Lisez! icon: Search engine
Syros
EAN : 9782748524901
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 376
Format : 154 x 225 mm

Paris est tout petit

Collection : Hors collection
Date de parution : 01/02/2018
L’histoire d’amour que vous n’oublierez jamais, un roman qui répare et un hymne à Paris
 
Inès a 17 ans et un objectif : être admise à Sciences Po après le bac. Elle vient de trouver un job de femme de ménage chez les Brissac, dans le 7e arrondissement de Paris, mais elle n’avait pas prévu le coup de foudre intense entre elle et Gabin, le... Inès a 17 ans et un objectif : être admise à Sciences Po après le bac. Elle vient de trouver un job de femme de ménage chez les Brissac, dans le 7e arrondissement de Paris, mais elle n’avait pas prévu le coup de foudre intense entre elle et Gabin, le fils aîné de ses employeurs.
« Paris est tout petit pour ceux qui s’aiment, comme nous, d’un aussi grand amour. »
Cette phrase de Prévert devient leur credo. Inès et Gabin sont ensemble le soir de l’attentat du Bataclan, quand le pire se produit. Dès lors, leur histoire et la ville qui les entoure prennent d’autres couleurs, celles de l’après.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782748524901
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 376
Format : 154 x 225 mm

Ils en parlent

"Un hymne magnifique à Paris et à la culture française, une histoire d'amour entre deux ados que tout oppose, un drame qui les touchera profondément avec l'attentat du Bataclan.
"Paris sera toujours une fête"!"
Librairie l'Intranquille

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Annette55 Posté le 5 Août 2020
    Inès a dix sept ans, jeune lycéenne musulmane de milieu modeste , elle vit avec sa mère , veuve, entre Montigny - le- Bretonneux et Guyancourt ,à côté de Saint- Quentin en Yvelynes , une ville de troisième niveau, là où la délinquance augmente et où des quartiers sont classés en Zone urbaine sensible. Brillante et assidue , elle est en terminale littéraire , son but: intégrer Sciences-Po après le bac, un programme spécial est élaboré par des profs exigeants dans le lycée qu'elle a choisi. Entre ses cours au lycée et sa préparation , elle choisit de trouver un job de femme de ménage chez les Brissac, une famille aisée, dans le 7 ° arrondissement de Paris. Sa première journée de travail prend un tour inattendu lorsque Gabin , 19 ans , le fils aîné, en terminale à la maison pour cause de Phobie scolaire l'embrasse dans l'ascenseur . Ils sont si différents : ils n'ont pas reçu la même éducation, la même culture , la même religion , le coup de foudre n'était pas prévu et pourtant ! Ils vont s'intéresser l'un à l'autre avec gourmandise même si Gabin reste respectueux et peu disert. Il... Inès a dix sept ans, jeune lycéenne musulmane de milieu modeste , elle vit avec sa mère , veuve, entre Montigny - le- Bretonneux et Guyancourt ,à côté de Saint- Quentin en Yvelynes , une ville de troisième niveau, là où la délinquance augmente et où des quartiers sont classés en Zone urbaine sensible. Brillante et assidue , elle est en terminale littéraire , son but: intégrer Sciences-Po après le bac, un programme spécial est élaboré par des profs exigeants dans le lycée qu'elle a choisi. Entre ses cours au lycée et sa préparation , elle choisit de trouver un job de femme de ménage chez les Brissac, une famille aisée, dans le 7 ° arrondissement de Paris. Sa première journée de travail prend un tour inattendu lorsque Gabin , 19 ans , le fils aîné, en terminale à la maison pour cause de Phobie scolaire l'embrasse dans l'ascenseur . Ils sont si différents : ils n'ont pas reçu la même éducation, la même culture , la même religion , le coup de foudre n'était pas prévu et pourtant ! Ils vont s'intéresser l'un à l'autre avec gourmandise même si Gabin reste respectueux et peu disert. Il n'est ni snob, ni imbu de lui- même , ouvert et cultivé, bienveillant et attentif, il fait découvrir des films ,le cinéma en général , des BD, des musiques différentes à Inès , elle lui communique son amour de la littérature du X IX ° siècle, les classiques : Gustave-Flaubert,Guy de Maupassant , Hugo..... Il a des rêves de Voyages plein la tête , et surtout c'est un AMOUREUX FOU de Paris. Il a bien des choses à partager avec Inès et le lecteur. Inès lit beaucoup, sort de sa réserve, évolue doucement , s'épanouit grâce aussi à la douce bienveillance de sa mère , femme de ménage discrète de l'Ecole Vétérinaire de Maison - ALfort où Pierre , le père de Gabin est enseignant chercheur. Il la connaît depuis 10 ans , c'est par son intermédiaire qu'Ines a été embauchée chez les Brissac. Malheureusement , la deuxième partie de l'ouvrage bascule avec les attentants du 13 Novembre 2015 au Bataclan. où Marie - Castille, la mère de Gabin trouve la mort. L'auteure nous fait partager , la crispation de la peur, la violence inouïe , la sidération, l'impression de ne pas savoir quoi faire pour aider, l'horreur de ces vies brisées, la souffrance des survivants , l'angoisse de l'attente des nouvelles , , tous ces moments bouleversants , ceux du lendemain , après que le pire ait eu lieu...... Habilement elle aborde ces sujets en les liant à l'histoire d'amour d'Ines et de Gabin, autant leurs différences sociales et religieuses ,que le vide sidéral le chagrin, l'horreur dans la famille de Gabin, la douleur qui ronge celui- ci, il se bat avec elle chaque jour... C'est un roman abouti qui délivre des messages forts sur le deuil, individuel et collectif, sur le basculement inouï de vies, la douleur mais aussi sur la mort, l'espoir , l'amour fou, la vie qui continue.... Une lecture pétrie d'émotions , de vie, de pudeur, de sensibilité qui ne peut laisser personne indiffèrent .. Elle célèbre Paris en grand : «  -Paris est tout petit , pour ceux qui s'aiment comme nous, d'un si grand amour » ..... .Jacques Prévert .
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nikouette Posté le 15 Avril 2020
    Inès habite en banlieue parisienne avec sa mère, grâce à celle-ci elle commence à faire le ménage deux fois par semaine dans une famille parisienne aisée. Tout de suite c’est le coup de foudre avec l’aîné des garçons qui a deux ans de plus qu’elle mais qui est aussi en Terminale suite à un problème de phobie scolaire et qui est donc scolarisé à domicile. De son côté elle fait partie d’un programme permettant aux jeunes de milieux modestes d’intégrer Sciences-Po. Au départ ils n’osent pas parler de leur relation, Inès trouve que ça ressemble à un « droit de cuissage ». Mais l’amour de Gabin pour elle est sincère, malgré leurs nombreuses différences : de milieu, de culture, de religion, de situation financière, de lieu de résidence, de scolarité, etc. Ils sont curieux l’un de l’autre et ce qui aurait pu être un récit bourré de clichés se révèle au contraire très sensible. Mais tout bascule avec les attentats de novembre 2015, quand la mère de Gabin meurt au Bataclan. L’amour de Gabin pour Paris demeurera-t-il et surtout leur amour y survivra-t-il ? J’ai apprécié que lorsque des situations ou des interrogations commencent à devenir caricaturales, ce soit tout de suite... Inès habite en banlieue parisienne avec sa mère, grâce à celle-ci elle commence à faire le ménage deux fois par semaine dans une famille parisienne aisée. Tout de suite c’est le coup de foudre avec l’aîné des garçons qui a deux ans de plus qu’elle mais qui est aussi en Terminale suite à un problème de phobie scolaire et qui est donc scolarisé à domicile. De son côté elle fait partie d’un programme permettant aux jeunes de milieux modestes d’intégrer Sciences-Po. Au départ ils n’osent pas parler de leur relation, Inès trouve que ça ressemble à un « droit de cuissage ». Mais l’amour de Gabin pour elle est sincère, malgré leurs nombreuses différences : de milieu, de culture, de religion, de situation financière, de lieu de résidence, de scolarité, etc. Ils sont curieux l’un de l’autre et ce qui aurait pu être un récit bourré de clichés se révèle au contraire très sensible. Mais tout bascule avec les attentats de novembre 2015, quand la mère de Gabin meurt au Bataclan. L’amour de Gabin pour Paris demeurera-t-il et surtout leur amour y survivra-t-il ? J’ai apprécié que lorsque des situations ou des interrogations commencent à devenir caricaturales, ce soit tout de suite contrebalancé. J’ai trouvé que les questions que se pose Inès étaient extrêmement justes et ce sur tous les sujets abordés. L’autrice a su me parler sur ses sujets délicats. Le titre vient d’une citation de Jacques Prévert : "Paris est tout petit pour ceux qui s'aiment comme nous d'un si grand amour"
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cababip Posté le 2 Février 2020
    Paris est tout petit est un livre qui m'a fait passé par mille états, mille émotions dont il m'a été difficile de faire le tri. Lors des premiers chapitres, je n'ai pas accroché à l'écriture. Trop simpliste, minimaliste. Il manquait à mon esprit des détails. Puis petit à petit je m'y suis acclimatée, jusqu'à aimer le style de l'auteure (même si ça reste le point faible du récit à mes yeux.) Mais ce qui m'a le plus gêné, à moi, la fille pas du tout branchée romance, c'est la vitesse à laquelle elle s'installe. On en vient à douter de la sincérité des deux amants. Mais heureusement pour moi, la romance, même si très importante, repose sur des choses qui me touchent plus, telles que la culture. La culture à travers Paris, cette magnifique ville que j'ai découvert moi aussi au côté de Ines, la culture du cinéma, des livres, de l'art.. Cela m'a presque fait pétillent les yeux d'envie. Mais à cela s'oppose la violence des attentats, qui nous gifle littéralement. J'ai eu le coeur serré car on vit tout. Le deuil d'une vie rompue en une fraction de secondes. La mort qui plane. L'horreur des vies brisées. J'ai adoré cette partie sombre... Paris est tout petit est un livre qui m'a fait passé par mille états, mille émotions dont il m'a été difficile de faire le tri. Lors des premiers chapitres, je n'ai pas accroché à l'écriture. Trop simpliste, minimaliste. Il manquait à mon esprit des détails. Puis petit à petit je m'y suis acclimatée, jusqu'à aimer le style de l'auteure (même si ça reste le point faible du récit à mes yeux.) Mais ce qui m'a le plus gêné, à moi, la fille pas du tout branchée romance, c'est la vitesse à laquelle elle s'installe. On en vient à douter de la sincérité des deux amants. Mais heureusement pour moi, la romance, même si très importante, repose sur des choses qui me touchent plus, telles que la culture. La culture à travers Paris, cette magnifique ville que j'ai découvert moi aussi au côté de Ines, la culture du cinéma, des livres, de l'art.. Cela m'a presque fait pétillent les yeux d'envie. Mais à cela s'oppose la violence des attentats, qui nous gifle littéralement. J'ai eu le coeur serré car on vit tout. Le deuil d'une vie rompue en une fraction de secondes. La mort qui plane. L'horreur des vies brisées. J'ai adoré cette partie sombre de "Paris est tout petit," car, au contraire de l'histoire d'amour, je l'ai trouvée profonde. Pour clore ce -long- commentaire, je dirais juste qu'il y a du très bon, et du moins bon. Si j'avais été plus saisie par l'écriture et par l'histoire d'amour, ça aurait été très sincèrement un coup de coeur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ChouChat Posté le 22 Avril 2019
    On retrouve deux adolescents de classes sociales bien différentes... et on croit que tout le roman va se jouer là-dessus. Et finalement, on se retrouve dans l'horreur des attentats. Et là, ce n'est plus ni une question d'argent, ni de couleur de peau... mais juste de survie, d'avenir et d'amour. 
  • hashtag_profdoc Posté le 12 Septembre 2018
    Une pauvre, une riche, une histoire d'amour, Paris, les attentats, leur histoire et leur individualité.
SYROS, LA NEWSLETTER ALTERNATIVE !
Créatives, engagées… Recevez chaque mois de nouvelles idées de lecture jeunesse, dans votre boîte mail !