Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221216705
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 1 x 215 mm
Romance
Collection : Collection R
Date de parution : 02/01/2020
Éditeurs :
Robert Laffont
En savoir plus

Romance

Collection : Collection R
Date de parution : 02/01/2020

C’est le mojito.
C’est un léger accident.
C’est parce qu’il n’a pas rencontré de fille.
C’est parce que je n’ai pas rencontré de garçon.
C’était juste pour essayer.
C’est pour avoir tout fait ensemble.
C’est pour...

C’est le mojito.
C’est un léger accident.
C’est parce qu’il n’a pas rencontré de fille.
C’est parce que je n’ai pas rencontré de garçon.
C’était juste pour essayer.
C’est pour avoir tout fait ensemble.
C’est pour tous les amis pareil.
C’est entre lui et moi.
C’est la première et la dernière fois.
C’est rien.
Ça va passer.
Après le succès de...

C’est le mojito.
C’est un léger accident.
C’est parce qu’il n’a pas rencontré de fille.
C’est parce que je n’ai pas rencontré de garçon.
C’était juste pour essayer.
C’est pour avoir tout fait ensemble.
C’est pour tous les amis pareil.
C’est entre lui et moi.
C’est la première et la dernière fois.
C’est rien.
Ça va passer.
Après le succès de sa trilogie À la place du coeur, Arnaud Cathrine nous donne à vivre un premier amour, comme si nous y étions.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221216705
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 1 x 215 mm
Robert Laffont
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Debbyreading Posté le 10 Avril 2022
    L'adolescence, cette période si complexe que nous avons tous vécus ! On se cherche et on découvre l'amour et la sexualité. Je n'ai encore que très rarement lu de romans traitant ces sujets si importants. J'ai été très agréablement surprise en lisant d'abord "Romance". J'ai adoré ce roman avec la justesse des mots employés, crus parfois mais si sincères et réalistes ! L'auteur arrive très bien à retranscrire ce que l'on ressent dans la découverte de soi et des premiers émois de l'adolescence. Les pensées se bousculent et chaque événement est vécu avec puissance. Le lecteur assiste aux pensées de Vince, à son bonheur mais aussi ses désillusions. La singularité de ce roman est captivante, on y trouve des pages de journal mais aussi des photos et des échanges sur des applications smartphone. L'homophobie et le premier chagrin d'amour sont des sujets très bien traités j'ai beaucoup aimé.
  • tourne_la_page Posté le 16 Février 2022
    Dans ce roman d’Arnaud Cathrine, on va suivre Vince, un garçon homosexuel, qui espère trouver l’Amour avec un grand A au coin de la rue, mais en attendant, il collectionne les garçons dans le métro et fait le DJ dans des fêtes vraiment pas fameuses. Sauf qu’un jour, bingo, son coeur s’emballe, ses joues chauffent, des papillons décident de venir faire un tour dans son ventre… Mais, le petit souci, c’est que cette personne qui lui inspire ces toutes ces merveilleuses sensations, c’est son meilleur ami, Octave, qui lui est parfaitement hétéro… Dès que j’ai vu ce livre, il m’a tout de suite fait de l’oeil avec sa couverture absolument magnifique et son résumé très prometteur. Je m’attendais donc à une histoire dans l’ensemble poétique, douce et percutante. Sauf que voilà, ce fut une première petite déception : j’ai trouvé que le résumé ne correspondait pas au livre en lui même, ou du moins je pensais lire tout autre chose. Mais parlons de l’histoire, telle qu’elle est narrée dans ce roman. Notre protagoniste principal est Vince, un adolescent de 16 ans ; comme c’est le narrateur, l’écriture est très simple avec un vocabulaire familier. Ça ne m’a pas choqué plus... Dans ce roman d’Arnaud Cathrine, on va suivre Vince, un garçon homosexuel, qui espère trouver l’Amour avec un grand A au coin de la rue, mais en attendant, il collectionne les garçons dans le métro et fait le DJ dans des fêtes vraiment pas fameuses. Sauf qu’un jour, bingo, son coeur s’emballe, ses joues chauffent, des papillons décident de venir faire un tour dans son ventre… Mais, le petit souci, c’est que cette personne qui lui inspire ces toutes ces merveilleuses sensations, c’est son meilleur ami, Octave, qui lui est parfaitement hétéro… Dès que j’ai vu ce livre, il m’a tout de suite fait de l’oeil avec sa couverture absolument magnifique et son résumé très prometteur. Je m’attendais donc à une histoire dans l’ensemble poétique, douce et percutante. Sauf que voilà, ce fut une première petite déception : j’ai trouvé que le résumé ne correspondait pas au livre en lui même, ou du moins je pensais lire tout autre chose. Mais parlons de l’histoire, telle qu’elle est narrée dans ce roman. Notre protagoniste principal est Vince, un adolescent de 16 ans ; comme c’est le narrateur, l’écriture est très simple avec un vocabulaire familier. Ça ne m’a pas choqué plus que ça, au contraire, ça m’a aidé à rentrer plus rapidement dans l’histoire et à cibler plus facilement Vince. Son meilleur ami, Octave, je ne l’ai pas aimé, il est vraiment lâche et n’a pas le courage de s’assumer, lui et ses choix. Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, surtout à cet âge là, mais il y a quand même certaines de ses actions qui sont, pour moi, intolérables. Franchement, Vince mérite mieux comme confident, meilleure ami et quasi frère. Un personnage que j’ai par contre adoré : la mère de Vince. C’est ma petite favorite de ce bouquin, elle a réussi à me faire rire et j’adore la relation qu’elle a avec son fils, elle lui est aussi d’une grande aide à certains moments. Justement, passons maintenant à LA relation qui est le sujet principal de ce roman. Alors, dès le début, je ne l’ai pas du tout aimé. Je sentais qu’Octave n’allait pas l’assumer, que ça allait dériver rapidement vers une relation toxique et néfaste pour le pauvre Vince. Le voir ainsi ‘’dépendant’’ d’Octave m’a déplu, surtout qu’il jouait avec Vince à sa guise, le repoussait pour ensuite l’aimer trois pages plus loin. D’après la plupart des critiques que j’ai lu à propos de ce livre, son point fort est que beaucoup de personnes se sont reconnues à travers ses lignes et qu’Arnaud Cathrine aborde très bien et avec beaucoup de justesse le sujet de l’adolescence ainsi que celui du premier amour. Personnellement, ça ne m’a pas touchée plus que ça, je pense que je l’ai peut-être lu à une mauvaise période ou tout simplement que ce livre n’est pas fait pour moi. N’hésite donc pas à aller lire d’autres critiques qui sont très bien écrites sur cette histoire avant de te forger ta propre opinion, car je pense que je suis une des seules à ne pas avoir grandement appréciée ce livre. :D Ce fut donc avec un avis mitigé que j’ai refermé ce bouquin… J’ai beaucoup aimé la poésie de l’écriture mêlée avec des mots crus qui résonnent et des phrases qui marquent. En revanche, je n’ai pas apprécié du tout Octave et cette relation, qui est quand même le sujet central du roman. Ça a donc été une agréable lecture, mais sans plus.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cecilou39 Posté le 20 Décembre 2021
    En lisant ce livre vous pourrez ressentir les sentiments, le mal-être et tous les questionnements d'un jeune homosexuel. Ce jeune homme chercher l'amour et le trouvera là où il ne le cherchait pas. Premier amour, véritable amour, première vraie déception, blessure de l'amour. Difficile de rester de marbre face à ce roman fort.
  • marcbali Posté le 13 Novembre 2021
    Aujourd’hui je vais évoquer Romance d’Arnaud Cathrine. Il est l’auteur de nombreux récits, nouvelles et romans parmi lesquels J’entends des regards que vous croyez muets. Avec cet opus il dépeint des adolescents en quête d’absolu. L’action se déroule en 2017/2018. Le narrateur de Romance, Vince Giordano, a 16 ans, il est en classe de première. Il vit à Paris avec sa mère qui l’élève seule, il ne connait pas son père. En guise de préambule il explique : « s’il y a bien un truc que je déteste dans la vie, c’est la fête. La première fois, j’avais treize ans. C’était chez Octave. » Dans ce récit Vince se met en scène avec ses amis et raconte son quotidien, il s’adresse directement au lecteur : « tu l’auras compris, vu mon journal intime : je voudrais trouver l’amour. C’est mon ambition première. Si ça te dérange ou si tu me trouves trop obsédé sexuel, tu ferais bien d’arrêter ta lecture là car je te préviens : je ne pense qu’à ça, je ne parle que de ça. » Vince est gay, c’est sa mère qui le lui a révélé et cela lui convient parfaitement. Dans ses carnets il raconte ce qu’il... Aujourd’hui je vais évoquer Romance d’Arnaud Cathrine. Il est l’auteur de nombreux récits, nouvelles et romans parmi lesquels J’entends des regards que vous croyez muets. Avec cet opus il dépeint des adolescents en quête d’absolu. L’action se déroule en 2017/2018. Le narrateur de Romance, Vince Giordano, a 16 ans, il est en classe de première. Il vit à Paris avec sa mère qui l’élève seule, il ne connait pas son père. En guise de préambule il explique : « s’il y a bien un truc que je déteste dans la vie, c’est la fête. La première fois, j’avais treize ans. C’était chez Octave. » Dans ce récit Vince se met en scène avec ses amis et raconte son quotidien, il s’adresse directement au lecteur : « tu l’auras compris, vu mon journal intime : je voudrais trouver l’amour. C’est mon ambition première. Si ça te dérange ou si tu me trouves trop obsédé sexuel, tu ferais bien d’arrêter ta lecture là car je te préviens : je ne pense qu’à ça, je ne parle que de ça. » Vince est gay, c’est sa mère qui le lui a révélé et cela lui convient parfaitement. Dans ses carnets il raconte ce qu’il appelle ses « garçons volés ». Il explique ce dont il s’agit : « passé une partie de la journée dans le métro avec mon carnet à essayer de voler des garçons. Mais aucun ne m’inspire. Mon regard ne parvient pas à les approcher comme s’ils se défendaient de mes assauts. Un champ magnétique enveloppe et protège leur étoile noire. Ils ont égaré leur beauté. Du moins, je ne la vois pas. Je ne crois plus à l’amour. Je crois que je n’embrasserai plus aucun garçon de ma vie. Je ne serai plus jamais amoureux. » L’idée de ces esquisses de portraits rappelle le procédé mis en place par Arnaud Cathrine dans la narration de J’entends des regards que vous croyez muets. Vince accumule ces non rencontres et se raconte des histoires improbables qui n’auront pas lieu. La mère de Vince est libraire, elle travaille avec son amie, la mère d’Octave, le meilleur ami de Vince. Ils se connaissent depuis leur petite enfance et sont inséparables à la ville comme au lycée. Rokia est la super copine de Vince avec laquelle il partage beaucoup, ils se soutiennent dans leurs tentatives respectives de trouver l’amour. Pour les fêtes de fin d’année Octave et Vince partent au Canaries à Fuerteventura avec leurs mères qui veulent y retrouver leurs souvenirs de jeunesse. Si à Paris Vince n’a pas trouvé son premier amour (malgré son assiduité à essayer), forcément le plus beau, il va le rencontrer sur son lieu de villégiature. Avec Octave ils s’amusent, vont à la plage, essaient le naturisme, draguent un peu. Puis un soir les deux adolescents vont tomber dans les bras l’un de l’autre. C’est l’évidence, l’amour fou, la révélation de leur attirance. Ils font l’amour et se découvrent autrement que par l’amitié. Mais autant Vince est tranquille avec son orientation sexuelle, autant ce n’est pas le cas d’Octave qui s’affiche avec des filles et a parfois du mal à défendre son ami lorsqu’il est agressé. Vincent ne supporte pas l’homophobie dont il est victime, il n’hésite pas à cogner notamment contre Lilian dont il fracasse une dent. Il se rebelle aussi contre les professeurs peu tolérants. Les deux garçons sont amoureux fous, Vince veut se faire tatouer le prénom de son amant pour lui témoigner ses indéfectibles sentiments. L’histoire d’amour va être stoppée net lorsque sur le tableau de la salle de cours figure cette inscription explicite : « Octave suce la bite de Vince ». Quelques semaines après sans un mot d’explication Octave part vivre à Montpellier chez son père. Vince est désespéré, il est inconsolable, son chagrin d’amour l’assaille. Avec Romance Arnaud Cathrine décrit avec subtilité les difficultés de l’adolescence. Son texte est juste, le ton est en adéquation avec l’histoire. Le roman est écrit à la hauteur de ses personnages, avec leur langage (échange de SMS, incises en notes de bas de pages pour expliciter certains détails) et leurs fragilités. Les chapitres de cette quête s’intitulent : je le cherche, je le noie, je l’essaie, je rêve, je l’aime, je sombre et je meurs. Romance est un joli roman d’amour avec des protagonistes touchants qui sonnent vrais. L’auteur décrit avec pertinence cette génération à laquelle il n’appartient pas et que pourtant il saisit parfaitement. Les thèmes abordés (homosexualité, homophobie) le sont avec naturel et évidence. Voilà, je vous ai donc parlé de Romance d’Arnaud Cathrine paru aux éditions Robert Laffont.
    Lire la suite
    En lire moins
  • louuuuuuuuuuuuuuuuu Posté le 3 Novembre 2021
    . Alors je m’attendais un truc assez poétique, et ce n’est pas vraiment le cas. Mais ce n’est pas pour autant que je n’ai pas aimé. Je trouve que c’est bien pour une fois d’avoir ce point de vu sans tabou de la sexualité masculine. Même si justement ça manque un petit de douceur haha. Et la fin m’a un petit peu déçu. Je me suis renseigné et j’ai vu qu’il y avait un deuxième tome, j’ai hâte de le lire et voir si mon avis change. N’empêche je mets 4 étoiles car je l’ai dévoré en 2 jours.

les contenus multimédias

INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)

Lisez maintenant, tout de suite !