Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714475121
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Dog Médecine

Chloé ROYER (Traducteur)
Date de parution : 04/05/2017
Lucide et sans mièvrerie, porté par une écriture pleine de poésie, un témoignage bouleversant sur les mécanismes de la dépression et les liens uniques qui se nouent avec nos animaux de compagnie.
Julie Barton a vingt-deux ans lorsqu’elle se retrouve paralysée d’angoisse sur le sol de sa cuisine new-yorkaise. Arrivée en urgence, sa mère la ramène auprès des siens, dans l’Ohio.
 Personne ne comprend ce qui lui arrive, elle-même ne se reconnaît pas. Le diagnostic tombe :  Julie souffre d’une dépression sévère.

 Parents, psychanalystes,...
Julie Barton a vingt-deux ans lorsqu’elle se retrouve paralysée d’angoisse sur le sol de sa cuisine new-yorkaise. Arrivée en urgence, sa mère la ramène auprès des siens, dans l’Ohio.
 Personne ne comprend ce qui lui arrive, elle-même ne se reconnaît pas. Le diagnostic tombe :  Julie souffre d’une dépression sévère.

 Parents, psychanalystes, psychiatres, tous désespèrent de la voir sortir de cet état qui la tient prisonnière.

 Contre toute attente, c’est l’adoption de Bunker, un golden retriever, et l’amour inconditionnel qui l’unit au chiot, qui va changer son destin, modifier sa perception d’elle-même et des autres, et lui permettre de comprendre la cause refoulée de son mal-être.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714475121
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ils en parlent

« Le récit de Julie Barton  est bouleversant et unique, sombre et lumineux. L'auteur décrit avec minutie les tréfonds obscurs de son âme, grignotée par la dépression, puis la résurgence vers la lumière et la guérison grâce à son chien Bunker. [...] Une magnifique histoire qui démontre, une fois de plus, le pouvoir apaisant des animaux.» 
Télé Star Jeux

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Flavaille Posté le 16 Juin 2021
    Quel récit passionnant qui nous confronte à la dépression. Julie nous partage ses ressentis, ce gouffre dans lequel elle sombrait avant de rencontrer son chien qui, par sa présence, va la sauver. C'est une histoire forte ou j'ai comme beaucoup versé ma larme au fil de l'histoire. Quelle force et quel parcours.
  • Flavaille Posté le 16 Juin 2021
    Quel récit passionnant qui nous confronte à la dépression. Julie nous partage ses ressentis, ce gouffre dans lequel elle sombrait avant de rencontrer son chien qui, par sa présence, va la sauver. C'est une histoire forte ou j'ai comme beaucoup versé ma larme au fil de l'histoire. Quelle force et quel parcours.
  • Laurawolf Posté le 14 Janvier 2021
    Ce livre est génial! La relation avec Bunker et juste génial et prenante... Nous devons tellement à nos amis à 4 ( plus ou moins ) de pattes... Ça m'a vraiment fais pense à la relation fusionnel que j'ai avec mes animaux ce livre était vraiment superbe!. On ressent aussi très bien la noirceur du personnage et à quelle point son fidèle chien l'a aide à traverser et surmonter ces épreuves. Du debut a la la fin cetait plapitant meme si je ne me suis toujours pas remise de la fin...
  • Floortje Posté le 3 Décembre 2020
    Dog médecine : comment mon chien m’a sauvé de la dépression (en anglais américain : Dog medicine : how my dog saved me from myself) de Julie Barton parle de dépression et de Golden Retrievers. … mais il en parle bien ! Julie Barton livre un témoignage sans mièvrerie sur la dépression et sur le bien que peuvent nous faire nos chiens. L’auteur a vingt-deux ans, elle débute une carrière prometteuse à New-York, loin de son Ohio natal lorsqu'elle est terrassée un soir, seule dans sa cuisine par une crise d’un mal inconnu. Sa mère aimante la ramène dans la maison de son enfance où personne, pas même elle, ne comprend ce qui lui arrive avant que le diagnostic de dépression soit finalement mis sur son mal-être. C’est l’adoption d’un Golden Retriever, Bunker, prédestiné par la Providence pour la rencontrer et lui venir en aide – un ange canin, quoi – qui va lui apporter l’amour inconditionnel et silencieux nécessaire à la sortie de la maladie. Main dans la patte, il l’aidera à quitter de nouveau le nid familial et à reconstruire une nouvelle vie... Jusqu’au jour où le vétérinaire diagnostique au chiot une dysplasie des deux hanches si... Dog médecine : comment mon chien m’a sauvé de la dépression (en anglais américain : Dog medicine : how my dog saved me from myself) de Julie Barton parle de dépression et de Golden Retrievers. … mais il en parle bien ! Julie Barton livre un témoignage sans mièvrerie sur la dépression et sur le bien que peuvent nous faire nos chiens. L’auteur a vingt-deux ans, elle débute une carrière prometteuse à New-York, loin de son Ohio natal lorsqu'elle est terrassée un soir, seule dans sa cuisine par une crise d’un mal inconnu. Sa mère aimante la ramène dans la maison de son enfance où personne, pas même elle, ne comprend ce qui lui arrive avant que le diagnostic de dépression soit finalement mis sur son mal-être. C’est l’adoption d’un Golden Retriever, Bunker, prédestiné par la Providence pour la rencontrer et lui venir en aide – un ange canin, quoi – qui va lui apporter l’amour inconditionnel et silencieux nécessaire à la sortie de la maladie. Main dans la patte, il l’aidera à quitter de nouveau le nid familial et à reconstruire une nouvelle vie... Jusqu’au jour où le vétérinaire diagnostique au chiot une dysplasie des deux hanches si sévère qu’il n’a plus que quelques mois à vivre … Je n’en dirai pas plus mais ce livre est très émouvant et captivant (il se lit d'une traite). Il décrit très clairement ce qu’il se passe dans la tête d’une personne dépressive. Il fait aussi comprendre à ceux qui n’ont pas d’animaux ce qu’il se passe entre le cœur d’un Golden Retriever et le cœur d’un humain. Pour finir, il y a une troisième chose importante dont on ne parle pas : Il s’agit de la maladie dont souffre Bunker. La dysplasie de la hanche est une malformation congénitale qui peut aller de l’arthrose douloureuse dans les vieux jours du chien à l’euthanasie à un très jeune âge. Elle peut facilement être évitée en ne faisant pas comme Julie Barton qui a acheté Bunker chez une personne qui n’avait pas pratiqué de radios sur les parents du chiot. Si ces radios sont faites sur les parents et grands-parents, on peut voir s’ils sont atteints et à quel stade. Et cela permet d’éloigner les géniteurs atteints de la reproduction et donc d’avoir des chiots qui n’ont pas cette malformation. En effet, si dans le livre Julie Barton a réussi, grâce à l’aide financière de sa famille, à faire opérer Bunker, en France une telle opération coûte 5000€. Donc, si vous aussi, vous ne voulez pas vivre ce qu’a vécu Julie Barton, renseignez-vous avant d’acheter un chiot Golden Retriever.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Floortje Posté le 3 Décembre 2020
    Dog médecine : comment mon chien m’a sauvé de la dépression (en anglais américain : Dog medicine : how my dog saved me from myself) de Julie Barton parle de dépression et de Golden Retrievers. … mais il en parle bien ! Julie Barton livre un témoignage sans mièvrerie sur la dépression et sur le bien que peuvent nous faire nos chiens. L’auteur a vingt-deux ans, elle débute une carrière prometteuse à New-York, loin de son Ohio natal lorsqu'elle est terrassée un soir, seule dans sa cuisine par une crise d’un mal inconnu. Sa mère aimante la ramène dans la maison de son enfance où personne, pas même elle, ne comprend ce qui lui arrive avant que le diagnostic de dépression soit finalement mis sur son mal-être. C’est l’adoption d’un Golden Retriever, Bunker, prédestiné par la Providence pour la rencontrer et lui venir en aide – un ange canin, quoi – qui va lui apporter l’amour inconditionnel et silencieux nécessaire à la sortie de la maladie. Main dans la patte, il l’aidera à quitter de nouveau le nid familial et à reconstruire une nouvelle vie... Jusqu’au jour où le vétérinaire diagnostique au chiot une dysplasie des deux hanches si... Dog médecine : comment mon chien m’a sauvé de la dépression (en anglais américain : Dog medicine : how my dog saved me from myself) de Julie Barton parle de dépression et de Golden Retrievers. … mais il en parle bien ! Julie Barton livre un témoignage sans mièvrerie sur la dépression et sur le bien que peuvent nous faire nos chiens. L’auteur a vingt-deux ans, elle débute une carrière prometteuse à New-York, loin de son Ohio natal lorsqu'elle est terrassée un soir, seule dans sa cuisine par une crise d’un mal inconnu. Sa mère aimante la ramène dans la maison de son enfance où personne, pas même elle, ne comprend ce qui lui arrive avant que le diagnostic de dépression soit finalement mis sur son mal-être. C’est l’adoption d’un Golden Retriever, Bunker, prédestiné par la Providence pour la rencontrer et lui venir en aide – un ange canin, quoi – qui va lui apporter l’amour inconditionnel et silencieux nécessaire à la sortie de la maladie. Main dans la patte, il l’aidera à quitter de nouveau le nid familial et à reconstruire une nouvelle vie... Jusqu’au jour où le vétérinaire diagnostique au chiot une dysplasie des deux hanches si sévère qu’il n’a plus que quelques mois à vivre … Je n’en dirai pas plus mais ce livre est très émouvant et captivant (il se lit d'une traite). Il décrit très clairement ce qu’il se passe dans la tête d’une personne dépressive. Il fait aussi comprendre à ceux qui n’ont pas d’animaux ce qu’il se passe entre le cœur d’un Golden Retriever et le cœur d’un humain. Pour finir, il y a une troisième chose importante dont on ne parle pas : Il s’agit de la maladie dont souffre Bunker. La dysplasie de la hanche est une malformation congénitale qui peut aller de l’arthrose douloureuse dans les vieux jours du chien à l’euthanasie à un très jeune âge. Elle peut facilement être évitée en ne faisant pas comme Julie Barton qui a acheté Bunker chez une personne qui n’avait pas pratiqué de radios sur les parents du chiot. Si ces radios sont faites sur les parents et grands-parents, on peut voir s’ils sont atteints et à quel stade. Et cela permet d’éloigner les géniteurs atteints de la reproduction et donc d’avoir des chiots qui n’ont pas cette malformation. En effet, si dans le livre Julie Barton a réussi, grâce à l’aide financière de sa famille, à faire opérer Bunker, en France une telle opération coûte 5000€. Donc, si vous aussi, vous ne voulez pas vivre ce qu’a vécu Julie Barton, renseignez-vous avant d’acheter un chiot Golden Retriever.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Esprit d'ouverture
Les livres des plus grands spécialistes pour redonner du sens à nos vies