Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221241646
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 130 x 200 mm

Son Espionne royale et le mystère bavarois - Tome 2

Blandine LONGRE (Traducteur)
Collection : La Bête noire
Date de parution : 06/06/2019
Sa deuxième mission royale : baby-sitter une princesse bavaroise.

Londres, 1932.
La reine a confié à Georgie une nouvelle mission délicate : elle doit héberger la princesse Hanneflore de Bavière et jouer les entremetteuses entre elle et le prince de Galles dans l’espoir que ce dernier se détourne enfin de son amante américaine.
Mais entre la propension d’Hanni à séduire tout...

Londres, 1932.
La reine a confié à Georgie une nouvelle mission délicate : elle doit héberger la princesse Hanneflore de Bavière et jouer les entremetteuses entre elle et le prince de Galles dans l’espoir que ce dernier se détourne enfin de son amante américaine.
Mais entre la propension d’Hanni à séduire tout ce qui porte une moustache, son langage de charretier et sa fâcheuse tendance au vol à l’étalage, Georgie a déjà fort à faire. Et comme si tout cela ne suffisait pas, la princesse bavaroise se retrouve mêlée à un meurtre… Pour éviter un scandale diplomatique, Georgie va devoir remettre sa casquette de détective amateur et se résoudre à démasquer le véritable coupable.
Entre Downton Abbey et The Crown, une série d’enquêtes royales so British !
« Bien plus qu’un simple roman policier, Son Espionne royale mêle avec brio amour, histoire, humour et mystère. Captivant ! » Louise Penny, auteure de Nature morte.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221241646
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 130 x 200 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Trottinette Posté le 13 Juillet 2020
    Ce 2e tome est dans la continuité du premier... L'aspect politique en plus. Même si on ne fait qu'effleurer la montée des extrêmes et le chaos politique qui pouvait régner à cette époque, ce roman se laisse lire et peut donner envie d'en savoir plus. Le but premier est bien de nous divertir et il y arrive sans difficulté.
  • Trottinette Posté le 29 Juin 2020
    Une lecture légère, sans prétention avec des situations cocasses. Juste ce qu'il faut pour passer un bon moment. Par contre, ne vous fiez pas au résumé et au titre : j'ai attendu longtemps sa mission d'espionnage... Ce n'est pas le centre du roman. Et c'est peut-être mieux ainsi!
  • Felina Posté le 7 Juin 2020
    Ce second opus des aventures de la princesse Victoria Georgiana Charlotte Eugénie, dite Georgie est un plaisir à lire. Le lecteur a découvert la jeune femme dans "Son espionne royale mène l'enquête", aux reprises avec des problèmes financiers qu'elle va devoir combler tout en respectant son rang. Eh oui, les membres de la famille royale n'ont pas le droit de travailler... Comment Lady de Rannoch va-t-elle s'en sortir cette fois-ci? Georgiana fait vivre sa petite entreprise comme elle peut, lorsque la reine la fait mandé, pour qu'elle serve de chaperon à une jeune princesse bavaroise, fraîchement sortie du couvent. Sa Majesté a bien sûr une idée derrière la tête en proposant cette "mission" à la jeune femme, mais c'est sans compter sur la mort d'un premier puis d'un second jeune homme. Les hommes tombent comme des mouches autour de la princesse Hannelore. Cette dernière serait-elle menacée? cet incident est-il en mesure de déclenché une guerre? Ce deuxième tome est beaucoup plus agréable que le premier, qui mettait la jeune héroïne avec un peu trop de situations délicates et fort improbables à cause de son rang dans la famille royale. Cette fois-ci les cocasseries sont un peu moindre, et le lecteur ne s'en... Ce second opus des aventures de la princesse Victoria Georgiana Charlotte Eugénie, dite Georgie est un plaisir à lire. Le lecteur a découvert la jeune femme dans "Son espionne royale mène l'enquête", aux reprises avec des problèmes financiers qu'elle va devoir combler tout en respectant son rang. Eh oui, les membres de la famille royale n'ont pas le droit de travailler... Comment Lady de Rannoch va-t-elle s'en sortir cette fois-ci? Georgiana fait vivre sa petite entreprise comme elle peut, lorsque la reine la fait mandé, pour qu'elle serve de chaperon à une jeune princesse bavaroise, fraîchement sortie du couvent. Sa Majesté a bien sûr une idée derrière la tête en proposant cette "mission" à la jeune femme, mais c'est sans compter sur la mort d'un premier puis d'un second jeune homme. Les hommes tombent comme des mouches autour de la princesse Hannelore. Cette dernière serait-elle menacée? cet incident est-il en mesure de déclenché une guerre? Ce deuxième tome est beaucoup plus agréable que le premier, qui mettait la jeune héroïne avec un peu trop de situations délicates et fort improbables à cause de son rang dans la famille royale. Cette fois-ci les cocasseries sont un peu moindre, et le lecteur ne s'en porte que mieux. Il est vrai qu'accueillir une jeune princesse, sa dame de compagnie et sa suite ne va pas aider à remonter les finances de Lady de Rannoch, mais elle saura trouver de l'aide où il faut. Les personnages secondaires - dont le lecteur a le plaisir d'en retrouver certains dont il a fait la connaissance lors de la mission royale précédente - sont presque tous attachants, et ajoutent de l'épaisseur à cet univers. Grâce à la présence d'Hanni, Georgie sort un peu plus dans le monde, et le lecteur prend plaisir à participer à une ou deux soirées plutôt agréables et bien arrosées. Encore une fois, la jeune femme est mêlée, on ne sait comment - du moins au départ - à deux morts pour le moins suspectes, et comme lui dit son Grand-Papa, il n'y a pas de coïncidences... Il faut dire que le personnage de Hannelore est assez décapant. La jeune fille que l'on pourrait croire ingénue, est assez portée sur la gente masculine et tout les moyens sont bons pour s'amuser avant d'être obligée de rentrer dans le rang. Elle n'est d'ailleurs pas insensible aux charme d'un certain Edward, ou encore de Sydney ou bien d'un certain Darcy. Pour ne citer qu'eux. Son chaperon n'a plus qu'à bien ouvrir les yeux. Le lecteur devine certaines choses assez rapidement, même un peu avant la première mort suspecte. L'intrigue est bien menée quoique l'espionne royale ne commence réellement son enquête qu'environ au dernier quart du roman. Elle prend d'ailleurs beaucoup de risque pour une jeune femme de la famille royale. C'est assez surprenant. Elle n'a pas froid aux yeux ou alors elle est totalement inconsciente. Il faut dire qu'avec l'éducation qu'elle a, Georgiana est un peu naïve par certains côtés. Le lecteur en a la preuve a au moins deux reprises dans ce récit, dont une qu'elle aurait pu amèrement regretter. (...)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cassy Posté le 1 Juin 2020
    ous retrouvons Lady Georgiana, Georgie pour les intimes, dans les Londres des années 1930. Toujours aussi fauchée, la jeune femme se voit en plus confier une mission par la Reine. Celle-ci demande à Georgie d’accueillir la Princesse de Bavière, Hannelore, dans le but que son fils, le Prince de Galles en tombe amoureux. Pas facile d’héberger une jeune fille de dix-huit ans qui ne pense qu’à s’amuser et n’a pas la langue dans sa poche ! Un deuxième tome qui m’a davantage convaincue que le précédent. j’ai aimé les personnages, surtout le grand-père Cockney de Georgiana, sa meilleure amie Belinda et l’irrésistible et mystérieux Darcy. De l’amour, du mystère et de l’humour, un cocktail idéal pour passer un bon moment !
  • unbrindesyboulette Posté le 20 Avril 2020
    Retour à Londres dans les années 30 avec le personnage de Georgie, descendante du trône mais sans un sou. Une aristocrate qui doit travailler mais dans l’anonymat pour survivre. Une aristocrate qui ne possède ni domestique, ni femme de chambre. Une aristocrate qui se débrouille comme une chef pour continuer à paraître en société. J’apprécie beaucoup le côté débrouillard de Georgie concernant sa vie et ses finances surtout pour cette époque où les femmes devaient être que des épouses et mères. Avec l’arrivée de la princesse de Bavière, Georgie va devoir déployer encore plus d’ingéniosité pour accueillir cette princesse comme il se doit. Grâce à la complicité de son grand-père, ancien policier, et de la voisine de celle-ci, Georgie va pouvoir tromper la princesse et faire comme si elle possédait tout ce que doit posséder une descendance directe du roi. Et c’est finement bien joué!! Et quelle patience a-t-elle par rapport à cette princesse qui ne veut que trouver un homme, qui parle comme une Américaine (enfin c’est ce qu’elle croit!), et qui a des tendances à prendre ce qui ne lui appartient pas. Et en plus, elle va tenir un couteau qui est l’arme d’un meurtre. On peut dire... Retour à Londres dans les années 30 avec le personnage de Georgie, descendante du trône mais sans un sou. Une aristocrate qui doit travailler mais dans l’anonymat pour survivre. Une aristocrate qui ne possède ni domestique, ni femme de chambre. Une aristocrate qui se débrouille comme une chef pour continuer à paraître en société. J’apprécie beaucoup le côté débrouillard de Georgie concernant sa vie et ses finances surtout pour cette époque où les femmes devaient être que des épouses et mères. Avec l’arrivée de la princesse de Bavière, Georgie va devoir déployer encore plus d’ingéniosité pour accueillir cette princesse comme il se doit. Grâce à la complicité de son grand-père, ancien policier, et de la voisine de celle-ci, Georgie va pouvoir tromper la princesse et faire comme si elle possédait tout ce que doit posséder une descendance directe du roi. Et c’est finement bien joué!! Et quelle patience a-t-elle par rapport à cette princesse qui ne veut que trouver un homme, qui parle comme une Américaine (enfin c’est ce qu’elle croit!), et qui a des tendances à prendre ce qui ne lui appartient pas. Et en plus, elle va tenir un couteau qui est l’arme d’un meurtre. On peut dire que Georgie n’est encore une nouvelle fois pas épargnée par les circonstances! Dans « Son espionne royale et le mystère bavarois », l’auteure a su allier humour et enquête, convenance et liberté. Elle nous parle de la royauté et de ses devoirs, et aussi de l’arrivée du communisme dans ce pays. Ray Bowen a bien gardé le cap de son personnage de Georgie, elle ne faiblit pas dans son écriture et cela a été un plaisir d’y retrouver le grand-père, la mère actrice et Darcy. Même si l’enquête n’est pas des plus fines, cela va très bien avec les personnages, avec l’écriture de l’auteure et avec le style du roman. J’ai passé un agréable moment avec Georgie, un moment où l’humour était bien présent et où j’ai aussi appris du communisme en Angleterre en 1932. J’attends de lire le tome 3 maintenant!
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.