entre Max et... Après quatre ans de silence et un événement tragique qui l'a terrassé, Pierre-Marie émerge, reprend goût à la vie et cherche à reprendre contact avec Adeline, qu'il avait lâchement laissé tomber après quelques semaines de félicité. Prétexte ou véritable volonté de se remettre à écrire, il lui envoie un mail pour lui réclamer un carnet, dans lequel il sait qu'il a écrit une phrase qui devait lui servir de base à un roman, mais il ne s'en souvient plus du tout. Pour Adeline ce mail est un choc. Après avoir beaucoup souffert de cet abandon, elle a refait sa vie et s'apprête à s'exiler au Canada avec Ben, son mari, dont la fillette, Eliette, comble son besoin de maternité. Quant au carnet, elle l'a elle-même utilisé et ne peut absolument pas le lui retourner. Redémarre alors une correspondance en faux semblants, qui va conduire Pierre-Marie à un voyage rocambolesque. J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver les personnages de "Et je danse aussi" mais comme ils se mentent, le récit prend souvent le relai des mails pour faire avancer l'histoire et je suis restée un peu sur ma faim. J'ai finalement été plus touchée par les quelques échanges entre Max et Josy, dont les reproches sont pleins de tendresse sincère. Un livre agréable à lire mais que j'oublierai alors que je songe régulièrement au précédent.
    Lire la suite
    En lire moins
  • leslivresmapassion Posté le 25 Juillet 2020
    Après avoir relu "et je danse aussi" avec autant de plaisir que la première fois, j'ai enchaîné sans temps mort sur "Oh happy day"...........et je n'ai absolument pas été déçue. c'est un roman vivant, divertissant, plein d'humanité. Une bonne dose d'émotion, une pincée d'extravagance, un verre d'humour, une recette dans la même lignée que "je danse aussi". j'ai pris beaucoup de plaisir à parcourir ce roman, bien qu'il ne soit pas fait que de mails ne m'a absolument pas dérangé au contraire je trouve que ça ajoute une touche supplémentaire agréable. Les personnages sont toujours aussi attachants. Le lien indéfectible entre Pierre-Marie et Adeline m'a une fois de plus émue. Vous l'aurez compris ce fut pour moi un excellent moment de lecture, des romans comme celui là j'en redemande !
  • sylvaine Posté le 17 Juillet 2020
    Oh Happy day Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat Fleuve éditions. Quatre années ont passé. Pierre-Marie se décide à recontacter Adeline. Pas bien fier le monsieur mais il doit le faire c'est devenu vital. Les deux personnages principaux de Et je danse aussi se rappellent à notre bon souvenir. Je rassure tous ceux qui n'ont pas lu Et je danse aussi ou ceux qui ,comme moi, en ont oublié les péripéties les auteurs glissent habilement les informations nécessaires. Il est toujours délicat de donner une suite à un roman, écrire une suite peut s'avérer plus hasardeux que prévu. C'est l'impression que je garderai de cette lecture. Le côté feu follet de Et je danse ici est remplacé par un imbroglio de scènes parfois mélodramatiques. Le tandem charmant, plein d'humour a bien du mal à se retrouver, il faut attendre les toutes dernières pages pour enfin sourire pour de vrai. Une lecture en demi-teinte donc pour moi. Je remercie Fleuve éditions pour ce partage via netgalley #OhHappyDay #NetGalleyFrance
  • Passemoilelivre Posté le 7 Juillet 2020
    Adeline et Pierre-Marie se sont aimés puis séparés il y a quatre ans, on apprendra petit à petit pourquoi, au travers des échanges de mails que Pierre-Marie, nostalgique de leur amour passé décide de réactiver. Après un début qui ne permet guère de comprendre « qui est qui » et « qui fait quoi », on finit par entrer dans cette histoire, essentiellement construite par échanges de mails entre les protagonistes. La construction de l’intrigue est bien faite et efficace, drôlerie et humour accompagnent le lecteur pendant une bonne partie du roman, mais finit par le fatiguer en passant d’une légèreté sympathique à une lourdeur progressive un peu décevante.

les contenus multimédias

Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.

Lisez maintenant, tout de suite !