Lisez! icon: Search engine
Wilder Girls - édition française
Frédérique Le Boucher (traduit par)
Collection : Collection R
Date de parution : 13/02/2020
Éditeurs :
Robert Laffont

Wilder Girls - édition française

Frédérique Le Boucher (traduit par)
Collection : Collection R
Date de parution : 13/02/2020
Une île sauvage, trois amies inséparables, une descente aux enfers.

Voilà bientôt dix-huit mois qu’un mal inconnu, la Tox, a frappé l’île Raxter. Dix-huit mois que le pensionnat pour jeunes filles qui en occupe la pointe a été mis sous...

Voilà bientôt dix-huit mois qu’un mal inconnu, la Tox, a frappé l’île Raxter. Dix-huit mois que le pensionnat pour jeunes filles qui en occupe la pointe a été mis sous quarantaine.
D’abord, la Tox a tué les enseignantes, une à une, puis elle a infecté les élèves, dont les survivantes portent...

Voilà bientôt dix-huit mois qu’un mal inconnu, la Tox, a frappé l’île Raxter. Dix-huit mois que le pensionnat pour jeunes filles qui en occupe la pointe a été mis sous quarantaine.
D’abord, la Tox a tué les enseignantes, une à une, puis elle a infecté les élèves, dont les survivantes portent désormais ses monstrueux stigmates dans leur chair.
Coupées du reste du monde, cernées par les bêtes mutantes qui rôdent dans les bois alentour et livrées à elles-mêmes, celles qui restent n’osent plus sortir de l’enceinte de l’école. Jour après jour, elles attendent le vaccin que le gouvernement leur a promis.
Hetty et ses deux meilleures amies, Byatt et Reese, se serrent les coudes malgré les privations, bien déterminées à lutter ensemble jusqu’au bout…
Plus glaçant encore que Sa Majesté des mouches, un huis clos féminin et féministe qui a fait frissonner l’Amérique de plaisir !

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221246788
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 450
Format : 1 x 215 mm
EAN : 9782221246788
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 450
Format : 1 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Jessienigma 09/01/2023
    Le huis clos est intrigant et palpitant. J'ai bien aimé la plume de l'auteur, mais je reste avec un goût de trop peu et trop de questions en suspens à la fin de l'ouvrage, comme si un après était absolument nécessaire. Il y a encore trop de choses non résolues à mon goût. Mais pour le reste, une bonne idée, l'angoisse bien présente, l'atmosphère mystérieuse qui donne envie d'en savoir plus, les descriptions sont justes, ni trop, ni trop peu. Vraiment dommage pour ce goût d'inachevé.
  • Ceres03 24/10/2022
    Wilder Girls ressemble à un mix entre Annihilation de Jeff Vandermeer, L’année de Grâce de Kim Liggett avec un soupçon de Ewa de Matthieu Biasotto. Des jeunes filles enfermées ensemble sans possibilité de s’échapper (L’année de Grâce), dans un internat où il se passe des choses étranges et où personne n’est un enfant de cœur (Ewa), entourées d’un environnement hostile, mystérieux et en perpétuel changement (Annihilation). Je précise tout de même que le livre a sa propre personnalité, mais ces références me sont beaucoup revenues à l’esprit au cours de ma lecture. Et notamment Annihilation. Je ne partais pas avec les meilleurs échos sur le livre, mais j’ai tout de même voulu me forger ma propre opinion. Finalement, j’ai tellement lu que ce livre était décevant, et donc me suis tellement attendue à être déçue, que j’ai finalement été surprise, dans le bon sens du terme. On suit 3 personnages aux noms complètement farfelus : Hetty, Byatt et Reese. Je plaide coupable de superficialité, mais j’ai eu tellement de mal à accrocher à l’histoire à cause de ces prénoms. Je n’ai pas bien compris l’objectif de la démarche, à part rendre le livre « à part » et étrange. On suit le récit principalement à travers les... Wilder Girls ressemble à un mix entre Annihilation de Jeff Vandermeer, L’année de Grâce de Kim Liggett avec un soupçon de Ewa de Matthieu Biasotto. Des jeunes filles enfermées ensemble sans possibilité de s’échapper (L’année de Grâce), dans un internat où il se passe des choses étranges et où personne n’est un enfant de cœur (Ewa), entourées d’un environnement hostile, mystérieux et en perpétuel changement (Annihilation). Je précise tout de même que le livre a sa propre personnalité, mais ces références me sont beaucoup revenues à l’esprit au cours de ma lecture. Et notamment Annihilation. Je ne partais pas avec les meilleurs échos sur le livre, mais j’ai tout de même voulu me forger ma propre opinion. Finalement, j’ai tellement lu que ce livre était décevant, et donc me suis tellement attendue à être déçue, que j’ai finalement été surprise, dans le bon sens du terme. On suit 3 personnages aux noms complètement farfelus : Hetty, Byatt et Reese. Je plaide coupable de superficialité, mais j’ai eu tellement de mal à accrocher à l’histoire à cause de ces prénoms. Je n’ai pas bien compris l’objectif de la démarche, à part rendre le livre « à part » et étrange. On suit le récit principalement à travers les yeux de Hetty, et de temps en temps à travers ceux de Byatt. La 1ère chose à souligner c’est qu’il est très compliqué de s’attacher à ces personnages. Si on me demandait de décrire Hetty je dirais sûrement que … qu’elle est … enfin qu’elle ressemble à … Et ben en fait, je sais pas. Voilà. On a beau être dans sa tête, on ne connecte pas du tout avec ce personnage. Et c’est du coup similaire pour tous les autres personnages. C’est sûrement le gros point faible de ce roman : on ne s’attache à personne. A côté de ça, l’histoire est franchement intrigante, voire captivante. Le principe de base de cette maladie, la Tox, nous pousse à continuer la lecture, avide de réponses à nos questions. On bascule rapidement dans une sorte d’horreur parfois gore. Je ne suis personnellement pas dérangée par le gore, mais certaines descriptions m’ont quand même fait grimacer. Ames sensibles s’abstenir. Je reste tout de même très mitigée, notamment à cause de ces 3 points principaux : - A vouloir rendre l’histoire trop mystérieuse, on finit par rendre l’histoire agaçante ; - Ce livre annoncé comme un one-shot est clairement le 1er tome d’une série : ne pas le savoir dès le début rend la lecture très frustrante, parce qu’on passe son temps à se dire « ça va bouger à un moment ou pas ? », pour se rendre compte à la fin que c’est normal parce que clairement, l’histoire ne fait que commencer … - Les plot twist qui sont – à mon sens – complètement ratés. On a parfois des révélations dans le roman qui font autant d’effet qu’un pet de fourmi. Je trouve tout de même qu’il est facile à lire, et qu’on a tout de même une histoire de base qui donne envie. Si un tome 2, je continuerai l’expérience en tout cas.
    Lire la suite
    En lire moins
  • derisions_litteraires 05/10/2022
    Une lecture particulière et imprévisible ! J'ai dévoré ce livre, j'ai apprécié l'originalité de certains aspects tant que le fond que sur la forme. On suit le point de vue de Hetty et de Bryatt en fonction des évènements, mais c'est bien l'évolution et l'histoire d'Hetty qu'on découvre. J'peux pas en dire plus sinon je spoile, et on aime pas les spoils, n'est ce pas ? Ce choix de l'auteur ajouté notre détermination à celle d'Hetty : qu'est ce qui se passe, qu'est ce qui se passera et surtout : qu'est-ce qui s'est passé pour qu'une cinquantaine de jeunes filles subissent des mutations physiques pareilles ? L'auteure ne lésine pas sur les détails, et ça rend l'histoire particulièrement réaliste malgré la touche fantastique. L'auteure joue aussi sur son style d'écriture. Parfois de longs paragraphes sans points, sans majuscules qui peuvent surprendre au début, mais qui renforcent notre empathie et nos émotions. C'était clairement un pari risqué et ça ne peut pas plaire à tout le monde. Sauf que sans ça, je crois que l'histoire aurait pu ressembler a un millions d'autres histoires de gamins coincés sur une île. #x1f44c J'ai kiffé cette lecture, j'ai apprécié les choix narratifs de l'auteure et son... Une lecture particulière et imprévisible ! J'ai dévoré ce livre, j'ai apprécié l'originalité de certains aspects tant que le fond que sur la forme. On suit le point de vue de Hetty et de Bryatt en fonction des évènements, mais c'est bien l'évolution et l'histoire d'Hetty qu'on découvre. J'peux pas en dire plus sinon je spoile, et on aime pas les spoils, n'est ce pas ? Ce choix de l'auteur ajouté notre détermination à celle d'Hetty : qu'est ce qui se passe, qu'est ce qui se passera et surtout : qu'est-ce qui s'est passé pour qu'une cinquantaine de jeunes filles subissent des mutations physiques pareilles ? L'auteure ne lésine pas sur les détails, et ça rend l'histoire particulièrement réaliste malgré la touche fantastique. L'auteure joue aussi sur son style d'écriture. Parfois de longs paragraphes sans points, sans majuscules qui peuvent surprendre au début, mais qui renforcent notre empathie et nos émotions. C'était clairement un pari risqué et ça ne peut pas plaire à tout le monde. Sauf que sans ça, je crois que l'histoire aurait pu ressembler a un millions d'autres histoires de gamins coincés sur une île. #x1f44c J'ai kiffé cette lecture, j'ai apprécié les choix narratifs de l'auteure et son imagination quant aux effets de ce fameux virus. Il est clair qu'à côté, le covid, c'est du pipi de chat #x1f440 C'est pas un livre a absolument livre avant de passer l'arme à gauche, mais c'est une histoire distrayante qui t'oubliera le sentiment que tu es en train de lire un livre. Bref, j'ai kiffé ! (Par contre, j'vois pas où les gens sur la 4eme de couverture, on trouvé le côté féministe. C'pas parce que c'est que des gonzesses, que c'est une histoire féministe. Arrêtez de confondre sororité et féminisme wesh)
    Lire la suite
    En lire moins
  • enairolf 12/09/2022
    J’avais ce roman dans ma wishlist depuis sa sortie, ça remonte un peu quand même maintenant tout de même! Je suis tombée dessus dans ma bouquinerie d’occasion par pur hasard et vue son prix totalement dérisoire, je n’ai clairement pas hésité et je l’ai embarqué avec moi! Et pour une fois, il n’a pas fait long feu dans ma PAL, je l’ai très vite sorti pour pouvoir le dévorer. J’avais un peu peur avant de commencer ma lecture par contre. Autant j’ai vu pas mal de bons avis mais j’en ai vu pas mal de négatifs également. Et même si je ne m’arrête jamais aux avis des autres, il faut bien avouer que ça refroidit quand même. Finalement, pour moi ça a été une excellente surprise! Je découvre Rory Power avec ce roman et je dois dire que j’ai été conquise par sa plume. Une plume magnifique à lire qui nous tient en haleine de la première à la dernière page. Tout est fluide, tout est addictif. Ce roman c’est clairement un page turner. Il est si difficile à lâcher! On veut toujours en savoir plus et puis ici on est sur un huit clos qui nous glace le sang à... J’avais ce roman dans ma wishlist depuis sa sortie, ça remonte un peu quand même maintenant tout de même! Je suis tombée dessus dans ma bouquinerie d’occasion par pur hasard et vue son prix totalement dérisoire, je n’ai clairement pas hésité et je l’ai embarqué avec moi! Et pour une fois, il n’a pas fait long feu dans ma PAL, je l’ai très vite sorti pour pouvoir le dévorer. J’avais un peu peur avant de commencer ma lecture par contre. Autant j’ai vu pas mal de bons avis mais j’en ai vu pas mal de négatifs également. Et même si je ne m’arrête jamais aux avis des autres, il faut bien avouer que ça refroidit quand même. Finalement, pour moi ça a été une excellente surprise! Je découvre Rory Power avec ce roman et je dois dire que j’ai été conquise par sa plume. Une plume magnifique à lire qui nous tient en haleine de la première à la dernière page. Tout est fluide, tout est addictif. Ce roman c’est clairement un page turner. Il est si difficile à lâcher! On veut toujours en savoir plus et puis ici on est sur un huit clos qui nous glace le sang à certains moments. Une ambiance pesante qui pèse au dessus de notre tête. Si bien qu’on peut vraiment être mal à l’aise au final pendant notre lecture. Ce roman comporte toutefois certaines scènes qui peuvent être difficile à lire, vérifier bien les TW avant de vous lancer dans cette lecture. Dans ce roman, on se retrouve sur l’île Raxter. Là bas depuis bientôt dix-huit mois, le pensionnat pour jeunes filles qui occupe la pointe a été mis en quarantaine suite à l’apparition d’un mal inconnu appelé la Tox. Ce mal a d’abord tué les enseignantes, une à une, puis elle a infecté les élèves, dont les survivantes portent désormais ses monstrueux stigmates dans leur chair. Coupées du reste du monde, cernées par les bâtes mutantes qui rôdent dans les bois alentour et livrées à elles mêmes, celles qui restent n’osent plus sortir de l’enceinte de l’école. Jour après jour, elles attendent le vaccin que le gouvernement leur a promis. Hetty et ses deux meilleures amies, Byatt et Reese, se serrent les coudes malgré les privations, bien déterminées à lutter ensemble jusqu’au bout. Ce que je retiens en premier lieu, c’est vraiment l’ambiance qui se dégage de ce roman. On est dans un huit clos qui nous fait frissonner. On se pose un million de questions, on angoisse comme si nous aussi on était sur l’île Raxter, comme si la Tox nous menaçait nous aussi. Il y a vraiment une ambiance pesante et terriblement angoissante qui pèse au dessus de nous. On a tellement l’impression d’être avec les personnages là bas. C’est une lecture tellement immersif qu’on s’y croit sans problèmes. J’ai beaucoup aimé également le fait que ce ne soit que des personnages féminins. C’est con mais j’ai vraiment beaucoup aimé ça. L’univers que Rory Power nous offre ici est pour le moins surprenant. Du moins, ça change totalement de ce qu’on a l’habitude de voir au final. Impossible d’être insensible face à la Tox. Cette étrange maladie laisse des traces indélébiles et vraiment affreuses. Le fait que les stigmates qu’elle laisse sont parfaitement bien décrit et ne laisse que peu de place à l’imagination. On se visualise parfaitement bien la chose et c’est assez déroutant de voir les dégâts que cette maladie provoque.. Ce qui est surprenant c’est que cette maladie ne touche pas que les être humains, il touche aussi les animaux et même les végétaux. Ce qui rend la chose bien plus compliqué à gérer au final.. Niveau personnage, j’ai beaucoup aimé Hetty, Byatt et Resse. Ces trois là ont une belle amitié. Parce que dans ce pensionnant, c’est un peu chacun pour sa poire ou du moins chacun son groupe. J’ai beaucoup aimé le fait de ne pas mettre en avant le côté LGBT de l’histoire. Ce que je veux dire par là c’est que ça ne prend pas le dessus sur l’histoire principale et ça je trouve ça vraiment génial. Les personnages sont un vrai point fort de ce roman, ils sont intéressants, bien construits et surtout pertinents. On sent très vite le complot au sein de ces murs et plus on avance dans la lecture, plus on sent la douille arrivée.. Par contre, je ne suis clairement pas fan de la fin du roman. On a là une fin plus qu’ouverte et c’est une chose que je déteste vraiment. On sent bien que ce n’est pas du tout un teasing pour un second tome, c’est vraiment la fin du roman et je n’ai pas spécialement été convaincue.. Je ressors un peu frustré tout de même parce que j’ai une tonne de questions qui restent en suspens et ça c’est plus que frustrant. Là on peut s’imaginer tellement de scénarios différents, j’aurais vraiment aimé avoir quelque chose de net et précis. Malgré la fin ouverte qui ne me plaît pas du tout, cette lecture a été une bonne surprise! La plume est magnifique à lire, très fluide et très addictive. Les personnages sont bien construits, sont pertinents. L’intrigue est vraiment excellente, le fait qu’on se retrouve en plein huit clos rend la lecture encore plus passionnante. L’ambiance est pesante, angoissante, nous glace le sang. La Tox est vraiment effrayante quand on voit les effets qu’elle a sur les gens et surtout les stigmates qu’elle laisse en retour.. C’est vraiment une chouette lecture que j’ai beaucoup aimé malgré la fin trop ouverte pour moi.
    Lire la suite
    En lire moins
  • tripackbyron 21/08/2022
    J'avais lu dans "Le canard enchaîné" une critique élogieuse de ce livre à sa sortie et je m'étais promis de le lire un jour ou l'autre, sans être vraiment motivé car ce genre fantastique et gore n'est pas trop ma tasse de thé. Lorsqu'il a été disponible dans mon formidable réseau de bibliothèques du Dunkerquois ( 12 communes, 22 bibliothèques reliées entre elles pour avoir accès gratuitement aux catalogues mis en commun, quel régal pour un lecteur boulimique qui n'aurait pas les moyens financiers pour s'acheter les 100 à 120 livres lus chaque année) , je l'ai réservé. La couverture est attirante, fascinante même à mon avis. L'écriture est très belle, facile, le livre semble avoir été écrit à destination des ados et jeunes adultes. J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteure ( ou autrice ?) nous fait ressentir l'état de semi-conscience de l'une des protagonistes lors de sa sortie de crise. L'histoire elle-même est très intéressante dans le genre fantastique, ce virus qui colonise toute une île, d'abord la nature, puis l'école de jeunes filles qui sont les seules à y vivre. Les trois amies qui sont les personnages principaux sont attachantes dans l'amitié qui les soude malgré les horreurs qu'elles doivent... J'avais lu dans "Le canard enchaîné" une critique élogieuse de ce livre à sa sortie et je m'étais promis de le lire un jour ou l'autre, sans être vraiment motivé car ce genre fantastique et gore n'est pas trop ma tasse de thé. Lorsqu'il a été disponible dans mon formidable réseau de bibliothèques du Dunkerquois ( 12 communes, 22 bibliothèques reliées entre elles pour avoir accès gratuitement aux catalogues mis en commun, quel régal pour un lecteur boulimique qui n'aurait pas les moyens financiers pour s'acheter les 100 à 120 livres lus chaque année) , je l'ai réservé. La couverture est attirante, fascinante même à mon avis. L'écriture est très belle, facile, le livre semble avoir été écrit à destination des ados et jeunes adultes. J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteure ( ou autrice ?) nous fait ressentir l'état de semi-conscience de l'une des protagonistes lors de sa sortie de crise. L'histoire elle-même est très intéressante dans le genre fantastique, ce virus qui colonise toute une île, d'abord la nature, puis l'école de jeunes filles qui sont les seules à y vivre. Les trois amies qui sont les personnages principaux sont attachantes dans l'amitié qui les soude malgré les horreurs qu'elles doivent endurer. Mais la fin nous laisse sur notre faim, comme s'il y avait une suite prévue. Cela me laisse un goût de trop peu et dans un état de frustration car il est difficile d'imaginer comment ces trois jeunes filles vont pouvoir s'en sortir. Une fin plus radicale m'aurait mieux convenu.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)

Lisez maintenant, tout de suite !