Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714493088
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 140 x 225 mm

Un mariage en été

Julia TAYLOR (Traducteur)
Collection : Le Cercle Belfond
Date de parution : 01/07/2021
Sur une île au large de la Nouvelle-Angleterre se joue une passionnante histoire d’amour, de trahison, de quête de pouvoir et de rédemption.
Miranda Schuyler n’est qu’une adolescente lorsqu’elle découvre Winthrop Island, durant l’été 1951, à l’occasion du mariage de sa mère et du richissime Hugh Fisher. Plongée dans une vie légère et glamour faite de pool parties et de sorties au Country Club, Miranda est également fascinée par la communauté de pêcheurs... Miranda Schuyler n’est qu’une adolescente lorsqu’elle découvre Winthrop Island, durant l’été 1951, à l’occasion du mariage de sa mère et du richissime Hugh Fisher. Plongée dans une vie légère et glamour faite de pool parties et de sorties au Country Club, Miranda est également fascinée par la communauté de pêcheurs portugais installée sur l’île depuis des générations, et notamment par Joseph Vargas, le fils du gardien du phare.
Mais les rapprochements entre les deux clans sont mal vus. Et alors que Miranda tisse des liens de plus en plus forts avec Joseph, un drame éclate qui va bouleverser le destin de chacun…
 
Dix-huit ans plus tard, c’est une Miranda accablée qui revient à Winthrop. Mais loin de lui apporter la paix qu’elle espérait, son retour va raviver des plaies laissées béantes. Quels lourds secrets planent sur cette île coupée du monde ? Miranda parviendra-t-elle à briser l’omerta ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714493088
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • OrlaneBooks Posté le 12 Septembre 2021
    1951. Miranda n’est qu’une adolescente lorsque sa mère épouse Hugh Fisher, père d’une adolescente également, Isobel. Les deux jeunes femmes vont enchaîner cocktails et soirées. Un monde réservé aux plus riches auquel n’appartient pas Joseph. Fils de pêcheur, il ne laisse pas insensible Miranda… 1969. 18 ans plus tard on retrouve tout ce petit monde mais les relations ont changées. Les liens sont coupés. Pour quelles raisons ? Avis mitigé sur cette lecture. Je me suis un peu perdue entre toutes les périodes et histoires entremêlées. J’ai trouvé que la plume de l’auteur manquait de fluidité et que certains passages souffraient de lourdeurs. Pourtant j’ai été intriguée, et je suis allée au bout pour découvrir tous les liens unissant les personnages. Vous l’avez lu ? Vous avez aimé ?
  • jardinlitteraire Posté le 4 Septembre 2021
    Beatriz Williams est une autrice que je suis depuis que j’ai découvert « l’été du cyclone ». C’est donc tout naturellement que je me suis penchée sur celui-ci. Si j’ai globalement passé un bon moment, il n’a toutefois pas été à la hauteur de mes espérances et je vais tout de suite vous expliquer pourquoi. Une île, 3 époques, des destins de femmes, 2 clans, les insulaires et les Famille. Miranda arrivera t’elle à démêler le vrai du faux pour comprendre ce qu’il s’est passé des années auparavant ? En débutant ce roman, je l’ai trouvé très mystérieux. Difficile de savoir où l’autrice veut nous amener et malgré un rythme assez lent j’ai pris plaisir à me laisser porter par ses mots. Beatriz Williams prend le temps de poser son décor, une île isolée, son contexte où 2 mondes opposés cohabitent le temps de l’été, ses personnages. Il m’a été très difficile de cerner ces derniers, aux caractères tranchés et singuliers, il m’a été difficile de m’attacher. Avec du recul, je trouve que je suis restée assez détachée de l’intrigue comme une simple spectatrice. Je m’attendais à plus d’émotions, plus de sentiments. Le rythme est lent et contemplatif si bien qu’on peut avoir... Beatriz Williams est une autrice que je suis depuis que j’ai découvert « l’été du cyclone ». C’est donc tout naturellement que je me suis penchée sur celui-ci. Si j’ai globalement passé un bon moment, il n’a toutefois pas été à la hauteur de mes espérances et je vais tout de suite vous expliquer pourquoi. Une île, 3 époques, des destins de femmes, 2 clans, les insulaires et les Famille. Miranda arrivera t’elle à démêler le vrai du faux pour comprendre ce qu’il s’est passé des années auparavant ? En débutant ce roman, je l’ai trouvé très mystérieux. Difficile de savoir où l’autrice veut nous amener et malgré un rythme assez lent j’ai pris plaisir à me laisser porter par ses mots. Beatriz Williams prend le temps de poser son décor, une île isolée, son contexte où 2 mondes opposés cohabitent le temps de l’été, ses personnages. Il m’a été très difficile de cerner ces derniers, aux caractères tranchés et singuliers, il m’a été difficile de m’attacher. Avec du recul, je trouve que je suis restée assez détachée de l’intrigue comme une simple spectatrice. Je m’attendais à plus d’émotions, plus de sentiments. Le rythme est lent et contemplatif si bien qu’on peut avoir l’impression qu’il y a quelques longueurs. Je ne me suis pas ennuyée mais j’avais parfois envie d’accélérer la cadence. Je m’attendais à des rebondissements qui ne sont malheureusement jamais arrivés et c’est finalement une histoire assez prévisible que l’autrice nous a livré. Même si j’ai passé un très bon moment, ces petits détails ont légèrement ternis mon ressenti. J’en attendais plus. Tellement plus ! Une belle histoire au rythme lent qui ne m’aura pas pleinement convaincue.
    Lire la suite
    En lire moins
  • myfabulousreading Posté le 21 Août 2021
    Un mariage en été est une histoire familiale qui se lit comme on regarderait un de ces feuilletons des années 90, mettant en scène ces grandes familles américaines dans ces grandes demeures à couper le souffle. #7165; Dans cet ouvrage, ce seront trois périodes qui seront abordées: 1930, 1951 et 1969. #7165; Miranda est de retour sur l'île de Winthrop en 1969, alors qu'elle n'avait que 18 ans lorsqu'elle l'a quittée suite à une tragédie qui a eu lieu. A mesure qu'elle nous évoquera ses souvenirs de jeune fille aisée à Winthrop, nous remonterons le temps ainsi que son histoire et celle de Bianca Medeiro, qui fait elle partie de la communauté de pêcheurs portugais. #7165; Beaucoup de thématiques se croiseront dans ce roman : amour, trahison, secret, pouvoir, argent, soit les parfaits ingrédients d'un suspense pour nous maintenir en alerte constante, face à ce feuilleton familial qui se déroule sous nos yeux. #7165; L'ambiance et l'atmosphère de cette île au large de la Nouvelle-Angleterre, avec d'un côté le glamour et les paillettes des grandes familles bourgeoises, et de l'autre la communauté de pêcheurs portugais qui y est installée depuis plusieurs générations, servent parfaitement cette intrigue, où les secrets du passé vont éclore au grand jour. #7165; C'est une lecture... Un mariage en été est une histoire familiale qui se lit comme on regarderait un de ces feuilletons des années 90, mettant en scène ces grandes familles américaines dans ces grandes demeures à couper le souffle. #7165; Dans cet ouvrage, ce seront trois périodes qui seront abordées: 1930, 1951 et 1969. #7165; Miranda est de retour sur l'île de Winthrop en 1969, alors qu'elle n'avait que 18 ans lorsqu'elle l'a quittée suite à une tragédie qui a eu lieu. A mesure qu'elle nous évoquera ses souvenirs de jeune fille aisée à Winthrop, nous remonterons le temps ainsi que son histoire et celle de Bianca Medeiro, qui fait elle partie de la communauté de pêcheurs portugais. #7165; Beaucoup de thématiques se croiseront dans ce roman : amour, trahison, secret, pouvoir, argent, soit les parfaits ingrédients d'un suspense pour nous maintenir en alerte constante, face à ce feuilleton familial qui se déroule sous nos yeux. #7165; L'ambiance et l'atmosphère de cette île au large de la Nouvelle-Angleterre, avec d'un côté le glamour et les paillettes des grandes familles bourgeoises, et de l'autre la communauté de pêcheurs portugais qui y est installée depuis plusieurs générations, servent parfaitement cette intrigue, où les secrets du passé vont éclore au grand jour. #7165; C'est une lecture qui prend son temps, qui explore et fait découvrir, une lecture qui se savoure et qui divertit tout en ayant la bonne dose de suspense savamment maintenu tout le long. Encore une bien jolie découverte du Cercle Belfond. #7165; Il s'agit de mon premier ouvrage de cette auteure mais probablement pas mon dernier. La connaissiez-vous?
    Lire la suite
    En lire moins
  • alapagedesuzie Posté le 21 Août 2021
    Encore une fois, Beatriz Williams a su conquérir mon cœur de lectrice. Je me suis laissé porter par la plume de l’auteure ainsi que par l’intrigue, et ce, malgré la prévisibilité des événements. J’apprécie la structure des romans de cette auteure. Cette fois-ci, le récit est scindé en trois époques différentes. En 1930, nous suivons les aventures de Bianca. Et puis, nous suivons Miranda lors de son arrivée sur l’île en 1951 et son retour en 1969. Trois époques totalement différentes et pourtant reliées entre elles. Deux protagonistes et deux histoires d’amour profondément intenses. Il est vrai que plusieurs éléments m’ont semblé prévisibles et pourtant je me suis laissé porter par les événements. J’avais besoin d’une lecture légère et c’est exactement ce que j’ai ressenti en lisant ce roman. L’écriture fluide ainsi que la structure du roman m’ont permis de passer un agréable moment de lecture. Je pouvais aisément imaginer tous ces gens en train de boire un petit cocktail au Club de l’île. L’auteure nous présente des personnages quelque peu stéréotypés et qui cadrent à merveille avec l’intrigue. Sans être totalement attachée à eux, j’ai tout de même apprécié certains personnages secondaires qui m’ont semblé flamboyants. Bianca n’a pas su me charmer,... Encore une fois, Beatriz Williams a su conquérir mon cœur de lectrice. Je me suis laissé porter par la plume de l’auteure ainsi que par l’intrigue, et ce, malgré la prévisibilité des événements. J’apprécie la structure des romans de cette auteure. Cette fois-ci, le récit est scindé en trois époques différentes. En 1930, nous suivons les aventures de Bianca. Et puis, nous suivons Miranda lors de son arrivée sur l’île en 1951 et son retour en 1969. Trois époques totalement différentes et pourtant reliées entre elles. Deux protagonistes et deux histoires d’amour profondément intenses. Il est vrai que plusieurs éléments m’ont semblé prévisibles et pourtant je me suis laissé porter par les événements. J’avais besoin d’une lecture légère et c’est exactement ce que j’ai ressenti en lisant ce roman. L’écriture fluide ainsi que la structure du roman m’ont permis de passer un agréable moment de lecture. Je pouvais aisément imaginer tous ces gens en train de boire un petit cocktail au Club de l’île. L’auteure nous présente des personnages quelque peu stéréotypés et qui cadrent à merveille avec l’intrigue. Sans être totalement attachée à eux, j’ai tout de même apprécié certains personnages secondaires qui m’ont semblé flamboyants. Bianca n’a pas su me charmer, mais j’ai ressenti un petit attachement pour Miranda. J’ai bien apprécié la description de l’époque ainsi que la vie estivale sur cette île. L’auteure a su démontrer l’impact des inégalités sociales, mais également les petits jeux de pouvoir entre «amis». Ces petits mensonges et tous ces secrets que l’on préfère taire et qui finiront par avoir un impact. J’ai lu la seconde moitié d’une traite car j’étais captivée par les événements sur cette île. Je ne vous surprendrai pas en vous mentionnant que j’ai bien aimé cette lecture. Si vous avez aimé la trilogie des sœurs Schuyler, je suis certaine que vous apprécierez ce roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LaureLiseuseHyperfertile Posté le 10 Août 2021
    Un mariage en été devait sortir en 2020 mais… Covid oblige, il n’arrive que maintenant. Je l’attendais donc depuis plus d’un an et malheureusement, la découverte n’a pas été à la hauteur de l’attente. Autant j’avais été charmée par la saga des soeurs Schuyler, autant cette fois la mayonnaise n’a pas pris. J’ai pourtant retrouvé avec plaisir l’univers bien particulier de Beatriz Williams, ces familles bourgeoises qu’elle met en avant, qui vivent toujours dans des lieux préservés. Ici, c’est sur l’île de Winthrop Island que les locaux vont côtoyer les « Familles », mais sans trop se mêler car les univers sociaux des uns et des autres n’ont rien à voir. L’histoire alterne entre 3 périodes : 1930, 1951 et 1969. On a l’impression que rien ne change sur la façon de vivre de l’île même si les personnages vieillissent. Le clivage entre les locaux et leurs vies moyennes et la bourgeoisie riche et bien pensante qui cache sa face sombre sera toujours présente en toile de fond. On sait, on sent que Beatriz Williams nous cache le lien entre les personnages, ce lien qui va venir expliquer pourquoi Joseph, le fils du gardien de phare, sera accusé et emprisonné pour le... Un mariage en été devait sortir en 2020 mais… Covid oblige, il n’arrive que maintenant. Je l’attendais donc depuis plus d’un an et malheureusement, la découverte n’a pas été à la hauteur de l’attente. Autant j’avais été charmée par la saga des soeurs Schuyler, autant cette fois la mayonnaise n’a pas pris. J’ai pourtant retrouvé avec plaisir l’univers bien particulier de Beatriz Williams, ces familles bourgeoises qu’elle met en avant, qui vivent toujours dans des lieux préservés. Ici, c’est sur l’île de Winthrop Island que les locaux vont côtoyer les « Familles », mais sans trop se mêler car les univers sociaux des uns et des autres n’ont rien à voir. L’histoire alterne entre 3 périodes : 1930, 1951 et 1969. On a l’impression que rien ne change sur la façon de vivre de l’île même si les personnages vieillissent. Le clivage entre les locaux et leurs vies moyennes et la bourgeoisie riche et bien pensante qui cache sa face sombre sera toujours présente en toile de fond. On sait, on sent que Beatriz Williams nous cache le lien entre les personnages, ce lien qui va venir expliquer pourquoi Joseph, le fils du gardien de phare, sera accusé et emprisonné pour le meurtre du beau père de Miranda. Les ingrédients étaient là, comme dans les précédents romans de l’auteure et je ne saurai pas vous expliquer pourquoi l’immersion, cette fois, n’a pas fonctionné pour moi. Mais je garde en tête le bel univers de l’auteure, une façon d’écrire sur la bourgeoisie américaine qui me plait beaucoup, où l’on est amené à lire les confidences des personnages comme un récit que ledit personnage énoncerait sans même reprendre son souffle. Beatriz Williams a cet univers bien à elle qui fait que je resterai gourmande de la lire encore, parce qu’elle nous offre quelque chose que je n’ai rencontré avec aucun autre auteur.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.