Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221246788
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 450
Format : 1 x 215 mm

Wilder Girls - édition française

Frédérique LE BOUCHER (Traducteur)
Collection : Collection R
Date de parution : 13/02/2020
Une île sauvage, trois amies inséparables, une descente aux enfers.

Voilà bientôt dix-huit mois qu’un mal inconnu, la Tox, a frappé l’île Raxter. Dix-huit mois que le pensionnat pour jeunes filles qui en occupe la pointe a été mis sous quarantaine.
D’abord, la Tox a tué les enseignantes, une à une, puis elle a infecté les élèves, dont les survivantes portent...

Voilà bientôt dix-huit mois qu’un mal inconnu, la Tox, a frappé l’île Raxter. Dix-huit mois que le pensionnat pour jeunes filles qui en occupe la pointe a été mis sous quarantaine.
D’abord, la Tox a tué les enseignantes, une à une, puis elle a infecté les élèves, dont les survivantes portent désormais ses monstrueux stigmates dans leur chair.
Coupées du reste du monde, cernées par les bêtes mutantes qui rôdent dans les bois alentour et livrées à elles-mêmes, celles qui restent n’osent plus sortir de l’enceinte de l’école. Jour après jour, elles attendent le vaccin que le gouvernement leur a promis.
Hetty et ses deux meilleures amies, Byatt et Reese, se serrent les coudes malgré les privations, bien déterminées à lutter ensemble jusqu’au bout…
Plus glaçant encore que Sa Majesté des mouches, un huis clos féminin et féministe qui a fait frissonner l’Amérique de plaisir !

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221246788
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 450
Format : 1 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • unbouquinetuncafe Posté le 5 Novembre 2020
    Déjà, parlons de cette couverture. Quelle beauté ! J'ai pas mal vu passer ce livre sur Instagram, et l'histoire m'intriguait, alors quand je l'ai trouvé en librairie j'ai sauté dessus (après m'être extasiée pendant dix minutes sur la beauté de l'illustration. Attendez, je vous ai parlé de la magnifique couverture ?). Ce roman est addictif, et nous plonge dans une ambiance glauque, pesante, passionnante. On veut en savoir plus sur ce qui arrive aux filles de Raxter, savoir d'où vient ce mal qui les ronge de l'intérieur, et si un traitement est réellement mis au point par le gouvernement. On veut savoir si elles ont une chance de s'en sortir. Je l'ai lu d'une traite, en m'arrêtant uniquement pour dormir la nuit (quand même, je suis souvent dans l'abus, mais après 21h30 je tombe de fatigue, je suis une mamie dans l'âme). Je me suis attachée aux personnages principaux : Hetty, Byatt et Reese (alors que je ne l'aimais pas au départ). le roman est majoritairement écrit du point de vue de Hetty, mais plusieurs chapitres sont du point de vue de Byatt. Moi qui ne suis pas très dystopies (j'étais étonnée d'apprécier autant Hunger Games), j'ai encore une fois essayé d'aller hors de ma zone de confort littéraire, et je... Déjà, parlons de cette couverture. Quelle beauté ! J'ai pas mal vu passer ce livre sur Instagram, et l'histoire m'intriguait, alors quand je l'ai trouvé en librairie j'ai sauté dessus (après m'être extasiée pendant dix minutes sur la beauté de l'illustration. Attendez, je vous ai parlé de la magnifique couverture ?). Ce roman est addictif, et nous plonge dans une ambiance glauque, pesante, passionnante. On veut en savoir plus sur ce qui arrive aux filles de Raxter, savoir d'où vient ce mal qui les ronge de l'intérieur, et si un traitement est réellement mis au point par le gouvernement. On veut savoir si elles ont une chance de s'en sortir. Je l'ai lu d'une traite, en m'arrêtant uniquement pour dormir la nuit (quand même, je suis souvent dans l'abus, mais après 21h30 je tombe de fatigue, je suis une mamie dans l'âme). Je me suis attachée aux personnages principaux : Hetty, Byatt et Reese (alors que je ne l'aimais pas au départ). le roman est majoritairement écrit du point de vue de Hetty, mais plusieurs chapitres sont du point de vue de Byatt. Moi qui ne suis pas très dystopies (j'étais étonnée d'apprécier autant Hunger Games), j'ai encore une fois essayé d'aller hors de ma zone de confort littéraire, et je n'ai pas été déçue une seule seconde. J'aurais aimé avoir plus de réponses à la fin du roman. Cependant la fin m'a plu, même si elle ne répondait que partiellement à mes questions.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lecafedesreves Posté le 2 Novembre 2020
    ce livre était vraiment super bien ! ce n’est pas un coup de coeur mais pour vous résumer en trois mots c’était addictif, creepy, mystérieux ! franchement foncez ! j’ai vraiment beaucoup accroché au 3/4 du livre et le dernier quart du livre j’étais la en mode mais que ce qu’il va se passer, non pas ça, ah, euh, QUOIII. bref je veux pas trop vous spoiler mais globalement ce livre ma vraiment surprise. c’est à dire que dans les 60 premières pages on nous présente l’univers, les personnages et après on va dans l’action et pleins de révélations c’est vraiment TOP. je veux dire on s’ennuie jamais on est toujours entrain de se poser pleins de questions fin c’est vraiment un super livre. j’ai d’ailleurs vu que c’était le premier livre de l’auteure et bien chapeau ! bon clairement c’était pas la lecture que je voulais lire à ce moment là et bah finalement si ! c’était vraiment la lecture parfaite. bon je dis que du bien mais il y a quelques chose qui m’a gêné car malheureusement ce n’est pas un coup de coeur. j’ai adoré mais dans le livre on alterne entre deux personnages (Hetty et Byatt)... ce livre était vraiment super bien ! ce n’est pas un coup de coeur mais pour vous résumer en trois mots c’était addictif, creepy, mystérieux ! franchement foncez ! j’ai vraiment beaucoup accroché au 3/4 du livre et le dernier quart du livre j’étais la en mode mais que ce qu’il va se passer, non pas ça, ah, euh, QUOIII. bref je veux pas trop vous spoiler mais globalement ce livre ma vraiment surprise. c’est à dire que dans les 60 premières pages on nous présente l’univers, les personnages et après on va dans l’action et pleins de révélations c’est vraiment TOP. je veux dire on s’ennuie jamais on est toujours entrain de se poser pleins de questions fin c’est vraiment un super livre. j’ai d’ailleurs vu que c’était le premier livre de l’auteure et bien chapeau ! bon clairement c’était pas la lecture que je voulais lire à ce moment là et bah finalement si ! c’était vraiment la lecture parfaite. bon je dis que du bien mais il y a quelques chose qui m’a gêné car malheureusement ce n’est pas un coup de coeur. j’ai adoré mais dans le livre on alterne entre deux personnages (Hetty et Byatt) mais l’alternance se fait au bout de 200 pages je crois, en plus il n’y a que 2,3 chapitres de Byatt fin bref. j’aurais aimé qu’on alterne entre les 3 meilleures amies et que l’on ressente plus les émotions de Reese car je trouve que c’est vraiment un personnage intéressant et qui nous terrifie un peu tout au long de l’histoire. il y a aussi 2,3 choses que je n’ai pas compris mais je ne vous spoil pas ahah. sinon comme je l’ai dis cette lecture est vraiment vraiment super donc lisez ce livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • malittleclementine Posté le 27 Octobre 2020
    J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture, un peu glauque je vous l’accorde, mais qui se trouve aussi être très prenante, addictive, et j’ai adoré ça. L’ambiance de cette histoire est absolument géniale, et entre mensonges, suspens, révélations et descriptions légèrement dégueulasses, il devient assez rapidement difficile de sortir de cette lecture, qui va nous nous entraîner dans des lieux obscurs et flippants, où le danger rôde sans cesse et où la force de caractère devient un peu une nécessité… et heureusement, les filles en ont. Malheureusement tout n’est pas aussi rose dans cette lecture et si l’histoire reste dans son ensemble un beau coup de coeur, la fin est quant à elle un petit flop qui vient un peu gâcher le reste. Je l’ai en effet trouvée beaucoup trop précipitée, bien trop ouverte à mon goût et il faut dire ce qui est, mais l’autrice nous laisse clairement en plan, sans aucun indice quant à la suite et au potentiel devenir… ou pas… des personnages. Bref, c’est frustrant, un peu décevant et j’ai comme la désagréable impression qu’il me manque un morceau de l’histoire.
  • malecturotheque Posté le 27 Octobre 2020
    Aykut Aydo#287;du est la personne à l’origine de l’illustration de la couverture (voici son site). Je ne sais pas vous mais, moi, elle m’a tout de suite attirée ; elle m’évoque l’adolescence, la transformation, la nature, l’éclosion… et, en même temps, les couleurs sont désaturées et le titre semble très agressif par rapport à l’adolescente au regard perdu, par rapport aux fleurs. Ça m’a beaucoup parlé et, même si j’ai lu des retours parfois assez mitigés, j’avais très envie de découvrir ce titre. C’est désormais chose faite et je vous partage donc aujourd’hui mon ressenti. Cela fait environ un an et demi que la Tox, une maladie étrange et inconnue, sévit sur l’île de Raxter. Sur cet île, pas grand chose : un office touristique, de beaux paysages et un pensionnat pour filles. Celles-ci vivent en isolement depuis tout ce temps ; certaines d’entre elles sont mortes, la plupart des professeurs également, mais il reste la directrice et Welch et elles travaillent à ravitailler l’école en nourriture et médicaments, à protéger les élèves de la faune extérieure. En effet, la Tox a un effet des plus particuliers : elle transforme les êtres vivants, elle les faits muter – parfois au plus... Aykut Aydo#287;du est la personne à l’origine de l’illustration de la couverture (voici son site). Je ne sais pas vous mais, moi, elle m’a tout de suite attirée ; elle m’évoque l’adolescence, la transformation, la nature, l’éclosion… et, en même temps, les couleurs sont désaturées et le titre semble très agressif par rapport à l’adolescente au regard perdu, par rapport aux fleurs. Ça m’a beaucoup parlé et, même si j’ai lu des retours parfois assez mitigés, j’avais très envie de découvrir ce titre. C’est désormais chose faite et je vous partage donc aujourd’hui mon ressenti. Cela fait environ un an et demi que la Tox, une maladie étrange et inconnue, sévit sur l’île de Raxter. Sur cet île, pas grand chose : un office touristique, de beaux paysages et un pensionnat pour filles. Celles-ci vivent en isolement depuis tout ce temps ; certaines d’entre elles sont mortes, la plupart des professeurs également, mais il reste la directrice et Welch et elles travaillent à ravitailler l’école en nourriture et médicaments, à protéger les élèves de la faune extérieure. En effet, la Tox a un effet des plus particuliers : elle transforme les êtres vivants, elle les faits muter – parfois au plus profond d’eux-mêmes. Nos héroïnes elles-mêmes et leurs camarades sont touchées. Les paupières d’un œil d’Hetty se sont soudées, Reese se retrouve avec une mains métallique et tranchante et des cheveux phosphorescents, et Byatt a une deuxième colonne vertébrale. Au début du roman, nous suivons aussi tranquillement que possible le quotidien à Raxter, on découvre le fonctionnement de l’internat et les différents personnages… Sauf que, vous vous doutez bien, un événement va venir chambouler la vie bien rodée de Raxter. A partir de là, c’est difficile de parler du récit sans dévoiler quelque chose d’important alors je vais juste dire qu’il y a une chose de très attendue qui se passe, et d’autres qui le sont moins. Tout cela est assez bien amené, sauf le passage attendu – il était tellement prévisible, amené avec de gros sabots ! On a des passages de tendresses, d’autres de tension, on a des révélations, des dissensions… Bref, un cocktail pas des plus originaux mais tout de même sympathique. Finalement, je pense que, ce que je regrette le plus, c’est la fin (ou plutôt le dernier gros tiers du roman). (...) Aussi, je n’ai pas beaucoup accroché à l’ensemble, pourtant tout était là pour que j’aime cette histoire : l’une des héroïnes est ouvertement lesbienne, il y a un côté post-apocalyptique et c’est un côté huis-clos puisque nulle ne peut quitter l’île, la narration qui nous fait suivre deux personnages, à savoir Byatt et Hetty (vraiment très chouette, ça!)… Mais non, à part Reese qui m’a fait une assez forte impression (et encore, « forte » est exagéré), j’ai trouvé l’ensemble assez fade et je ne me suis pas vraiment accrochée aux personnages. Pour moi, Wilder Girls est une lecture sympathique mais qui ne me restera probablement pas longtemps en mémoire, d’autant plus que je n’ai pas eu d’affection particulière pour les héroïnes. Du coup, peut-être que ça plaira à des lecteurs et lectrices assez jeunes, qui découvriront le genre et s’identifieront peut-être aux personnages mais, avec moi, ça l’a moyennement fait, dommage.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Takalirsa Posté le 13 Octobre 2020
    Un roman vraiment prenant, dans l'atmosphère, dans l'intensité du récit et des émotions, dans la tension entre les personnages et les zones d'ombre de l'intrigue. La narration démarre in medias res, on est d'emblée plongé avec les filles contaminées par la Tox dans le pensionnat isolé sur son île, avec les dangers qui rôdent au-delà de la grille d'enceinte et l'électricité qui règne à l'intérieur parmi les survivantes. Le ravitaillement, une véritable expédition dans la nature devenue hostile, se fait trop rare et en quantité insuffisante. Les crises provoquées par le virus sont violentes et entraînent d'horribles mutations: une main d'écailles pour Reese, un oeil boursouflé et suintant pour Hetty, une crête d'os crénelés dans le dos de Byatt, des plaies purulentes à la directrice. Les descriptions sont horribles, les adolescentes sont agressives entre elles, comme habitées d'une sauvagerie animale. Les animaux sont devenus monstrueux, comme ce coyote devenu aussi gros qu'un loup, ces renards mangeurs de fillettes qui chassent en meutes féroces. Les arbres développent des lianes tueuses et les crabes, qui sont équipés de poumons en plus de leurs branchies, prennent une étrange couleur bleue quand ils meurent... Que se passe-t-il donc à Raxter? D'où provient le virus? Que deviennent... Un roman vraiment prenant, dans l'atmosphère, dans l'intensité du récit et des émotions, dans la tension entre les personnages et les zones d'ombre de l'intrigue. La narration démarre in medias res, on est d'emblée plongé avec les filles contaminées par la Tox dans le pensionnat isolé sur son île, avec les dangers qui rôdent au-delà de la grille d'enceinte et l'électricité qui règne à l'intérieur parmi les survivantes. Le ravitaillement, une véritable expédition dans la nature devenue hostile, se fait trop rare et en quantité insuffisante. Les crises provoquées par le virus sont violentes et entraînent d'horribles mutations: une main d'écailles pour Reese, un oeil boursouflé et suintant pour Hetty, une crête d'os crénelés dans le dos de Byatt, des plaies purulentes à la directrice. Les descriptions sont horribles, les adolescentes sont agressives entre elles, comme habitées d'une sauvagerie animale. Les animaux sont devenus monstrueux, comme ce coyote devenu aussi gros qu'un loup, ces renards mangeurs de fillettes qui chassent en meutes féroces. Les arbres développent des lianes tueuses et les crabes, qui sont équipés de poumons en plus de leurs branchies, prennent une étrange couleur bleue quand ils meurent... Que se passe-t-il donc à Raxter? D'où provient le virus? Que deviennent les filles envoyées à l'infirmerie? Qu'est devenu M. Harker, le gardien du pensionnat et père de Reese? Que se passe-t-il à l'extérieur? Autant d'interrogations qui s'ajoutent au mystère de l'île, nous entraînant de surprises en révélations. Mais c'est surtout les relations complexes entre les trois héroïnes qui font de ce roman un subtil mélange d'horreur et de psychologie. Hetty, Reese et Byatt évoluent entre tendresse contenue et agressivité, partagées entre leurs sentiments et leur survie. Malgré les terribles épreuves qu'elles traversent, elles restent soudées et combattives, et le tourbillon de leurs émotions contradictoires est rendu avec justesse. L'explication finale, liée au dérèglement climatique et aux "organismes préhistoriques qui se réveillent avec la fonte des glaces" fait froid dans le dos tant elle est réaliste et concevable dans notre société qui se soucie si peu des conséquences de ses actes sur l'environnement... La situation (virus issu d'un organisme animal, confinement, "remède à venir") fait bien sûr écho à celle que l'on vit avec le covid19, même si les conséquences sont bien plus dramatiques. L'issue du livre nous laisse d'ailleurs en suspens, avec des explications certes, mais aussi des inquiétudes non résolues... Malgré tout, "ça va aller", tant que l'on reste soudés...
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Vampires et magie noire : 7 romans pour ados délicieusement démoniaques

    Amateurs de vampires, sorcières et autres démons, partez à la découverte de 7 romans Young Adult intenses et glaçants. De Vampyria à Wilder Girls, flirter avec le démoniaque et le surnaturel n'a jamais été aussi tentant.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Épidémie de nuits blanches : 10 romans rongés par la pandémie

    Cloîtré chez vous, vous êtes en boucle sur l'épidémie du coronavirus et commencez légèrement à perdre la tête ? Cher lecteur, nous avons la solution à vos problèmes : des romans qui imaginent des vastes pandémies et autres fléaux prêts à dévaster notre douce planète. Si comme nous, vous trouviez que l'atmosphère n’était pas assez anxiogène, cette sélection de livres devrait vous plaire (ou vous angoisser, c'est vous qui voyez).

    Lire l'article