Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221113592
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 464
Format : 153 x 240 mm

Venir au monde

,

Collection : Pavillons
Date de parution : 25/03/2010

Après Écoute-moi, le grand retour de Margaret Mazzantini : une histoire d'amour poignante et la quête éperdue d'une femme pour devenir mère dans une ville dévastée par la guerre...

2008. À l'occasion d'une exposition de photos, Gemma emmène à Sarajevo son fils de seize ans, Pietro, à la découverte de la ville où il est né et sur les lieux où est mort son père, photographe, qu'il n'a jamais connu. Ce voyage à la recherche des origines est aussi...

2008. À l'occasion d'une exposition de photos, Gemma emmène à Sarajevo son fils de seize ans, Pietro, à la découverte de la ville où il est né et sur les lieux où est mort son père, photographe, qu'il n'a jamais connu. Ce voyage à la recherche des origines est aussi l'occasion, pour elle, de régler ses comptes avec le passé. Voici plantés les éléments avec lesquels Margaret Mazzantini construit son roman comme un thriller, avec ses indices, ses rebondissements et un coup de théâtre final, une vérité insoupçonnée que le lecteur découvrira au terme de son périple.

Ce livre est d'abord l'histoire d'amour entre Diego et Gemma, un homme et une femme que tout semble séparer, qui se sont rencontrés à Sarajevo au cours des Jeux olympiques d'hiver de 1984. Venir au monde est aussi un livre sur la maternité, sur le désir d'enfant d'une femme qui décide, face à l'impuissance de la science, de poursuivre son combat sans se soucier de la morale ou des règles de la société. Après avoir vécu un véritable calvaire dans les cabinets médicaux ou les centres d'adoption, elle opte pour la seule solution qui s'offre à elle : avoir un fils de son mari et d'une autre femme. Mais les événements lui échappent, et elle se trouvera confrontée à un dilemme troublant : choisir entre son mari et son enfant. Au-delà de la seule maternité, Margaret Mazzantini nous offre ainsi une réflexion sur la filiation, les liens de sang et les liens spirituels qui unissent les êtres.

Dans cette grande fresque de ténèbres et de lumière, le destin de chaque personnage se mêle à celui de Sarajevo assiégée, où le flot de l'Histoire les emporte. La guerre projette d'un coup les personnages dans une tragédie qui les guette, tel un tireur d'élite. Le cheminement intime d'un homme et d'une femme vers un enfant, leur voyage d'initiation vers la paternité et la maternité se mue en  traversée épique, en fable féroce contre l'injustice. 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221113592
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 464
Format : 153 x 240 mm

Ils en parlent

PRESSE

 

 

« Le livre, puissant et téméraire, parle de choses ultimes et seulement de cela : la vie et la mort, la paix et la guerre. Et il le fait dans un crescendo dramatique. »
Franco Marcoaldi, La Repubblica

 

« Mazzantini est un écrivain hors norme, avec un sens de la parabole littéraire tout à fait personnel, très émotionnel, instinctif comme elle. »
Giulia Cerqueti, Famiglia cristiana

 

« Margaret Mazzantini pousse ses lecteurs devant le miroir, où ne peuvent rester cachées les émotions, et découvre ainsi toutes les fragilités occultées et étouffées, tous les mouvements de l’âme. [...] L’amour, la peur, le vertige et la magie de lieux sublimes, l’horreur de la guerre : les sentiments tourbillonnent et s’unissent dans ces pages à une fresque au souffle épique. »
Pietro Cheli, Gioia

 

« Comme tous les romans de Mazzantini, celui-ci exerce sur le lecteur un pouvoir hypnotique ainsi qu’un puissant impact émotionnel. [...] Margaret Mazzantini est un écrivain de la matière, éclatante et forte dans son expressivité, qui lit la réalité à travers ses déformations (et ses laideurs). Ce qui lui confère une force et une puissance visionnaire rares… »
Maria Pia Ammirati, Liberal

 

« Splendide et déferlant, le nouveau roman de Margaret Mazzantini : 530 pages d’images, de rythme, de suspense, de souffrance et d’expression chorale. [...] Une grande fresque d’amour et de douleur personnelle qui prend une dimension cosmique. »
Laura Cinelli, QD

 

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • taganga2000 Posté le 25 Septembre 2021
    Un grand merci à @Myriam3 de m'avoir piocher @venir au monde qui je ne sais plus par quel miracle avait atterri dans ma PAL. Quand Gemma est partie à Sarajevo, pour approfondir sa thèse sur @Andric, quelques jours avant son mariage elle ne se doutait pas que sa vie allait être bouleversée pour toujours. 16 ont passé depuis que Gemma a quitté Sarajevo, en pleine guerre, avec Pietro son fils alors nourrisson. Elle mène une vie paisible à Rome jusqu'au jour où elle reçoit un appel de Gojko, son ami bosniaque, qui lui propose d'assister à une exposition photos dans laquelle seront exposées des tirages de Diego, le père biologique de Pietro, mort là-bas. C'est l'occasion rêvée pour Pietro de connaître le pays de ses origines et pour Gemma de refermer une page toujours douloureuse de son passé. Les souvenirs de Gemma plonge le lecteur en pleine guerre de Yougoslavie, les habitants incrédules qui bien que voyant les événements se produire sous leurs yeux ne peuvent croire l'escalade de violence qui va se déchaîner. L'inaction des casques bleus et les pays de l'OTAN qui regardent les nettoyages ethniques sans lever le petit doigt. La survie quotidienne en pleine zone de combat où... Un grand merci à @Myriam3 de m'avoir piocher @venir au monde qui je ne sais plus par quel miracle avait atterri dans ma PAL. Quand Gemma est partie à Sarajevo, pour approfondir sa thèse sur @Andric, quelques jours avant son mariage elle ne se doutait pas que sa vie allait être bouleversée pour toujours. 16 ont passé depuis que Gemma a quitté Sarajevo, en pleine guerre, avec Pietro son fils alors nourrisson. Elle mène une vie paisible à Rome jusqu'au jour où elle reçoit un appel de Gojko, son ami bosniaque, qui lui propose d'assister à une exposition photos dans laquelle seront exposées des tirages de Diego, le père biologique de Pietro, mort là-bas. C'est l'occasion rêvée pour Pietro de connaître le pays de ses origines et pour Gemma de refermer une page toujours douloureuse de son passé. Les souvenirs de Gemma plonge le lecteur en pleine guerre de Yougoslavie, les habitants incrédules qui bien que voyant les événements se produire sous leurs yeux ne peuvent croire l'escalade de violence qui va se déchaîner. L'inaction des casques bleus et les pays de l'OTAN qui regardent les nettoyages ethniques sans lever le petit doigt. La survie quotidienne en pleine zone de combat où la quête d'un morceau de pain ou d'un morceau de bois pour se terminer sous les balles d'un sniper. Certains d'entre eux raconteront plus tard que c'était comme dans un jeu vidéo. Un roman éprouvant mais aussi une très belle histoire d'amour entre Gemma et Diego, Diego, l'éternel adolescent qui perdra son innocence de la pire des façons. Diego qui continuera de prendre des photos même quand il n'aura plus de pellicule pour alimenter son appareil, juste appuyer sur le déclencheur pour être le témoin de l'histoire qui s'écrit sous ses yeux. La quête de la maternité est également un thème central du roman. Avec beaucoup de finesse @Margaret Mazzantini nous décrit le parcours du combattant de Gemma pour avoir un enfant, ses espoirs, ses doutes, jusqu'à où sera t-elle prête à aller pour avoir cet enfant. Et quand je pensais que l'histoire devenait aussi limpide qu'elle pouvait l'être, l'autrice m'entraîne dans un twist final hallucinant, jusqu'au boutiste sur la volonté de survivre à tout prix, quoiqu'il en coûte. Un grand roman qui ne sombre jamais dans le pathétisme dans lequel il aurait été si facile de tomber. Magistral  ! Challenge Multi-Défis Challenge pavé Challenge Atout-Prix Pioche dans ma PAL
    Lire la suite
    En lire moins
  • Elea57 Posté le 28 Janvier 2021
    Rome, 2008. L'histoire débute par un appel de Gojko, l'ami bosniaque de Gemma, en provenance de Sarajevo. Il les invite elle et son fils Pietro à retrouver cette ville autrefois assiégée. Elle n'y est pas retournée depuis 16 ans, âge actuel de Pietro. Elle accepte l'invitation, afin de lui montrer ses origines et les traces de son père Diego, mort là-bas. Consciente que ce retour aux sources aura des conséquences dramatiques, elle souhaite toutefois répondre à de nombreuses questions qui sont restées en suspens durant toutes ces années. C'est donc un passé douloureux qui ressurgit, elle se remémore son histoire d'amour passionnel avec Diego, la guerre qu'ils ont vécue, sa stérilité, tant de souffrances ... elle fait sans cesse des flashbacks et nous confie dans le détail les odeurs, les émotions, les impressions, les souffrances, des petites scènes de son histoire d'amour et de la guerre comme elle seule sait le faire, à tel point qu'on a l'impression d'y être. On assiste à de véritables déchirures, on souffre avec Gemma, Diego, Aska , Gojko et les autres et on vit cette guerre de l'intérieur, leur histoire nous transporte, et la fin nous laisse... sans voix. Alors que l'on pensait avoir compris... Rome, 2008. L'histoire débute par un appel de Gojko, l'ami bosniaque de Gemma, en provenance de Sarajevo. Il les invite elle et son fils Pietro à retrouver cette ville autrefois assiégée. Elle n'y est pas retournée depuis 16 ans, âge actuel de Pietro. Elle accepte l'invitation, afin de lui montrer ses origines et les traces de son père Diego, mort là-bas. Consciente que ce retour aux sources aura des conséquences dramatiques, elle souhaite toutefois répondre à de nombreuses questions qui sont restées en suspens durant toutes ces années. C'est donc un passé douloureux qui ressurgit, elle se remémore son histoire d'amour passionnel avec Diego, la guerre qu'ils ont vécue, sa stérilité, tant de souffrances ... elle fait sans cesse des flashbacks et nous confie dans le détail les odeurs, les émotions, les impressions, les souffrances, des petites scènes de son histoire d'amour et de la guerre comme elle seule sait le faire, à tel point qu'on a l'impression d'y être. On assiste à de véritables déchirures, on souffre avec Gemma, Diego, Aska , Gojko et les autres et on vit cette guerre de l'intérieur, leur histoire nous transporte, et la fin nous laisse... sans voix. Alors que l'on pensait avoir compris l'histoire comme Gemma l'avait comprise auparavant, les ultimes pages changent complètement la donne et nous pétrifient. Une fois de plus, Margaret Mazzantini a réussi à m'émouvoir, avec un nouveau roman bouleversant ! Sa façon d'écrire y est bien entendu pour quelque chose, on ne peut qu'être fasciné par tant de talent...Si vous avez aimé « Ecoute-moi», ce roman vous plaira certainement!
    Lire la suite
    En lire moins
  • clessewoopy Posté le 29 Décembre 2020
    L un des plus beau roman que j ai eu le plaisir de lire. Le seul,peut-être, dont je garde en mémoire certains passages, tant l ecriture y est sublime. Je l ai lu en italien, je ne citerais donc rien ici mais ceux qui le découvriront n n'oublieront pas l épitaphe bouleversante à la fin du voyage. Ni ces personnages, forts,terribles, tendres,obstinés. Un voyage en pays de guerre, coloré de poésie .Un long voyage, complexe, vers la vérité, au delà des apparences
  • sylvilia Posté le 22 Mai 2020
    Gemma est italienne et rencontre Diego à Sarajevo en 1984. S'en suit un amour fou et fusionnel , sauf que Gemma ne peut avoir d'enfant. En 2008, elle revient à Sarajevo avec son fils à la demande de son ami Gocko. CE livre est magnifique , merveilleux et vous prend aux tripes. C'est un livre sur la paternité, la maternité, le bonheur mais aussi la guerre, la perte d'êtres chers, les douleurs personnelles. L'écriture est magnifique, précise et percutante. Elle vous fait adhérer au texte, à l'histoire. C'est l'histoire d'une tranche de vie mais construite à la manière d'un thriller. Un livre qui marque. Je recommande chaudement.
  • jack56 Posté le 6 Août 2019
    Venir au monde est un roman qui nous raconte une histoire familiale peu ordinaire, l’histoire d’un couple en recherche d’enfant. Cette recherche qui va nous amener en ex-Yougoslavie, au cœur du conflit. Un conflit si proche de nous dans le temps et géographiquement. L’histoire qui nous est contée est belle, l’écriture et le ton sont justes avec des mots forts pour nous raconter des vies brisées. Ce besoin d’enfant pour ce couple est touchant et émouvant. Un très grand et beau roman qui ne semble pas si connu ! Margaret Mazzantini est un auteur à découvrir pour ce livre ou les autres, qui semblent tout aussi prometteurs.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.