Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221120576
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

En attendant minuit

Collection : L'École de Brive
Date de parution : 28/10/2010

La Grande Guerre, la peur et la réalité… avec les mots les plus simples et l'humanité de Claude Michelet.

Mercredi 20 décembre 1916, 22 heures. Jean est de garde dans la boue de sa tranchée, il sera relevé à minuit. Marthe, dans leur ferme près de Brive, tricote en attendant minuit: elle sait qu'elle ne pourra s'endormir avant… Voici 872 jours que Jean est parti pour la guerre; 872...

Mercredi 20 décembre 1916, 22 heures. Jean est de garde dans la boue de sa tranchée, il sera relevé à minuit. Marthe, dans leur ferme près de Brive, tricote en attendant minuit: elle sait qu'elle ne pourra s'endormir avant… Voici 872 jours que Jean est parti pour la guerre; 872 jours qu'elle est seule à tenir l'exploitation et que l'angoisse l'étreint. Ils sont là, à sept cents kilomètres l'un de l'autre, dans cette nuit d'hiver, et c'est comme s'ils se parlaient. Autour d'eux vivent d'autres personnages ? ici, les copains exténués et pouilleux; là, les enfants, la belle-mère, les gens du village. La vie dans sa rudesse, dans l'obsession de la mort ? la peur. Il était minuit et cinq minutes et l'on entendait arriver les gars de la relève quand un tir de mortier se déclencha sur la tranchée des Revenants…Pour aborder cette part tragique de notre Histoire, devenu mythe et légende, Claude Michelet a pris le parti de la sobriété, comme dans une tragédie classique. Durée: deux heures; décors: une tranchée et une salle de ferme; personnages: une femme, un homme. On est, alternativement, avec l'un et avec l'autre. La guerre, avec toutes ses horreurs; la ferme, avec tous ses travaux. Ici comme là, il n'y a pas à discuter: il faut agir ? et Marthe est ici l'exemple de toutes ces femmes qui, presque seules, ont fait vivre la terre.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221120576
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • RChris Posté le 14 Décembre 2019
    Michelet nous avait habitués à des sagas traversant plusieurs générations de paysans de Corrèze (4 tomes pour «Des grives aux loups»). Ici, le parti-pris est de dérouler le roman sur deux heures que nous partageons intensément, le 20 décembre 1916 de 22 heures à 0 heure. Deux heures avec des flashs back comme autant de souvenirs qui permettent de tenir en attendant minuit. De la terre, il y en a beaucoup : celle de la boue de la tranchée des Revenants dans laquelle Jean monte la garde et celle cultivée par Marthe après la mobilisation de son mari. Le point de vue du mari au front et celui de sa femme dans la ferme des Combettes en Corrèze sont mis en regard de manière parallèle. L'auteur rend hommage de manière convaincante aux femmes qui ont relayé les travaux agricoles jusqu'alors apanage des hommes qui les réalisaient avant guerre : le labour, le semis, l'hersage, la fenaison, la moisson... C'est grâce à ce travail nourricier et à tous les métiers tenus par les femmes que la guerre fut gagnée...
  • Wyoming Posté le 29 Avril 2018
    Deux attentes durant la Première Guerre Mondiale, en 1916, celle de la femme, à la ferme en Corrèze, qui ne trouve pas le sommeil tant l'attente du retour hypothétique de son mari au front la submerge; et celle du mari, dans les tranchées, qui voit chaque instant comme son dernier et qui s'accroche à cette attente mutuelle, partagée, incertaine. Un livre classique qui met les lecteurs, cent ans après, dans ce qui fut l'univers de ces français de 14-18.
  • pika50 Posté le 8 Octobre 2015
    Deux points de vue de voir la guerre : celle d'un homme vivant dans les tranchées et celle d'une femme attendant son mari. L'horreur de la guerre et le dur labeur des femmes restées à la ferme sont décrits de façon intéressantes par le biais des pensées des deux protagonistes. Ce fut pour moi une lecture enrichissante et originale. J'ai découvert un autre regard sur la guerre.
  • Cacha Posté le 14 Juin 2015
    Les pensées d'un poilu en parallèle avec celles de sa femme qui nous renseignent sur ce qu'à été la grande boucherie (1ère guerre mondiale).
  • st79310 Posté le 1 Novembre 2014
    En ce centiéme anniversaire du début de cette terrible guerre, ce livre présente plutôt à la fois l'horreur des tranchées mais aussi le dur labeur des femmes de paysan qui ont dû diriger leur exploitation. On y vois le quotidien des deux côtés... Par compte, la fin est relativement prévisible.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.