RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités
            Par Pocket, publié le 22/05/2018
            5 indices pour repérer un pervers narcissique


            Menteur, séducteur, manipulateur… Autant de traits de caractère qui font qu’il est difficile de reconnaître un pervers narcissique ! Dans son livre Les pervers narcissiques Jean-Charles Bouchoux, écrivain et psychanalyste, trace le portrait de ce personnage si particulier. Voici 5 indices qui vous permettront de les reconnaître !

            Que ce soit un conjoint, un patron ou un membre de votre famille, côtoyer un (ou une) pervers narcissique peut devenir un vrai calvaire au quotidien, tant il a le don de dévaloriser sa victime et la faire culpabiliser. Voici 5 signes qui ne trompent pas !

            1) Il aime briller en société

            Le pervers narcissique aime séduire, attirer l’attention sur lui. En public, il dégage l’image de quelqu’un de sûr de lui, heureux, alors qu’au fond de lui il doute et manque de confiance. Attention, après la séduction vient la manipulation !

            2) Il crée une relation de dépendance avec sa cible

            Quel que soit le cadre de la relation (professionnelle, familiale, ou amoureuse), le Pervers narcissique a besoin de créer un ascendant, d’avoir une relation fusionnelle. Il peut passer facilement d’un extrême à l’autre s’il se sent frustré : doux et flatteur une minute, dévalorisant et critique celle d’après !

            3) Il isole sa proie

            Petit à petit, la proie du pervers narcissique se retrouve isolée de ses proches. Elle n’a plus de repères, sinon son “bourreau”. Brisée psychologiquement, elle est dans une relation de dépendance au pervers. Il lui est donc très difficile de sortir de cette relation toxique car elle a besoin de lui.

            4) Une dévalorisation permanente

            Pour créer son emprise, le pervers passe son temps à faire perdre pied à son souffre-douleur. Les rares compliments cèdent vite place aux reproches et critiques : quoi qu’il fasse, il n’est jamais assez bien pour lui. Il projette ses défauts et ses propres peurs sur sa victime sans jamais rien montrer en public. Il prend soin de ne laisser aucun témoin derrière lui. C'est un stratège. 

            5) Il ne se remet jamais en question

            Dans une sorte de déni permanent, le pervers narcissique n’a jamais tort. Incapable d’aimer, sans empathie, il décharge sa frustration sur sa victime, sans jamais se remettre en question lui-même. N’essayez même pas de démarrer une conversation constructive avec lui : c’est tout bonnement impossible de le raisonner !

            Même s’il est difficile de s’extirper de cette emprise émotionnelle, réaliser qu’on est dans une relation toxique avec un pervers narcissique est le premier pas pour s’en sortir. On ne peut pas aider un pervers narcissique ou le faire changer. Et comme le dit Jean-Charles Bouchoux : "La seule solution est de fuir".

            Découvrir une interview très intéressante de l’auteur :

            > En savoir plus avec ce livre très complet : Les Pervers Narcissiques

            > Lire aussi sur le sujet : Et si vous aimiez un pervers narcissique, de Véronique Moraldi.


            Pocket
            Un livre, une rencontre.