Lisez! icon: Search engine
Rose Valland, l'espionne à l'oeuvre
Emmanuelle Polack (postface de)
Date de parution : 11/05/2023
Éditeurs :
Robert Laffont

Rose Valland, l'espionne à l'oeuvre

Emmanuelle Polack (postface de)
Date de parution : 11/05/2023
Le récit inédit de la femme qui sauva soixante mille oeuvres d'art pillées par les nazis. 
Cette femme a sauvé plus de soixante mille oeuvres au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Mais personne ne connaît son nom : Rose Valland.
Lorsque Goering débarque à Paris pour...
Cette femme a sauvé plus de soixante mille oeuvres au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Mais personne ne connaît son nom : Rose Valland.
Lorsque Goering débarque à Paris pour se servir parmi les collections spoliées aux Juifs, elle est là, qui espionne, fondue dans le décor, insoupçonnable. Elle voit...
Cette femme a sauvé plus de soixante mille oeuvres au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Mais personne ne connaît son nom : Rose Valland.
Lorsque Goering débarque à Paris pour se servir parmi les collections spoliées aux Juifs, elle est là, qui espionne, fondue dans le décor, insoupçonnable. Elle voit et note tout. Les titres, les artistes, les propriétaires, les origines et les destinations. Au risque d’être fusillée ou déportée.
Elle poursuit sa mission de justice jusqu’à sa mort, mais son obsession du secret touche jusqu’à sa vie privée, jugée inavouable.
Pour résister, il faut savoir disparaître.
Le roman de sa vie lui redonne sa place dans l’Histoire.

« Une biographie ardente, qui a l'allure d'un roman d'aventures » Jérôme Garcin, L'Obs
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221269473
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 135 x 215 mm
EAN : 9782221269473
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • enquetedelecture 02/05/2024
    L'histoire de Rose Valland m'a vraiment touchée : une femme exceptionnelle, tenace, courageuse dont la détermination sans faille permit de sauver des milliers d'œuvres d'art volées, au cours de la seconde Guerre mondiale, par les armées d'occupation et leurs collaborateurs français (quelle honte, ces "compatriotes" collabos !). J'avais entendu parler de Rose Valland mais j'ai été sidérée de lire l'étendue de son travail et l'acharnement qu'elle mit à l'accomplir. Nous lui devons énormément et il est regrettable que peu de français connaissent le nom de celle qui, même après sa retraite à l'âge de 70 ans, continua ses recherches et son travail de restitution. Après la guerre, des marques de reconnaissance lui furent attribuées par l'entremise de décorations. - La médaille de la Résistance en 1946 - La Medal of Freedom américaine en 1948 - Commandeure des Arts et Lettres en 1960 - Officière de la Légion d'honneur en 1969 - Croix d'officier de l'ordre du Mérite en 1972 - et, à l'automne 1972, la croix d'officier de l'ordre du Mérite de la RFA pour services rendus au monde des arts. Jennifer Lesieur, l'autrice de ce livre, rapporte que cette décoration toucha particulièrement Rose Valland pour qui son pays de coeur, avec cette médaille, la remerciait pour l'attention qu'elle avait porté aux collections allemandes. Une héroïne méconnue de la seconde Guerre mondiale que je vous conseille de découvrir au travers de cet ouvrage très intéressant, très instructif de Jennifer Lesieur. L'histoire de Rose Valland m'a vraiment touchée : une femme exceptionnelle, tenace, courageuse dont la détermination sans faille permit de sauver des milliers d'œuvres d'art volées, au cours de la seconde Guerre mondiale, par les armées d'occupation et leurs collaborateurs français (quelle honte, ces "compatriotes" collabos !). J'avais entendu parler de Rose Valland mais j'ai été sidérée de lire l'étendue de son travail et l'acharnement qu'elle mit à l'accomplir. Nous lui devons énormément et il est regrettable que peu de français connaissent le nom de celle qui, même après sa retraite à l'âge de 70 ans, continua ses recherches et son travail de restitution. Après la guerre, des marques de reconnaissance lui furent attribuées par l'entremise de décorations. - La médaille de la Résistance en 1946 - La Medal of Freedom américaine en 1948 - Commandeure des Arts et Lettres en 1960 - Officière de la Légion d'honneur en 1969 - Croix d'officier de l'ordre du Mérite en 1972 - et, à l'automne 1972, la croix d'officier de l'ordre du Mérite de la RFA pour services rendus au monde des arts. Jennifer Lesieur, l'autrice de ce livre, rapporte que cette décoration toucha particulièrement Rose Valland pour qui son pays de coeur, avec cette médaille, la remerciait pour l'attention...
    Lire la suite
    En lire moins
  • ATOS 24/04/2024
    Une biographie lumineuse qui éclaire mieux la vie de Rose Valland qui sauva plus de 60 000 oeuvres d'Art durant la seconde guerre mondiale, les arrachant à la barbarie nazie. Résistante, experte et passionnée, enquêtrice et espionne. Rose Valland aurait, elle aussi, toute sa place au Panthéon....mais la République a parfois ses raisons que le choeur de la Nation ne s'explique pas. En septembre 1980, "son enterrement passa presque inaperçu.(...) Aucun représentant de l'État n'assista aux obsèques de l'une des femmes les plus décorées de France, officier de la Légion d'honneur, commandeur des Arts et des Lettres, médaillée de la Résistance, titulaire de la Medal of Freedom et officier de l'ordre du Mérite de la RFA." "Parce qu'elle en aurait trop dit sur l'après 45, sur les premières restitutions. En réponse à ses demandes d'autorisations, elle aurait reçu des menaces. La guerre, c'était une chose, mais des noms occupants désormais des postes importants ne devaient pas apparaître dans un récit qu'on supposait sans ambiguïtés". Rose et Joyce reposent , toutes deux ensemble pour l'éternité. Astrid Shriqui Garain
  • Felina 01/04/2024
    Je ne connaissais absolument par Rose Valland avant de découvrir cette biographie romancée. En lisant la 4e de couverture, je n'ai pu m'empêcher de faire le rapporchement avec un autre roman qui se déroule à la même époque et que j'avais particulièrement apprécié : « **[Déjà, l'air fraichît](http://lillyterrature.canalblog.com/archives/2021/01/12/38754995.html)** » de Florian Ferrier qui aborde le destin d'une jeune allemande bibliothécaire-experte pour les SS. La seconde guerre mondiale trouve Rose Valland à Paris, où elle est responsable du Jeu de Paume. Cette femme courageuse et discrète va assisté en première place au trafic d'œuvres d'art des nazis, qui inexorablement spoilent de leurs biens toutes les familles juifs arrêtées, de même que les musées français. Impuissante, elle ne peut qu'observer les dirigeants nazis tels Goering, venir faire leur *shopping* au milieu de tous ces biens inestimables. En contact avec la résistance Rose n'aura de cesse de restituer toutes ces œuvres — sculptures, tableaux, tapis, etc. — à leurs propriétaires ou à leur famille. Elle consacrera ainsi sa vie entière à cette mission, de longue haleine. La grande Histoire est souvent faite de héroïnes et de héros du quotidien, dans gens ordinaires qui décident d'agir et de faire tout ce qu'ils peuvent pour rétablir la justice. Et Rose Valland est de ceux-là. À une époque où la société préfère une femme éduquée qu'une femme instruite, elle va rapidement être diplômée des Beaux-Arts. Quelques années plus tard, sous la direction de Jacques Jaujard, sous-directeur des musées nationaux. Ce dernier sentant le vent tourné à l'approche de l'invasion allemande, organisera entre autres le transfert des œuvres du musée du Louvre vers des endroits plus sûrs. Jennifer Lesieur, qui a d'ailleurs écrit plusieurs autres biographies très intéressantes, est guidée par une historienne spécialiste des spoliations et des restitutions d'œuvres d'art : Emmanuelle Polack. Le lecteur profite par ce biais d'un récit historique détaillé et captivant. Les dernières pages du livre offrent d'ailleurs une bibliographie très étoffée qui offre aux curieux la possibilité de poursuivre leur exploration de ces événements plus avant.Je ne connaissais absolument par Rose Valland avant de découvrir cette biographie romancée. En lisant la 4e de couverture, je n'ai pu m'empêcher de faire le rapporchement avec un autre roman qui se déroule à la même époque et que j'avais particulièrement apprécié : « **[Déjà, l'air fraichît](http://lillyterrature.canalblog.com/archives/2021/01/12/38754995.html)** » de Florian Ferrier qui aborde le destin d'une jeune allemande bibliothécaire-experte pour les SS. La seconde guerre mondiale trouve Rose Valland à Paris, où elle est responsable du Jeu de Paume. Cette femme courageuse et discrète va assisté en première place au trafic d'œuvres d'art des nazis, qui inexorablement spoilent de leurs biens toutes les familles juifs arrêtées, de même que les musées français. Impuissante, elle ne peut qu'observer les dirigeants nazis tels Goering, venir faire leur *shopping* au milieu de tous ces biens inestimables. En contact avec la résistance Rose n'aura de cesse de restituer toutes ces œuvres — sculptures, tableaux, tapis, etc. — à leurs propriétaires ou à leur famille. Elle consacrera ainsi sa vie entière à cette mission, de longue haleine. La grande Histoire est souvent faite de héroïnes et de héros du quotidien, dans gens ordinaires qui décident d'agir et de faire tout ce qu'ils peuvent pour rétablir la justice. Et Rose Valland...
    Lire la suite
    En lire moins
  • duprez 07/03/2024
    Le parcours de vie de rose valland ne peut que susciter le plus grand respect. Elle se decouvre une passion pour les beaux arts et accumule le sdiplomes de l ecole des beaux arts. Ell integre le musee du jeu de paume dnas les annees 30 et restera a son poste lors de l occupation en 1940. La mission qu elle accomplit est unique.Elle va noter les faits et gestes des nazis qui se sont installés dans le musee , les pillages des oeuvres qu ils ont effectgués aupres des familles juives, detaillant sur des fiches les caracteristiques des oeuvre, moyens de transport pour les acheminer et les cacher en allemagne. Auprix d une parfait discretion et de risques personnels considérables, 60000 oeuvres d art ont pu etre rendues à leurs propriétaires, un livre de témoignage remarquable
  • Toscane57 04/03/2024
    Un nouveau récit sur une héroïne de l'ombre qui a magistralement œuvré pour sauver du pillage orchestré par les sinistres sbires, entre autres Göring, au service d'Hitler, des tableaux et objets d'art rassemblés au Musée du jeu de paume. Rose Valland sur délégation de Jacques Jaujard directeur du Louvre, s'est employée avec une efficacité redoutable pour repérer, noter, inventorier tous les objets d'art que les nazis avaient sélectionnés pour se les approprier et les faire expédier en Allemagne. J'avais lu Le front de l'art de Rose Valland qui est incontournable, et celui-ci l'est tout autant pour suivre toutes les péripéties traversées au péril de sa vie, car Rose dotée d'une mémoire visuelle phénomènale notait tout de retour chez elle, description de l'objet, son origine, l'identité des propriétaires, le lieu de destination.... L'autrice met l'accent aussi sur la mission de récupération en Allemagne que Rose Valland a pu mener plusieurs mois après la libération. Grâce à sa détermination de nombreuses œuvres ont pu être rapatriées. Je n'ai plus les chiffres exacts en tête car j'avais emprunté ce livre, mais le sauvetage est colossal. J'ajoute que ces deux passionnés d'art Rose Valland et Jacques Jaujard n'ont pas été assez reconnus et sont restés dans l'oubli trop longtemps. Démis lâchement de ses fonctions par A. Malraux, ministre dont l'intégrité est écornée suite au vol de bas relief cambodgiens, J.Jaujard décédera un an plus tard. Un nouveau récit sur une héroïne de l'ombre qui a magistralement œuvré pour sauver du pillage orchestré par les sinistres sbires, entre autres Göring, au service d'Hitler, des tableaux et objets d'art rassemblés au Musée du jeu de paume. Rose Valland sur délégation de Jacques Jaujard directeur du Louvre, s'est employée avec une efficacité redoutable pour repérer, noter, inventorier tous les objets d'art que les nazis avaient sélectionnés pour se les approprier et les faire expédier en Allemagne. J'avais lu Le front de l'art de Rose Valland qui est incontournable, et celui-ci l'est tout autant pour suivre toutes les péripéties traversées au péril de sa vie, car Rose dotée d'une mémoire visuelle phénomènale notait tout de retour chez elle, description de l'objet, son origine, l'identité des propriétaires, le lieu de destination.... L'autrice met l'accent aussi sur la mission de récupération en Allemagne que Rose Valland a pu mener plusieurs mois après la libération. Grâce à sa détermination de nombreuses œuvres ont pu être rapatriées. Je n'ai plus les chiffres exacts en tête car j'avais emprunté ce livre, mais le sauvetage est colossal. J'ajoute que ces deux passionnés d'art Rose Valland et Jacques Jaujard n'ont pas été assez reconnus et sont restés dans l'oubli...
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Robert Laffont

    Connaissez-vous Rose Valland ?

    Lorsque Goering débarque à Paris pour se servir parmi les collections spoliées aux Juifs, Rose Valland est là. Fondue dans le décor, elle voit et note tout : les titres, les artistes, les propriétaires, les origines et les destinations.

    Découvrez le récit inédit de la femme qui sauva soixant mille oeuvres d'art pillées par les nazis dans le nouveau récit de Jennifer Lesieur : Rose Valland, l'espionne à l'oeuvre

    « Une biographie ardente, qui a l'allure d'un roman d'aventures » Jérôme Garcin, L'Obs

    Lire l'article